Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 23:50

L’Euro-Dollar

Par Menthalo – En 2008, la panique bancaire, suite à la faillite de Lehman Brothers, avait amené les Hedge Funds et autres institutions financières à vendre très brutalement leurs actifs. En vendant leurs valeurs, automatiquement, ils rachetaient du Dollar, ce qui l’avait fait monter fortement. Relativement l’Euro avait plongé.
En 2011-2012, nous avons une crise multiple. Crise de la dette, crise bancaire, monétaire et systémique.
Sir Mervyn King, gouverneur de la Bank of England, alors qu’il annonçait qu’il allait devoir faire tourner la planche à billets, a ajouté:
“C’est la crise financière la plus sérieuse que nous ayons connue, au moins depuis les années 30, probablement la plus forte jamais enregistrée.”
La crise de la dette, inutile d’en parler, vous en êtes saturés…  sauf pour dire que les USA sont plus perclus de dettes que l’Europe et que le pompon est détenu par la GB avec 400% de son PIB.
Les agences de notation font partie de l’arsenal de PROPAGANDA INC, qui préservent l’allié de toujours de l’Amérique, la GB.
Ca passe ou ça casse.
Le problème des pays européens vient du fait, qu’ils ne sont pas maîtres de leur monnaie. Comme ils ne peuvent pas dévaluer, ils doivent offrir aux investisseurs des taux attractifs, qui vont alourdir la charge de la dette pour les mois à venir. Un cercle vicieux, qui implique que les pays s’endettent de plus en plus. Le problème pourrait être résolu à l’américaine si la BCE émettait des obligations européennes et prêtait aux états, mais l’Allemagne, le pays le plus solide de l’UE, ne veut pas assumer les dettes de tous les mauvais gestionnaires européens. Pour l’UE, ça passe ou ça casse… avec Angela Merkel.
Il est probable que le périmètre de l’Eurozone pourrait être modifié à très court terme.*
Si la Grèce était éjectée de l’Eurozone, l’Euro pourrait reprendre un peu de vigueur, à l’inverse, si l’Allemagne reprenait sa liberté, l’euro perdrait brutalement de sa superbe. John Embry, directeur de Sprott Asset Management, lors d’un interview dans Investors’ Digest le 30 décembre, disait qu’une scission de l’Eurozone serait extrêmement “bullish” pour les métaux précieux, mais plus particulièrement pour l’Argent, “l’or du pauvre”, qui devrait monter beaucoup plus violemment, tout en restant accessible au grand public. L’or devant à terme n’être accessible qu’aux banques centrales, fonds souverains et aux plus fortunés.
La Crise bancaire vous est également connue. Les banques, après avoir été durement impactées par la crise des subprimes et de tous les produits dérivés y afférant, doivent subir des renégociations sur la dette des états. Aux Etats-Unis, tous leurs titres hypothécaires s’avérant illégaux, les actifs des banques américaines liés à ces hypothèques ne valent plus rien. Les bilans bancaires vont devoir être ajustés en conséquences. D’une manière générale, tous les bilans des banques vont devoir être corrigés à la baisse à la suite des accords de Bâle III. Les mois à venir devraient amener de profondes mutations dans cette branche d’activité. Ce qui est un euphémisme, évidemment.
La Grande Bretagne s’est engagée le mois dernier à séparer les activités des banques, entre banque de dépôts et banques d’affaires en 2019, (comprenez jamais), l’Allemagne pourrait violemment accélérer le processus en Europe du Nord, dans les 18 mois à venir. Cela sera un accouchement au forceps dans la sueur, le sang et les larmes pour les banquiers, notamment pour Deutsche Bank et Goldman Sachs.
La crise monétaire est due à l’intensification de la lutte entre les tenants d’un monde unipolaire et ceux qui veulent un monde multipolaire. D’un côté,  l’Amérique, ses alliés ou ses valets, qui voudraient maintenir la suprématie du Dollar (et/ou des institutions mondialistes sous tutelle américaine), de l’autre une très vaste alliance menée par la Chine, la Russie, l’Allemagne et d’autres plus ou moins frileux à affirmer leurs positions.
Quand l’Iran, la Russie, la Chine, le Japon, le Brésil …  ne commercent plus entre eux avec la monnaie internationale le dollar, ils diminuent la demande en dollar et de ce fait affaiblissent les cours durablement. Actuellement, seul le Yuan chinois est en mesure de concurrencer le Dollar sur le marché international. L’Histoire est en train de s’écrire sous nos yeux, mais la fin n’est pas encore figée.
Sur le graphe ci-dessous, la bougie orange de février 2012 n’est pas réelle, évidemment, puisque nous sommes toujours en janvier. ;-)
Si je l’ai dessinée, c’est pour faire une comparaison entre la chute violente de 2008, qui a eu lieu en 3 mois et cette descente, toute en douceur de 2011, qui a été contenue dans un canal à la pente modérée. Il est probable que la Chine et ses alliés ont joué ce rôle modérateur, profitant de chaque poussée haussière du Dollar, pour se délester de leurs énormes réserves dans cette devise. On sait également que la Chine a investi dans la dette grecque, espagnole et portugaise, par des swaps sur la monnaie ou la dette américaine. Le sujet est évidemment éminemment complexe et je n’ai pas la prétention de le maîtriser.
Pour revenir à la bougie orange, tellement haute qu’elle ne rentre pas dans le graphe, si une baisse équivalente intervenait en février, l’euro irait chercher les 1,15 avant de se stabiliser à 1,17.
Si l’Allemagne et ses alliés sortaient de l’Eurozone, l’Euro-franc vaudrait rapidement moins de 1 dollar, probablement 0,80 $.
Ce n’est aujourd’hui qu’une hypothèse de travail.
Pour en revenir à ce  graphe mensuel, la bougie de janvier s’est appuyée sur le bas du canal et les cours semblent s’accrocher au support de la médiane oblique.
Le graphe mensuel donne l’impression que l’Euro pourrait rebondir plus haut à l’intérieur du canal.
Le graphe hebdomadaire plaide lui aussi pour un rebond à l’intérieur du Canal. Allons-nous voir une respiration dans la baisse ?
Un retracement de 23,6% de la dernière jambe de baisse depuis le point bas, amènerait les cours vers 1,30 … un retracement de 38,20%  vers 1,33$.
L’Italie a vendu ses Obligations sans problème cette semaine, ce qui a renforcé la confiance. Si les agences de notation ne nous massacrent pas en début de semaine, nous pourrions voir un rallye haussier se développer jusqu’au sommet des chefs d’état à la fin du mois.
Si on regarde le graphique en journalier, que je ne publie pas, il est difficile d’être aussi optimiste. Le haut du canal  quotidien est à 1,29.
La bougie du jour à cet instant est un “doji”, une croix montrant l’incertitude des investisseurs, qui hésitent à jouer la hausse ou la baisse.
Il fait beau, soyons optimiste.
Pour le silver, la clôture de ce soir va être essentielle, il faut impérativement rester au-dessus de 29,6$…
Rester sur 30$ , c’est à dire la Moyenne mobile  à 30 jours  serait mieux …
Si la clôture se faisait au-dessus de 30,9, nous aurions une très forte hausse la semaine prochaine. Je développerai demain.
 
79 Comments

Publié par le 13 janvier 2012 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 13 janvier 2012

Pour que les articles soient compréhensibles pour tous et comme Clavreul, Imotus et autres l’ont parfaitement précisé.

L’arc a été validé le 31/12/2011 !

La tendance de fond restera baissière avec un déclenchement qui devrait se faire au premier trimestre.
Le marché se rapprochera dans un premier temps d’un objectif majeur 2250-1700 points.
Cette approche est proposée sur 2012-2013.

Malgré la tendance baissière, nous faisons des projections à court et moyen terme en anticipant des rebonds techniques dans un fond très baissier. (Ce que nous avions anticipé pendant les fêtes de fin d’année).

Actuellement, il s’agit simplement d’un rebond technique et les points fonctionnent correctement.
Tant que le cours du E-mini SP 500 évolue au-dessus des 1280, la reprise court terme est conservée. Désormais, il faudra franchir les 1300 pour surveiller les résistances 1327 et 1390 ensuite.
C’est clair, grâce à la FED les marchés américains (SP 500) sont soutenus et bien mieux orientés que nos marchés européens.

En fonction de l’évolution du E-mini SP 500, nous surveillerons la zone de résistances des 3310-3330 points pour le CAC 40.
Au delà, cela donnerait encore un petit potentiel de hausse vers 3450-3480. Les rebonds sur les différentes résistances ne feront qu’amplifier le mouvement baissier qui nous emmènera à 2250-1700 et peut être 1280-700 points en 2013.

Cet élément déclencheur dépendra du sommet européen avancé à une date plus propice, le 29 janvier 2012.

Dernièrement, dans la tribune, un article prétendait que la France allait perdre son AAA dans les trois mois. (avant fin mars selon les économistes interviewés).
Tout est bien synchronisé avec le rebond sur les résistances.

Nous sommes bien dans la phase où c’est la mer qui se retire avant l’arrivée du Tsunami.

Dans ce cas, plus aucun intérêt d’avoir des bourses. Le coeur de métier des courtiers, le courtage ne rapportera plus rien. C’est probablement la fin d’un métier comme certains me l’ont confié.
Plus personne osera investir dans un marché aussi chaotique.

En voyant ce qui va se passer au premier trimestre (printemps 2012), nous aurons déjà les signes annonciateurs de la suite !

Je parle d’une chute sur les deux années 2012-2013 pour conserver un côté positif. La conservation des emplois de ceux qui produisent du concret, pas de ceux qui brassent du papier !

Imotus est probablement plus réaliste que moi, les choses iront probablement bien plus vite qu’on le pense.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche