Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 17:16

Europe-contre-les-peuples--ecrit-.jpg

L’Europe contre les peuples

 

Ces derniers mois, l’Europe semble avoir encore plus perdu contact avec la réalité. On ne compte plus les exemples de décisions ubuesques et injustes, totalement contraires aux intérêts des peuples qui la composent, souvent prises par un dogmatisme néolibéral incompréhensible aujourd’hui.

 

Coup de tabac et de courant

 

Jusqu’à présent, il y avait des limitations pour les achats de tabac à l’étranger (deux cartouches par personne). La Commission Européenne souhaite lever toutes les restrictions à l’achat de tabac. Entre la déréglementation économique et la santé des européens, la Commission a choisi. Voilà une décision qui montre bien les ravages du dogmatisme néolibéral. Et comme d’habitude, l’abaissement des frontières va favoriser le moins-disant fiscal. Heureusement, pour une fois, Paris résiste.

Il fut un temps où l’on nous vantait la déréglementation des services publics en nous expliquant que cela allait permettre une plus grande efficacité, que la concurrence allait amener une baisse des tarifs pour les consommateurs. Mais là encore, les promesses ne sont pas tenues. Les tarifs d’EDF ne cessent d’augmenter (près de 7% cette année) et devraient continuer à le faire dans les prochaines années avec le nouveau projet de loi passé par le gouvernement en novembre.

 

Dur avec les petits, doux avec les forts

 

Mais ce qui est encore plus insupportable avec cette Europe, c’est qu’elle fait systématiquement peser les efforts sur les peuples, les classes populaires et moyennes en épargnant les puissants. C’est ce qui se passe en Grèce, en Irlande ou au Portugal où la population se débat avec des baisses de salaires qui ne permettent plus à certains de payer leur loyer ou leurs mensualités d’emprunts immobiliers. Bref, l’Europe saigne la population pour honorer les créanciers, et donc les banques.

Car les pseudos plans de sauvetage des pays ne servent qu’à cela : honorer les créances souveraines rubis sur l’ongle, quitte à faire suer eau et sang aux peuples. Pourtant, l’Allemagne proposait une solution plus juste, à savoir faire contribuer les investisseurs. Sachant que les Etats ont sauvé les banques, une telle participation aurait été normale. Enfin, on reste songeur de voir l’impôt sur les bénéfices Irlandais maintenu à 12.5%. Là encore, les multinationales ne contribueront pas à l’effort.

Pire, la Cour de Justice européenne a rétabli la hausse de salaires des fonctionnaires européens à 3.7% contrairement à l’avis des chefs d’Etat. Il y a un conflit d’intérêts majeur si cette décision affecte le salaire des membres de cette même Cour de Justice. Enfin, même si la méthode de la Commission est bien faite, il est scandaleux de passer outre le choix des chefs d’Etat, surtout alors que l’Europe impose des plans d’austérité sauvages aux autres fonctionnaires.


Le seul point positif de la situation est que les masques sont tombés. On voit bien aujourd’hui que les bénéfices promis par cette Europe ne sont pas là, au contraire. Pire, se dessine un projet européen profondément injuste, asservissant les peuples au service des multinationales.

 

http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/archive/2010/12/02/l-europe-contre-les-peuples.html

 

 

 

Eva : Voici un texte que j'avais écrit le 9 mai 2010 :

 

Europe-contre-les-peuples--ecrit-.jpg

 

L' Europe du chaos,

par eva R-sistons
 
Elle est jolie, l'Europe unie ! Désunie, et complètement chaotique ! Le Pouvoir en Allemagne risque de tanguer, l'Anglais sera divisé, la Belgique est au bord de la scission, la Grèce est sur le point d'exploser, la France de Sarkozy est contestée, la Pologne est décimée, et le tout est incapable de faire front commun à l'heure des périls, sauf pour s'enchaîner à l'OTAN rêvant de mettre à feu et à sang la planète afin de s'emparer des ressources des peuples et de les offrir aux Américains ne songeant qu'à préserver leur mode de vie au détriment du reste de l'humanité. La boucle est bouclée !  
  
Voilà le panorama que nous offre l'Europe aujourd'hui: Chaotique, divisée, sauf pour sacrifier la souveraineté de chacun de ses Etats aux intérêts de l'Oncle Sam. Est-ce ce dont rêvaient les peuples - et même les Pères fondateurs ? Nullement. Mais les technocrates qui ont confisqué le pouvoir au service du futur Nouvel Ordre Mondial totalitaire, n'en ont cure. Ce sont des collabos du grand Nouveau Désordre Mondial qui n'en finit pas de ravager la planète ! Et pour couronner le tout, un Président qui rêve de faire l'Europe à sa manière, de la modeler, de la diriger, de tout décider lui-même pour le plus grand bien de ses copains-coquin et des Maîtres de l'Univers, et puis un pseudo socialiste du FMI qui rêve de prendre la place du précédent à la tête de la France pour faire la même politique mais en confisquant, lui, le P.S. au profit du grand Capital, tout en servant Israël le pays de son coeur et en imposant aux Européens l'austérité qui a réduit à la misère les peuples du Sud, enfin des Elus soumis et une Presse aux ordres ! Sans parler des agents de l'Etranger, Américains notamment, qui, dans l'ombre, tirent les ficelles pour le plus grand bonheur des Financiers, des Banquiers, des Industriels de mort. Et de l'OTAN aux aguets ! Avec au final un joli feu d'artifice via une Europe créée pour la paix et bientôt supplétif des appétits meurtriers des fervents chrétiens américais sûrs de leur bon droit divin et de leur idéal démocratique texan... 
    
Les Elus ? Des collabos, de gré ou par contagion. Les fonctionnaires ? Des technocrates coupés de la réalité et des peuples. Les Décideurs ? Des valets du NOM. Et dans l'ombre, l'OTAN avec des Pierre Lellouche. Joli tableau !
    
 L'Europe tangue ? L'Euro vacille ? Toute la Finance mondiale est touchée. A moins que cela ne soit l'inverse. Les peuples ? Les dindons de la farce tragique; Ils paieront la note. Les Elus, eux, voteront l'augmentation de leur salaire. Les Décideurs établiront les plans destinés à sauver le capitalisme du naufrage. Et se serviront au passage. 
    
Si Candide, le héros de Voltaire, se promenait en Europe, il se demanderait si elle n'est pas tombée sur la tête... l'image qu'elle offre aux observateurs est plus que déconcertante ! En tout cas, désordonnée. Parce que désunie et sans idéal. Et bientôt partante pour faire les guerres de l'Empire sur le continent, par procuration. Et l'idéal de Paix des Pères fondateurs ? Dévoré par les impératifs financiers et les appétits des grosses familles. 
    
Alors, quel destin ? Ce qui est sûr, c'est que ce ne sera pas celui choisi par ses Pères fondateurs, ni par les peuples. Pour le reste, en attendant d'achever de se déconsidérer aux yeux du monde, l'Europe tanguera jusqu'au jour où elle sombrera dans les guerres impériales. Ainsi va le monde. Candide aura toujours de quoi s'étonner !
 
Quand l'Histoire écrite à Bruxelles ou à Washington fera-t-elle place à l'Histoire écrite par les peuples eux-mêmes ?
    
eva R-sistons
 
.

Sur R-sistons, sur ce même post, un autre texte
de l'économiste Gilles Bonafi :

Crise systémique,

vers une dette européenne,

par Gilles Bonafi

 (mai 2009) 

  

    
 

On entend ici où là des voix affirmant que l’Europe va imploser et que la Grèce malgré l’adoption du plan d’austérité sera la première à tomber, suivie de l’Espagne, du Portugal et de l’Italie.

 

Cela ne se fera pas car tous les pays européens sont interconnectés au sein d’un immense jeu de domino financier, de dettes. En effet, la défaillance de l’un entraînerait obligatoirement les autres dans leurs chutes.

Pour prouver ceci, rien ne vaut un bon graphique (ci-dessus) qui démontre l’interconnexion européenne des dettes.

 

De plus, de grandes banques européennes sont directement exposées en Grèce comme le Crédit Agricole qui est d’après le Wall Street Job Report la banque la plus touchée par la crise !

En août 2006, le Crédit Agricole avait en effet pris le contrôle de 72% de la banque Emporiki ( troisième en nombre d’agence et cinquième par les actifs en Grèce ) pour 2 milliards d’euros. Emporiki avait ainsi, selon Reuters, généré une perte nette de 582,6 Millions d'Euros en 2009, de gros soucis à venir donc !

 

Selon les statistiques de la Banque des règlements internationaux, en ajoutant l’Espagne et le Portugal, l’exposition des banques françaises grimperait à 306 milliards de dollars, du suicide si l’on abandonnait ces pays !

 

La seule solution réside donc dans la création d’ une « structure de défaisance » nous permettant de racheter les créances douteuses, Une Agence Européenne du Trésor empruntant au nom de l'Europe comme je l’ai annoncé il y a plus d’un an dans mon article Crise systémique : les solutions (n°1 : l'euro).

 

Un CERS, Comité européen du risque systémique va être mis en place bientôt ainsi qu’un trésor européen (FME) associé à un Système européen de surveillance financière (SESF).

Pour ceux qui veulent des précisions, http://gillesbonafi.skyrock.com/2838834976-Sauver-l-Europe-mode-d-emploi.html .

 

Pour s’en convaincre, il suffit de lire les déclarations récentes de l’ensemble des acteurs majeurs de cette crise systémique dont voici la liste :

- Dominique Strauss-Kahn directeur général du FMI en mars 2010 :

« On a besoin d'une autorité européenne de résolution (des crises) dotée du pouvoir et des instruments pour gérer au meilleur coût le cas des défaillances de banques transfrontalières ».

http://info.france2.fr/economie/strauss-kahn-soutient-l-idee-d-un-fme-61947599.html

 

- Jacques Attali dans son article « Dirigeants de l’Europe , Agissez ! » le 4 mai 2010 :  « Il suffit de décider, dès demain, de la création d'une Agence européenne du Trésor, immédiatement autorisée à emprunter au nom de l'Union, et d'un Fonds budgétaire européen, immédiatement mandaté pour contrôler les dépenses budgétaires des pays dont la dette dépasse les 80 % du PIB. »

http://www.lexpress.fr/actualite/economie/dirigeants-de-l-europe-agissez_889697.html

 

- Philippe Chalmin Professeur d'économie à Paris Dauphine, membre du Conseil d'analyse économique auprès du Premier Ministre le 8 mai 2010 :

« Aux souverainistes qui tentent de vendre leur soupe anti-européenne à l'occasion de la crise financière, il faut répondre qu'aujourd'hui il ne faut pas moins d'Europe mais plus d'Europe. Dès le début, il a manqué à l'Europe, une gouvernance politique et les outils qui vont avec pour faire de l'Union européenne une entité efficace.

 

L'Europe doit avoir son propre budget, son propre impôt pour intervenir directement sur les problèmes européens. Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne, fait ce qu'il peut mais par exemple, nous n'avons toujours pas de secrétaire au Trésor européen. »

http://www.ladepeche.fr/article/2010/05/08/831580-Faut-il-revenir-au-franc.html

 

- le ministre de l'Economie allemand Rainer Brüderle dans un article du 10 mars 2010 sur Reuters :
« Tout fonds européen qui serait créé pour renflouer des économies en difficulté de la zone euro ne devrait intervenir que si c'était l'ensemble de la région qui était menacé par le risque d'insolvabilité d'un Etat membre. »

Dans une lettre datée du 8 mars adressée au ministre des Finances Wolfgang Schäuble, Rainer Brüdler explique « qu'un éventuel Fonds monétaire européen (FME) ne devrait venir en aide qu'aux pays de la zone euro ayant des problèmes de déficit public et seulement en cas de risque d'insolvabilité. »

http://www.lesechos.fr/info/inter/reuters_00236645.htm?xtor=RSS-2053

 

Cependant, il faut le rappeler, le problème économique actuel dépasse le cadre de la dette des états. Dans un de mes articles, j’écrivais :

 

Nous sommes en effet face à une crise de la dette, ce qui s'illustre par les différentes phases du krach actuel:
- dettes des particuliers et surtout des "pauvres" qui ne peuvent plus rembourser leurs crédits: les subprimes. Plus de 12 000 maisons sont saisies chaque jour aux USA !
- dette des banques, le problème du manque de liquidités par le non remboursement des crédits, l’impact de la crise et la chute des CDS. Il faudrait rajouter la dette des entreprises qui s’envole.
- dette des états qui injectent des milliers de milliards dans les banques et l'économie pour maintenir à flot le système.

Selon le FMI la Grèce sera endettée à 123 % de son PIB en 2010, l’Espagne à 68 %, le Portugal à 91 % et l’Italie à 130 %. Vu l’évolution des taux d’emprunts, ces chiffres devraient exploser !

 

Il faudra bientôt aller chercher l'argent ailleurs, dans une structure supranationale, le FMI avec ses petits satellites futurs (FME). Vous l’avez donc compris, pour résoudre le problème de la dette on va créer une nouvelle montagne de dette !

 

Une gigantesque fuite en avant car notre système économique fonctionne selon un triptyque qui n'a aucun sens : dette = consommation = travail. Il faudrait préciser de plus que la consommation détruit notre biosphère !

http://gillesbonafi.skyrock.com/2852396418-Les-dessous-de-la-crise-grecque.html

   

Pire que tout, le pacte social est brisé car c’est le peuple qui est en train de passer à la caisse pour une crise provoquée par le gotha de la finance. Les acquis sociaux, les aides sociales se réduisent comme peau de chagrin, les retraites ne seront bientôt plus qu’un souvenir et le nombre de personnes perdant leur emploi explose. La création d’un FME, CERS ou autre organisme ne pourra que retarder une échéance qui sera fatale et le chômage, quoi que l’on fasse, suivra l’exemple de l’Espagne qui a dépassé les 20 % (officiels) de chômeurs.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gj3FHr2Vv6Z9ES3WQIigwbDTcqvQ

 

L’écrivain Frédéric Rotolo dans un de ses mails parlant de la crise grecque m’écrivait:

"Vous avez vu certainement les Grecs hier tenter de rentrer dans le Parlement... Comme l'idée de la République, l'idée d'une révolution nous viendra-t-elle d'eux ?  Pourtant s'ils parvenaient à rentrer dans leur Assemblée, ou au ministère des finances, ils devraient alors s'apercevoir que, même de ces postes là, on ne peut plus contrôler l'économie mondiale... Que leurs gouvernants sont, au mieux, des exécutants de la grande finance, voire même des figurants, des fusibles. Les machines du trading quantique sont plus puissantes qu'eux. Ainsi la volonté humaine reste toujours soucieuse d'échapper à l'état de nature, de s'en éloigner le plus possible,  de le nier puisqu'il met en cause sa puissance, quitte à verser dans un monde ou une économie tout à fait illusoire.

Quelle sera la réaction des peuples quand ils comprendront que le pouvoir est dématérialisé, virtuel, peut-être intouchable ?"

   

Le pacte social, le lien qui unit le seigneur à son esclave est en effet brisé car nos élites sont désormais incapables de garantir le minimum, c’est à dire fournir du travail.

Les lois se durcissent partout et la démocratie est désormais en danger. Les émeutes grecques ne sont que le signal de départ de troubles à venir.

Albert Camus affirmait : « Que préfères-tu, celui qui veut te priver de pain au nom de la liberté, ou celui qui veut t'enlever ta liberté pour assurer ton pain ? »

Nous pouvons répondre aujourd’hui, ni l’un ni l’autre, car la liberté n'est pas un cadeau que l'on reçoit mais un trésor que l'on arrache.

 

Gilles BONAFI

      

 

Tous ces textes, et bien d'autres, ici :

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-spirale-infernale-de-la-dette-du-chomage-du-chaos-appel-aux-juristes-50070038.html

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alerte - danger ! - SOS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche