Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 15:56

 

 

vendredi 4 mars 2011 , par Bernard Guennebaud

 

Posons-nous franchement la question : l’être humain est-il arrivé au terme de son évolution ? Non, je ne le pense pas, de nouvelles étapes l’attendent encore, attendent chacun de nous. Lesquelles ? Difficile à préciser mais attention, c’est l’être qui devra progresser, ce qui est très différent du progrès des sociétés. Les sociétés s’organisent par rapport au niveau moyen atteint par les êtres humains mais par leur fonctionnement elles s’opposent en fait à une évolution plus fondamentale.

Si, après avoir marché à 4 pattes puis à 45 degrés, l’Homo Erectus s’est mis debout pour produire ainsi les transformations qui allaient permettre l’émergence de l’Homo Sapiens, il nous reste encore beaucoup à faire. Il nous faudra sans doute verticaliser l’énergie qui nous anime et que nous laissons stagner au niveau du bassin, favorisant ainsi l’action des programmes ancestraux de nature sexuelle. Attention, ne confondons pas ces programmes ancestraux, qui sont pour l’essentiel localisés dans le cerveau limbique, avec l’énergie qui est d’une autre nature comme les piles de la télécommande n’ont rien à voir avec les circuits de son fonctionnement.

Pour franchir ces nouveaux paliers il nous faudra prendre davantage en main notre corps, notre santé, notre être. C’est ce que font les yogis entièrement occupés à se transformer pour tenter de verticaliser la circulation de l’énergie, action qu’ils nomment la montée de la kundalini.

Cette verticalisation de l’énergie permettra d’abord d’alimenter l’espace thoracique cœur-poumons, nous donnant à la fois une plus grande énergie et une forme d’amour plus universelle. Puis plus tard elle pourra monter plus haut encore pour acquérir une plus grande maitrise de notre être. Mais chacun sera le seul à pouvoir actionner l’ascenseur.

Depuis la nuit des temps notre corps, nos émotions, nos pensées, nous-mêmes sommes sous le contrôle et la domination de forces extérieures qui nous mettent à leur service et nous asservissent, s’opposant ainsi à l’évolution de l’être humain et engendrant ainsi des problèmes insolubles. Faute de savoir quoi faire de notre vie, par commodité, ignorance, paresse... nous avons accepté cette soumission fondamentale. Ce n’est ni nouveau ni spécifique à notre époque. Seule, la forme a changé.

Si les forces qui nous dirigent ainsi par le bout du nez et nous maintiennent la tête sous l’eau étaient dirigées par des despotes éclairés nous entrainant dans la bonne direction nous resterions totalement passifs en nous laissant guider. Si elles nous disent ce qu’il faut faire et penser, personne ne pourra accomplir à notre place les prochaines étapes de notre évolution, personne. Aussi, il faut que nous nous libérions de ces pressions qui nous apportent leur part de confort et de commodité. Mais justement, leurs erreurs dont les conséquences peuvent nous scandaliser ou nous frapper de plein fouet, nous contraignent à prendre nos distances. Comme l’avait dit Stanislas Pol au colloque du Criigen sur la vaccination hépatite B en novembre 2009 : « vaccinons nos enfants contre l’hépatite B afin qu’ils puissent avoir une sexualité épanouie... » Oui, oui, il a dit ça ! Où la propagande va se nicher !

Mais justement, la prochaine grande étape de notre évolution ne sera pas une sexualité libre et épanouie mais la libération de la sexualité ce qui n’est pas la même chose !!! Le besoin sexuel est une prison car justement sa manifestation est le fait d’une énergie emprisonnée qui ne monte pas jusqu’au cœur. Mais attention là aussi : toute répression sexuelle bloque l’ascension de l’énergie qui ne pourra monter que si elle est libre. C’est d’ailleurs toute la difficulté car la première manifestation de la suppression de toute répression sexuelle ne sera évidemment pas la libération de la sexualité par la montée de l’énergie !

Soit dit en passant, c’est l’erreur de toutes les tendances « psy » de vouloir agir sur les comportements humains en tentant de modifier les programmes alors qu’il suffirait de faire circuler l’énergie pour qu’ils cessent d’être actifs. Si vous enlevez les piles de la télécommande pour les mettre dans le lapin mécanique elle ne fonctionnera plus alors que ses programmes seront intactes. Si nous pouvions amener en permanence l’énergie jusqu’au cœur nous mettrions en route d’autres programmes. Ainsi, les programmes de type sexuel qui sont aussi porteurs de l’ambition, la domination, la soumission, la violence... s’éteindraient d’eux-mêmes faute de carburant.

Mais le voulons-nous ? Pas sûr !

Aussi, nous sommes violentés dans notre chair et même nos émotions et nos pensées par des forces extérieures qui nous agressent par des médicaments, des vaccins qui peuvent nous perturber gravement certes mais plus subtilement que ne le ferait une épée. Alors les vaccins peuvent nous priver d’une énergie trop facilement gaspillée pour nous contraindre et nous aider à chercher autre chose en nous-mêmes. C’est ainsi qu’ils ont leur principale utilité... (vous voyez, je ne suis pas antivaccinaliste !)


Ainsi, la dictature sanitaire et tout particulièrement vaccinale car elle s’applique à tous, apparaît comme l’ultime forme de la dictature dans les démocraties. En novembre 2009, au JT de 20 h la ministre de la santé avait déclaré en regardant la caméra dans les yeux, donc chaque Français : « ceux qui ne seront pas vaccinés vont mourir ! » Khadafi a des leçons à prendre !!! Mais les Français n’ont pas tremblé.

 

Quand nous cesserons d’avoir peur les tyrannies tomberont.


Nous sommes alors tout à la fois contraints et conduits à comprendre, dans la douleur, qu’il nous faut chercher autre chose et donner un autre sens, un autre but à notre vie. A première vue il n’y a pas grand chose à faire, juste 60 cm à faire parcourir à l’énergie qui stagne dans les os du bassin pour l’amener dans la cage thoracique. Mais ces 60 cm sont terribles : quand l’énergie viendra lécher le plexus solaire, son passage réveillera les émotions ancestrales qui l’avaient noué et que nous devrons alors affronter. C’est cette étape que certaines traditions ésotériques nomment le Gardien du Seuil. Alors, confrontés aux terreurs ancestrales il ne faudra pas trembler. Alors elles s’évanouiront et l’énergie pourra poursuivre sa route pour nous offrir des joies plus grandes que celles auxquelles nous aurons renoncé mais que nous ignorons. Car en définitive de quoi avons nous peur ? De la mort, de la maladie et de leurs angoisses qui nous privent de notre liberté. Notre Liberté Fondamentale qui est notre capacité à libérer notre énergie emprisonnée et dont nous sommes en définitive le seul véritable geôlier.

 

http://www.medecine-ecologique.info/?L-evolution-de-l-etre-humain-face

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche