Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 04:26

 
 

U.E.: Quel est son vrai but ? (eva R-sistons) - Viol peuples et parlements



8 mars 2011 (Nouvelle Solidarité) – Tout en contribuant à la hausse des prix des biens de première nécessité avec leur politique hyperinflationniste, les institutions européennes appellent les gouvernements membres de l’UE à geler les salaires. Le président de la BCE, Jean-Claude Trichet, le confirma à nouveau lors de la conférence de presse mensuelle de la Banque le 3 mars, déclarant que si « on ne peut rien » contre la spéculation sur les matières premières, en revanche, les gouvernements peuvent éviter les « effets secondaires » comme l’augmentation des salaires.


Interrogé par EIR sur le rôle des prix de la nourriture dans le déclenchement des révoltes en Afrique du Nord, Trichet admit que la BCE aurait le pouvoir d’intervenir contre la spéculation – par exemple, en bloquant les flux monétaires – mais il refusa de la dénoncer, sans parler de s’y opposer. Cependant, il déplore que le « pacte compétitif » proposé par la France et l’Allemagne empiète sur les prérogatives de la Commission européenne, appelant le Parlement européen à y remédier.

 

Seule voix réaliste entendue parmi les dirigeants européens, le ministre italien de l’Economie, Giulio Tremonti, pour qui la vague de révoltes provoquée par la hausse des prix alimentaires risque de s’étendre vers l’Est et finir par toucher les pays développés, où l’on redoute déjà un choc pétrolier et où le nombre de partisans de l’extrême-droite pourrait encore grandir.

 

Les institutions européennes œuvrent de toute évidence en ce sens. A la demande de Trichet, la Commission européenne présentera au Sommet des chefs de gouvernement de l’eurozone, le 11 mars, un plan esquissé par les collaborateurs de José Manuel Barroso et Herman van Rompuy. Plus de la moitié de ce document est consacrée à la réduction des salaires et des retraites et au démantèlement des négociations collectives.

 

Sous le titre « encourager la compétitivité », le document appelle de facto à mettre fin aux négociations collectives, en prévoyant de revoir « les accords de fixation des salaires afin de renforcer la décentralisation dans le processus de négociation et d’améliorer le mécanisme d’indexation » , tout en fixant des limites dans le secteur public.


Sous prétexte d’une meilleure productivité, le document appelle à supprimer les restrictions injustifiées sur certains secteurs professionnels, tels que les quotas et l’embauche de personnel syndiqué. Afin d’ « encourager l’emploi » , il appelle à « réformer le marché du travail pour promouvoir la "flexi-curité" » , c’est-à-dire éliminer la sécurité de l’emploi. Et pour assurer « les retraites et les avantages sociaux » , il préconise de repousser l’âge minimum de départ à la retraite, restreindre les départs en retraite anticipée et favoriser l’embauche des seniors.



http://www.solidariteetprogres.org/article7505.html

Partager cet article

commentaires

UN chouka 09/03/2011 09:10



Bonjour .


Et sur "20 minute fr",je viens de lire que dans le port de Los Ageles en Californie,il y des millions de sardines qui flottent le ventre en l'air .


Bye.



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche