Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 01:31

Election présidentielle. L’Association Gendarmes et Citoyens adresse une lettre ouverte aux candidats

Association Gendarmes et Citoyens®   

  Le Président, 

 

Madame,

Monsieur,

Vous vous présentez au suffrage des citoyens français pour briguer la charge de Président de la République. La campagne présidentielle s'articule autour de divers sujets. Je voudrais attirer votre attention sur l'un d'entre eux, en apparence mineur mais dont les enjeux sont immenses : l'avenir de la Gendarmerie.


Le dixième anniversaire du mouvement des gendarmes descendus dans la rue en 2001 pour faire connaître leur « ras-le-bol » vient juste de passer. Ceci s’était produit sous la présidence de monsieur Jacques Chirac et du gouvernement de monsieur Lionel Jospin. A l’origine de ce mouvement nous pouvons citer le manque de moyens en effectifs et en matériels, l’absence de droit d’expression et l’inefficacité des structures de concertation.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Le droit d’expression n’existe toujours pas. La nouvelle participation interne est un leurre puisqu’elle reste toujours chapeautée par la hiérarchie. Comment en serait-il autrement quand nous constatons que les représentants du personnel ont été réduits de 2 000 à 800. Le Conseil de la Fonction Militaire Gendarmerie (CFMG) n’a toujours qu’un pouvoir consultatif, il reste une structure destinée à cautionner et entériner les décisions de l’administration. Les membres de cette structure, pleins de bonne volonté, sont toujours tirés au sort et ne sont pas élus par leurs pairs.

Alors que la gendarmerie a été rattachée au ministère de l’Intérieur depuis 2009, les personnels sont confrontés à une différence de traitement inadmissible. On trouve d’un côté des policiers qui s’expriment à travers leurs puissants syndicats et obtiennent un temps de travail règlementé et de l’autre des gendarmes, citoyens à part, qui n’ont pas de réel droit d’expression et donnent de leur temps sans limite pour assurer leurs missions. On nous oppose le plan d’adaptation des grades aux responsabilités exercées (PAGRE). Cette mesure fait de la gendarmerie une armée « mexicaine » avec une multitude de créations de postes de gradés et officiers. L’institution paie cette mesure en postes perdus, purement et simplement, mais aussi en remplacement de postes de sous-officiers par des gendarmes adjoints volontaires, des militaires du corps de soutien ou des civils, nuisant ainsi à l’efficacité de la gendarmerie.


A l’occasion de nos différents contacts et en consultant les sites des personnalités politiques nous avons bien compris que tous sont favorables au refus du droit d’association (estimant les structures de concertation suffisantes) et souhaitent que le droit d’expression reste ce qu’il est : inexistant. Pour ce faire ils se déclarent attachés à la "militarité " de la Gendarmerie évacuant ainsi toute possibilité de progrès. Si nous comprenons ce point de vue, qui permet d’obtenir du personnel corvéable à merci sans possibilité de se plaindre des conditions de travail, nous ne saurions ni l'entériner ni l’admettre. Le premier principe de la République est pourtant l'égalité de tous devant la loi.

 

Au vu de ces constats, les membres de l’Association Gendarmes et Citoyens que j’ai l’honneur de présider souhaitent connaître votre position, en tant que candidat(e) à l'élection présidentielle, à l’égard des vœux que nous formulons :


- droit de créer une ou des associations, apolitiques et non syndicales, sur un modèle proche du système de la Guardia Civile espagnole.

- droit d’expression par l’intermédiaire de représentants bénéficiant d’un minimum d’indépendance vis à vis de la hiérarchie, droit qui serait encadré pour éviter des dérives en particulier les atteintes au secret professionnel.

- cessation des suppressions de poste et des restrictions de budgets (RGPP) la gendarmerie étant rendue « à l’os » selon les propos de son propre directeur.

- dans l’intérêt de la sécurité de nos concitoyens recentrer « réellement » la gendarmerie sur son cœur de métier, la surveillance des territoires au contact de la population.

- MM les députés Le Bris et Mourrut, membres de la commission de la défense nationale et des forces armées, ont rendu leur rapport d’information sur le dialogue social dans les armées. Entre autres propositions novatrices, ils proposent l’élection des membres du conseil de la fonction militaire, le droit d’adhérer à des associations et l’autorisation de déposer des recours collectifs contre les actes de l’autorité dont ils dépendent.

 

Envisagez-vous de soutenir les propositions de ces deux parlementaires.

- En question subsidiaire nous aimerions connaître votre position concernant la Gendarmerie pour les années à venir : Maintien dans sa position inconfortable, partie ministère de l'Intérieur, partie ministère de la Défense. Intégration totale au ministère de l'Intérieur. Retour au ministère de la Défense.


Notre association ne manquera pas de faire connaître vos réponses à ses adhérents et sympathisants par tous moyens à sa disposition.

Je vous prie de bien vouloir agréer………….  


Christian CONTINI, président de l’association Gendarmes et Citoyens

 

Le site de l’association : http://sites.google.com/site/assogendarmesetcitoyens/

Son dernier magazine gratuit en ligne : http://issuu.com/agecassociation/docs/agec_magazine_fevrier_2012_018_mf

 

http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/election-presidentielle-l-108722

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche