Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 10:35

 

http://4.bp.blogspot.com/_qcf2u1Z3CP0/SQT14CYFKCI/AAAAAAAAABY/CTAORFApME8/s400/_crise-CAC-40.jpg

http://4.bp.blogspot.com/_qcf2u1Z3CP0/SQT14CYFKCI/AAAAAAAAABY/CTAORFApME8/s400/_crise-CAC-40.jpg

 

 

 

Les mécanismes de la crise

provoquée par les promoteurs

du Nouvel Ordre Mondial

par eva R-sistons

.

 

La situation est simple : 

En GB comme en Grèce ou ailleurs, 

toujours plus de suppressions d'emplois,

toujours plus de chômage,

des salaires toujours plus bas,

des taxes et des impôts toujours plus élevés,

les citoyens sont de plus en plus pauvres,

donc l'Etat s'appauvrit,

la croissance est menacée.

 

Dans le même temps,

les Grandes banques prêtent toujours plus d'argent,

à des taux d'intérêt usuriers,

à leur profit exclusif.

C'est l'endettement, de plus en plus colossal.

Les Etats-Unis, paradoxalement, sont le pays le plus endetté,

et ce pays fait marcher sa planche à billets.

C'est un Système qui repose sur du vent !

 

 

Il faut rembourser l'argent prêté, la dette :

on ne peut arriver à rembourser que les INTERETS,

pas le capital prêté !

Les intérêts sont toujours plus durs à rembourser,

car il y en a toujours plus à rembourser

car il y a toujours plus de prêts.

Bref, il faudra sans cesse emprunter

pour rembourser les intérêts des emprunts

et cela avec une population toujours plus pauvre.

C'est donc impossible !

 

Au final, l'explosion est inévitable !

Le Traite de Lisbonne prévoit la peine de mort

pour les insurgés.

Comment devient-on insurgé ?

Des provocateurs se glissent au milieu des manifestants.

Ainsi, le manifestant devient un insurgé malgré lui.

 

Tout est prévu dans le cadre du Nouvel Ordre Mondial:

La crise, provoquée,

pour permettre le transfert des poches des citoyens

aux coffre-forts des Grandes banques.

Comme en Grèce:

Argent prêté à taux d'intérêt élevé,

privatisations forcées de tous les secteurs,

services publics comme patrimoine national.

Baisse des salaires, retraite plus tardive,

taxes plus élevées,

licenciements boursiers,

non-remplacement des fonctionnaires partant à la retraite,

suppressions de postes.

Baisse des prestations sociales,

suppression progressive des services publics.

 

Conséquence : Austérité, mécontentement,

révoltes, manifestations...  insurrections.

Répressions...

La boucle est bouclée.

 

Le Nouvel Ordre Mondial assassin est en marche...

 

eva R-sistons

 

http://sos-crise.over-blog.com

 

 

http://cestquoidieu.files.wordpress.com/2010/06/crise-8.jpg

 

http://cestquoidieu.files.wordpress.com/2010/06/crise-8.jpg

 

.

 

La crise pour les optimistes :

.

 

http://faber.blog.lemonde.fr/files/2009/02/crise.1235634290.jpg

 

http://faber.blog.lemonde.fr/files/2009/02/crise.1235634290.jpg

 

.

 

Grèce : une incroyable partie de poker-menteur

  .

La Grèce vient d’avoir l’assurance qu’elle obtiendrait avant mi-juillet l’argent dont elle a un besoin urgent pour éviter la faillite dans l’immédiat, en attendant un nouveau plan de sauvetage sur lequel les discussions traînent en longueur. Le message officieux est que de nombreuses institutions bancaires viennent provisoirement d’éviter une méga tempête en inscrivant les créances grecques dans les la case « passif » de leur bilan comptable. Peu importe que la Grèce n’ait absolument aucune chance de s’en sortir avec le système actuel de prêt usurier, ce qui importe est de continuer à refiler de l’argent à la Grèce afin que ce pays poursuive ses versements d’intérêts aux banques impliquées dans le grand jeu ! Tant que les intérêts tombent, on peut continuer à faire comme si…

 

Il y a quelques heures donc, selon un communiqué publié à l’issue d’une téléconférence de leur forum de discussion, l’eurogrouples, les ministres des Finances de la zone euro ont donné leur feu vert au versement « d’ici le 15 juillet » à Athènes de 8,7 milliards d’euros de prêts. Dans le même temps, la dame Lagarde (des intérêts du cartel bancaire) assurera que le FMI débloque le versement de 3,3 milliards supplémentaires, probablement lors d’une réunion de son conseil d’administration le 8 juillet. Athènes touchera ainsi la cinquième tranche des 110 milliards d’euros sur trois ans promis en mai 2010 lors d’un premier plan de sauvetage. En échange de cet argent qui servira à payer les intérêts, la classe moyenne va payer un peu plus, elle fondra plus vite que les autres.

 

Pourquoi donc la Grèce ne peut-elle pas s’en sortir ? Parce que le pays doit la somme faramineuse de 350 milliards d’euros. Somme qui gonfle à chaque seconde avec des intérêts… et des taux scandaleux à une époque où l’on se dit « civilisé ». Tout le monde sait que ce jeu mené par le cartel bancaire s’arrêtera un jour. C’est bien la raison pour laquelle les techniciens de la Haute finance travaillent secrètement sur une refonte du système monétaire international. Le secret est que l’on ignore le jour, le mois… l’année, ce n’est plus très difficile. Il suffit de voir les 50 à 100 millions de retraits quotidiens qui sont réalisés dans de grosses banques européennes par de « gros clients ».

 

 

Maintenant que de l’argent frais est assuré, des politiciens grecs rappellent que la Grèce n’est toujours pas durablement à l’abri d’une faillite. Pour être sûr de tenir d’ici fin 2014, la Grèce  a réclamé un deuxième plan de sauvetage d’un montant similaire au premier ! Les ministres des Finances de la zone euro ont promis des décisions sur ce point « dans les prochaines semaines ». Pour certains diplomates, les discussions pourraient se prolonger jusqu’après l’été et aboutir seulement en septembre. N’oublions pas que les politiciens devenus ministres ont toujours le beau rôle de promettre ce qui n’est absolument plus de leur ressort. Ceux qui n’ont pas encore compris les règles du jeu, de ce point de vue,  peuvent interroger un certain DSK.

 

Au stade actuel, et pour éviter un superbe feu d’artifice, l’idéal est d’impliquer encore plus les banques privées. Vous voulez éviter de graves problèmes, leur dit-on, et bien c’est très simple, il faut participer au jeu poker/menteur. L’Institut de la finance internationale (IIF), le lobby mondial du secteur financier, a promis son soutien, et le principe d’un « roulement » de dette, voyant les créanciers renouveler une partie de leurs prêts arrivant à échéance d’ici fin 2014, est désormais acquis. Mais il faut régler des détails techniques complexes pour éviter que l’opération soit assimilée à un défaut de paiement d’Athènes, qui réduirait tous les efforts à néant. L’implication du secteur privé sera encore discutée lors d’une réunion de l’eurogroupe prévue à Bruxelles le 11 juillet.

 

Jurisprudence grecque : une crainte de plus en plus partagée

Certaines capitales regardent le scénario grec avec une certaine crainte. Telles sont les capitales des pays suivant : Portugal et Irlande, sans oublier l’Espagne et l’Italie… On commence aussi à évoquer la Belgique et la France en sourdine, du moins tant que l’Elysée continuera à satisfaire l’ogre américain en prêtant sa « chair à canon » pour ses guerres impériales. C’est abject mais telle est la triste vérité. En attendant, du pain et des jeux pour le peuple qui va être tondu plus vite qu’il ne le croit.

 

 

 

http://liesidotorg.wordpress.com/2011/07/03/grece-une-incroyable-partie-de-poker-menteur/

 

.

 

Publication complète

Spécial crise ici,

 

sur mon blog R-sistons :

 

 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans La crise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche