Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 09:13

 

samedi 12 mars 2011

Mise à jour le 26/04/2011

dd395-Franken+%2528site%2529.jpeg

L'ALIMENTATION, 
OU COMMENT COMMETTRE UN GÉNOCIDE PLANÉTAIRE 
MONSANTO et Cie   

 
Si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez les nations,
mais si vous contrôlez les semences, vous contrôlez l’alimentation.
Et celui qui contrôle l’alimentation tient la population en son pouvoir.
Henry Kissinger, protégé des Rockefeller 

 


Depuis des années déjà, je constatais combien notre qualité alimentaire se dégradait. Les aliments perdaient de leur saveur mais gagnaient en goût et arrière-goût médicamenteux. Ils devenaient aussi plus difficiles à cuisiner.
Au fur et à mesure que je me formais à toutes ces nouvelles techniques, je pris de plus en plus conscience de l’impact de l’alimentation sur notre santé et de l’importance de sa qualité.
Aussi, j'arrêtai de consommer certains aliments (.)
Il y a une bonne dizaine d’années maintenant que ma base alimentaire a changé pour devenir de type méditerranéen, à base d’huile d’olive, de légumes et de fruits...avec toujours un peu de sucreries mais surtout du chocolat.
Je consomme beaucoup de produits bio que je n’achète que dans les magasins dédiés.
Je suis contre les OGM et en général, contre tout ce qui est n’est pas naturel.
Je savais déjà beaucoup de choses mais ce que j’ai découvert est tout simplement monstrueux. 

(..).


S’éduquer est la clé de notre survie sur cette planète.

Tant que l’humanité est maintenue dans l’ignorance, elle laisse le pouvoir à ceux qui décident pour elle de sa vie ou de sa mort, de son exploitation, de son asservissement, de son oppression.
Dès que la connaissance se diffuse, la chappe commence à prendre l'eau à partir du moment bien sûr où l’on accepte de voir les choses telles qu’elles sont, aussi difficile que cela puisse être et que l'on agit en conséquence.   ( .)

MONSANTO ET SA CLIQUE
Si, désormais, nous savons qu’il ne tient qu’à nous de faire le choix de développer nos pouvoirs psychiques, il est par contre un domaine où l’on a besoin d’aller chercher à l’extérieur, l’énergie qui sert de carburant à notre corps.
Nous avons besoin de nous nourrir !

Voilà à portée de main de gens malintentionnés, un moyen facile pour instiller dans nos corps les poisons qui amènent maladies et mort via la souffrance et la dégénérescence puisqu’il n’est pas question pour ces individus de ne pas nous torturer.

Le nouveau programme alimentaire mondial dont le processus est déjà bien enclenché a pour but, via l’introduction massive des OGM, de nous contraindre à nous approvisionner en aliments dénués de toutes vitamines, oligo-éléments et contenant des substances qui modifieront notablement la génétique humaine afin de façonner une nouvelle race homogène et sans d’identité d’esclaves. 
      
C’est une véritable déchéance physique qui nous attend  puisque la nourriture ne nous apportera plus les nutriments nécessaires. Notre système immunitaire s’effondrera, ouvrant grand la porte à toutes les maladies jusqu’à que nous ne puissions plus résister au moindre microbe.

Vous n’avez encore pour l’instant qu’une très vague idée de ce que ces êtres peuvent faire mais vous allez découvrir au fur et à mesure pourquoi je dis et j’affirme que ce sont les ennemis de l’humanité. 
Les informations et documents que j’ai recueillis et vous transmets sont à lire avec attention.
Je le dis à nouveau clairement, c’est la mise à mort d’une grande partie de l’humanité qui est programmée avec une cruauté inconcevable pour un esprit  «humain» normal.
Dans son livre OGM, semences de destruction  l’arme de la faim, paru aux Editions Jean-Cyrille Godefroy, William Engdahl écrit : «Trois des quatre géants des OGM, Monsanto, Dow et DuPont sont issus de multinationales de la chimie engagées depuis des décennies avec le Pentagone dans des projets militaires chimiques et biologiques secrets. Les cauchemars des contaminations par l’Agent orange, la dioxine, le PCB et le maquillage des responsabilités qui s’ensuivit proviennent de ces mêmes compagnies qui réclament à présent que nous leur confions le patrimoine semencier de l’humanité.» 1 
Ça commence fort. Voilà que ceux qui sont en train de verrouiller le système pour avoir le total contrôle de la production alimentaire mondiale, sont les mêmes qui ont fabriqué des produits chimiques hautement toxiques. 
 
Vous avez bien lu, ce sont au départ des entreprises de chimie !   
        
Monsanto, par exemple, s’est transformé en une entreprise agricole alimentaire utilisant son savoir faire pour asseoir une position hégémonique.

MONSANTO 
 
(. ) Ces entreprises n’ont pas vocation à nourrir les populations.  Leur passé démontre clairement leur penchant à nuire, et à détruire et ce n’est pas parce qu’elles se sont travesties en entreprise «agricole alimentaire» qu’on doit croire à leur changement et leur faire confiance. Il n’y a qu’à regarder de plus près leur stratégie commerciale qui est triple : empocher le maximum d’argent en asservissant fermiers et producteurs, tout en générant un génocide à l’échelle mondiale qui détruira la grande partie de l’humanité, soumettra les populations qui survivront et rendra les terres stériles !    
C’est un plan politique hautement diabolique.
Et ces gens sans conscience sont prêts à tout pour arriver à leurs fins.
Aujourd’hui si nous en sommes là, c’est encore et toujours à cause des Américains. Après avoir dominé le monde pendant tout le 20ème prônant l’image du «rêve américain», ils sont en train de retourner totalement la situation en devenant les leaders mondiaux du nouvel esclavage mondial via l’instauration d’un régime totalitaire.

Les dirigeants Américains sont les rois du cinéma mais surtout de la mise en scène. Ils savent parfaitement créer et mettre en scène une situation pour que des actions s’imposent d’elles-mêmes, de manière naturelle et cohérente sous le prétexte  fallacieux de protéger le peuple alors qu’il n’en est rien. Leur véritable motivation et leur but final sont  la mise sous contrôle de l'être humain (pour ceux qui survivront) durant «la phase de transformation de son ADN» en vue de devenir un être domestiqué, un esclave.

Il est nécessaire pour ces gens d’opérer cette transformation  en douceur  via la fabrication des conditions socio-politiques qui favorisent ensuite la propagande pour l’instauration de ces mesures.   
Pourquoi ? 
Parce que l’être humain a un potentiel de pouvoir immense  dont il n’a pas idée et que s’il en était, ne serait-ce que, conscient, il écraserait son ennemi en un rien de temps. 
Ces monstres le savent, c’est la raison pour laquelle ils mettent tous les moyens en oeuvre pour éviter le maximum de vagues en attendant que ce potentiel soit complètement détruit et que l’être humain soit  reprogrammé comme robot-esclave.      
      
C’est un revirement total qui est train de s’opérer aux États-Unis à l’opposé de l’intention de départ des Pères Fondateurs lorsqu’ils créèrent la Constitution de 1776. Nous aborderons ce sujet au chapitre Histoire.
Il est important de suivre de très près l’évolution des évènements outre Atlantique via des informations non politiquement correctes qui ne sont ni filtrées ni manipulées.
Il n’est pas question de paranaoia ou d’affabulation, il est question d’ouvrir les yeux, de regarder, d’écouter et d’étudier sérieusement la question en s’informant via différentes sources (je vous donne de nombreuses références et sites que je vous encourage à consulter pour vérifier par vous-mêmes). Ce ne sont ni les grands médiats, ni la télévision bien sûr qui nous servent un discours policé n’ayant plus rien à voir avec la réalité qui vous informeront. Leur rôle est au contraire de renforcer toute forme de divertissement et de diversion.      
Voici ici quelques phrases du discours qu’a donné Hillary Clinton, Secrétaire d’Etat américaine le 8/09/2010 au CFR (Council of Foreign Relations) : « Le monde compte sur nous maintenant comme il a compté sur nous dans le passé. Les USA peuvent, doivent et mèneront ce nouveau siècle. Même si les moyens de leadership sont différents de ceux utilisés dans le passé. Mais nous devons être audacieux. Nous n’avons aucun rival. Nous sommes en train de travailler sur la nouvelle architecture mondiale, comment sera organisé le monde selon notre vision et aujourd’hui, nous pouvons dire avec confiance que ce modèle de leadership américain qui met tous les moyens à notre disposition afin d’être utilisés au nom de notre intérêt national fonctionne.» 2
Tout au long de sa présentation, elle affiche un comportement déterminé, arrogant, sûre d’elle, du droit et du devoir des Etats-Unis à imposer au monde entier «la nouvelle architecture» qui n’est autre qu’un régime totalitaire qui contrôlera les faits, gestes et pensées de chacun.
Voilà l’ambiance !

Les Etats-Unis sont aujourd’hui en train de se transformer en état totalitaire. Toutes les mesures sont prises au nom de la SÉCURITÉ intérieure (comprenez terrorisme) ou de la PROTECTION en tout genre comme la protection alimentaire avec le Codex Alimentarius. Et comme l’a dit Hillary Clinton, «Ils doivent et continueront à mener le monde.»          
Henry Kissinger a déclaré en 1970 que le premier moyen d’asservissement se fait par le contrôle de l’alimentation.
Il est évident que cette stratégie alimentaire hautement politique est l’étape fondamentale pour asseoir le nouveau pouvoir politique mondial.  
En fait, il est totalement impossible aujourd’hui de séparer le moindre domaine de notre vie de la politique, que ce soit l’alimentation, la gestion de la santé, la médecine, l’histoire... pour la simple raison que cette stratégie étend ses tentacules partout pour prendre possession de la planète et surtout de nos vies.
Dans le domaine alimentaire qui nous occupe pour l’instant, c’est l’entreprise Monsanto qui a ouvert la voie pour elle et sa clique. 
Monsanto a créé et commercialisé l’hormone laitière rBGH, l’herbicide Roundup et de nombreuses plantes OGM avec des conséquences désastreuses dénoncées par de très nombreux scientifiques indépendants. Mais elle créa aussi la saccharine (ce sucre artificiel) vendu à Coca-Cola et dont elle devint un des principaux fournisseurs.
Lorsque le moment fut venu pour l’entreprise Monsanto de mettre ses produits OGM  sur le marché, elle ne voulait pas perdre de temps avec les «tracasseries administratives», arguant de ses énormes investissements en R&D aussi elle infiltra la  FDA (Food and Drug Administration qui est l'agence gouvernementale américaine en charge de la santé publique concernant les denrées alimentaires et les médicaments) et se débrouilla très habilement pour leur «suggérer» le texte à rédiger concernant la réglementation des substances qu’elle avait l’intention de vendre.

Cette infiltration fut grandement facilitée par George H.W Bush père, partisan de l’agroalimentaire biotechnologique et de la déréglementation, qui était à ce moment-là vice-président du gouvernement Reagan.

William Engdahl toujours dans son livre  OGM, semences de destruction  l’arme de la faim nous dit : «En 1986, le vice-président Bush invita une délégation de l’équipe dirigeante de la gigantesque  firme chimique Monsanto, de Saint Louis, Missouri pour une rencontre stratégique à la Maison Blanche. Selon Claire Hope Cummings, l’objet de cette rencontre officieuse était la «dérégulation» de l’industrie biotechnologique en plein essor. Monsanto avait un copieux passé de collaboration avec le gouvernement américain et même avec la CIA dirigée par George Bush. La firme avait développé l’Agent orange, un herbicide mortel utilisé au Vietnam pour la déforestation de la jungle dans les années soixante. Elle avait une longue liste d’arnaques, de corruption et de coups tordus à son actif.»
  
Il s’ensuivit que études et tests ne furent pas suffisamment menés puisque les administrations concernées furent infiltrées par ceux qu’elles étaient censées contrôler.

Le résultat fut que leur mission de base qui est de «protéger la santé des consommateurs» fut totalement éclipsée au  profit  de Monsanto. Les quelques scientifiques de la FDA qui émirent des réserves sur les conséquences des OGM sur  la santé humaine ne furent pas écoutés. 
Il se mit en place une manière de faire extrêmement malsaine dont les peuples allaient payer les conséquences,  sous couvert et bénédiction des gouvernements. 
Monsanto une fois validé par la FDA pouvait alors s’attaquer aux autres pays avec le ticket d’entrée FDA du genre «La FDA américaine dit que c’est sans danger, alors c’est sans danger pour tout le monde et vous devez suivre  le doigt sur la couture» puisque les Etats-Unis décident comment nous devons vivre chez nous en France comme partout ailleurs.

Tout ce qui arrive aux États-Unis arrive chez nous, ce n'est qu'une question de temps, et un espace de temps qui se raccourcit de plus en plus.     

(. ) ces substances OGM soi-disant identiques ont été brevetées parce que substantiellement transformées


Le cadre légal de la brevetabilité de ces plantes fait partie des règles de l’OMC sur les droits de la propriété intellectuelle en rapport avec le commerce (Agreement on Trade Related Aspects of Intellectual Property Rights, TRIPS). 4 
 
Ce qui démontre la malhonneteté des gouvernants et gouvernements, des institutions nationales et mondiales qui n’ont aucun problème à utiliser la contradiction au gré de leurs intérêts.  
À l’intention du consommateur, il déclarent la semence OGM identique à celle conventionnelle donc sans aucun risque pour la santé tandis que concernant les lois commerciales, la semence n’est plus identique, elle devient originale et doit donc être protégée via notamment le paiement de royalties.
Bref le fait est qu’il n’y eut donc pas de nouveau texte, ni de nouvelle loi mise en place par la FDA. Grâce au vide juridique, les semences OGM purent être intégrées aux cultures.  

"Tout le monde dans les milieux du pouvoir à Washington  savait que c’était une arnaque mais Bush père militait depuis longtemps pour une déréglementation afin de favoriser l’industrie notamment en réduisant les entraves administratives." 5

La santé des consommateurs devint ainsi une question subalterne, pire encore, ils allaient servir de cobayes ! 
Les conséquences furent que les terres américaines se retrouvèrent envahies par ces nouvelles cultures OGM.
Et nous n’allions pas tarder à voir le problème arriver en Europe et en France.
A ce jour, c’est grâce aux actions de certains comme José Bové, la Confédération paysanne, Marie-Monique Robin et bien d’autres que l’invasion des cultures OGM a été ralentie en France où il y a, en plus, une obligation légale d’étiqueter un aliment qui contiendrait  au delà du seuil de 0,9% d’OGM. Même si ce n’est pas parfait, c’est quand même beaucoup mieux qu’ailleurs.
Nous avons donc la possibilité lorsque nous faisons nos courses de vérifier la présence ou non d’OGM dans les produits que achetons, ce qui n’est pas le cas des Britanniques ni des Américains. En effet, chez eux, il est illégal d’informer le consommateur !!! (sic) de la présence ou non d’OGM par l’étiquetage du produit, grâce encore à la FDA.

Une FDA, désormais infestée de personnes travaillant pour Monsanto qui établit la réglementation en faveur de ce dernier, supprimant ou aménageant tout ce qui peut  poser problème. 

Il y eut d’abord Michael Taylor, juriste, qui fut placé par Monsanto pour «éviter les tracasseries administratives» et faire en sorte que les OGM passent pour ce qu’ils ne sont pas (c’est vraiment une constante que nous retrouverons partout et dans tout ) avec le principe d’équivalence en substance et ensuite nous apprenons :   «Au début des années quatre vingt-dix, le directeur scientifique de Monsanto, Margaret Miller, occupait également un poste de haut niveau à la FDA en tant que directrice adjointe pour la Sécurité Alimentaire humaine. A  ce poste, le Dr Miller avait augmenté sans explication d’un facteur supérieur à 100 la dose d’antibiotiques dans le lait admissible par la FDA. Par cette initiative, elle permit d’un trait de plume une explosion du marché de l’hormone rBGH de Monsanto. Un club confortable était en train d’émerger où se retrouvaient les firmes de biotechnologie privées et les agences gouvernementales qui auraient du les contrôler.» 6
        
Il faut savoir que la FDA a désormais ses bureaux au Royaume-Uni. Il est impossible d’identifier si un produit (non biologique) contient des OGM ou non. Par exemple, prenons le maïs de la marque Géant Vert.(. )
Après avoir regardé de plus près, les produits que proposent les supermarchés britanniques, il parait clair qu’ils sont d’ores et déjà envahis de denrées génétiquement modifiées.
La cuisine ayant toujours été une part importante de notre patrimoine culturel, nous sommes, en France, plus imperméables qu'ailleurs à avaler n’importe quoi ! (c’est le cas de le dire )
Même si la situation alimentaire s’est considérablement dégradée, notre alimentation reste l’une des moins pires et nous avons aussi moins de personnes obèses que dans d’autres pays. Le problème est que simultanément les frontières tendent à s’effacer alors qu’adviendra-t-il des cultures liées à ces frontières ?

La seule chose qui peut faire la différence, retarder voire stopper le processus, à condition bien sûr d’avoir l’information et de prendre conscience des enjeux, est la résistance des citoyens grâce à leurs actions.

Au Royaune-Uni, les Britanniques sont en grande majorité inconscients et consomment les produits alimentaires sans se poser la moindre question aidés en cela par la propagande que font  les agences gouvernementales d’ores et déjà asservies à l’industrie OGM (..) Pire encore Madame Wallace parle de tolérance zéro pour les produits non OGM et ce pour toutes les cultures européennes et que cette ligne politique est d’ores et déjà soutenue par la FDA et la DEFRA (Department for Environment, Food and Rural Affairs du Royaume-Uni).

Le Dr Wallace nous précise que les demandes de l’industrie sont reflétées par les documents remis au groupe de travail par la FSA, et notamment sur le fait que d’ici à 12 mois, les producteurs et les revendeurs de soja non-OGM devront revoir leur position car il n’y aura plus d’approvisionnement disponible. Le gouvernement (britannique) a recommandé l’ouverture des discussions dans un contexte élargi d’approvisionnement mondial en prenant en compte la production alimentaire mondiale sur le long terme et sur la modification de prix. ( .)

Le lien historique entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni, principalement l'Angleterre, en fait actuellement une passerelle pour l'Europe. L'Angletrerre est  le point d'entrée des Etats -Unis en Europe.
 

 

monshop_dees.jpg


Monsanto contrôle 95% des semences OGM dont les principaux produits sont le maïs et le soja OGM créés pour être résistants au Roundup. Les autres sociétés Dow, DuPont, BASF, Syngeta et Bayer ont adopté la même stratégie.

Loin de régler le problème de la faim, les semences brevetées vendues en package avec les herbicides enfermeraient les fermiers dans un cycle de pauvreté dépendant de plus en plus de ces multinationales. En plus Monsanto et d’autres compagnies ont mené un lobbying très actif pour recevoir des subventions de la part du gouvernement américain pour des carburants !

Bref Madame Wallace termine son courrier en disant « Je reste convaincue que ce processus a été mis en place pour soutenir et fournir des preuves de la bonne foi de l’industrie OGM sur le dos des contribuables. La FSA apparaît activement engagée à utiliser le soi-disant dialogue pour mener à bien la stratégie de l’industrie OGM : focalisant le débat sur un futur inexistant où les cultures OGM nourriraient le monde ; faisant pendant ce temps pression pour mettre un terme à la possibilité d’identification entre les semences OGM et non OGM entrant au Royaume Uni et en Europe et s’opposant à l’étiquetage des viandes et produits laitiers fabriqués avec des semences OGM». 
Cette lettre édifiante est une preuve supplémentaire de la corruption au plus haut niveau au détriment de la santé et de la volonté des consommateurs.

Monsanto et sa clique veulent supprimer toute possibilité d' identification pour le consommateur entre les denrées OGM et non OGM, ce qui est dans la droite ligne du programme d'harmonisation Codex Alimentarius qui concerne le monde entier.
Le but est de supprimer toute alimentation non OGM afin d'une part de réduire considérablement la population mondiale, voeu très cher à Bill Gates, et de reprogrammer l'ADN des survivants à ce génocide.
Pour information Bill Gates, de son vrai nom, William Gatinsky soutient l'industrie OGM à coup de milliards !     
  
Ce qui se passe là est extrêmement grave puisque, je répète, c’est la démonstration que de puissantes entreprises directement ou via leur fondation ont le pouvoir d’imposer leurs volontés aux gouvernements qui répercutent les ordres sur les institutions et organisations gouvernementales contre les intérêts des citoyens, contribuables et consommateurs. Nous sommes arrivés au point où le pouvoir de l'argent règne en maître incontesté à des années-lumière des valeurs humaines ou du moindre état d'âme. ( .. )
   
La FSA se présente sur son site comme «protecteur de la santé publique et de l’intérêt du consommateur en relation avec l’alimentation». Curieusement cette institution a été créée il y a peu de temps, en l’an 2000 !
Monsanto et sa clique ont investi avec leurs  OGM tous les secteurs de l’alimentation : céréales, fruits, légumes,  produits laitiers, viandes, volailles, et poissons ... leur attribuant mille et une qualités qui ne sont que d’odieux mensonges. Il n’y a qu’à regarder autour de soi pour constater dans quel état de santé sont les êtres humains et ce n’est rien en rapport de ce qui nous attend !
     
Ce type d’entité agit en s’infiltrant partout, soit en achetant les gens, soit en se débarrassant de ceux qui ne se laissent pas acheter d’une manière ou d’une autre. Ces sociétés qui démontrent une extrême malveillance vis-à-vis de la vie humaine sont prêtes à tout pour arriver à leurs fins. Et même si on peut lire sur certains articles que Monsanto bat en retraite, je n’y crois pas une seconde, ce n’est qu’une tactique ou un incident de parcours pour mieux resurgir plus fort là où on s’y attend le moins.
Ces gens ne lâchent jamais ! Il faut que nous fassions pareil et soyons extrêmement vigilants.

A l’heure où des lois cruciales relatives au Codex Alimentarius sont en passe d’être votées par le Congrès des Etats-Unis (d’autres ont déjà été adoptées), sites et blogs fleurissent sur la toile américaine pour prendre le relais de ses sociétés criminelles en désinformant à tout va.

( . ) Heureusement, il y en a beaucoup qui luttent pied à pied contre la désinformation, preuves à l’appui. Des preuves qui démontrent que les tests et études scientifiques sur lesquelles s’appuient ces entreprises sont manipulés afin d’obtenir les résultats désirés.   Pour la simple et bonne raison que nombre d’instituts scientifiques ont été financés par l’industrie OGM pour rendre le verdict qu’on attendait d’eux.

Peu nombreux sont ceux qui osent s’opposer à la toute puissance de ces gens car ils savent qu’ils seront virés avec perte et fracas et traînés dans la boue.

LE PROFESSEUR BELLÉ 

 

(. )  Au cours de la rentrée 2010, une levée de boucliers s’est levée pour dénoncer la Safety Food Bill S.510 qui devait être votée en novembre 2010. Cette bill dont le nom est destiné à tromper la population fait partie du Codex Alimentarius. Curieusement, elle est proposée par le « Homeland» la sécurité intérieure américaine et non pas par la FDA.

Elle a pour BUT D’ELIMINER TOUTE ALIMENTATION BIOLOGIQUE, TOUTE LA   PRODUCTION DES PETITS FERMIERS ET DES PETITS PRODUCTEURS EN LA RENDANT  ILLÉGALE ET VA JUSQU'À INTERDIRE QUE VOUS ET MOI FASSIONS POUSSER NOS PROPRES FRUITS ET LÉGUMES DANS NOTRE JARDIN SOUS PEINE D'EMPRISONNEMENT. 
(voir Codex Alimentarius) 


LES PRODUITS BIO

 Des études récentes viennent démontrer ce que déjà beaucoup d’entre nous pensent, à savoir, que les produits biologiques sont bien meilleurs pour notre santé que les produits conventionnels.
Comme le soutient le Dr Ho, "un changement radical dans la pratique agricole est urgent, avant que le cataclysme agricole s’étende davantage...."15
Le simple fait qu’ils veuillent les éliminer prouvent deux choses:   

1- les produits bio sont effectivement meilleurs pour la santé humaine que les produits conventionnels  

2 - il y a là une intention de nuire à la santé humaine caractérisée de plus en plus visible et lisible. 
Il est important de prendre conscience que presque TOUT CE QUI EST INTERDIT,  DIFFAMÉ, CALOMNIÉ, DISCRÉDITÉ, EN PASSE DE DEVENIR ILLÉGAL L'EST PARCE QUE JUSTEMENT C'EST BON ET POSITIF POUR LA SANTÉ HUMAINE.     
Plus aucune denrée, plus aucun complément alimentaire qui apporte les nutriments essentiels à l’organisme ne sera autorisé. Ils deviendront illégaux!

Tout est écrit et documenté. Il suffit de commencer à faire ses propres recherches.    
En fait, TOUT ce qui est mis en place l’est sous le prétexte fallacieux de NOTRE SÉCURITÉ.
Ce ne sont que des mensonges et de la propagande, ces gens ne veulent pas notre sécurité, ils veulent notre mort, nous détruire en nous faisant payer le prix fort pour s’en mettre plein les poches au passage.   
Depuis le 11 septembre 2001, la SÉCURITÉ est l’alibi parfait pour faire passer toutes les procédures et les lois qui nous retirent petit à petit nos libertés et qui permettront aux autorités de nous traiter de plus en plus de manière inhumaine, comme du vulgaire bétail. (Tout cela est favorisé par les attentats du 11/9, une fable pour nous faire accepter les mesures "sécuritaires", liberticides ! Note d'eva)

LA FDA

Actuellement, la FDA a  mis en place un système de «recall» (rappel) pour des produits soi-disant à problèmes, donc dangereux pour la santé.
Ce qui est choquant au fil de l'étude que j'ai faite et des informations trouvées, est de décrypter la stratégie vicieuse qui a été engagée depuis des décennies et qui s’étale donc sur plusieurs générations de populations. Si l'élite qui promeut cette politique se passe le témoin d’une génération à l’autre, ce n’est pas le cas des peuples qui, à moins d'étudier en profondeur et au delà des apparences, ne réalisent pas ce qui se passe. 
La tactique est de générer le problème pour ensuite lancer une propagande pour remédier au problème qu’ils ont eux-mêmes créé en glissant au passage un poison dans le remède.

Nous verrons que cette «recette» est reprise dans tous les domaines notamment politique et dans tous les pays du monde.
La FDA qui a été créée en 1906 par le Food and Drug Act sous la présidence de Roosevelt avait pour mission de créer des standards de qualité minimum requis pour les produits alimentaires et médicaments. Elle a donc admis dans ses «standards» un pourcentage de natural contaminants, autrement dit de «défauts» ou substances que l’on peut trouver dans son assiette et qui ne peuvent pas être soi-disant totalement évitées dans le processus de production (cheveu, poil de rat, insecte, matières fécales...).(.)
Tout le processus en cours s’est mis en place progressivement depuis la fin du 19ème siècle afin de s’étaler dans le temps, d’être moins lisible par la succession de générations de populations tout en paraîssant le plus cohérent possible. 

Il est en effet difficile pour la majorité des gens de décoder  une stratégie s’étalant sur des dizaines voire des centaines d’années de leur point de vue d’une vie. Ils n’assistent qu’à un petit bout de la stratégie qui correspond à leur durée de vie. Si la stratégie est bien montée, ils ne voient rien de toute leur existence. 

Maintenant, les Américains sont dans la phase «recall» (une partie du site de la FDA lui est dédié) ou régulièrement des produits sont rappelés car ils représentent un danger pour les consommateurs.  C’est une stratégie pour paniquer les gens sur un problème de santé publique et faire passer le plus naturellement du monde sous le prétexte fallacieux de protection de la population, des procédures obligatoires d’irradiation (officiellement appelée "ionisation"), de stérilisation de tous les produits alimentaires.

Le but est que toute la nourriture absorbée soit morte, ne contenant plus une seule substance nutritive dont notre corps a un besoin vital pour être en bonne santé ou tout simplement pour rester en vie.  Si nous acceptons cette alimentation sans plus aucune substance vivante, nous acceptons de fait par voie de conséquence que notre santé se détériore et que nous soyons de plus en plus dépendants des médicaments. C’est un cercle vicieux qui finalement amène la mort.
.
Ma priorité est d’exposer ceux qui sont responsables de l’état du monde, de mettre à nu leur tactique puisqu’ils sont assez vicieux et retors pour avoir pensé une stratégie où ils n’apparaissent jamais ou presque sur le devant de la scène, préférant manipuler leurs pions.

Ils sont passés maîtres dans l’art de la manipulation et de l’imposture !

LE CODEX ALIMENTARIUS

Le programme qui régit ces nouvelles règles alimentaires porte le nom de CODEX ALIMENTARIUS. Il a été établi par l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé mais au départ pensé par le World Trade Organization. 
Le texte qui suit est un extrait du livre La révolution par l’alimentation de Danielle Toussaint publié par le CIRIS (Centre d’Innovation, de Recherches, d’Informations Scientifiques) qui vous donne une idée de la situation.
.

Le Codex Alimentarius 
 Des dangers bien réels
.
(Voir article 2,
génocide planétaire via alimentation)
.

 

 

Notes : ( ..)

     

13 - Le Monde selon Monsanto de M.M Robin p 92 à 94
de l'édition La Découverte/Poche.
.
.
Tout est ici,
et bien d'autres choses encore comme :

.
.
prescrire-medicaments.jpg
 
Un système pour maintenir la maladie  
..

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Eugénisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche