Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 08:40
Jacques Attali.jpg

 

Dans une série d’émissions présentées sous le thème Conversations
d’avenir, Jacques Attali choisit les thèmes qu’il souhaite aborder et
peut, ainsi, avec la complicité de la chaîne avec laquelle il travaille,
préparer les esprits à ce qui pourrait advenir.

Récemment, il a demandé à la personne qui l’interviewait de poser cette
question : « Faut-il s’attendre à une surprise, à l’inattendu, à un
surgissement d’une institution qui pourrait prendre le pouvoir et gérer
autrement la situation ?

» Réponse du sieur J. Attali : « Quelque chose va craquer en 2010. Nous
sommes dans une période où l’on va vivre un énorme discrédit des
instances mondiales. Avec de plus en plus de revendications sociales.
Mon sentiment est que quelque chose va craquer et que le monde ne
tolérera pas cela. Ce qui va craquer mènera à d’autres mutations. Soit
par la guerre : je rappelle que toutes les décennies 10 ont été
extrêmement meurtrières : 1610, 1710, 1810 et 1910. On peut craindre au
Moyen-Orient, dans toute la zone, une confrontation entre l’Orient et
l’Occident, mais aussi une extension pour les territoires qui vont de la
Méditerranée à la Mer de Chine. J’attire aussi l’attention sur le fait
qu’il faut s’attendre à de probables conflits urbains. S’il y a une
forte augmentation des matières premières, les gens des villes auront
plus de mal à les supporter... »

Peu de temps avant lui, le numéro 2 du Fonds monétaire international
après Dominique Strauss-Kahn, John Lipsky, a sommé la présidence
française ainsi que d’autres responsables d’Etats européens « de
commencer dès aujourd’hui à préparer leurs opinions publiques aux
mesures d’austérité qui seront nécessaires à partir de l’an prochain ».

Ces mesures « devraient être entreprises maintenant par tous les pays
qui auront besoin d’un ajustement budgétaire (sic) ».

[Ces gens-là vous annoncent donc une seconde vague de crise très
douloureuse.]

Pour financer ces mesures, le FMI préconise des coupes claires dans les
programmes sociaux, avec entre autres diminution drastique des dépenses
de santé et recul de l’âge de départ à la retraite. Des mesures
complétées par des hausses d’impôts.

Le FMI vient également, le 20 avril, de présenter un nouveau rapport sur
la Stabilité financière dans le monde.

Il affirme que « les menaces sont en train de changer de forme ».

L’exécutif du FMI estime que les banques se portent moins mal et le
Fonds a révisé à la baisse le coût de leurs dépréciations depuis le
début de la crise : il estime que leurs pertes de 2008 à 2010 ne sont
plus de 2 800 millions de dollars, mais de 2 300 milliards, dont les
deux tiers étaient effectives fin 2009.

Le FMI souligne que ces estimations sont « sujettes à une incertitude et
une marge d’erreur considérables ».

Malgré une amélioration de leur capitalisation, les banques demeurent
fragiles et « la stabilité n’est pas assurée H, a confirmé José Vinals,
directeur de la division des marchés de capitaux et monétaires du FMI.

Mais la menace la plus grave vient désormais de la dette publique qui
est en train d’exploser, menaçant « d’évincer le secteur privé de
l’accès au crédit » et notamment les entreprises les plus vulnérables,
les PME.

Sans parler de la hausse du coût du crédit que les besoins de
refinancement des Etats ne manqueront pas de provoquer.

Autrement dit, ces SOMMITES vous annoncent ce que nous affirmons depuis
dix ans comme, non pas le fruit du HASARD, mais l’aboutissement d’un
C O M P L O T où les fourriers du communisme d’hier sont encore
complices de l’actuel bloc de commandement RUSSE.

   

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=12618#12618

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche