Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 04:31

http://bouddhanar.blogspot.fr/2010/09/metaphysique-de-la-crise.html

 

La "Mafia blanche", la Loge P2, l'Opus Deï et l'intégrisme catholique

L'Opus Deï : faudrait peut-étre remettre les pendules à  l'heure !

Voilà  un des exemples courants qu'on peut lire à  propos de l'Opus Deï:

‘' En quelques années l'Opus Dei est devenu un ordre incontournable de l'Eglise Catholique. La montée en puissance de la "Mafia Blanche", comme on a coutume de l'appeler, est un phénomène mondial. La "Pieuvre" est généralement perçue comme un ordre religieux extrémiste s'arrogeant une mainmise inquiétante sur le pouvoir temporel. L'humanité se rendra bientôt compte que l'Opus Dei est bien plus qu'une simple conspiration ‘'


‘' Si l'intégrisme musulman fait la ‘'une'' des journaux, les activités de l'Opus Dei, milice religieuse au comportement sectaire s'effectuent souvent dans l'ombre.'' Monde Diplomatique et repris sur ce forum méme.


 ‘'Et zou, L' opus dei direct au sein du NWO ... ‘'

idem

 On pressent les chemises brunes et le pas de l'oie. Rien de moins.

 Les ravages de la désinformation, alliés à  un anticléricalisme primaire ou bon chic bon genre, ont tendance à  faire prendre leur vessie pour une lanterne à  beaucoup.


 Et si on essayait de décanter un peu pour faire le tri ?

Jusqu'à  l'élection de Jean Paul II, le service secret du Vatican était, depuis toujours, la Société le Jésus (les Jésuites). Le général des Jésuites (le chef) est si puissant qu'il est appelé le PAPE NOIR.

D'autres loges secrètes infiltrèrent en force l'Eglise catholique pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Ce fut le cas, entre autres, de l'OSS (le précurseur de la CIA), du MI 6, des membres du Black Nobility italien, des francs-maçons et de la loge P2 (Propaganda Due); toutes ces loges étaient sous la protection du Comité des 300.

La loge P2 était la loge franc-maçonnique la plus influente en Italie. Elle qui fut à  l'origine du Scandale P2 en 1976 lorsqu'une liste des membres de la loge fut produite au Vatican avec les noms et les dates d'entrée de 121 grands dignitaires ecclésiastiques avec, parmi eux, des cardinaux de la curie, des archevéques, des évéques, des prélats et des laïques.

Entre autres noms, celui du secrétaire d'Etat du cardinal français Jean Villot, du ministre des Affaires étrangères du Vatican Agostino Casaroli, du cardinal Sebastiano Baggio, du cardinal Ugo Poletti et surtout du chef de la banque du Vatican, l'évéque Paul Marcinkus.

En 1971, Marcinkus devint archevéque et chef de la Banque du Vatican. Il développa aussi d'étroites relations avec Michele Sindona, membre de la loge franc-maçonnique P2, et avec Roberto Calvi, chef de la branque d'Ambrosiano. En 1982, on trouva le corps de ce dernier, suspendu au pont Blackfriars à  Londres. Dans chacune de ses poches se trouvaient deux briques et ses jambes étaient garrottées en angle droit. C'était un meurtre rituel chez les francs-maçons.

Jean Paul II, une fois élu en 1978, soit 2 ans après le début de ce scandale, fait le ménage, de fond en comble, avec l'aide de l'Opus Dei, en destituant notamment l'évéque Paul Marcinkus, viré du Vatican, de retour dans son foyer américain.

Les Jésuites ne se trouvant plus, alors, en odeur de sainteté (!) pour n'avoir pu voir venir l'infiltration (voire méme complicités), se firent déboulonner... au profit de l'Opus Dei.

Tout ce beau monde, tombé en disgràce, inféodé à  la CIA, aux Comité de 300, Bilderbergs ou autres officines des Illuminatis, n'a donc eu de cesse de disqualifier cet Opus Dei triomphant, attaques tous azimuts en provenance de tous les milieux qu'ils soient anticléricaux, maçonniques, politiciens, journalistes, puis par certains milieux catholiques eux-mémes.

On prouve méme Jean Paul II comme étant sataniste sur certains sites. Preuves à  l'appui et gogos de suivre...

‘'Mentez, mentez, il en restera toujours des traces...'' dit le proverbe.

 C'est de bonne guerre ; c'est la guerre...

Qu'est l'Opus Dei, en fait ?

L'Opus Dei est une prélature personnelle de l'Eglise catholique placée sous l'autorité directe de Jean Paul II.

Il a été fondé à  Madrid le 2 octobre 1928 par Josémaria Escriva de Balaguer, canonisé depuis. à€ l'heure actuelle, plus de 80.000 personnes de 90 nationalités des cinq continents font partie de la prélature. Son siège, avec l'église du prélat, est à  Rome.

Les coopérateurs de l'Opus Dei, au nombre de 450 000 dans le MONDE (!!!) sont des hommes et des femmes qui, sans faire partie de la Prélature de l'Opus Dei, se joignent aux fidèles de la prélature pour réaliser des activités éducatives, d'assistance, de promotion culturelle et sociale, etc.

 ce tarif, on ne peut plus parler de secte ou d'activités d'ombre mais d'un formidable lobby plutôt.

Et ce lobby, qui géne-t-il à  votre avis ?

Oui, oui : les Maîtres du Monde, les Illuminatis !

Comment ?

 Pour faire court, la doctrine de l'Opus est simple, elle s'articule sur deux axes :

  • la famille
  • le travail.

 (Note : Pour ceux qui auraient le réflexe de compléter le triptyque travail, famille avec patrie du triste Pétain, c'est dire à  quel point ils seraient proches du réflexe pavlovien du lavage de cerveau plutôt qu'une vraie réflexion d'autant que l'Opus Dei insiste sur une action internationale.)

Vous ne trouvez pas que ces 2 valeurs sont l'antithèse méme des plans des Maîtres du Monde ?

(voir à  ce sujet : les projets des Maîtres du Monde

http://perso.wanadoo.fr/metasystems//Targets.html)

 

 

  • Pour les Illuminatis : La destruction de la famille, pour mieux contrôler les individus, est un de leurs objectifs, comme cité dans les Protocoles des Sages de Sion et en passe de réussite dans le monde occidental.
  •   Le travail ou plutôt sa disparition dans le monde : cocotiers-hamacs n'est-t-il pas devenu le but ultime de notre occident ? Quand ce n'est pas l'organisation pure et simple du chômage pour les moins nantis ...

 Pour l'Opus :

  •  la famille restera la cellule de base de la civilisation.
  •  Le travail, reconnu de tout temps par l'Eglise Catholique, comme un ‘'mal'' issu du péché originel, voit, avec ce virage à  180°, remettre les fidèles dans le méme sens que les protestants du monde anglo saxon. Pour ces derniers, l'argent est le simple résultat du travail ou du mérite.

 La bataille sera à  ce niveau : l'argent, tel semble étre le message...

ET là , ça ne plait plus... aux autres !

D'où tir à  boulets rouges contre l'Opus..

C'est vrai que ces deux valeurs de base, ne sont pas pour plaire à  tout le monde, en notre époque. On en est méme très, très loin.

Les valeurs de destructuration de la société sont beaucoup plus alléchantes côté Illuminatis avec le laisser-faire et laisser-aller aboutissant à  une totale prévarication des esprits.

Le dénigrement, la hargne, la suspicion, la désinformation deviennent alors choses faciles à  l'encontre de l'Opus. Jusqu'à  les cataloguer comme faisant partie du NOM.

‘'Mentez, mentez, il en restera toujours des traces...''

Politiquement, ils se sont faits beaucoup d'ennemis, c'est vrai, en leur collant l'étiquette d'ultra-conservateurs, traditionaliste, intégristes...

Faut-il rappeler que c'est sous Jean Paul II que les traditionalistes d'Ecône, ceux de Mgr Lefebvre, se sont faits excommunier ? Donc après conseils de l'Opus...

La réalité est plus complexe : le combat de l'Opus (on le voit bien avec les haines qu'ils engendrent au sein méme de l'Eglise) épouse celui de Jean Paul II à  savoir, au début du pontificat, un anticommunisme de combat, jusqu'à  la chute du Mur, puis ensuite puissant un frein à  l'expansionnisme Us en Europe.

 

Brève analyse historique géopolitique:


En réalité, l'hégémonie américaine ne peut se perpétuer à  l'avenir, qu'en coupant délibérément l'Europe, principal réservoir mondial des ressources humaines culturelles, scientifiques et techniques, des gigantesques réservoirs mondiaux de matières premières que constituent la Russie-Sibérie d'une part, et l'Afrique d'autre part, toutes deux géographiquement limitrophes ou proches de l'Europe.


Historiquement, ce sont les deux premiers conflits mondiaux qui, en plongeant la Russie dans la paralysie du communisme, puis en séparant l'Europe par le rideau de fer, la coupant ainsi des richesses de l'Est, ont assis la domination des Etats-Unis sur notre continent au cours du XXème siècle. On mesure ce que l'hégémonie américaine actuelle doit au communisme et aux deux guerres mondiales.


Cependant l'effondrement interne du communisme à  l'Est, et la désagrégation récente de l'empire soviétique, en dépit des efforts désespérés de la diplomatie du Président américain Georges Bush (père) et de son allié le Président Mikhail Gorbatchev, constitue désormais une menace, de nature à  remettre en cause à  terme la suprématie actuelle des dirigeants des Etats-Unis sur le monde, et susceptible de ruiner, lors méme qu'ils semblent enfin accessibles, leurs réves mondialistes.

Dans la traduction française de son livre ‘'Le choc des civilisations'', le professeur américain Samuel P. Huntington insistait, quant à  lui, longuement sur les opportunités géopolitiques qu'offre le clivage historique et culturel qui sépare la chrétienté européenne entre les peuples slaves et orthodoxes d'une part, et les pays catholiques et protestants d'autre part.

Couper l'Europe en deux.

Dès lors s'éclaire la stratégie des mondialistes américains et leurs intentions dans les Balkans. Mme Madeleine Albright, leur porte-parole dans le gouvernement Clinton, tchèque d'origine et très liée à  M. Brezinski, (une des principale téte pensante des Illuminatis du devant de scène, avec Henry Kissinger), a obtenu impérieusement de la part de leurs affidés européens, la destruction de la Serbie, ce qui permet d'abord de creuser un fossé irrémédiable entre les peuples slaves et orthodoxes d'une part et ceux de l'Europe occidentale d'autre part, coupant en particulier la France des alliés traditionnels de sa diplomatie à l'Est. En plus, ce fossé rétablit la coupure que le communisme avait autrefois établie en Europe, qui interdisait à  celle-ci l'accès aux richesses de l'empire Russe.

 Mais surtout : L'écrasement de la Serbie aurait, en outre, pour effet d'abaisser la Grèce dans la région, et de lever l'obstacle grec à  l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

 Comme le dénonce, le Général Pierre-Marie Gallois, auteur de deux livres ‘'Le sang du pétrole: tome I, l'Irak, tome II, la Bosnie'' et qui a préfacé ‘'Islamisme et Etats-Unis'', les dirigeants américains veulent ré-islamiser les Balkans puis l'Europe.

 Les accords de Dayton leur ont déjà  permis d'établir en Bosnie, après en avoir largement chassé les Serbes, la première république islamique en Europe, dirigée par le fondamentaliste musulman Itzec Begovics.

La destruction de la Serbie puis le conflit du Kosovo ont permis, aux Usa, d'y installer et de disposer de larges bases militaires navales et terrestres permanentes avec matériel lourd et des troupes à  demeure.

 Avant de réaliser prochainement une grande Albanie islamique, placée sous leur protectorat.

Ces républiques islamiques, ainsi installées dans les Balkans, deviendraient les ‘'clientes'' naturelles de la Turquie, prochain membre, de par la volonté américaine, de l'Union Européenne.

 Cette présence Turco-lslamique au cœur de l'Europe, étroitement sous contrôle des dirigeants mondialistes des Etats-Unis, garantirait à  ces derniers la pérennité de leur suprématie mondiale pour le prochain demi-siècle: de nature, en effet, à  maîtriser l'incertitude Russe, que, dans son livre, M. Brezinski appelle ‘'le trou noir'', en neutralisant définitivement la Russie, cette installation de son ennemi historique et culturel turc sur ses frontières du sud-ouest, compléterait son encerclement au sud par les républiques musulmanes turcophones, où les diplomaties américaine et israélienne, attirées par la richesse de leur sous-sol et de leur position stratégique, sont déjà  très actives.

Donc : La Turquie, clé de voûte du dispositif américain

 De plus, la Turquie, devenue Etat membre de l'Union européenne, pourrait très vite peser d'un poids décisif sur la politique migratoire et sur l'ouverture des frontières européennes aux mondes musulmans des Proche et Moyen Orient et d'Afrique, alors méme que les effectifs des populations de la chrétienté européenne et du monde orthodoxe ont déjà  amorcé leur déclin.

 Après plus de 25 ans d'une fécondité toujours plus éloignée du seuil de remplacement des générations ces populations européennes autochtones, à  présent en cours de vieillissement rapide, se sont ainsi engagées en effet dans un processus d'implosion démographique bientôt irréversible. Elles ont déjà  largement entamé le renversement de leurs pyramides des àges appelé à  s'accélérer au cours des trois prochaines décennies.

 Au cours de la méme période, de Dakar à  Alma-Ata, les jeunes populations musulmanes, proches de l'Europe et de la Russie, atteignent au contraire l'apogée de leur croissance démographique en doublant leurs effectifs.

 Et comment réagissent le Pape et l'Opus ?

Par un signal passé inaperçu mais signal fort en direction des maîtres du monde et de l'islam turc en particulier : La béatification du capucin Marco d'Aviano, en avril 2003.

Au XVIIe siècle, le capucin Marco d'Aviano s'est vigoureusement opposé à  l'offensive de l'islam menée par l'empire ottoman en Europe centrale.

Marco d'Aviano, ordonné prétre en 1655, devient conseiller spécial de l'empereur Léopold 1er, en 1680, tandis que le sultan Mohammed IV prépare activement le Djihad : la guerre sainte

Le sultan confie la bannière du Prophète au grand vizir Kara Mustafa, chargé de fonder un empire islamique en Europe.

C'est lors du siège de Vienne que Marco D'Aviano devient la cheville ouvrière d'une Sainte Alliance chrétienne. C'est lui qui préche la croisade pour arréter les musulmans et délivrer les chrétiens. Le 12 septembre 1683, l'armée de secours s'appréte à  briser le siège de Vienne. Durant la messe, Marco d'Aviano galvanise, dans un sermon brûlant, les soixante-dix mille soldats du Christ qui doivent vaincre les cent cinquante mille guerriers d'Allah.

Rapidement, la bataille fait rage. Le père d'Aviano, survolté, mène les chrétiens, brandissant un grand crucifix au cœur du combat. Les Turcs désertent finalement le champ de bataille, laissant derrière eux les réves de "califat européen" de Kara Mustafa.

Après la victoire, Marco d'Aviano encourage les chefs de la Sainte Alliance à  poursuivre la libération de l'Europe jusqu'au bout.

Sa réputation de sainteté est plus forte que jamais; on lui préte de nombreux miracles. Méme les Turcs redoutent le capucin qu'ils nomment "le puissant magicien".

En honorant cet adversaire de l'islam, Jean-Paul II et l'Opus honorent le saint patron du choc des civilisations. Le geste de Jean-Paul II n'est pas neutre car il place Marco d'Aviano, à  l'image d'une Jeanne d'Arc, comme un libérateur et un résistant à  l'islam.

 Dans le contexte international brûlant, sa béatification le 27 avril 2003 a fait dire à  une presse musulmane, très susceptible, que Jean-Paul II s'opposait à  l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. Elle lui préte méme l'intention de nommer un saint de combat. Position exagérée, dirons certains.

 Mais si c'était vrai ?

 Donc message très fort du Vatican en direction des visées des Maîtres de Monde leur indiquant clairement que l'islamisation de l'Europe ne sera pas, pour eux, une promenade de santé.

 Petit rappel de leurs visées:

Les dirigeants mondialistes des Etats-Unis, qui, par la persévérance de leur croisade malthusienne depuis une cinquantaine d'années, ont poussé les peuples européens dans ce processus d'implosion démographique en passe de devenir maintenant incontrôlable, tirent à  présent un parti cynique de cette nouvelle donne géostratégique, parfaitement prévisible, qui bouleverse le face à  face entre les chrétientés européennes et slaves et les mondes musulmans d'Afrique et du Moyen Orient, en accompagnant aujourd'hui délibérément l'islamisation rapide de l'Europe et de la Russie au cours du premier tiers du siècle qui s'ouvre, pour tenter de canaliser au mieux de leurs intéréts et de leurs projets.

Le livre paru il y a deux ans sous la signature d'Alexandre del Valle, ‘'Islamisme et Etats-Unis, une alliance contre l'Europe'', jette une lumière crue sur cette stratégie et confirme les dessous réels des intentions des maîtres du monde.

Parmi leurs exécutants européens, on peut citer Jacques Attali, très proche du Groupe bancaire Lazard et qui a signé un article fracassant dans le journal Le Monde du 4 mars 1997 sous le titre ‘'Géopolitique de l'immigration''.

Avec arrogance, fidèle écho des volontés de ses ‘'maîtres'' supérieurs, il mettait sévèrement en garde les responsables français: ‘'Si la France et l'Europe décidaient de s'affirmer comme un club chrétien (!!!), elles devraient se préparer à  l'affrontement avec un milliard d'hommes, à  une véritable ‘'guerre de civilisations''. Avec en prime, en France, une guerre civile. Car la France, en raison de ses choix géopolitiques antérieurs, est une nation musulmane. L' lslam est la religion de plus de deux millions de citoyens français et du tiers des immigrés sur son sol.''.

Mr Attali venait d'apporter, par ailleurs, sous le titre ‘'For a New Political Order'', au numéro spécial (Winter 1996) à  la revue américaine Time Magazine, ses visions de l'Europe et de son avenir.

Il y exposait, avec condescendance, les vues mondiales et mégalomanes pour les 50 prochaines années des vrais dirigeants des affaires du monde. Son article, parut ensuite dans Le Monde, à  l'usage des seuls lecteurs français, apparaissant dès lors n'étre plus qu'une simple application localisée et provinciale de l'exposé général du grand dessein et du grand œuvre des nouveaux maîtres du monde.

Parmi ces aperçus admirables et impératifs, on relèvera sous la plume de Mr Attali la stricte obligation

américaine faite aux Etats membres de l'Union européenne d'intégrer dans un avenir très proche la Turquie, alliée stratégique des Etats-Unis, comme membre à  part entière de l'Union, obligation dont, du reste, le président de la République, M. Jacques Chirac, qui s'en était, depuis quelques années déjà , constitué le champion, apparaît aujourd'hui comme le porte-parole en Europe.

 Ainsi, les maîtres du Monde affichent la couleur !

 L'Europe est bel et bien en guerre contre les USA, donc contre les Illuminatis.

 Guerre d'Irak : bras de fer Vatican-Illuminatis

Bras de fer passé inaperçu lui aussi, dans les médias, mais réel et qui prouve que le Vatican, avec Jean Paul II et ses conseillers de l'Opus, est un interlocuteur moral extrémement puissant et efficace.

 Le 20 mars 2003, sur Radio Vatican, alors que l'offensive militaire débute, le cardinal Tucci dénonce le danger d'une ‘'démocratie impériale'' des Etats-Unis, qui ‘'s'autoproclament arbitres de tout''...

 Jusqu'au bout, Jean-Paul II aura tenté d'éviter le conflit par une intense activité diplomatique : il dépéche le cardinal Pio Laghi à  Washington, parallèlement, le cardinal Roger Etchegaray est envoyé à  Bagdad, il reçoit Tarek Aziz, le vice-Premier ministre irakien.

 On se bouscule pour enchaîner les visites : le ministre allemand des Affaires étrangères, Joschka Fischer. Reçus en audience privée, Tony Blair, puis Silvio Berlusconi encaissent, eux, une sévère ‘'désapprobation'' papale (en fait, une véritable engueulade).

Mais surtout : il reçoit aussi le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan.

Résultat des courses : l'ONU se désolidarise des Usa et ils iront seuls en guerre avec les britanniques !

 Très très grave revers pour les Maîtres du Monde...

 Pour la 1ère fois, l'ONU

(le ‘'machin'' comme le désignait de Gaulle) échappe au contrôle des Illuminatis.

Et les Usa restent seuls (ou presque) en Irak, le nez dans leur caca à  ce jour...

 Il faut savoir que le Vatican bénéficie d'un statut actuel d'Observateur Permanent en tant qu'Etat Non-membre sous le nom de "Saint-Siège", avec droit de vote.

 Là , sous l'œil et la direction de l'Opus Dei, il exerce un fabuleux lobbying, qui semble avoir porté ses fruits car, sans méme user d'aucun droit de veto, les Usa se sont retrouvés en minorité au Conseil de Sécurité de l'Onu, avec certaines voix du tiers monde contre eux, jusque là  méprisées par les Maîtres du Monde mais habilement exploitées par l'Opus.

L'Opus, depuis quelques années, s'emploie à  infiltrer les instances internationales, fiefs du NOM, avec succès : Onu, Unicef, Instances européennes...

Peut-on leur reprocher de marcher sur les plates bandes des Illuminatis ?

Suite à  ces succès, les Maîtres du Monde, la rage au ventre, ont làché contre eux l'artillerie lourde de la machine à  désinformer.

On a méme vu le Mouvement Français pour le Planning Familial s'associer à  Catholics For a Free Choice en vue du lancement en France d'une campagne de mobilisation de la société civile pour demander aux Nations Unies de changer le statut du Saint Siège à  l'ONU.

C'est dire le niveau de noyautage des Illuminatis...

Amusez-vous à  taper ‘'Opus Dei'' sur n'importe quel moteur de recherche : édifiant ! ! !

Avec la guerre d'Irak, Jean-Paul II a-t-il rompu la vieille alliance avec l'Amérique ?

Ca en a tout l'air...

La Mondialisation ou Globalisation :

Pourquoi le Vatican manifeste-t-il, plus encore que dans la guerre du Golfe, en 1991, ou celle du Kosovo, en 1999, un tel activisme?

D'abord parce que le Vatican reste attaché à  un cadre juridique international régi par les Nations unies. Pas question d'avaliser ‘'le concept d'un nouvel ordre mondial qui permettrait le recours unilatéral à  la force de la part d'un Etat'', a expliqué le cardinal Jean-Louis Tauran, secrétaire pour les Rapports avec les Etats, ‘'ministre des Affaires étrangères'' du Saint-Siège, le 24 février 2003.

Or, le capitalisme libéral des USA, depuis fin des années 80, début 1990, se livre à  des excès sociaux et économiques qui commençaient à  inquiéter l'Eglise, dans tous les cas à  la mettre mal à  l'aise .

La "globalisation" devient le premier choc essentiel car elle est ennemie de la petite économie qu'elle est conduite à  déstructurer, des petites gens qu'elle est conduite à  traiter comme autant de numéros, de pièces sans importance et dont les victimes se recrutent parmi nombre de ses fidèles du monde civilisé et des pays en voie de développement.

Le capitalisme US, avec cet irrésistible tendance à  la globalisation, est désormais un concurrent qui devient un adversaire voire un ennemi.

On sait que le vieux Pape, dans ses nombreux pèlerinages, réunit des foules qu'aucun homme, quelle que soit la cause qu'il représente, n'est capable de réunir. Traité de "réactionnaire" de façon routinière par les bons esprits postmodernes se référant à  des causes importantes (l'avortement), le Pape rassemble des millions de jeunes gens lors de ses déplacements.

Aucun homme d'état n'est capable d'égaler ce phénomène.

La formidable capacité de mobilisation du Pape (et derrière lui l'Opus), de la jeunesse mais aussi toutes tranches d'ages confondues, sur ce nouveau credo anti-mondialiste commence sérieusement à  donner de l'urticaire aux maîtres du monde.

Conclusion :

L'Opus Deï ne peut étre assimilé à  une des organisations sous tutelle du NOM.

Leurs oppositions sont inconciliables :

  • La famille (avec en filigrane la lutte contre une dénatalité suicidaire comme vu plus haut mais avec une présentation et une défense ringardes, il faut l'avouer),
  •  Le travail, (le vrai, le productif pour se mettre à  l'abri des bulles boursières spéculatives)
  •   contrecarrer leurs visées européennes,
  •  farouche opposition à  leur intervention en Irak,
  • rejet de la mondialisation avec une capacité de mobilisation que ne possèdent pas les Maîtres du Monde.

 Les Maîtres du Monde n'ont pas encore gagné :

  • Ils voient l'Islam se dresser contre eux après leurs piètres exploits irakiens ou palestiniens.
  • Il se sont mis à  dos aussi le monde orthodoxe avec les conflits des Balkans.
  • Ils ne sont pas particulièrement en odeur de sainteté en Asie.
  • Leurs visées européennes commencent à se faire contrer par l'Opus Dei dont la zone d'influence est pratiquement mondiale.

omprenez-vous maintenant cette mise en place d'une désinformation sans commune mesure et particulièrement efficace à  son encontre ?


Aucun doute : l'Opus Deï EST l'anti-NOM le plus actif et le plus puissant en coulisses.

Padré


 Note : Au cours de cette enquéte, j'ai appris que le fondateur de l'Opus Deï, Josémaria Escriva de Balaguer, se faisait aussi appeler El Padré.

Utilisant le pseudo de Padré depuis nombre d'années sur le net, je tiens à  préciser n'avoir aucun lien avec l'Opus Dei, de près ou de loin et avoir souhaité le conserver pour signature.

 

http://www.toutelaverite.org/page/665/?print

 

.

 

stpaul

 

.

.

On m'envoie ce lien (je ne l'ai pas lu), eva

 

Les liens secrets entre les jésuites ,les Rothchilds et le Vatican

.

Oscar Fortin
Dimanche 27 Janvier 2013


LE VATICAN ET L'ARGENT
« Lc 12 33 Vendez vos biens et donnez l'argent aux pauvres. Munissez-vous de bourses qui ne s'usent pas, amassez-vous des richesses dans les cieux, où elles ne disparaîtront jamais : les voleurs ne peuvent pas les y atteindre ni les vers les détruire. »
 
Voilà bien le message donné par celui sans lequel n’existerait aucune église chrétienne. Toutes se réclament de ce Jésus de Nazareth, auteur, selon l’évangéliste Luc, de cette consigne relative à la richesse. Un rappel incontestable que le royaume qu’il inaugure ne saurait reposer sur les richesses temporelles, mais sur celles qui naissent de l’intériorité et ouvrent sur des richesses de solidarité, de fraternité, d’amour, transcendant ainsi les dimensions matérielles.
 
Parler du Vatican, c’est parler d’un État et du Pape qui en est le chef. C’est parler également des cardinaux qui y résident et des nonciatures apostoliques qui en assurent la représentation dans les pays du monde. Il est le centre mondial de la foi catholique qui définit la doctrine et la morale. Plus que tout, son chef, le Pape, se présente comme le représentant direct de ce Jésus de Nazareth sur terre. Son autorité est identifiée, non pas à celle de Pierre dont il est le successeur, mais à celle de Jésus. D’ailleurs, la représentation artistique de ce Jésus ressuscité est placée juste à l’arrière du Pape lorsqu’il donne sa bénédiction aux pèlerins. Il ne s’agit pas d’une peinture de l’apôtre Pierre, mais de celui qui en est le maître.
 
Ce n’est pas d’aujourd’hui que le Vatican est associé à l’argent, non pas pour en écarter le monde, comme le suggèrent les Évangiles, mais pour en être un artisan important. Nous connaissons tous les scandales qui ont entouré et entourent toujours la banque du Vatican.
 
Le dernier en liste est celui de l’achat de biens immobilier s, sous le couvert de prête-noms, avec l’argent obtenu de Mussolini en échange de la reconnaissance papale du régime fasciste.
 
« Le Vatican a acheté des biens immobiliers au Royaume-Uni, en France et en Suisse grâce à l'argent du régime de Mussolini, écrit mardi le journal britannique Guardian
Ainsi, selon le quotidien, le Saint-Siège possède, via un réseau de sociétés fictives, des immeubles de bureaux sur la place Saint-James à Londres, acquis en 2006 pour un montant total de 15 millions de livres, soit 23,8 millions de dollars. Ces sites sont gérés par la société suisse Profima SA détenue par le Vatican, soupçonnée dans les années 1940 d'avoir été impliquée "dans des opérations contraires aux intérêts des Alliés". 
D'après les informations obtenues par le Guardian, les biens en question ont été achetés par le Vatican avec l'argent reçu de Mussolini en échange de la reconnaissance papale du régime fasciste italien en 1929. Selon le journal, les investissements des fonds versés par les fascistes ont rapporté près de 800 millions de dollars au Saint-Siège à ce jour. »
LÀ OÙ EST LE SCANDALE
 
S’il ne s’agissait pas d’une institution qui a comme charte fondamentale les Évangiles et comme fondement la personne du Nazaréen, l’évènement, en lui-même, n’aurait pas de quoi scandaliser. Le monde des investisseurs et celui des spéculateurs le font quotidiennement sans que nous en fassions un scandale.
 
Dans le cas présent, l’opération est soutenue par ceux-là mêmes qui ont pour mission de mettre en garde le monde contre l’emprise des richesses matérielles et de rappeler l’importance de la foi au Père  qui saura, en son temps, répondre aux besoins quotidiens de chacun.
 
« Voilà pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez. Car la vie est plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement Aussi bien, cherchez son Royaume, et cela vous sera donné par surcroît. » Luc 12, 22-23-31)
 
Il est difficile de concevoir comment ceux qui habitent et dirigent le Vatican peuvent se regarder dans le miroir de l’Évangile et y reconnaître les authentiques disciples et messagers de Jésus de Nazareth.  Comment peuvent-ils avoir quelque crédibilité que ce soit lorsqu’ils s’adressent aux pauvres et aux humbles de la terre ? Comment peuvent-ils prêcher le détachement des biens matériels et la vanité des apparats lorsqu’ils en sont revêtus ?
 
 
Un vieil évêque catalan (84 ans), Pere Casaldàliga, passa sa vie au Brésil avec les pauvres, partageant leur mode de vie, leur quotidien et leurs luttes pour la justice et le bien-vivre. Considéré comme l’évêque de la théologie de libération, il fut appelé à Rome à quelques reprises pour y être scruté par les responsables de la doctrine de la foi, dont Joseph Ratzinger, alors préfet de cette doctrine. Il raconte qu’à un moment donné il invita ces savants personnages qui le questionnaient à réciter avec lui un Notre Père pour la conversion de l’Église. Selon ses propos, Ratzinger lui aurait répondu par un sourire ajoutant sous forme interrogative « pour la conversion de l’Église ? »  
 
 
 
Toujours est-il que sa plus récente déclaration est que la réforme de l’Église doit commencer par la suppression du Vatican comme État et que le pape devrait cesser d’en être le chef.
 
Étant moi-même croyant en ce Jésus de Nazareth, ma foi ne saurait se reconnaître dans ces personnages en qui tout sonne faux. Quelque part, il y manque le ferment de cet Évangile et la foi qui va avec. Si ces objectifs sont vrais pour tout croyant, ils le sont encore davantage pour ceux qui s’en font les promoteurs.
 
Oscar Fortin
 
http://humanisme.blogspot.com

 

.

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche