Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 22:34

 

Troupe d'élite - L'ennemi intérieur

http://lci.tf1.fr/cinema/films/troupe-d-elite-l-ennemi-interieur-6957771.html

 

07/12/2012

L'armée française se prépare à venir taper en ville sur les citoyens français ! Le comble ! Scandaleux !

C'est parfait ! Ils s'attendent à des émeutes et à une guerre civile que les élites et les banksters auront soigneusement préparées en ruinant et en affamant les peuples ?

Au lieu de nous protéger contre les mafieux qui nous gouvernent et contre les banksters qui nous ruinent, l'armée française se prépare à venir nous tirer dessus en cas, sans doute, de guerre civile qui aura été soigneusement préparée par les VRP des banksters que nous avons à la tête de la France et de l'Europe.

Ainsi, nous payons les militaires et leurs nouveaux matériels pour qu'ils viennent nous tirer dessus.

Voyez l'armement dont ils disposeront dans l'article ci-dessous.
 
Ce n'est pas le Traité Liberticide de Lisbonne qui les y autoriseraient par hasard ?
Un moyen de pression supplémentaire pour nous dissuader de nous révolter contre le système mafieux et de nous maintenir au rang des moutons bien dociles.

Comme quoi tout ce qui se passe en politique a toujours été préparé par les élites des décennies à l'avance.

Vous pouvez tous les remercier.

L'armée française se prépare à mener le combat urbain

 
Jean-François LAVILLE
lest-eclair.fr
mer., 05 déc. 2012 16:28 CST
Imprimer
 


Pour appuyer les troupes au sol engagées dans un combat urbain, les troupes utilisent également le mortier, opérationnel en quelques secondes.
 

Aube - Dans une ville fantôme bâtie dans l'Aisne, l'armée se prépare aux nouvelles formes de combat pour être plus efficace et moins vulnérable

Les hauts gradés ne s'en cachent pas : les combats de demain ne seront pas ceux d'hier. Les armées ne vont plus « faire campagne », mais vont se battre en ville. « Mais, en ville, un combat est souvent source de pièges et d'enlisement. Il y est quasiment impossible d'y développer une manœuvre sans risque de perte importante en matériels et en personnels », rappelle l'un des officiers supérieurs du camp militaire de Sissonne, situé dans l'Aisne. Alors il faut s'adapter avec du matériel performant et du personnel bien formé. C'était tout le sens des manœouvres organisées voilà quelques jours sur ce camp, en présence du général Bertrand Ract-Madoux, chef d'état-major de l'armée de terre.

Changer du matériel « à bout de souffle »

Cela se passe au cœur d'une ville fantôme - équivalent d'une cité de 5 000 habitants - bâtie spécialement pour l'entraînement au combat urbain. L'occasion pour les militaires de souligner qu'un combat sans hommes est une utopie. « Ce sont des combats de grande intensité qui nécessitent des relèves. On sait qu'un soldat restant plus de 24 heures au combat urbain peut souffrir de dommages psychologiques importants. » Le général de division Bernard Guillet est encore plus direct en évoquant, certes, les contraintes budgétaires pesant sur les choix d'investissement, mais aussi le matériel « à bout de souffle ». C'est alors que les militaires évoquent « la démarche Scorpion », présentée comme le « projet phare de l'armée de terre ». Il s'agit de renouveler les équipements, d'utiliser encore davantage les nouvelles technologies et de rendre les forces moins vulnérables, « tout en endiguant les surcoûts dans une période de disette financière ».

 

Ce n'est pas par hasard si, à ces manœuvres, étaient invités les parlementaires des commissions de Défense des deux assemblées, ceux qui vont peser lors du vote des budgets de la Défense.

Vétronique...

En matière de matériel, il est prévu de remplacer du matériel ancien - près de quarante ans - notamment pour le transport de troupes : les fameux VAB (véhicules de l'avant blindés) dont chacun sait que leur blindage est très insuffisant.

 

Seront intégrés des véhicules blindés plus performants, avec des systèmes de brouilleurs, de détection de départ de tirs ennemis,

ainsi que de la robotique et de la vétronique, autrement dit un système électronique permettant de contrôler la navigation, les communications, les systèmes d'observation, l'énergie, la motorisation et les systèmes d'armes des véhicules militaires.

Le tout en réseau de manière à limiter les temps de communication et de décision en cours de combat.

Les unités seront ainsi mieux protégées, moins vulnérables, et plus rapides dans l'exécution des ordres.

 
http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/larmee-francaise-se-prepare-a-mener-le-combat-urbain
.
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2012/12/07/l-armee-francaise-se-prepare-a-venir-taper-en-ville-sur-les.html

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3221

La France des années 2000, comme de nombreux pays, a vu se confirmer un modèle de contrôle censé protéger la population contre la prolifération, en son sein, de " nouvelles menaces " : islamisme, terrorisme, immigration clandestine, incivilités, violences urbaines... Et pour justifier cet arsenal sécuritaire, un principe s'est imposé : désigner l'" ennemi intérieur ". Cette notion évoque la guerre froide, quand cet ennemi était le communisme. Et surtout les guerres coloniales d'Indochine et d'Algérie, quand l'armée française a conçu la " doctrine de la guerre révolutionnaire ", afin d'éradiquer au prix des pires méthodes la " gangrène subversive pourrissant le corps national ". Si cette doctrine a été évacuée officiellement depuis lors par l'État, certains de ses éléments clés auraient-ils contribué à façonner cette grille de lecture sécuritaire qui présente les populations immigrées issues de la colonisation comme les vecteurs intérieurs d'une menace globale ? C'est ce que montre Mathieu Rigouste dans ce livre rigoureusement documenté, en s'appuyant notamment sur un corpus d'archives conservées à l'École militaire. Retraçant l'évolution des représentations de l'ennemi intérieur dans la pensée d'État depuis les années 1960, il révèle l'effrayante évolution du contrôle intérieur, de ses dimensions médiatiques et économiques, ainsi que la fonction de l'idéologie identitaire dans la mise en oeuvre du nouvel ordre sécuritaire.
http://www.cultura.com/livre/sciences-histoire/histoire/histoire-de-france/histoire-contemporaine/mathieu-rigouste,l-ennemi-int%C3%A9rieur,4207663.prd
Son travail nous aide à comprendre la transmission de représentations négatives, leurs transmissions d’une génération à l’autre, dévoile l’installation d’une pensée dominante dans le champ intellectuel français. Benjamin Stora

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche