Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 05:51

 

http://www.passerelleco.info/IMG/jpg/dette_du_tiers_monde.jpg

http://www.passerelleco.info/IMG/jpg/dette_du_tiers_monde.jpg

 

.

 

La Grèce et l’Allemagne dans le même bateau de l’euro

.

Crise de la dette :

Vers un krach boursier

et l'éclatement de la zone euro


Michel Sorin :

Ce n'est pas la politique qui mène le monde, ce sont les marchés financiers qui jouent de l'incohérence structurelle de l'Union européenne. L'Allemagne et la Grèce dans le même bateau, avec la même monnaie, les mêmes règles. Inepte. C'est le résultat des décisions prises il y a 20 ans par ceux qui, autour de Delors, voulaient faire l'Europe fédérale, les Etats-Unis d'Europe, en commençant par la monnaie unique.(Facebook)

 

Les inquiétudes autour d'une contagion de la crise grecque ont fait plonger les marchés, ce 11 juillet. Pour sa part, Cécile Chevré, qui apporte « un éclairage lucide et concis sur tous les domaines de la finance », pose la question : Quel sera le prochain otage de la crise ? Vous ?

Si vous pensiez que c'était fini, que la crise grecque avait enfin trouvé un terme, cette semaine devrait vous détromper. Une nouvelle réunion d'urgence est organisée aujourd'hui pour discuter des conditions d'aide à la Grèce. Cela nous fait penser à une longue -- trop longue -- agonie. Une mort lente et douloureuse. Tous les médecins savent qu'il n'y a plus grand-chose à faire mais personne ne veut le dire ou débrancher le malade. Le défaut de paiement doit être évité à tout prix, et le prix en sera une faillite encore plus douloureuse. La BCE est plongée dans un tel embarras qu'elle finit par devenir complètement schizophrène.

Ce qui est bon pour l'Allemagne...
La BCE a une nouvelle fois remonté ses taux directeurs. D'un tout petit quart de point (à 1,5%), certes, mais c'est un signe. La preuve que la BCE n'oublie pas la lutte contre l'inflation. La hausse des prix s'affiche à 2,7% dans la zone euro sur un an -- alors que l'objectif officiel est de 2%. La décision de la BCE est aussi un signal fort en direction de l'Allemagne, le coeur économique de la zone euro. Comme vous le savez, l'Allemagne s'est plutôt bien remise de la crise – surtout si on la compare avec ses voisins ou encore avec les Etats-Unis ou le Royaume-Uni. La production industrielle allemande est en hausse (7,6% par an). Or son inflation -- 2,3% -- reste un peu trop proche de son plus haut de trois ans pour rassurer des Allemands, encore marqués par le souvenir des années 30. Une remontée de ses taux directeurs par la BCE devrait donc permettre de contenir l'inflation et contenter nos voisins d'outre-Rhin.

... ne l'est pas pour les autres
Si la BCE augmente ses taux directeurs, emprunter deviendra plus cher. Pour les emprunteurs particuliers, et surtout ceux qui ont souscrit des emprunts à taux variable souvent indexés sur la BCE – c'est une mauvaise nouvelle. Même chose pour les entreprises qui ont besoin d'un crédit. Ce qui est bon pour l'Allemagne ne l'est pas forcément pour les autres pays de la zone euro. Et surtout pas pour les pays périphériques empêtrés qu'ils sont dans leurs dettes. Quant aux Etats eux-mêmes... le Portugal, l'Espagne ou la Grèce ne souhaitent qu'une chose : de l'inflation pour réduire le poids de leur endettement.

Deux logiques différentes, des besoins opposés, mais une même monnaie et une seule banque centrale : voilà le problème de la zone euro.

Evidemment, les marchés obligataires sont parfaitement conscients de cela. La semaine dernière les rendements des pays plongés dans le marasme de la dette ont flambé. Les obligations irlandaises à deux ans sont passées de 13% à 16%, les portugaises de 13% à 18% et le rendement des obligations à deux ans grecques atteint un sommet à 29%.

Bref, c'est tout simplement intenable. Ne croyez pas ce que nos gouvernements nous ressassent : le défaut est possible, et sûrement même inévitable.

 

Qu'est-ce que cela signifie pour nous ?
Très probablement un nouveau krach boursier. Pas de l'ampleur de celui de 2008 mais dont les répercussions seront sans doute plus graves. La raison en est simple : le système financier n'est toujours pas remis de la crise des subprime et depuis les ennuis et les faiblesses se sont accumulées.

Voici les éléments possibles de ce scénario :
- krach boursier
- fort recul de l'euro
- flambée des rendements des autres pays de la zone euro, avec en tête l'Irlande, l'Espagne, le Portugal, l'Italie et la Belgique
- crise bancaire avec faillites de certaines banques exposées non seulement aux dettes des PIIGS mais aussi au déclenchement des CDS (assurances contre le risque de défaut)
- éclatement de la zone euro entre les pays qui réclament une politique de lutte contre l'inflation et ceux qui ont besoin d'une politique inflationniste.
- mise en place de mesures exceptionnelles pour essayer de sauver ce qui peut l'être (…).

 

Lire : L'absurde combat de l'Europe contre les agences de notation (Tribune de David Cayla, Marianne2, 11 juillet). Alors que l'Europe montre du doigt le rôle que tiennent les agences de notations dans la crise, l'économiste David Cayla (Université d’Angers) fait remarquer que c'est elle-même qui a œuvré pour leur donner du pouvoir et privatiser les systèmes de financement des Etats

.

(..) Mais, plus généralement, l'Europe est victime de l'absurdité de ses propres règles dont la logique a conduit à la privatisation de l'ensemble des systèmes de financement des États. Car si les agences de notation ont le pouvoir de mettre un État en faillite, c'est bien parce que les règles européennes actuelles imposent aux membres de l'UE de faire exclusivement appel aux institutions privées pour se financer. Ainsi, contrairement à ce qu'on trouve chez les autres puissances économiques (en particulier aux États-Unis) il est interdit à la Banque centrale européenne de financer les déficits publics. De même, la solidarité entre partenaires européens est limitée au strict minimum (rappelons au passage que les « aides » attribuées à la Grèce sont des prêts rémunérés à un taux de 4,2%). La situation européenne est absurde au point d'accorder aux banques privées un taux de refinancement public de 1,5% (taux de la BCE) tandis qu'elle interdit de facto à ces mêmes banques de prêter à moins de 5% (prix du risque oblige) aux pays qui connaissent des difficultés. Enfin, les règles actuelles de l'Union interdisent toute possibilité de fédéraliser des dettes nationales, puisque, d'après les traités, il est impossible à l'Union d'emprunter et d'émettre des obligations en son nom.

Dans ces conditions, la colère des européens contre les agences de notation ressemble à celle d'un enfant qui, ayant construit un beau château de cartes sur une dune de sable, s'indignerait que la brise du soir puisse faire effondrer son bel édifice.

 

Que font les USA ?  

 

Voir Dette américaine: «le défaut de paiement n'est ni économique ni financier, il est politique» (Libération, 11 juillet).

 

Rappel : Dettes (Grèce, Irlande, USA ...) : les Etats et les peuples dans la crise - 4 juin 2011

 

http://mrc53.over-blog.com/article-crise-de-la-dette-vers-un-krach-boursier-et-l-eclatement-de-la-zone-euro-79180260.html

 

A lire aussi sur ce blog :

 

http://mrc53.over-blog.com/article-terres-rares-reserves-de-ces-metaux-strategiques-au-fond-de-l-ocean-78605820.html

 

.

Sur le Liesi :

 

Retour de Trader Noé – « En route, vers les faillites d’états, les faillites bancaires et la fin des bourses de valeurs »

http://liesidotorg.wordpress.com/2011/07/11/retour-de-trader-noe-en-route-vers-les-faillites-detats-les-faillites-bancaires-et-la-fin-des-bourses-de-valeurs/

 

 

Et ailleurs :

 

Un parlementaire grec dit qu’il a reçu des menaces de mort avant un vote crucial

http://www.alterinfo.net/Un-parlementaire-grec-dit-qu-il-a-recu-des-menaces-de-mort-avant-un-vote-crucial_a61029.html

 

 

Comment Sarkozy et l’UMP organisent la faillite de l’Etat

(..) en 10 ans, les baisses d’impôts ont représenté le montant faramineux de 100 à 120 milliards d’euros. CQFD.

http://www.plumedepresse.net/comment-sarkozy-et-lump-organisent-la-faillite-de-letat/#more-5491

http://www.alterinfo.net/Comment-Sarkozy-et-l-UMP-organisent-la-faillite-de-l-Etat_a61027.html

 

 

Le chef des Zeta capturé: Nous avons acheté des armes au « gouvernement américain lui-même »

Les agences de notation, une menace pour le marché ?

Le gouvernement américain admet ouvertement avoir armé les gangs de la drogue mexicains avec 30 000 armes à feu – mais pourquoi?

Les notes de frais de Dominique Baudis

Crise-Libye: Pourquoi Kadhafi résiste

.

Sur le Liesi, derniers posts :

 

Trader Noé – « Des signaux monétaires jugés très inquiétants par les professionnels »

Depuis notre recommandation sur EDF et Hermes le 31 mai, nous venons de réaliser une plus value de 15 % sur EDF, 17 % sur Air France et 23 % sur Hermes.

Même les riches ont compris qu’il fallait acheter des sacs de provisions (foie gras, caviars probablement, etc…) sans oublier les foulards pour filtrer les fumées.

Le titre Air France bat de l’aile…avec un altimètre à 10 euros. Bref, sous ce niveau, la Blue Star se rapproche des 9.36 euros. Ensuite sous ce niveau regardez le film Wall Street I.

Eur/CHF : En route vers 0,99.

USD/CHF : En route vers 0,8
Sous ce niveau le dollar est cuit dernier support en annuel.

 
7 Comments

Publié par le 11 juillet 2011 in Non classé

 

Le Groupe Bilderberg et la gouvernance mondiale

Par J. Destere – Le club des euroréalistes…

Le Groupe Bilderberg et la gouvernance mondiale

 
9 Comments

Publié par le 11 juillet 2011 in Non classé

 

Retour de Trader Noé – « En route, vers les faillites d’états, les faillites bancaires et la fin des bourses de valeurs »

Il y a de cela plusieurs semaines,Trader Noé avait annoncé l’actuelle catastrophe sur les banques françaises. Voici ses dernières analyses.

En route, vers les faillites d’états, les faillites bancaires et la fin des bourses de valeurs.

Le titre BNP présente une grande faiblesse et se rapproche des 47.5 et 44.7. Si le titre venait à clôturer sous les 44.5 la situation serait délicate car le cours pourrait dévisser vers les 31 euros.
Pour être serein sur le titre, il faudrait que celui ci évolue au-dessus des 54 euros.

Crédit Agricole est dans une situation semblable et se dirige vers les 8.6 euros. Sous ce palier une accélération baissière pourrait avoir lieu vers les 5.3 et 3 euros.

De même Société générale se rapproche des 33.7 euros et 32.5. Une clôture sous ce palier permettrait au titre de rejoindre les 16.5 euros et 4.5 euros.

L’OR reste très bien orienté est se dirige vers les 1560 – 1600.
Au-dessus des 1600 dollars, l’or va s’envoler vers de nouveaux sommets

 
13 Comments

Publié par le 11 juillet 2011 in Non classé

 

Informations diverses de l’association VAR

Nous reproduisons ce message reçu de l’association VAR (http://www.vigilanceetactionrepublicaines.info/) qui donne un certain nombre de liens ; ils intéresseront en partie un certain nombre de nos lecteurs. Read the rest of this entry »

 
Leave a comment

Publié par le 11 juillet 2011 in Non classé

 

Kadhafi menace les Européens de leur rendre la monnaie de leurs pièces

TRIPOLI (Reuters) – Mouammar Kadhafi a menacé d’envoyer des centaines de Libyens mener des attaques sur le sol européen en représailles aux bombardements de l’Otan en Libye. « Des centaines de Libyens se feront martyrs en Europe. Je vous avais dit que ce serait œil pour œil et dent pour dent. Mais nous leur donnerons une chance de revenir à la raison », a dit le dirigeant libyen dans une allocution sonore diffusée à la télévision. Mouammar Kadhafi s’exprimait selon la télévision devant une foule de 50.000 personnes à Sebha, ville située dans le désert libyen à environ 800 km au sud de Tripoli.

Le dirigeant libyen est confronté depuis février à une insurrection qui a pris le contrôle de l’est de la Libye et de quelques localités dans l’Ouest. Les insurgés, aidés par des bombardements de l’Alliance atlantique, ont progressé ces derniers jours en direction de Tripoli.

« Vous le regretterez au sein de l’Otan lorsque la guerre se déplacera en Europe », a lancé Mouammar Kadhafi, ajoutant que l’archipel espagnol des Canaries, la Sicile et d’autres îles méditerranéennes ainsi que l’Andalousie dans le sud de l’Espagne étaient des terres arabes à reconquérir. « Le peuple libyen n’a pas de problème, ce sont les puissances coloniales qui ont un problème. Elles veulent faire main basse sur notre pétrole. Elles sont jalouses parce que Dieu nous a fait le don du pétrole », a poursuivi Mouammar Kadhafi. « Nous ne les craignons pas. Nous n’avons d’autre choix que de résister, de devenir des martyrs et de combattre jusqu’à la fin. »

 
5 Comments

Publié par le 11 juillet 2011 in Non classé

 

Timothy Geithner cherche à rassurer…

WASHINGTON – Le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, a assuré dimanche que les Etats-Unis ne feraient pas défaut sur leurs engagements financiers, alors que les négociations entre démocrates et républicains sur le relèvement du plafond de la dette bloquent de nouveau.

« Les Etats-Unis ne feront pas défaut [...] les dirigeants du Congrès comprennent ça », a déclaré M. Geithner sur l’émission Meet the Press de la télévision NBC.

Le ministre a répété qu’un accord devait absolument avoir lieu avant le 2 août, date à partir de laquelle le Trésor affirme qu’il ne pourra plus assurer ses engagements vis-à-vis des créditeurs sur les marchés. (Source: AFP)

 

 

Flash – Syrie : les donneurs de leçons poursuivent leur plan de déstabilisation

Le ministère syrien des Affaires étrangères vient de convoquer les ambassadeurs américain Robert Ford et français Eric Chevallier pour protester contre leur visite dans la ville rebelle de Hama (nord) sans autorisation, a annoncé l’agence officielle Sana.Pour les autorités syriennes, cette visite constitue une ingérence flagrante dans les affaires intérieures syriennes.

« La visite des ambassadeurs américain et français prouve qu’il existe un soutien et un encouragement de l’extérieur pour déstabiliser le pays, au moment où un dialogue national, qui a pour objectif de bâtir l’avenir de la Syrie, vient d’être ouvert », ajoute l’agence. « Ces visites violent le traité de Vienne sur les relations diplomatiques qui stipule la non-ingérence dans les affaires intérieures des différents pays », poursuit Sana.

 
Leave a comment

Publié par le 10 juillet 2011 in Non classé

 

Etats-Unis: bataille judiciaire pour 10 pièces d’or rarissimes

Les descendants d’un bijoutier de Philadelphie ont engagé une bataille judiciaire inédite contre les autorités américaines pour reprendre possession de dix pièces d’or rarissimes appartenant à leur aïeul. Réponse du gouvernement : ces pièces « Double Eagle » ont été volées. Selon lui, à l’époque de leur frappe, en 1933, lorsqu’elles ne valaient que 20 dollars chacune, leur mise en circulation avait été annulée. Aujourd’hui, leur valeur globale avoisine 75 millions de dollars (63 millions de francs).

Les descendants du joaillier font valoir que personne ne sait exactement comment leur père (et grand-père) s’est retrouvé en possession de ces pièces. Ils ajoutent que le gouvernement, ne pouvant prouver qu’elles ont été volées, n’a pas le droit de s’en saisir.

L’affaire captive le monde des collectionneurs dans la mesure où ces 10 pièces n’auraient jamais dû exister. Elles ont été frappées à plus de 400 000 exemplaires le 15 mars 1933, une semaine après que le président Franklin Roosevelt a ordonné au Trésor américain, face à la panique des banques, de cesser de mettre de l’or en circulation. (Source : AFP)

En 1937, le Trésor américain faisait fondre toutes les pièces d’or du pays pour les transformer en lingots et les conserver à Fort Knox, dans le Kentucky. Aujourd’hui beaucoup doutent que le gouvernement soit encore en possession de ce stock.

 
3 Comments

Publié par le 10 juillet 2011 in Non classé

 

Israël se prépare la prochaine refonte monétaire internationale

D’importants gisements de gaz, Tamar et Léviathan, ont été découverts à 130 km au large du port de Haïfa (nord d’Israël) et à 1.634 mètres de profondeur. Il s’agit des plus importantes richesses gazières découvertes sous la mer dans le monde en dix ans. Les réserves de Tamar sont à elles seules estimées à 238 milliards de m3 de gaz naturel et celles de Léviathan pourraient atteindre le double et répondre aux besoins d’Israël pendant 25 ans, selon le ministère israélien des Infrastructures nationales. Une société israélienne a par ailleurs récemment annoncé la découverte de deux nouveaux gisements de gaz naturel offshore en Méditerranée, Sarah et Mira, situés à 70 kilomètres au large de la ville de Hadera, au nord de Tel-Aviv, estimées à 184 milliards de m3.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, annonce qu’Israël s’apprête à soumettre à l’ONU le tracé de sa zone économique exclusive en Méditerranée où se trouvent des ressources gazières convoitées par le Liban. Cette déclaration fut faite à la radio publique israélienne. Evoquant cette frontière maritime israélienne, le politicien israélien a souligné qu’un accord était déjà conclu avec Chypre. Il a dit encore que son pays ne lâcherait rien malgré les pressions du Liban et surtout du Hezbollah. C’est ce jour même, durant sa séance hebdomadaire, que le gouvernement israélien doit entériner la carte établissant la frontière maritime d’Israël en Méditerranée qui doit être soumise à l’ONU.

Pour LIESI, le pétrole est appelé à jjouer un rôle dans le processus de la réforme monétaire en cours de débat. Nous reviendront sur ce sujet dans le cadre de la lettre confidentielle car il y a un rapport incontestable avec la géopolitique du Proche-Orient et la déconfiture de l’économie américaine et donc du dollar.

 

 

 

De l’esclavage aux ASSEDIC, l’histoire façon Case départ

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans La crise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche