Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 11:54

L’agenda mondialiste de la crise de la dette des Etats européens

Vers une scission de l’euro en deux monnaies ?
(cliquer sur la carte pour l’agrandir)

Contrairement à notre invité de la semaine dernière, Alexandre Wohlwend, dont l’analyse sur la situation de la BNS est assurément pertinente, nous ne croyons pas à une disparition de la monnaie unique. Nous pensons même, au contraire, que la catastrophe en cours permettra à terme d’élargir la zone euro. Cela passera assurément par une forte dégradation de la situation économique, sociale et sécuritaire, et provoquera autant de chocs aussi dramatiques qu’imprévisibles, permettant de contraindre les populations à des choix qu’aucune mesure démocratique n’aurait pu autoriser. La crise de la dette des Etats semble bien produire une accélération d’une « opération gigantesque, massive », pour reprendre les termes de Marie-France Garaud, dont nous tentons ici de définir l’agenda.


1. Nouveau plan de sauvetage pour la Grèce

Les deux précédents plans financés par la zone euro et le FMI (110 milliards d’euros en mai 2010 et 158 milliards en juillet 2011) ne suffisant pas à remettre la Grèce à flot, un nouveau plan est décidé par Bruxelles. La classe politique grecque ayant été jugée incapable de lutter contre la fraude, la corruption et l’évasion fiscale, les cadres du FMI, de la BCE et de la Commission européenne s’installent à Athènes pour prendre les rênes du pays. La Grèce devient le premier laboratoire d’un projet qui vise à anéantir la souveraineté des pays de l’Union européenne et, par extension, d’en réifier toutes les instances démocratiques.

2. Amplification de la crise

Les cadres du FMI, de la BCE et de la Commission européenne découvrent que la situation de la Grèce est pire que ce qu’ils estimaient. Les marchés s’effondrent à nouveau et, pour éviter le risque que le domino bancaire hellénique ne provoque un séisme majeur dans toute l’Europe, la BCE doit directement financer la dette grecque. La mesure apaise les marchés de façon transitoire, mais n’empêche pas que la note de la solvabilité de la France soit abaissée.

3. Faillite partielle de la Grèce

La solution du refinancement par la BCE n’étant pas viable à long terme, les dix-sept pays membres de la zone euro se réunissent en urgence afin de de revoir les statuts du Fonds européen de stabilisation financière (FESF), cela pour permette aux cadres du FMI, de la BCE et de la Commission européenne qui dirige la Grèce de mettre ce pays en faillite partielle. Objectif : une décote de 40 à 50 % des 300 milliards de dettes qui asphyxient le pays. Les banques grecques (dont plusieurs sont des filiales de banques françaises ou allemandes) sont immédiatement nationalisées.

4. Séisme bancaire

Le FMI s’oppose à un défaut ordonné de la Grèce et oblige les Européens à prendre sa part de crédit. Une grande banque commerciale française fait faillite. La note de solvabilité de l’Italie, du Portugal et de l’Espagne est une nouvelle fois dégradée, de sorte que ces pays se retrouvent eux aussi dans une situation de défaut. L’Europe est dans un climat de pré guerre civile. Afin de faire diversion aux révoltes légitimes des populations envers des mesures d’économies insoutenables, plusieurs attentats particulièrement meurtriers permettent d’exacerber les tensions inter-ethniques dans les principales capitales. Les médias alignés, aux ordres du pouvoir, brandissent l’épouvantail du « choc des civilisations ».

5. Vers une nouvelle Europe Impériale

Il faut se souvenir que c’est l’Allemagne qui a créé la monnaie unique. Après la réunification du pays, leur objectif était de créer une structure plurielle – une Europe fédérale autour de l’espace historique de la Germanie – dont l’élément structurant serait une monnaie unique. L’Allemagne n’a jamais voulu y intégrer les pays du « Club Med », cela s’est fait contre sont grès. Même s’il elle veut en conserver le contrôle, l’Allemagne n’a pas l’intention de soutenir financièrement des pays avec lesquels elle ne partage aucune solidarité politique, économique ou régionale. D’autant que ceci se passe à un moment où le basculement vers l’Asie est véritablement patent, visible, criant, massif, et où, par conséquent, l’Allemagne retrouve son tropisme historique vers l’Est. Jusqu’à présent, la faiblesse de l’euro a profité à l’Allemagne, mais elle fera tout pour empêcher sa disparition. S’appuyant sur le « Pôle Carolingien » d’une union fédérale avec la France, l’Allemagne a constitué une armature intérieure qui permet scinder la zone euro en deux classes : l’euro mark pour les pays du nord et l’intégration des pays de l’est, et l’euro franc pour les pays du sud et, à terme, la Turquie et les pays du Maghreb, après qu’ils aient été restructuré par quelques « révolutions arabes ». Cette scission de la monnaie unique aura pour avantage de permettre les réformes nécessaires dans les pays de la méditerranée afin de les niveler, sous la tutelle budgétaire centralisée par Bruxelles, qui est depuis toujours une chambre d’enregistrement des décisions prises au Bundestag.

Comme l’indiquait Marie-France Garaud il y a quelques mois : « Nous sommes devant une opération gigantesque, massive (…)  L’Allemagne est restée souveraine. La cour de Karlsruhe est garante de la souveraineté allemande. Elle le dit expressément dans toute une série d’arrêts. Et pendant ce temps-là, nous, comme des imbéciles, il n’y a pas d’autres mots, nous avons aliéné notre souveraineté dans les traités européens. Mais pourquoi ? C’est véritablement incompréhensible. Comment prétendre être le pays le plus intelligent du monde et se conduire d’une manière aussi stupide ? »

Bonne question, mais il est désormais trop tard pour y répondre.

Spencer Delane, pour Mecanopolis

 

Article placé le 23 sept 2011, par Spencer Delane (Genève)

 

 

Monnaie Unique = Monnaie Inique

 

____________________________________________________________________________


 

 

  La vidéo est chassée d'internet.... pourtant diffusée sur arte.....  on la trouve sur ce site catho..?  Vous avez dit "crise" .... ? 

 

 

Gloria.tv: Les Millions perdus de l'Europe (docu. Arte, 2010)

 


(ATTENTION !!! Vidéo censurée tout récemment !! Faites vite avant que ça saute ! Virée de dailymotion + du site d'Arte même !)



Une passionnante enquête sur les détournements des fonds d'aide européens. Ou comment, d'une affaire de beurre frelaté normand, on remonte jusqu'à la mafia italienne !

.


Que peut faire l'Europe pour lutter contre les fraudes

et les détournements de fonds d'aide européens ?

Description :


"Les aides financières attribuées par Bruxelles ont parfois des utilisations détournées qui mettent en jeu des millions d'euros. L'enquête commence sur une petite île danoise où un agriculteur a construit des pistes de ski sur ses terres grâce aux subventions européennes. Elle se poursuit en Normandie où le responsable d'une laiterie a été mis en examen pour une fraude de plusieurs millions d'euros. De cette escroquerie portant sur un commerce de beurre frelaté on remonte jusqu'à la mafia italienne qui fabriquait la matière grasse chimique. En Calabre, on découvre un chantier d'autoroute financé par l'argent européen, dont l'achèvement est repoussé d'année en année depuis quinze ans... Mais que peut faire l'Europe pour lutter contre ces fraudes et ces abus ? À Bruxelles, les réalisateurs constatent que d'anciens commissaires européens se reconvertissent dans le conseil d'entreprises privées, ce qui soulève la question des conflits d'intérêt. Un documentaire sans concession sur les vices de forme de certains règlements et sur l'absence de contrôle efficace."
(texte issu de Arte).

 

.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche