Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 05:25

 

L’Iran accepte les paiements en or de ses partenaires commerciaux

Mahmoud Bahmani, gouverneur de la banque centrale iranienne, annonce que son pays accepte désormais les paiements en or, en plus des devises traditionnelles, comme moyens de règlement commercial. Non seulement un pays peut payer dans sa propre monnaie, en or, mais l’Iran accepte aussi des marchandises à titre de paiement. Cela fut le cas avec la Chine et l’inde. La Birmanie a déjà effectué des règlements en or. Rappelons que l’Union européenne et les États-Unis ont imposé des sanctions à l’Iran (comme la limitation des transactions commerciales et financières) pour protester contre le développement de son programme nucléaire.

Pour Michael Cuggino, qui gère 15 milliards d’actifs en portefeuilles (PRPFX), à San Francisco, cette décision des autorités iraniennes confirme que l’or devient une devise reconnue universellement. “Il transcende les frontières nationales.” Depuis des années, on cherche un substitut au dollar qui perd régulièrement de sa valeur, surtout à la suite des plans d’impression massifs de ces dernières années par la banque centrale US.

L’Union européenne a décidé d’interdire les transferts d’or et autres métaux précieux pour asphyxier les efforts de Téhéran. Quant aux Etats-Unis, des fonctionnaires préviennent que les pays ou les sociétés commerçant avec l’Iran, ne sont pas exemptés de la U.S. National Defense Authorization Act qui autorise un gel des avoirs de la Banque centrale iranienne et des sanctions contre les institutions financières étrangères qui se livrent à un commerce avec l’Iran.

En 2011, les banques centrales ont acheté pour 439,7 tonnes d’or et le programme de rachat se poursuit… L’Inde et la Chine étant tout particulièrement de gros acheteurs, tandis que de nombreux pays européens vont devoir gager leur stock d’or à cause de leur dette souveraine.

 
39 Comments

Publié par le 2 mars 2012 dans Non classé


Draghi / Lénine… un même plan qui va se dérouler en direct, à l’OUEST, dans les prochains mois

Dans une récente interview qu’il a accordé à des journalistes du Wall Street Journal, le président de la BCE, Mario Draghi, a dit que le vieux modèle social européen était mort. Il n’est plus en effet si l’on regarde le taux de chômage chez les jeunes. Il faut donc, selon lui, nécessairement procéder à de nouvelles réformes qui bien sûr, sont celles prônées par les commissaires du peuple de Bruxelles.

Puis Mario Draghi parle de la nécessité de réformes qui vont accroitre les dépenses de consommation. Le même Mario Draghi, en bon technocrate financier œuvrant à la réalisation des plans des Goldman & Cie, reste cependant ferme : il n’existe cependant pas d’alternative à l’assainissement budgétaire pour l’Europe. Il assure la nécessité de maintenir de la rigueur et donc soutenir  des mesures d’austérité. Pourquoi doit-on accepter les réformes des technocrates et annihiler la souveraineté des Etats-nations ? “C’est pourquoi les réformes structurelles sont si importants, parce que la contraction à court terme sera remplacée par de la croissance à long terme, qui sera durable si ces réformes sont mises en place. Ainsi parle le fossoyeur de l’économie italienne. C’est du mensonge !

Mario Draghi a revendiqué l’importance du pacte budgétaire et… finalement du programme repris aux architectes d’une certaine URSS, où l’on expliquait aux pays membres qu’ils devaient consentir à abandonner leur souveraineté pour le fédéralisme (URSS)… Rien n’a changé ! Comme les auteurs du goulag, Mario Draghi explique qu’il faut abandonner l’ancien modèle social, mettre en œuvre des réformes structurelles, abandonner la souveraineté nationale pour le bien supérieur qui est de vivre en commun. On nous la prépare bien cette EUROPE ROUGE…  Nos prétendues élites n’ont rien compris à l’Histoire.

Nous aurons l’occasion de revenir sur ce sujet brûlant dans le numéro 250 de LIESI, qui sera normalement publié le 15 mars 2012.

 
67 Comments

Publié par le 2 mars 2012 dans Non classé

 

Dernière vaguelette de hausse attendue avant la baisse générale des marchés ?

Par Menthalo – L’Euro doit normalement retracer la grande vague de baisse commencée le 27 octobre et qui se termine le 13 janvier. Il aura fini ce rallye haussier, lorsqu’il sera en contact avec l’oblique baissière. Ce contact devrait se faire le 12 mars vers 1,36.
Comme nous le voyons clairement sur ce graphe, la baisse actuelle n’est que le retracement de la petite vague de hausse du 16 au 29 février. Cette consolidation secondaire est presque terminée.

 

Le lien entre l’Euro et le Silver est EVIDENT et parfaitement logique. Toute hausse du Dollar affaiblit le Silver.
Si vous regardez le CAC, vous allez retrouver une configuration identique.
Le CAC retrace la vaste jambe de baisse commencée, soit en février soit en mai…
Son objectif est soit 3585 soit 3605 selon qu’on regarde le plus haut ou l’oblique baissière.
Ce retracement de la baisse nous amène à un plus haut une fois encore le 12 mars (voire le 13).

L’Or est toujours dans la configuration décrite les semaines précédentes. “Trois Pics et maison avec dôme”. La valeur de 1800$ n’a pas été atteinte. Attention, elle pourrait l’être en Intraday.

On a pu voir cette semaine, que le Cartel a toujours la main. Nous remercions ceux qui laissent leurs lingots dans les bullion banks, car ce sont vos lingots qui ont permis cette manipulation baissière.

A vendant à B quelques millions d’onces, revendus à C, qui les revend à A… pas vu pas pris je t’embrouille. La prochaine jambe de baisse de l’Or devrait s’arrêter à 1620 … mais le pire n’est jamais sûr.

Exprimé en Euro, la baisse ne devrait pas être impressionnante, puisque l’Euro dégazera en parallèle.  Conservez vos rondelles !

Si on revient sur le graphe du Silver, profitant de la dernière vague haussière de l’Euro et des indices… il pourrait le 12 mars revenir à 37,54. Au-delà de cette date, nous devrions avoir un dégazage général.

 

Comme toujours, il y a deux possibilités.

A ) Si l’Argent clôturait deux fois au-dessus de 37, la hausse pourrait continuer à 43$, finissant une figure en tasse avec anse, qui vient d’être contrariée. Nous avons vu que le Cartel veille et n’a pas permis cette semaine une deuxième clôture au-dessus de l’oblique.  Malgré des fondamentaux excellents, l’Argent peut accompagner l’Euro et les indices dans leur chute attendue ce printemps.

B) La chute de l’argent pourrait s’arrêter sur la résistance à 26,4, voire l’oblique à 24,4$. Dans le pire des cas, l’Argent chuterait brièvement  pour toucher l’oblique verte et prendre appui sur la résistance devenue support, qui a bloqué la hausse de février 2008 à septembre 2010 à 19,90….   La remontée des cours sera fulgurante.

Cette baisse serait totalement virtuelle et électronique. La US Mint a l’intention de relever le prix de vente des Silver Eagle. Nous aurons bientôt deux prix distincts entre l’argent-papier et l’argent physique. Le système actuel est de plus en plus ubuesque. Il serait grand temps d’interdire le nanotrading électronique sur l’ensemble des matières premières.

[Cette analyse traduit l'opinion de l'auteur et il ne s'agit en aucun cas d'une incitation à la spéculation.]

 
14 Comments

Publié par le 2 mars 2012 dans Non classé


 

Trader Noé – Analyse du 02 mars 2012

Actuellement les marchés restent toujours dans le même contexte: monter pour gagner du temps.
Début janvier, nous avions proposé que le scénario des dégradations pouvait se faire à l’approche des 3600 (voir 3730 points). Une telle impulsion servirait de catalyseur pour déclencher le grand Arc.

Nous approchons donc à grands pas des objectifs avec des cours qui évoluent toujours au-dessus des supports. Le franchissement des 3500 points sur le Future CAC 40 et celui des 1385 points sur le E-mini SP 500 permettraient une poursuite haussière.

Quel élément déclencheur pourrait arriver pour déclencher l’Arc ? (défaut de la Grèce, dégradation des USA, dégradation de la France, etc…, accident de tir au Moyen Orient, assassinat du premier ministre israélien ? Il faudrait très peu de chose pour mettre le feu aux poudres, restons donc très attentifs).

Le pétrole (brent) a bien cassé la résistance des 120 et le cours se rapproche des 135-150 assez rapidement. Depuis fin décembre le Brent a pratiquement progressé de 30 %.

Nous reprenons un petit passage de l’article du 25 novembre 2011:
Le titre Vivendi reste dans une tendance de fond baissière avec des supports importants à 14.8-14.5. Si le cours commençait à évoluer sous ces niveaux, il faudrait alors regarder des supports éloignés peut être à 12.5-10.5 et 5 euros.
Pour éviter une poursuite de la baisse il faudrait que le cours rebondisse dans un premier temps sur les 14.8-14.5 euros.
Il sera probablement très important de suivre les supports proposés en novembre.

 

.

La BCE, antidémocratique et irresponsable

Posted: 01 Mar 2012 11:55 PM PST

 

Cette semaine, la BCE vient de prêter plus de 500 milliards à des banques privées sans que cela provoque le moindre début de débat. Pourtant, de telles décisions devraient être soumises à un contrôle démocratique, d’autant plus que la gestion de la BCE est hautement critiquable.
Entre monétarisme et casino
D’un côté, la BCE est parfois dogmatiquement monétariste. Lors de la crise de 2008, elle a vraiment tardé pour baisser ses taux, contrairement à la Fed, allant même jusqu’à les monter en plein début de crise, alors que son équivalent étasunien les avait déjà baissé de 3 points. Cela avait propulsé l’euro à 1,6 dollar, faisant rentrer l’économie européenne en récession un trimestre avant les Etats-Unis. Et elle a répété son erreur en montant ses taux le printemps dernier.
 

De l’autre, elle a considérablement augmenté son bilan depuis le début de la crise et littéralement noyé les marchés sous les liquidités, en prêtant pas moins de 1000 milliards d’euros aux banques privées en à peine plus de deux mois. Finalement, la BCE a largement utilisé des moyens non conventionnels pour permettre aux banques de fonctionner. Son bilan, qui tournait autour de 1000 milliards d’euros avant la crise, a sans doute dépassé le cap des 3000 milliards cette semaine.

Un fâcheux précédent
Mais si la BCE se montre d’un dogmatisme monétariste incroyable sur l’inflation des prix à la consommation, elle s’est montrée d’un immense laxisme dans la gestion de la croissance de la masse monétaire et l’inflation du prix des actifs. L’examen du bilan annuel 2007 démontre qu’elle a laissé la croissance des prêts et de M3 dépasser les 10%, un niveau qui indiquait pourtant clairement une bulle. Pire, page 32, on voit que la croissance des instruments négociables dépassait 20% !
Encore pire, la page 34 de son rapport annuel démontre clairement les excès du système financier puisque la croissance de la masse monétaire M3 pour les ménages augmentait de 5 à 8% par an mais la croissance de la masse monétaire M3 pour les intermédiaires financiers dépassait souvent les 15% par an et a même pu dépasser les 25% en rythme annuel, signe que le monde financier utilisait l’effet de levier de manière totalement irresponsable et que la BCE le laissait faire.
De l’indépendance à l’irresponsabilité
Le Général de Gaulle avait dénoncé les « technocrates apatrides et irresponsables ». C’est exactement ce que l’on peut dire de cette BCE. L’opération de cette semaine est extraordinairement choquante étant donnée son ampleur et l’absence totale de contrôle démocratique. Une telle aide doit être validée par le peuple ou ses représentants. En outre, elle entretient le révoltant aléa moral du secteur financier qui se voit refinancé sans la moindre contrainte.
Alors que l’Europe saigne les citoyens pour sauver les banques, quelques pays ont fait le choix inverse : l’Islande, qui s’en porte bien mieux aujourd’hui que beaucoup d’autres pays, mais aussi l’Argentine. L’ancien ministre de l’économie, Roberto Lavagna, a expliqué dans Libération que « nous avons sauvé les gens plutôt que les banques ». Il fait un parallèle entre la situation de son pays et celle de la Grèce en plaidant pour un défaut de la Grèce plutôt que cette cure d’austérité.
L’indépendance des banques est une monstruosité. Des technocrates coupés de la réalité prennent des décisions totalement ubuesques, jonglent avec les milliards, aident les banques mais demandent l’austérité pour les peuples sans le moindre contrôle démocratique. Il est temps d’y mettre fin.

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Le Futur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche