Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 04:26

Alerte !

Syrie : Les rebelles préparent un False Flag à l'arme chimique pour justifier une intervention de l'OTAN (voir plus bas)

--------------

Syrie: les événements s’accélèrent…

(mise à jour 21H40)

 

Les événements s’accélèrent en Syrie, et pas dans le bon sens, bien au contraire! La guerre est donc proche, et le risque est que d’ici Noël, le gouvernement syrien tombe! J’attends personnellement des confirmations et de quoi recouper les informations pour appuyer les articles qui suivent.

Le dernier pays de l’UE évacue ses diplomates de Damas

венгрия флаг венгрия

 © Flickr.com/Tracy Russo/cc-by-nc-sa 3.0

Le 5 décembre le gouvernement de Hongrie a annoncé l’évacuation totale du personnel de son ambassade à Damas, communique Reuters. La décision a été prise face à la « situation critique » dans la capitale syrienne.

La Hongrie demeurait l’unique pays de l’UE dont l’ambassade fonctionnait dans la capitale de Syrie.

Deux jours plus tôt, la mission locale de l’ONU avait décidé d’évacuer son personnel technique.
Ces dernières semaines la situation à Damas et dans les alentours s’est sensiblement détériorée : des opérations militaires sont menées presque quotidiennement par les rebelles et les forces gouvernementales ont du mal à contrôler le centre de la ville. 

La Russie déploie ses missiles « Iskandar », en Syrie !

La Russie déploie ses missiles "Iskandar", en Syrie !    IRIB- Pour Elyas Ebrahim, expert des questions régionales, la Russie a déployé les missiles « Iskandar » (Alexandre), en Syrie, pour contrer la menace des « Patriot » turcs.

« Les missiles « Eskandar » sont plus puissants que les « Patriot » et leur déploiement est une réaction à la décision de la Coalition de l’OTAN d’utiliser le sol turc, pour le déploiement de ses « Patriot »". « Ce sont des missiles sol-sol qui pourront être utilisés pour des cibles aériennes et leur ogive a une capacité destructrice plus prononcée que celle des « Patriot »". Selon cet expert, ces missiles ont été livrés à la Syrie, par des navires russes, accostés à Tartous.

Source: french.irib.ir

L’Allemagne prête à envoyer 400 soldats à la frontière turco-syrienne

Le gouvernement allemand a approuvé jeudi un projet de mandat pour le Parlement pour la mise en place de batteries de missiles Patriot de l’armée allemande en Turquie, le long de la frontière syrienne, qui prévoit également le déploiement de 400 soldats maximum

« L’Otan a décidé le 4 décembre de renforcer la défense aérienne intégrée de l’Alliance avec le stationnement de batterie de Patriot en Turquie. Dans ce cadre, jusqu’à 400 soldats et soldates de la Bundeswehr pourront être déployés », a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué.

Le conseil des ministre allemand a tenu une réunion exceptionnelle pour valider ce projet de mandat, courant jusqu’au 31 janvier 2014, et qui reste soumis l’approbation des députés de la chambre basse du Parlement allemand, le Bundestag.

En Allemagne, l’armée est sous contrôle du Parlement qui doit se prononcer sur tous ses engagements à l’étranger. En l’occurence, le gouvernement allemand espère un feu vert entre le 12 et le 14 décembre, selon le communiqué.

L’intervention allemande, dans le cadre de l’Otan, « n’a qu’un but exclusivement défensif » et de « dissuasion militaire pour éviter que le conflit interne en Syrie ne s’étende à la Turquie » voisine, a une nouvelle fois souligné le ministère dans son communiqué.

Des sources militaires à l’Otan avaient indiqué mardi à l’AFP, qu’un total 300 à 400 soldats pourraient être stationnés en Turquie afin de faire fonctionner les quatre à six batteries qui pourraient être déployées à Malatya, Diyarbakir et Sanliurfa, selon des sources militaires.

Les Patriot sont notamment capables en quelques secondes de détruire en vol d’éventuels missiles en provenance de la Syrie voisine.

Mais ils ne pourront « en aucun cas servir à l’instauration ou à la surveillance d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus du territoire syrien ou à d’autres actions de type offensif », a souligné le ministère allemand de la Défense.

Selon une ONG syrienne, plus de 41.000 morts, en majorité des civils, ont été recensés depuis le début de la contestation contre le régime de Bachar el-Assad il y a plus de 20 mois.

Source: L’orient le jour

Suivant le gouvernement syrien, cette histoire d’armes chimiques ne serait qu’un prétexte pour mieux intervenir, on nous refait le coup des armes de destruction massive en somme…

Syrie: « l’arme chimique est un prétexte »

Le gouvernement syrien craint que les puissances occidentales ne tentent de justifier une intervention terrestre en Syrie en avançant l’argument d’une possible utilisation d’armes chimiques contre les opposants au président Bachar al Assad. Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faiçal Makdad, a estimé aujourd’hui, dans une interview à la chaîne de télévision libanaise Al Manar, que les informations citant des responsables du renseignement américains et européens sur un possible recours aux armes chimiques par l’armée syrienne étaient « du cinéma ».

Source: Le Figaro

Information confirmée par France24:

La violence a fait 104 morts mercredi en Syrie, dont 40 à Damas et sa périphérie, selon l’OSDH, qui s’appuie sur un réseau de militants et de médecins. Depuis plus de 20 mois, 41.000 personnes, en majorité des civils, ont perdu la vie.

A Bagdad, M. Ban a indiqué avoir « envoyé une lettre au président Assad il y a deux jours et j’ai prévenu que, quoi qu’il arrive, quiconque utilisera des armes chimiques devra être traduit en justice ».

Egalement en visite dans la capitale irakienne jeudi, James Miller, sous-secrétaire américain à la Défense, a qualifié de « ligne rouge » l’éventuelle utilisation de ces armes, reprenant la mise en garde du président Barack Obama à l’endroit de son homologue syrien.

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Moqdad a affirmé à la chaîne libanaise al-Manar que tout cela « était une mise en scène ».

« Durant les huit derniers mois, nous avons exprimé notre position et dit que, s’il y a des armes chimiques, elle ne seront pas utilisées contre notre peuple (…) Je crains qu’il s’agisse d’un complot occidental, mené de manière grossière à partir de Washington, afin de justifier une intervention militaire ».

A Dublin, la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton rencontrait son homologue russe Sergueï Lavrov, dont le pays est un allié du régime syrien, et l’émissaire international pour la Syrie Lakhdar Brahimi, a indiqué un haut responsable du département d’Etat.

Source: France24

Pour l’information sur les soldats allemands à la frontière, article confirmé par la RTBF:

Alors que les combats restent intenses dans la capitale, Damas, les mises en garde internationales se font de plus en plus précises vis-à-vis du régime syrien. L’Allemagne vient d’approuver l’envoi de missiles Patriot en Turquie, afin de protéger ce pays contre d’éventuels missiles syriens. Parallèlement, le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon, hausse le ton.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a estimé jeudi depuis Bagdad que le président syrien Bachar al-Assad devrait être « traduit en justice » s’il utilisait des armes chimiques contre la rébellion. « Quiconque utilisera des armes chimiques devra être traduit en justice« , a dit M. Ban, en réponse à la question d’un journaliste lors d’une conférence de presse. « J’ai fait part de mon inquiétude au gouvernement syrien et j’ai envoyé une lettre au président Assad il y a deux jours« , pour le mettre en garde contre l’utilisation de ces armes, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le gouvernement allemand a approuvé jeudi l’envoi de deux batteries de missiles Patriot en Turquie, et prévoit de déployer jusqu’à 400 soldats de la Bundeswehr pour protéger ce pays d’éventuelles menaces syriennes. L’intervention, sous le commandement de l’Otan, devra encore recevoir l’aval des députés. Mais le vote, espéré entre le 12 et le 14 décembre prochain, ne devrait être qu’une formalité, le principal groupe d’opposition, les sociaux-démocrates du SPD, ayant déjà laissé entendre qu’ils voteraient « oui » avec la majorité de la chancelière Angela Merkel.

Les Patriots sont capables en quelques secondes de détruire en vol d’éventuels missiles en provenance de la Syrie voisine. Mais ils ne pourront « en aucun cas servir à l’instauration ou à la surveillance d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus du territoire syrien ou à d’autres actions de type offensif« , a souligné le ministre allemand de la Défense.

Source et article complet: RTBF

Étrangement, l’article à disparu du Figaro mais il reste une trace sur Google, je surveille de ce côté si jamais l’info ressort sur un autre site. Au moins, on sait maintenant pour qui roule la France… Des militaires français auraient donc rencontré les rebelles syriens en vue de livrer des armes.

Un article publié sur le blog Realinfos justement va dans ce sens, article que je vous propose en partie ici:

La France se prépare à intervenir en Syrie contre « les armes de destruction massive »?!

Armée de l'Air française

Selon nos informations, tout est prêt pour que les forces spéciales mènent des opérations ciblées afin qu’officiellement ils se saisissent des stocks d’armes chimiques et officieusement, soutenir les rebelles syriens et renverser le président Bachar Al-Assad.

Discrètement, les Français se préparent à intervenir militairement en Syrie. Le schéma qui prévaut actuellement consisterait en une intervention française relativement modeste intégrée à celle d’une coalition multinationale, très certainement sous commandement de l’OTAN qui a autorisé le déploiement de missiles Patriot à la frontière turco-syrienne. Cette organisation se prépare sur le modèle de celle qui s’était mise en place lors de la guerre contre la Libye de Kadhafi.

Celle-ci compterait donc au moins les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, entre autres membres de l’Otan, dont la Turquie sans doute, auxquels seraient associés la Jordanie et peut-être d’autres pays arabes, comme le Qatar et l’Arabie Saoudite. Il est question d’une intervention solidement appuyée par des avions et des hélicoptères, destinés à mettre la main sur le stock d’armes chimiques.

Dernièrement, c’est un contingent de plus de 1000 soldats de la Royal Marines britannique  qui attend le feu vert de la « communauté internationale » pour intervenir militairement en Syrie.

Une intervention préventive se profile

Ce qui se profile, c’est une intervention « préventive ». Dans cette hypothèse qui paraît aujourd’hui prendre de l’épaisseur, les forces spéciales des pays constituant une coalition « ad hoc », c’est-à-dire non soumise à l’Otan, lanceraient des raids à partir de la Jordanie et de la Turquie pour se saisir des armes potentielles là où elles se trouvent, avant que toute potentielle « tentation » de s’en servir ait connu un début de réalisation.

La préparation d’une opération préventive n’est pas un mystère et, pour ne citer qu’elles, les forces spéciales françaises ont été mises en place discrètement en Jordanie à cette fin. Aussi bien pour participer elles-mêmes à une telle intervention que pour aider leurs homologues jordaniennes.

Cette intervention frappera des cibles « L » (pour leadership) par des missiles de croisière, concomitantes à une prise de contrôle des stocks chimiques, avant leur sécurisation puis leur transfert.

Après avoir appelé à ce que le régime syrien soit abattu rapidement, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a une nouvelle fois menacé la Syrie, soutenant une intervention « massive et foudroyante » sans feu vert des Nations-Unies (ONU), dans le cas où des armes chimiques ou bactériologiques constitueraient une menace.

Israël avait aussi affirmé au mois de Juillet 2012 vouloir intervenir en Syrie face à la « menace » des armes de destruction massive.

 

 

 


Fabius : La réponse contre la Syrie sera… par Rudy-D

Source : Le Point / Le Journal du Siècle via Realinfos

 

.

Syrie: les événements s'accélèrent… (mise à jour 21H40) | Les ...

lesmoutonsenrages.fr/2012/12/06/syrie-les-evenements-saccelerent/

 

 

Fabius : « Le régime syrien doit être abattu, et rapidement »

 

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, qui a visité jeudi un camp de réfugiés syriens à la frontière turque, a déclaré que « le régime syrien doit être abattu, et rapidement », dénonçant « les exactions » de Damas contre les populations civiles. 

« Après avoir entendu les témoignages bouleversants des personnes ici (…) quand on entend ça – et je suis conscient de la force de ce que je suis en train de dire : Bachar el-Assad ne mériterait pas d’être sur la terre », a-t-il dit aux journalistes. Laurent Fabius a rencontré des réfugiés du camp de conteneurs turcs qui abrite 12 000 personnes, expliquant que ceux-ci avaient demandé l’aide de la France pour mettre un terme à la répression du régime syrien et demandé notamment que l’on livre des armes aux rebelles. Il ne s’est pas engagé sur ce dernier point, bien que l’on sait désormais que la DGSE mène des opérations de formation et de soutien à l’ASL. Il a affirmé qu’« on ne pouvait pas accepter que Bachar, même s’il avait beaucoup reculé et perdu du terrain, continue ses exactions ».

Le ministre français, qui achève en Turquie une tournée régionale qui l’a mené au Liban et en Jordanie avant la Turquie et axée sur la crise syrienne et le flot de réfugiés qu’elle a engendré sur les pays limitrophes, a accusé le président syrien d’accomplir une « opération de destruction d’un peuple », sous-entendant une forme de génocide.

Source : Le Journal du Siècle / Le Point

 

http://lejournaldusiecle.com/2012/08/17/fabius-le-regime-syrien-doit-etre-abattu-et-rapidement/ 

.

.

 

L'USS Eisenhower, un porte-avions américain muni de huit escadrons de chasseurs-bombardiers et de 8000 hommes, est arrivé sur la côte syrienne, le 5 décembre 2012, au milieu d'un violent orage, indiquant une préparation américaine pour une éventuelle intervention militaire au sol.


Article complet : http://mai68.org/spip/spip.php?article4751

.

 

Voir aussi :


Un porte-avions US en Méditerranée: prélude à une intervention en Syrie?.

La France se prépare à intervenir en Syrie contre « les armes de destruction massive »

 

.

Syrie : Les rebelles préparent un False Flag à l'arme chimique pour justifier une intervention de l'OTAN  06/12/2012

Syrie : Les rebelles préparent un False Flag à l'arme chimique pour justifier une intervention de l'OTAN



Maintenant que l'info circule, oseront ils passer à l'acte ?

Le déploiement pourrait se faire au moyen d'un générateur de fumée placé dans la zone cible, une explosion, peut-être un kamikaze en voiture, ou tout simplement en utilisant un humidificateur », rapporte la Tribune de Syrie.

Étant donné que la seule suggestion que le gouvernement d'Assad se prépare à utiliser des armes chimiques proviennent de rapports des médias occidentaux et des proclamations quelques peu hystériques de l'administration Obama, le poids de la preuve indique que ce sont les rebelles eux-mêmes, qui ont à plusieurs reprises été surpris à commettre des atrocités, qui sont plus susceptibles de recourir à de telles tactiques.

En outre, des rapports diffusés il y a 6 mois confirment que les combattants rebelles avaient reçu des masques à gaz et étaient prêts à organiser une attaque aux armes chimiques qui serait ensuite imputée au régime d'Assad et faciliter une intervention militaire de l'OTAN.

En Août, une source syrienne a déclaré à la chaîne d'infos Addounia qu'une société saoudienne avait monté sur 1400 véhicules des systèmes de filtrage anti-gaz et anti-chimique pour un coût unitaire de 97 000 $, afin de préparer une attaque à l'arme chimique menée par des rebelles de l'ASL à l'aide d'obus de mortier. 400 autres véhicules ont été préparés en tant que transport de troupes.

L'attaque serait imputée à l'armée syrienne et exploitée comme prétexte en vue d'un assaut militaire. En Mars 2012 la "Brookings Institution publie un rapport intitulé "Sauver la Syrie : évaluation des options pour un changement de régime" décrit ce scénario où une crise humanitaire fabriquée de toutes pièces serait invoquée pour justifier l'emploi de la force.

L'histoire des gouvernements occidentaux et des organisations de renseignement dans la fabrication de fausses menaces d' «armes de destruction massive" afin de justifier les guerres planifié des années à l'avance nous indique clairement que les affirmations selon lesquelles la Syrie est sur le point d'effectuer des bombardements chimiques sur sa propre population doivent être traitées avec la plus grande suspicion.

Avec l'USS Eisenhower et les autres navires de guerre embarquant des milliers de soldats et des dizaines d'avions de chasse qui font maintenant face à la Syrie, seuls les naïfs croiront que le battage des médias sur Assad utilisant des armes chimiques, généré sur le dos des affirmations non vérifiées par des responsables américains anonymes, serait une simple coïncidence.



http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2012/12/syrie-les-rebelles-preparent-un-false.html http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2012/12/syrie-les-rebelles-preparent-un-false.html

http://www.alterinfo.net/notes/Syrie-Les-rebelles-preparent-un-False-Flag-a-l-arme-chimique-pour-justifier-une-intervention-de-l-OTAN_b4999102.html

Sur France24, on apprend que la Syrie dénonce un complot étranger contre le pays. Eva R-sistons

_________________________________________________
.

Intox au gaz toxique (suite)

http://www.infosyrie.fr/actualite/intox-au-gaz-toxique-suite/


Par Louis Denghien,


 

 

 

Plus à l’aise que jamais dans son rôle de Tartuffe diplomatique moderne, Ban Ki-moon continue de relayer la propagande américaine (aujourd’hui sur le gaz sarin) et à demander aux affiliés d’al-Qaïda de muer en hommes de paix et de dialogue

 

 

 

Il continue de flotter une forte odeur de gaz sarin dans les rédactions occidentales : cette fois c’est la chaîne américaine NBC qui affirme, sous couvert de « responsables américains » anonymes, que l’armée syrienne serait en train de charger des bombes avec le dit gaz. NBC précise toutefois que Bachar al-Assad n’a pas encore donné l’ordre d’utiliser ce type d’armes contre les rebelles. Le n°1 de l’ONU Ban Ki-moon a même pris la plume pour dire au président syrien que l’utilisation d’armes chimiques serait « un crime scandaleux aux conséquences désastreuses« .

Scoop : Bachar ne veut pas se suicider au gaz !

Aux conséquences désastreuses d’abord pour Bachar et son régime. Interrogé hier par le site néo-conservateur français Atlantico, l’universitaire et spécialiste es-géostratégie François Géré, entre autres choses chargé de mission auprès de l’Institut des Hautes Études de Défense nationale -et auteur, ça tombe bien, d’un récent Dictionnaire de la désinformation – l’écrit noir sur blanc : « L’usage de telles armes par M. Bachar al-Assad équivaudrait à un suicide politique. Il deviendrait un criminel politique. Par ailleurs il verrait immédiatement tous ses soutiens (Russie, Chine et Iran) se détourner de lui et le condamner« .

Or, Bachar al-Assad n’est ni suicidaire, ni idiot. Cette histoire de gaz sarin sent très fort l’intox américaine. Et, dans cette affaire comme hélas dans d’autres touchant à la Syrie, M. Ban Ki-moon se fait le relai de cette intox, criant au loup, alors qu’en l’occurrence, il n’y a pas, et il ne peut y avoir, de loup.

On a entendu sur les chaînes françaises des explications comme quoi le régime serait acculé à l’escalade et à la fuite en avant, et donc à l’utilisation des armes chimiques, par la dégradation rapide de sa situation militaire. D’une intox l’autre : les rebelles n’ont progressé ni à Alep, ni dans sa région. Ni à Damas où il semble bien qu’ils ont subi, depuis la contre-offensive déclenchée jeudi par l’armée dans la Goutha et le secteur de Daraya, des pertes très sérieuses. Et où ils ne sont de toute façon pas en mesure, avec quelques milliers de combattants sans armement lourd et éparpillés autour de Damas, de prendre une capitale de plus de deux millions d’habitants où sont concentrés les institutions et centres de commandement du pays et les forces chargées de les défendre.

Dans le même ordre d’idée (fausse), les mêmes « experts » ont avancé que la récente destruction, dans le secteur d’Alep, d’un appareil de combat syrien par un missile sol-air, peut-être de type Stinger, tiré par les rebelles, allait désormais paralyser l’aviation, principal atout selon eux du régime contre l’insurrection : outre que l’armée de terre et le soutien d’une majorité de la population sont d’autres puissants atouts pour le régime, il suffit de lire le dernier article mis en ligne (ce jeudi matin) par l’AFP. Qui commence par cette phrase : « L’artillerie et l’aviation syriennes ont bombardé mercredi la périphérie de Damas« . Et qui précise pus loin, sur la foi de l’OSDH, que la province de Raqqa (nord-est du pays) est « pilonnée par l’aviation« . C’est un fait que les désinformateurs n’ont pas de suite dans leurs mensonges !

Bref, même si la situation militaire demeure évidemment sérieuse et grave en Syrie, elle est stabilisée et le gouvernement n’a nul besoin d’utiliser du gaz sarin contre les rebelles.

Revenons au « bon » M. Ban Ki-moon. Qui a exhorté une énième fois toutes les parties à arrêter « immédiatement » les combats. On dira que le Secrétaire général est dans son rôle. Mais il est aussi dans son habituel registre du déni de réalité et de l’hypocrisie. Allez dire, M. le Secrétaire général, aux fanatiques islamistes d’al-Nosra, dont l’AFP vient de nous expliquer qu’ils ont pris le dessus sur l’ASL  à Alep et sa région (voir notre article « Désarroi (ou folie) révélateur : l’AFP lâche l’ASL pour les djihadistes ! », mis en ligne le 5 décembre 2012), qu’il faut se mettre  autour d’une table pour négocier avec le gouvernement syrien. L’ONU, comme les Occidentaux, sont pris à leur propre piège en Syrie : la diabolisation de l’actuel gouvernement les a conduit à ignorer, aussi longtemps que possible, quel monstre se développait en face ; elle les a mêmes conduits à aider, de façon plus ou moins directe, politiquement et diplomatiquement, ce monstre islamo-djihadiste. Ni Ban Ki-moon, ni Barack Obama, ni François Hollande ne pourront se sortir de cette contradiction tragique

Plus à l'aise que jamais dans son rôle de Tartuffe diplomatique moderne, Ban Ki-moon continue de relayer la propagande américaine (aujourd'hui sur le gaz sarin) et à demander aux affiliés d'al-Qaïda de se muer en hommes de paix et de dialogue Il continue de flotter une forte odeur de gaz sarin dans les rédactions occidentales : cette fois c'est la chaîne américaine NBC qui affirme, sous couvert de "responsables américains" anonymes, que l'armée syrienne serait en train de charger des bombes [...]
.
Les Etats-Unis sont-ils sur le point d’intervenir militairement en Syrie ?
6 décembre 2012, par Spencer Delane (Genève)

L’arrivée du porte-avions américain Eisenhower en Méditerranée laisse supposer que les Etats-Unis préparent une intervention armée en Syrie. Une perspective accréditée par les affirmations de l’administration étasunienne à propos de prétendus préparatifs de l’armée syrienne quant à l’utilisation d’armes chimiques .

Plusieurs sources concordantes, dont le site Internet de la chaine de télévision Russian Today rapportent que l’USS Eisenhower, compte à son bord 70 chasseurs-bombardiers et 8.000 marines et membres d’équipage, aurait rejoint le porte-hélicoptères américain Iwo Jima, qui patrouillait déjà avec le long des côtes syriennes avec 2’500 marines à son bord.

Ce mouvement de la flotte militaire étasunienne intervient alors que la chaîne NBC, citant « des responsables américains » s’exprimant sous couvert d’anonymat, indique que l’armée syrienne aurait chargé avec du gaz sarin des bombes destinées à être larguées par avion.

Une information qualifiée de « mensongère » par le gouvernement syrien, qui craint que les puissances occidentales ne tentent de justifier une intervention terrestre en Syrie en avançant l’argument d’une possible utilisation d’armes chimiques contre les opposants au président Bachar al Assad.

Plus inquiétant, le site d’informations Voltairenet.org a divulgué hier une vidéo de l’ASL (Armée syrienne libre), que nous plaçons en fin d’article, dans laquelle un rebelle prétend détenir des armes chimiques et menace de les utiliser contre le pouvoir en place et ses partisans.

Cette vidéo confirme les craintes de Faisal Mikdad, vice-ministre syrien des Affaires étrangères qui indiquait aujourd’hui sur chaîne de télévision libanaise Al-Manar : « Nous redoutons un complot de la part des Etats-Unis et de certains pays européens, qui auraient pu transmettre une telle arme aux groupes terroristes en Syrie pour déclarer ensuite que le gouvernement syrien avait utilisé des armes chimiques. »

A l’heure ou les troupe du président Bachar al Assad sont sur le point de reconquérir l’ensemble des bastions de l’ASL à travers le pays, et cela en particulier dans la périphérie de Damas, il n’est en effet pas impossible qu’une manipulation soit orchestrée par l’administration étasunienne et ses subalternes de l’OTAN afin de permettre une opération militaire en Syrie sans avoir à passer par une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

Spencer Delane, pour Mecanopolis

Vidéo de l’ASL divulguée par le site d’informations Voltairnet.org :

.

 

Voir aussi :

 

 

L'indignation face aux positions de miliants de gauche solidaires de l'OTAN

 

La France prête à intervenir en Syrie contre "les armes de destruction massive" ?

 

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-pression-sur-damas-grandit-127094


.

.

Partager cet article

commentaires

Brujitafr 07/12/2012 04:20


Syrie : Les rebelles préparent un False Flag à l'arme chimique pour justifier une intervention de l'OTAN !  
http://www.brujitafr.fr/article-syrie-les-rebelles-preparent-un-false-flag-a-l-arme-chimique-pour-justifier-une-intervention-de-l-113205675.html

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche