Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 03:57

http://johan.lemarchand.free.fr/cartes/afrique/africa02.jpg

http://johan.lemarchand.free.fr/cartes/afrique/africa02.jpg

 

L'Afrique contrôlera-t-elle un jour l'Europe ? Point de vue

Voici comment l'Afrique va bientôt contrôler l'Europe
par Jean-Paul Pougala


 

Le Germano-américain Henry Kissinger, conseiller à la Défense Nationale du président américain Richard Nixon de 1969 à 1975 et Secrétaire d'Etat de 1973 à 1977 avait déclaré : « qui a le contrôle sur le pétrole contrôle l'économie. Qui a le contrôle sur les céréales contrôle le monde ! »

Par un concours de plusieurs circonstances favorables, l'Afrique est en passe de contrôler toute l'Union Européenne, grâce à ses terres arables, grâce à son agriculture, grâce à sa nourriture. C'est pour empêcher ce scénario catastrophique que l'Europe a tout fait pour freiner l'accès du continent africain à la culture du céréale en l'occupant avec des cultures inutiles et néfastes comme le cacao, le café et le coton. Lorsque cela ne suffisait pas, c'est la Politique Agricole Commune, la PAC qui est venue faire le reste avec le dumping agricole, en finançant à outrance les exportations de certains produits vers l'Afrique pour tuer son agriculture et son élevage. Mais la crise économique profonde de l'Europe, couplée avec l'arrivée au pouvoir d'une nouvelle génération d'Africains plus instruits et plus courageux sont en train de changer la donne. Et l'Afrique est en passe de contrôler l'Europe dans les prochains 20 ans. Pour le comprendre, examinons le Pourquoi et le Comment de cette révolution.

POURQUOI ?

1- SURPEUPLEMENT DE L'EUROPE

Lorsqu'on pose la question : quel est le pays le plus densément peuplé au monde, la réponse donnée est habituellement : la Chine. C'est pourtant faux. La Chine a la même densité de population du Nigéria, 134 habitants au km². C'est l'Europe qui concentre les pays les plus peuplés au monde. L'Italie par exemple a 199 habitants au km², la Belgique 385 habitants au km² et le Pays-Bas, 400 habitants au km². C'est pourtant en Europe qu'on constate la plus grande perte de terres labourables, alors que c'est elle qui a plus de bouches à nourrir sur un espace des plus exigus au monde. Pire, avec une densité de 1.217 habitants par Km² de terres labourables selon l'OCSE (Organisation pour la Coopération et la Sécurité en Europe), la Belgique compte un taux d'urbanisation de 92,7% soit uniquement 7,3% de zone rurale. Comme le font remarquer Cazaux, Carels et Van Gijseghem dans un rapport publié en 2007, même ces 7,3% sont menacés par une forte pression immobilière avec pour conséquence la disparition programmée non seulement de la production agricole mais aussi des habitats de la faune et de la flore sauvage.

2- DIMINUTION DES ESPACES AGRICOLES EN EUROPE

Selon le magazine économique français La Tribune, dans son édition du 21/12/2011, la première puissance agricole de l'Union européenne, la France perd chaque seconde 26 m² de terrain agricole, grignoté par l'urbanisation, c'est-à-dire que la France perd 82.000 hectares de terres agricoles chaque année. Diego Furia, Directeur pour la région du Piémont du Syndicat italien des agriculteurs COLDIRETTI déclare le 25/07/2011 que la ville de Turin, qui avait une certaine autosuffisance alimentaire, avait perdu en 15 ans 7.000 hectares de terres cultivables au profit de la spéculation immobilière. Pour les mêmes raisons, 100 hectares de terres agricoles disparaissent chaque jour en Italie. Le déficit agricole européen est donc très préoccupant: pour atteindre son autosuffisance alimentaire en 2011, il manque à l'Europe 35 millions d'hectares de terres agricoles. Selon Robert Levesque, directeur du Terres d'Europe-Scafr, le centre d'études de la fédération des Safer (Sociétés d'Aménagement Foncier et d'Établissement Rural), avec une augmentation des pertes de 9 millions d'hectares en 10 ans, une véritable catastrophe alimentaire se profile pour l'Europe dans les années à venir puisqu'il dit qu' « en Europe, l'homme s'est historiquement installé sur des terres fertiles et les villes actuelles ont grossi autour de ces premières implantations ». En 1960, l'urbanisation en France a entraîné la perte de 40.000 hectares de ces terres fertiles par an. En 2011, ce chiffre a doublé, ce qui signifie que ce sont les terres les plus fertiles qui sont envahies par le ciment, comme l'a justement fait remarquer Levesque. Il s'agit d'un véritable gâchis pour des populations qui consomment le plus de produits alimentaires au monde, et en Afrique, des petits malins l'ont compris. On assiste à une accélération de ce processus à hauteur de 26 m² par seconde de disparition des terres agricoles, et ils se frottent les mains pour palier à ces insuffisances alimentaires de l'Europe. Au Cameroun par exemple, les autorités se précipitent pour assembler non pas les deux-roues ou les voitures, mais les tracteurs. Sur tout le continent africain, c'est la course à l'apprentissage de la productivité et de la compétitivité. Chacun veut son morceau du gâteau Europe, tels des charognards en attente de leur festin agonisant. Les moins avertis n'y ont vu que du feu en construisant leur nouvelle campagne sur une hypothétique course à l'accaparement des terres en Afrique, mais la vérité est toute autre: en accueillant à bras ouverts les investisseurs étrangers sur leurs terres, les Africains veulent en fait importer les techniques agricoles modernes que 200 ans de culture de café, de cacao et de coton n'ont jamais nécessitées.

3- SPECULATIONS BOURSIÈRES DES PRODUITS AGRICOLES

S'il y a un évènement qui a fait beaucoup de bruit pendant les révoltes de 2008 à 2011 un peu partout dans le monde, c'est l'augmentation des prix des denrées alimentaires dues à la spéculation boursière. En d'autres termes, les traders qui avant spéculaient sur le pétrole, le gaz ou les minerais ont soudainement décidé de spéculer sur des produits alimentaires. Ce qu'on a sous-estimé, c'est l'avantage que l'agriculture africaine allait tirer de ces spéculations. En effet, plus les prix des céréales augmentent et plus l'aubaine pour l'Afrique est grande, qui par sa position géographique, son climat favorable, sa forte pluviométrie et son ensoleillement continu sur les 12 mois de l'année, peut très facilement obtenir 3 bonnes récoltes contre une seule dans les pays européens. C'est ainsi que la dépendance alimentaire européenne vis-à-vis de l'Afrique est incontournable et les déficits risquent de se calculer en plusieurs centaines de milliards de dollars par an d'ici 10 à 15 ans.

COMMENT ?

4- RECUPERATION DES TERRES AGRICOLES AFRICAINES ACCAPAREES PAR LES EUROPEENS DEPUIS 1884

Selon une étude rendue publique le 22 avril 2011 par Shouwang Maitian du Centre d'Information de Chine de Pékin, il existait en Afrique 270 millions d'hectares de terres cultivées, soit 2,17 fois la quantité de terres cultivées en Chine. Le problème est que sur cette quantité, 230 millions d'hectares abritent des cultures inutiles, nuisibles à l'économie du continent, comme les cultures de cacao, café, coton et bananes. En fait, la quasi totalité des terres agricoles africaines sont accaparées de facto depuis la période de l'occupation européenne en 1884 aussi bien directement qu'indirectement, sans que cela permette à un seul pays africain de s'en sortir. Si elle veut profiter de l'aubaine européenne, l'Afrique doit éradiquer toutes les cultures dites coloniales, pour passer à celle qu'elle aura choisie elle-même, sans l'ombre de pseudo experts occidentaux. En utilisant moins de la moitié des terres africaines, la Chine arrive à nourrir convenablement 1,3 milliards d'habitants et de fournir l'Europe en divers produits alimentaires comme le soja, la tomate etc. même si dans des pays comme l'Italie, c'est encore un sujet tabou de reconnaître que la tomate qui fait la fierté nationale vient désormais de la Chine. L’Afrique a besoin de détruire tous les champs de café et cacao (qui ont la fâcheuse caractéristique de ne rien laisser pousser en dessous) pour mener sa propre révolution agricole en cultivant ce qu’elle peut contrôler et ce qui peut lui donner une récolte tous les 3 mois et non 12 comme pour ce même café.

REACTIONS DU MALADE PRESUME

Devant cette mort annoncée de l'agriculture européenne et la conséquente dépendance à l'Afrique, on peut malheureusement constater que l'Europe n'a pris aucune disposition pour cette transition obligée. Au contraire elle insiste dans une politique déraisonnée d'utiliser son armada d'ONGs qu'elle finance pour détourner l'attention des Africains des vraies priorités qui l'attendent :

5- LA FAUSSE GUERRE DE L'ECOLOGIE SUR LA FORET AFRICAINE

La forêt équatoriale africaine est un handicap au développement économique des pays qui ont cédé aux sirènes malveillantes de l'impérialisme version écologique. Il existe des ONG qui font de cette question une sorte de religion et réussissent à détourner l'attention des vrais problèmes africains pour les concentrer sur un faux problème de préservation de la forêt équatoriale. La Conversion des terres agricoles de l’Åboland en est un exemple: il y a un pays européen qui vit de sa forêt, c'est la Finlande. L'Union Européenne lui conseille-t-elle de préserver sa forêt pour qu'elle devienne une réserve d'oxygène pour toute l'Europe, comme ses lieutenants écolos le font en Afrique ? Bien sûr que non. Il est surprenant de constater que c'est même le contraire qui est conseillé. L'UE finance la Finlande afin qu'elle détruise sa forêt et transforme ces espaces dans la région de l'Aboland en zone agricole, et ce même si le rude climat nordique ne permet pas une agriculture florissante comme en Afrique. L'UE a raison, il suffit d'observer en Afrique la pauvreté des populations des zones forestières, milieu doublement hostile à l'homme que le désert. En voici les raisons :

A- La forêt est incompatible avec l'agriculture . "Par nature, l’agriculture empêche les arbres de gagner du terrain (la disparition de l’agriculture entraîne généralement un accru forestier). Dans les pays nordiques, le problème est la forêt, c'est la perte d’espaces non boisés" récite à la page 58 le rapport de l'OCDE 2009 de 82 pages intitulé : "La conversion des terres agricoles" pour justifier le financement par l'Union Européenne pour détruire la forêt zfin de passer à l'agriculture à Aboland, dans le sud de la Finlande.

B- La forêt est incompatible avec le tourisme: "L e tourisme augmente la valeur des terres et renforce la concurrence foncière. Il a pour avantages de multiplier les sources de revenus non agricoles, en particulier avec l’agrotourisme, et d’accroître la demande de produits alimentaires locaux" C'est ce que dit le même rapport en citant la publication "Andersson, Eklund et Lehtola, 2006". La forêt est vécue comme un handicap au tourisme, générateur de nombreux emplois : " Les espaces agricoles offrent des vues dégagées, ce qui renforce l’attrait touristique de la région, [...] l’agriculture peut contribuer à préserver le marché du travail local " conclut le rapport.

En d'autres termes, ceux qui multiplient les séminaires et colloques pour inciter la préservation de la forêt équatoriale africaine savent qu'ils sont en train d'empêcher des pays entiers de sortir de la pauvreté, en utilisant les moyens naturels à leur disposition. Pire, ils vont même jusqu'à financer leurs lieutenants pour qu'ils viennent raconter aux africains à quel point ils adorent les gorilles qu'il faut à tout prix sauver, avec un cynisme des plus incroyables comme à signifier qu'ils acceptent une Afrique avec ses animaux et sans ses habitants, sans les Africains.

C- Les idées reçues des écolos mal informés sur la forêt tropicale. Un des mensonges savamment véhiculés par les lieutenants du non-développement de l'Afrique, pour convaincre les Africains à ne pas développer ces zones aujourd'hui occupées par la forêt est de dire que l'Afrique est l'un des poumons du globe fournissant l'Oxygène même à l'Europe. Ceux qui font ce genre d'affirmations pèchent par ignorance ou par mauvaise foi, parce que les arbres centenaires de ces forêts ne peuvent pas produire plus d'oxygène que les jeunes arbres, parce que sur le plan scientifique, il a été prouvé qu'un arbre centenaire, comme tout vieillard, produit moins d'oxygène qu'il n'en consomme. De plus, un arbre centenaire fait un grand ombrage autour de lui, empêchant la croissance et toute autre plante en dessous de lui, ce qui veut dire qu'il est deux fois nuisible.

D- Les bois précieux africains, simples niches pour les bourgeois européens. Les Africains peuvent crever de faim et les humanistes Européens du dimanche continueront à leur répéter qu'il vaut mieux ne pas toucher à la forêt, aussi parce que les bois précieux qui sortent des forêts africaines sont destinées à une niche de bourgeois Européens qui sont les seuls à se permettre un piano, une porte ou un mobilier fait d'ébène ou d'aloa qui a 300 ans d'âge. Or, l'Afrique n'a pas pour vocation de se mettre au service des caprices d'une poignée de riches européens.

QUE DOIT FAIRE L'AFRIQUE ?

Qui contrôle la nourriture, contrôle le monde. Si la nouvelle génération d'Africains qui prendra le pouvoir dans les prochains 10 à 20 ans est suffisamment avertie et bien imprégnée des notions de géostratégie africaine, ils miseront au contrôle alimentaire de l'Europe, une proie au final bien trop facile, puisque ce sont ses propres pratiques de l'appât du gain facile et l'égoïsme démesuré de ses populations, qui sont ses propres ennemis et qui la fragilisent dans ce domaine très stratégique. Mais pour y arriver, il est urgent de continuer avec les politiques très sélectives et de limitation de l'accès des terres aux étrangers, en privilégiant les coopérations d'Etat à Etat et non d'Etat à privés. Et dans tous les cas, aucune terre ne peut être vendue, mais juste louée même à vil prix pour des périodes ne pouvant dépasser 20-30 ans, le temps nécessaire pour que les populations africaines apprennent à se défaire des pratiques séculaires des plants inutiles de cacao et café, pour passer à la modernité des céréales. et commencer le mimétisme de copier les techniques agricoles venues d'ailleurs. Unepriorité sera accordée aux collèges et lycées agricoles.

Les produits résultants des plantations louées aux étrangers ne doivent en aucun cas finir sur le marché local. Le marché national doit être réservé aux nationaux. La population africaine ne doit être nourrie que par les africains eux-mêmes comme espace d'opportunité et d'entrainement réel pour développer leur créativité vers cette mission de la conquête du grand marché de l'Europe.

6- CONCLUSION

Le contrôle de l'Afrique par l'Europe était d'abord mental. Le contrôle de l'Europe par l'Afrique qui a démarré avec l'huile de palme (voir chapitre précédent) sera tout aussi effectif en gagnant la bataille sur le plan mental des Africains pour comprendre que la richesse et la pauvreté sont des notions purement fictives et psychologiques.

Tout ceci n'atteindra pas l'objectif final escompté si l'Afrique ne finalise pas au plus vite sa fédération par la création des Etats-Unis d'Afrique, fédération qui nous permettra d'optimiser nos moyens de production et de mieux cordonner nos stratégies d'encerclement alimentaires de l'Europe avec une plus grande diversités de l'offre. Il n'y a pas que l'Afrique qui s'intéresse à ce marché. En Russie on mise tous les espoirs sur le réchauffement climatique qui fera augmenter la température de 1 ou 2 degrés, ce qui transformera la Sibérie en véritable grenier de l'Europe, mettant à mal l'offre d'une Afrique divisée et sans coordination. Le chemin est long et tout aussi difficile, mais si l'Afrique sera unie et parlera d'une seule voix, aucun concurrent ne pourra la battre à la loyale puisqu'elle a de son coté : le climat, la pluviométrie, l'humidité et l'acidité des sols (Ph), garantissant 3 récoltes par an pour les principaux céréales, légumes et fruits.

 


 

Jean-Paul POUGALA est Camerounais et Directeur de l'Institut d'Etudes Géostratégiques de Genève en Suisse

Source : Le site de l'auteur
http://www.pougala.org/index.html

Posté par Alaindependant
 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Le Futur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche