Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 20:05

 


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26036


DERNIÈRE HEURE :
L’OTAN et la Turquie appuient les rebelles armés en Syrie. Recrutement de mujahideen.

 





Les médias occidentaux ont contribué activement à dissimuler la nature de l’interférence étrangère en Syrie, incluant le soutien extérieur aux insurgés armés. Ils ont décrit en chœur les récents événements en Syrie comme un « mouvement de protestation pacifique » contre le gouvernement de Bachar al Assad.

 

Des développements récents en Syrie indiquent qu’il s’agit d’une insurrection armée à part entière, intégrée par des mujahideen, islamistes  («Freedom Fighters »), appuyés, entraînés et équipés par l’OTAN et le haut commandement de la Turquie. Selon des sources du renseignement  israélien :  

Entre-temps, le quartier général de l’OTAN à Bruxelles et le haut commandement turc dressent des plans pour leur première étape militaire en Syrie, laquelle consiste à munir les rebelles d’armes pour combattre les chars d’assaut et les hélicoptères constituant le fer de lance du régime Assad pour réprimer la dissidence. Afin de repousser les forces armées gouvernementales, les stratèges de l’OTAN pensent davantage à répandre de grandes quantités d’antichars, de roquettes antiaériennes, de mortiers et de mitrailleuses lourdes dans les centres où ont lieu les contestations, au lieu de répéter le modèle libyen de frappes aériennes. (DEBKAfile, NATO to give rebels anti-tank weapons, 14 août 2011. C’est l’auteur qui souligne.)

 

La livraison des armes doit être effectuée par « voie terrestre, à savoir par la Turquie et sous la protection de l’armée Turque […] Autrement, les armes seraient transportées par camion jusqu’en Syrie sous la garde de l’armée turque et transférées aux chefs des rebelles lors d’une rencontre prévue. (Ibid. C’est l’auteur qui souligne.)

 

L’OTAN et le haut commandement turc envisagent également le développement d’un djihad impliquant le recrutement de milliers de mujahideen (« Freedom Fighters », ce qui évoque l’enrôlement de moudjahidines pour mener le djihad (guerre sainte) de la CIA à l’âge d’or de la guerre soviéto-afghane :

 

Selon nos sources, Bruxelles et Ankara discutent également d’une campagne pour enrôler des milliers de volontaires musulmans dans les pays du Moyen-Orient et le monde musulman afin de combattre auprès de rebelles syriens. L’armée turque logerait ces volontaires, les entraînerait et assurerait leur passage en Syrie. (Ibid. C’est l’auteur qui souligne.)

 

Ces divers développements indiquent une implication potentielle de troupes turques en Syrie, ce qui pourrait mener à une confrontation militaire élargie entre la Turquie et la Syrie ainsi qu'à une intervention militaire « humanitaire » sans réserve de l’OTAN, dont la mise en oeuvre serait coordonnée avec l'insurrection.

 

 

Un reportage détaillé sur l’évolution de la situation en Syrie sera publiée sous peu par Mondialisation.ca.

Article original en anglais publié le 15 août 2011 : BREAKING NEWS: NATO and Turkey Support Armed Rebels in Syria. Campaign to Recruit Muslim "Freedom Fighters"

Traduction : Julie Lévesque pour Mondialisation.ca

 

 

Michel Chossudovsky

 

16 aout 2011

 

_______________________________________________________________________________________________

 

 

http://www.planetenonviolence.org/photo/art/default/1224008-1593754.jpg?v=1289419537

http://www.planetenonviolence.org/photo/art/default/1224008-1593754.jpg?v=1289419537

 

Sarkozy l'homme de la CIA, de Washington, des Anglais et des Israéliens, le néoconservateur successeur de Bush, le va-t-en guerre au profit de ses amis Bolloré et consorts, ainsi que des multinationales, surfe, via les Médias aux ordres, sur sa politique étrangère pourtant dévastatrice pour les peuples, et pour les Français (coûteuse, et ruineuse pour l'indépendance nationale et pour l'image de la France - et même pour sa sécurité). L'imposture est totale !

 

eva R-sistons

 

Crises et guerres : le malheur du monde fait le bonheur de Sarkozy

CONFLITS. Cet été 2011 restera celui où le Président a su utiliser les événements pour les besoins de sa popularité.
Sélectionné et édité par Melissa Bounoua

.

Plus ça va mal, mieux il va. Telle est la conclusion politique (et tragique) de l'été qui s'achèvera bientôt. A moins de dix mois de l’élection présidentielle, les malheurs du monde d'aujourd'hui feront probablement demain le bonheur électoral de Nicolas Sarkozy.

 

 

Ce mardi, le chef de l’État français doit recevoir la chancelière allemande, Angela Merkel. Ils doivent se pencher sur la crise financière, la crise de la zone Euro, la crise des dettes publiques etc. La mise en scène de la rencontre sera brillamment orchestrée. "Journée cruciale" prévient Frédéric Gerschel du Parisien, qui nous livre ce matin, clés en main, le scénario de la journée : rencontre avec le Premier ministre, puis Merkel, puis conférence de presse, puis dîner d'Etat... Ce sera le feuilleton du jour à suivre sur les chaines d'information en continu. "Nicolas Sarkozy rentre de vacances et sauve le monde de la crise".

 

Le dernier sondage CSA-Les Echos le montre : quand ça va mal, le président remonte. Nouvelle que le journal présentait en ces termes le 12 août dernier. Les Français interrogés par l'institut sont 36 % à déclarer lui faire "confiance pour affronter les principaux problèmes qui se posent au pays". Soit 3 points de plus qu'en juillet. Son meilleur score depuis plus d'un an (mai 2010). (...)  "Le chef de l'Etat bénéficie d'une prime à la crédibilité. Il est perçu comme le plus en situation pour gérer la crise", analyse Agnès Balle, directrice d'études à CSA.


L'adoption d'un nouveau style, plus présidentiel, depuis cet hiver, lui profiterait aussi. Sa cote de confiance se redresse doucement depuis avril. Ce mois-ci, Nicolas Sarkozy regagne tout particulièrement du terrain dans un électorat qui lui est plutôt favorable : "les plus de 65 ans (+ 5 points), les cadres et professions libérales (+ 13) et les sympathisants de droite (+ 7)".

 

D'un coté la crise, de l'autre la guerre. "L'hommage de la Nation" à sept militaires tués en Afghanistan, la virée sur le Charles de Gaulle de retour de la bataille de Libye, autant d'épisodes mettant en scène le Clemenceau de ce début de siècle. Dans Le Figaro du 1er août dernier, un conseiller de l’Élysée vendait la mèche de la communication présidentielle en mode "Sarkozy, chef de guerre".

 

Voici ce que le journaliste écrivait à ce sujet : “De ce point de vue, l’hommage rendu aux soldats morts en Afghanistan, le 19 juillet dernier, est considéré à l’Élysée comme un modèle du genre. Dans la cour d’honneur des Invalides, sous une pluie battante, le président ‘avait l’air et la manière’, résume un conseiller, enchanté.“ Tout est dans le "enchanté" final saluant "l'air et la manière", ainsi que l'avait relevé Guy Birenbaum sur son blog.

 

On en revient à la fameuse règle établie par Bob Haldeman, le premier des grands communicants politiques modernes américains qui travaillait pour le compte de Nixon : l'image l'emporte sur les mots. "Qu'est-ce que vous allez croire, les faits ou vos yeux ?" Et de rappeler cet épisode où la journaliste de CBS Leslie Stahl, sous l'ère Reagan, entreprit de consacrer un reportage télévisé à la politique de communication de Ronald Reagan, dans le but d'en dénoncer les manipulations. Son commentaire critique était posé sur des images montrant le président en action, notamment lorsqu'il rendait hommage aux morts du débarquement dans le cimetière d'Omaha beach en Normandie.

 

 

Le lendemain de la diffusion de son sujet, alors qu'elle considérait avoir réalisé le plus critique des sujets contre Reagan, elle eut la surprise de recevoir un coup de fil de la Maison Blanche, la félicitant de cette "superbe pub gratuite" pour le président. "Leslie, vous ne savez pas que le public bloque le message et ne voit que l'image ?" (Episode raconté dans Le jeu du pouvoir, Hedrick Smith, Belfond, 1988)

 

Crise financière, guerre en Afghanistan ou en Libye, de ces malheurs du monde, aux conséquences dramatiques, les Français n'auront vu tout au long de l'été 2011 que les productions mises en scène par l’Élysée. N'existe que ce qui se voit quand le président se montre. De ce point de vue, les derniers soldats français tués en Afghanistan ces derniers jours, qui n'ont pas eu droit à un "Hommage de la Nation" présidé par le Chef de l’État sont et resteront des invisibles. Cynisme ? En tout cas logique, puisque les sondages du Chef de l’État remontent grâce aux opportunités de communication qu'offrent ces événements...

 

suite ici :

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/182967;crises-et-guerres-le-malheur-du-monde-fait-le-bonheur-de-sarkozy.html

 

A lire sur le Figaro

 

"Sarkozy, chef de guerre".

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche