Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 23:27

Le larbin en chef, David Pujadas, donne le ton: Clamer haut et fort que Woerth est blanchi, laisser Sarko pérorer, se justifier, passer sous silence les vraies questions, se taire quand c'est gênant, ou comme ce dimanche soir au 2O h avec l'autre voix de son maître Delahousse, accréditer l'idée, tenez-vous bien (défense de rire !), que la question se CONCENTRE sur l'île Seychelles, comme d'autres confrères (Match, etc) préfèrent détourner l'attention sur l'ami de Mme Bettencourt plutôt que sur le fond de l'affaire Bettencourt-Woerth. Et ne parlons pas de C dans l'Air d'Yves Calvi-Krettly, avec ses invités tous d'accord pour défendre le gouvernement. Nous méritons bien notre lanterne rouge de la désinformation ! Eva R-sistons aux mensonges d'Etat et des Médias

 

 

Dream team sarkozyste

juillet 18th, 2010

Pendant que nous publiions trois billets de réflexion, rédigés par l’astrophysicien François Roddier et analysant les rapports entre thermodynamique et évolution des civilisations, la dream team sarkozyste n’est pas restée inactive. Dur retour aux réalités politiques contemporaines…
  
Passons rapidement sur les exploits de Christian Blanc, ex-secrétaire d’État chargé du Développement de la région capitale et grand fumeur de cigares (aux frais du contribuable) devant l’Éternel, ou d’Alain Joyandet, ex-secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie, dont l’attrait pour les voyages en jet privé et la facilité à obtenir des permis de construire ont entraîné le déclenchement du siège éjectable, pour nous intéresser à l’affaire Woerth-Bettencourt-Sarkozy-UMP.
  
  
L’affaire
  
Là, c’est carrément du grand art ! Résumons rapidement les deux volets connus à ce jour de l’affaire :

• le job de Mme Woerth lorsque son époux était ministre du Budget ? Gérer (avec d’autres…) les avoirs de Liliane Bettencourt, première fortune de France. En clair, l’aider notamment à minimiser son montant d’impôts, en jouant constamment « à la limite » de ce que permet la réglementation fiscale… que son mari était (du moins en théorie) chargé de faire appliquer dans toute sa rigueur ;

• le coup de projecteur jeté sur ce premier volet de l’affaire a permis de révéler un second volet : Liliane Bettencourt finançait illégalement, depuis des décennies sans doute, l’UMP et nombre d’hommes politiques de droite – dont Nicolas Sarkozy – en distribuant des enveloppes de cash à une foultitude de politiciens qui faisaient antichambre.

L’analyse
  
Le premier volet de l’affaire souligne, s’il en était encore besoin, la déconnexion totale entre morale et légalité pour les hommes politiques. On pourrait pratiquement parler de la disparition de la notion de morale. C’est en fait une vision très américaine de ce qui est « bien » ou « mal » : en « affaires », seule compte la régularité par rapport à la norme juridique, au droit positif. On peut y voir, une fois de plus, la contagion des mauvaises habitudes du privé à l’égard du public (voir notre billet De la contagion des mauvaises habitudes).
  
Quant au second volet, ce que nous observons n’est que la partie visible de l’iceberg, dans sa vision la plus caricaturale. Comme l’eut dit Frédéric Dard, « les loufiats allaient chercher des paquets de talbins chez la vieille ». On peut raisonnablement supposer d’une part qu’il existe, parmi les grandes fortunes, plusieurs « pompes à fric » de ce type, d’autre part que les lobbies « sérieux » (banques, assurances, armement, nucléaire, grande distribution, etc.) disposent de moyens infiniment plus sophistiqués, et quasiment indétectables, pour financer et influencer le politique (comptes offshore, prestations de conseils, etc.).
  
Cette affaire est une preuve de plus, si elle était nécessaire, de l’échange de bons procédés entre les « grandes fortunes » et le pouvoir, ce dernier leur octroyant des avantages fiscaux (bouclier fiscal, exonération des droits de succession, moindre taxation des gains du capital, etc.) en échange du financement de leurs activités politiques (au sens très large du terme), voire de leur enrichissement personnel.
  
En ce sens, l’obstination de Sarkozy à soutenir coûte que coûte la « réforme » des retraites pourrait bien se comprendre dans le cadre d’un deal passé avec le lobby de la bancassurance, ce dernier ne finançant et ne soutenant Sarkozy en 2012 que s’il « mène à bien » cette « réforme ». À cette condition, Sarkozy serait assuré que les bancassureurs ne rouleraient pas pour Strauss-Kahn…
  
  
Les enquiquineurs

  
Dans l’affaire Bettencourt, Mediapart et Edwy Plenel ont joué un rôle crucial, effectuant un « vrai » travail de journalisme d’investigation. L’objectif de Sarkozy et de son équipe est donc de les « flinguer » à tout prix, de les déconsidérer en pinaillant sur des détails, afin de leur faire perdre toute crédibilité non seulement sur cette affaire mais également sur les affaires futures qu’ils pourraient investiguer.
  
L’urgence n°1, pour la dream team sarkozyste, c’est de colmater la brèche au plus vite - et à n’importe quel prix ou presque
- sous peine de voir constamment éclore des affaires de ce type dans les 20 mois qui vont précéder l’élection présidentielle de 2012.
  
Pour atteindre cet objectif, le moyen retenu est de « terroriser » tous ceux - et notamment les journalistes - qui auraient l’outrecuidance de se lancer dans du journalisme d’investigation. Afin d’enterrer l’affaire sous le sable de l’été, il faut d’une part flinguer Plenel avant le 15 août, d’autre part préparer un plan de communication très dense à lancer dès la fin août afin de multiplier les leurres et les digressions. Nous saurons le 15 septembre si, sur ce plan-là, Sarkozy a atteint son objectif.

  
  
En guise de conclusion…

  
Décadence des mœurs et des comportements, ambiance de fin de partie où les joueurs deviennent de plus en plus agressifs, court-termistes, cupides, où la volonté d’en « rafler un maximum » bafoue la morale la plus basique, la plus élémentaire, mépris des lois, enrichissement personnel des dirigeants qui se comportent comme de vulgaires malfrats et adoptent un langage de caïd (« Casse-toi, pauvre con »), on retrouve là tous les symptômes de la « crise de civilisation » que souligne François Roddier dans les trois derniers billets, les stigmates d’un système politique en fin de parcours.
  
Faire évoluer les mœurs politiques par les voies « normales » (la loi, l’élection…) semble aujourd’hui de plus en plus utopique. Si l’« évolution » est impossible, alors la « révolution » peut apparaître comme la seule issue, la seule solution. Nous aurons l’occasion d’en reparler dans de prochains billets.
  
  
Lundi
© La Lettre du Lundi 2010


http://lalettredulundi.fr/2010/07/18/dream-team-sarkozyste/





Pourquoi Mme Bettencourt n'est pas entendue «en garde à vue»?, s'interroge l'avocat de son ex-comptable

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14363



Courroye refuse à la juge la transcription des enregistrements (Mediapart)
http://www.dazibaoueb.fr/pluslus.php


Auteur : Olivier Bonnet - Source : Plume de Presse

Demandez la suite de l’affaire qui fera tomber le président !

Le financement illégal de la campagne Sarkozy de plus en plus probable.

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14372


 

 

L’effarante machine à mentir
Auteur : Olivier Bonnet - Source : Plume de Presse

Sarkozy : "J’essaie de dire la vérité, en tout cas la mienne". Allo Pujadas ? - Deuxième partie.

Festival de contre-vérités proférées par le chef de l’Etat devant un Pujadas amorphe.

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14309

 

 

 

Sarkozy se fait-il offrir une campagne de pub perso de 120 millions d'euros aux frais de l'Etat ?

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14323

 

 

Bettencourt, son bouclier, ses subterfuges.

17 milliards d'euros de fortune, 400 millions d'impôts en dix ans, 30 millions de remboursement du fisc au titre du bouclier fiscal : les chiffres de la comptabilité de Liliane Bettencourt donnent le tournis. Combien paye-t-elle exactement d'impôts ? Quels sont ses véritables revenus ? Certains médias courageux se sont risqués à sortir la calculette. Mais l'exercice est hasardeux.  Auteur : via CD

La suite sur :

http:// www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3187

 

 

Affaire Bettencourt: Corinne Lepage demande que la CJR soit saisie

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14402

 

« Ce que fait ce procureur porte un nom, c’est une obstruction à la Justice »

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=1439

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14252
http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14363

 


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche