Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 02:17

Le tapis continue de se dérouler sur fond de krach du secteur bancaire européen

Hier, tandis que le ministre des Finances français, M. Baroin, était en visite de 48 heures à Pékin, on a pris connaissance de l’un des principaux sujets du prochain rendez-vous du groupe des principaux pays riches et émergents, les 3 et 4 novembre à Cannes : la réforme monétaire. La présidence française du G20 a souhaité que les équipes du ministère des Finances français et les équipes proposées par le gouvernement chinois collaborent afin d’obtenir un résultat concret lors du prochain sommet. Des arrangement seraient trouvés pour faire du yuan une monnaie internationale librement convertible, « dont l’usage reflèterait son ouverture commerciale et son poids économique », a expliqué M. Baroin. On a ainsi appris qu’à terme, le yuan va faire son entrée « dans le panier de monnaies composant les droits de tirage spéciaux (DTS) ». Actuellement, le panier des DTS du Fonds monétaire international (FMI), inventé en 1969 pour servir d’actif de réserve international, à côté de l’or et du dollar, est composé de quatre monnaies (dollar, euro, livre et yen).

Sans le dire ouvertement, les politiciens occidentaux ont enfin avoué que cette « bonne crise majeure » dans le secteur financier, aboutira à une réforme monétaire où les DTS (qui ont jusque-là joué un rôle bien modeste) seront un élément important de la prochaine réforme du système monétaire international ! Les autorités chinoises ont compris à la fois le message et l’urgence de collaborer en commentant leur « confiance dans l’euro », malgré l’emballement des déficits budgétaires dans l’eurozone. Le ministre français des Finances a pu rencontrer le gouverneur de la Banque centrale Zhou Xiaochuan, le ministre des Finances Xie Xuren et le vice-Premier ministre Wang Qishan, chargé des questions économiques.

 

« Nous sommes à la veille d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial. » (David Rockefeller)

Les DTS comme meilleurs candidats pour une nouvelle monnaie

Par Pascal Roussel – Est-ce que la crise actuelle est propice à la naissance d’une monnaie mondiale ? Pour le savoir tournons-nous vers F. Bergsten le directeur de l’Institut Peterson qui gravite autour du CFR et de la Commission Trilatérale. Ce dernier publie en décembre 2007, un intéressant article dans le Financial Time How to solve the problem of the dollar. Il propose d’instaurer des comptes de substitution au sein du FMI. L’idée n’est pas neuve, sa mise en place a déjà échoué en 1974 et avait pratiquement failli réussir en 1980 alors que Jacques de Larosière était le directeur du FMI. Mais F.Bergsten pense que cette fois le contexte est vraiment propice.

De quoi s’agit-il ? Rien d’autre que la mise en pratique du plan décrit dans le fameux rapport de la commission trilatérale de 1973. On part du même constat, il y a une crise de confiance grandissante dans la solidité du dollar et des autres grandes monnaies. Il n’y a aucune monnaie pour remplacer le dollar comme monnaie de réserve mondiale. Pourquoi ne pas en créer une nouvelle? Le FMI ouvrirait des comptes de substitutions permettant aux grands détenteurs de USD, tels les fonds souverains ou fonds de pension de les échanger contre des DTS tandis que le FMI utiliserait ces USD pour acheter des titres américains. Ces DTS pourraient être utilisés pour financer des balances de paiements déficitaires ou toutes autres transactions entre détenteurs de DTS. Ces DTS deviendraient rapidement liquide. Les gros détenteurs de USD qui souhaitent diversifier leur portefeuille monétaire, on pense par exemple à la Chine, pourraient le faire sans induire de pressions supplémentaires sur les grandes monnaies existantes. Les comptes de substitutions permettraient d’éviter une crise systémique. Pour le dire simplement, les DTS permettraient de recycler les monnaies actuelles et de les échanger contre une monnaie nouvelle et libre de toute influence politique partisane. En 1980, l’idée a échoué de peu et Volcker la patron de la Fed a resserré les “prime rate” jusqu’à 21.5% pour “sauver” le USD. Mais avec un crash de l’immobilier US, une crise bancaire sans précédent et une dette publique américaine abyssale, Bernanke n’est pas près d’utiliser un tel traitement de choc pour sauver le dollar. Ce qui fait dire à F.Bergsten que « L’architecture financière internationale serait grandement renforcée par un compte de substitution. A la veille des crises du dollar de l’après guerre, les membres du FMI ont adopté les DTS comme pièce centrale d’une stratégie pour construire un système monétaire international qui ne dépendrait plus d’une seule monnaie ». La fin d’un système financier centré sur une monnaie nationale (le USD) pour le remplacer par un système centré sur une monnaie mondiale gérée par une institution internationale, dans un monde global ? La solution pour « libérer » toutes les banques centrales dans le monde qui luttent pour maintenir leur devise face à une masse de USD qui a littéralement explosé ces 10 dernières années ?

Quels pourraient être les risques pour les participants d’un tel système ?

Essentiellement un risque de taux de change : celui qui échange des USD contre des DTS risque d’en recevoir moins en retour s’il décide d’échanger ses DTS contre des USD quelques temps plus tard. Mais le but premier des DTS n’est pas de les reconvertir en leur monnaie d’origine mais plutôt de les dépenser. Rappelons que le FMI est une des institutions financières qui possède théoriquement avec ses 3200 tonnes d’or la plus grande quantité de ce métal précieux dans ses coffres. On pourrait donc imaginer que cet or pourrait compenser le dépositaire, dans le cas hautement improbable, où celui-ci souhaiterait clôturer son compte de substitution et endurerait des pertes de change. Un deuxième risque serait un manque de liquidité des DTS mais là encore ce n’est pas un véritable risque car justement le cours du DTS ne dépend pas de sa liquidité et les détenteurs de DTS garderaient certainement toujours une bonne part en monnaie « classique ». Force est donc de reconnaître que l’idée peut paraître séduisante pour certains mais sa mise en place nécessite une véritable perte de confiance dans le dollar ou dans les grandes monnaies. Bien entendu on n’en est pas encore là mais on y viendra…

Conclusion

Depuis maintenant plus de deux ans, des personnalités de premiers plans multiplient les déclarations sur les avantages de créer une monnaie mondiale à partir des DTS. Impossibles de les citer toutes mais la machine est lancée. Ceci étant j’imagine qu’il y en a qui doute fortement de cette possibilité comme il y en avait certains qui ne pouvaient croire que l’Allemagne lâcherait un jour son Deutsche Mark ou les français leur franc. Et pourtant… il y a une forte volonté dans les plus hautes sphères financières de voir cette monnaie mondiale mais pour cela, je le répète, il faudra d’abord attendre l’aggravation de la crise. Pour conclure je voudrais juste vous donner mon opinion personnelle sur ce bancor à partir des DTS. Un monde global devrait idéalement être dirigé selon des principes universels qui trouvent leur source en Dieu. Malheureusement, de mon point de vue personnel, le FMI actuel est bien loin de cette vision. De plus ce bancor adossé aux dettes sera en réalité l’aboutissement suprême d’un monde dirigé par la dette. Je suis conscient que ce que je vais affirmer mériterait tout un exposé mais les dettes sont à l’origine du monde que nous connaissons basé sur la compétition plutôt que l’entraide et sont absolument en opposition avec les principes universels que je viens d’évoquer. Donc un bancor basé sur des DTS et émis par un FMI tel qu’il est actuellement ne serait, de mon point de vue personnel, pas une bonne chose. (Source)

Pascal Roussel est l’auteur de Divina Insidia, le Piège Divin

 
15 Comments

Publié par le 12 septembre 2011 in Non classé

 

La faillite des banques précédera-telle de peu celle des Etats ?

Hier soir, la chaîne M6 diffusait un reportage (Capital) sur la situation des banques, mettant tout particulièrement en évidence les investissements très risqués réalisés ces dernières années avec une partie conséquente de l’argent déposé par leurs clients. Le plus étonnant est le « message » véhiculé par les créateurs de ce reportage. Nous avons interrogé plusieurs personnes de différents âges et qui ne se doutent absolument pas de ce que traite LIESI et ce blog. Toutes ont dit la même chose : on a compris qu’il faut retirer ses économies de la banque et les placer dans un investissement plus sécurisé comme l’or. Ces gens vont-ils maintenant passer à l’acte ? C’est une autre affaire. Cela dit, ce que font les journalistes de grands médias est intéressant. Car n’oublions pas la déclaration que fit John Swinton (rédacteur en chef du New York Times), lors d’un banquet donné en son honneur à New York à l’occasion de sa retraite :

« Quelle folie que de porter un toast à la presse indépendante! Chacun, ici présent ce soir, sait que la presse indépendante n’existe pas. Vous le savez et je le sais. Il n’y en pas un parmi vous qui oserait publier ses vraies opinions, et s’il le faisait, vous savez d’avance qu’elles ne seraient jamais imprimées. Je suis payé pour garder mes vraies opinions en dehors du journal pour lequel je travaille. D’autres parmi vous, sont payés le même montant pour un travail similaire. La fonction d’un journaliste est de travestir la vérité, de mentir radicalement, de pervertir, d’avilir, de ramper aux pieds de Mammon, et de se vendre soi-même, de vendre son pays et sa race pour son pain quotidien. Vous savez cela et je le sais ; quelle folie donc que de porter un toast à la presse indépendante. Nous sommes des outils et les vassaux d’hommes riches qui commandent derrière la scène. Nous sommes les marionnettes, ils tirent sur les ficelles et nous dansons. Nos talents, nos possibilités et nos vies sont la propriété de ces hommes. Nous sommes des prostitués intellectuels ». (Vers le Nouvel Ordre du Monde, de D. Manifold, Téqui, 1995, pp. 15 et 16.)

Une citation que nous rapprochons de ce que déclarait D. Rockfeller, lors de la réunion du Bilderberg Group à Baden-Baden, en juin 1991 :

« Nous remercions le Washington Post, le New York Times, Times Magazine et les autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion pendant au moins 40 ans… Il aurait été impossible pour nous de développer notre place mondiale s’il avait été l’objet d’une publicité quelconque pendant ces années-là. Mais le monde est vraiment plus sophistiqué et préparé à marcher vers un Gouvernement Mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est certainement préférable aux décisions nationales qui se pratiquent depuis des siècles ».

Le meilleur moyen de clore le chapitre de ces décisions NATIONALES n’est-il pas de ruiner les Etats, via leurs banques ? Cela ressemble étrangement à ce que l’on voit…

Pourtant, le fait que les grands médias disent maintenant que les banques sont à fuir, est un message confirmant les analyses de Trader Noé, dont le cursus explique l’extrême qualité des analyses. Il est tout à fait normal que l’accélération de la bonne crise majeure appelée par David Rockefeller en 1994 se réalise dans un contexte d’impuissance de dirigeants, finalement très satisfaits des étapes (sociales) imposées pour intégrer ce fameux Nouvel Ordre Mondial, si cher au président français.

Il n’y a plus de MUNITIONS pour empêcher l’attaque des pièces d’artillerie du cartel bancaire

Dans ce contexte d’accélération, le commentaire de Denis Kessler, PDG du réassureur Scor, arrive comme un cheveu sur la soupe… Denis Kessler estime qu’une explosion de la zone euro ne peut désormais être exclue et que les dirigeants mondiaux ont perdu un temps précieux pour lutter contre la crise, qui peut encore s’aggraver (elle va bien sûr s’aggraver), alors qu’ils sont démunis pour la combattre. « Au rythme actuel, les opinions publiques des pays les plus forts de la zone euro vont devenir hostiles à la monnaie unique« , craint-il. « En France, le sauvetage de la Grèce représente 40 milliards d’engagements supplémentaires pour notre pays », relève-t-il. « Résultat: alors que la crise pourrait à nouveau s’aggraver, nous n’avons plus de munitions et avons perdu un temps précieux ». Ces propos sont très lourds de signification. Depuis des années, ces politiciens dont la reptation ventrale devant Mammon est le sport préféré, n’ont cessé de faire comme si. Si tel n’est pas le cas, alors leur incompétence leur interdit de faire le métier qu’ils font.

Attendons que le cartel bancaire, c’est-à-dire les créanciers des Etats, impose ses volontés… Une source du Groupe Bilderberg nous confiait, il y a quelques mois, qu’il y avait une volonté d’harmonisation sociale entre le salaire de l’occidental et celui du Chinois. Relevons qu’en Chine, on conseille au peuple d’acheter de l’or et de l’argent métal, tandis qu’en France, on passe en boucle des messages : « Vendez votre or, nous le rachetons et on vous donnera du beau papier monnaie ». Cela n’interpelle pas les « responsables »… qui annoncent une bonne nouvelle : grâce aux contrôles routiers, il y a moins d’accidents… et plus d’argent qui rentre…

 
64 Comments

Publié par le 12 septembre 2011 in Non classé

 

Flash Alerte de Trader Noé – BNP

BNP se rapproche très rapidement de son support très important, annoncé la semaine dernière, à 24,3 euros.
Ce point est très important.

Ce point peut être comparé aux 17,40 pour la Société Générale.

 
15 Comments

Publié par le 12 septembre 2011 in Non classé

 

Est-ce que Moody’s lit les analyses de Trader Noé ?

Comme nous l’avions mentionné la semaine dernière, la rupture du support important des 1.395 sur l’EURUSD a déclenché une première correction en touchant le premier support des 1.36. Désormais, la parité évolue légèrement en dessous et les prochains supports sont à 1.318 et 1.235 environ.

Comme nous l’avions évoqué dans nos précédents articles, les  agences de notation interviennent toujours au bon moment, si on peut dire… quand les niveaux techniques sont importants. De même, et nous le précisons clairement, certains financiers et politiques parlent de plus en plus d’une gouvernance Européenne, point de vue que nous ne partageons bien évidemment pas. Mais selon le plan mondialiste, il faut bien sûr arriver à une gouvernance Européenne pour accéder à la gouvernance mondiale. La mise en place d’un nouvel ordre mondial et monétaire et comme disait Nicolas Sarkozy, personne je dis bien personne ne pourra s’y opposer.

La main anonyme qui avançait à pas de loups, donne une danse au marché et en profite pour saluer les gérants au passage !
C’est bien ce que nous avions mentionné, il fallait que les gérants cupides fassent le plein pour la contre partie de la main !

Cette semaine, nous parlerons probablement de la Belgique,alors il faudra surveiller de très près Dexia.
Le titre évolue toujours dans une tendance de fond baissière avec un premier support à 1.38. Une clôture sous ce niveau amplifierait probablement la correction avec un support très important à 0.8 euro.

Concernant les bancaires, nous vous invitons à lire l’article de samedi.

Si l’agence de notation Moody’s qui lit peut être le blog, abaisse la notation des banques Françaises, alors il faudra être extrêmement prudent car c’est toucher l’économie globale du pays. Nous pensons qu’elle pourrait commencer par les banques et malheureusement ensuite il y a la notation du pays, espérons que cela ne soit pas cela dans les mois à venir.

En juillet 2011, nous avions mentionné que la devise Suisse pourrait fondre comme leur chocolat. Depuis l’intervention de la BNS, c’est bien ce qui pourrait se passer.
Certains qui ont déplacé leurs capitaux pour les mettre à l’abri pourraient s’en lécher les doigts  (pour ne pas dire mordre) !

Concernant la tendance globale des indices, nous l’avions annoncé clairement depuis mai, nous restons dans la tendance de fond ! L’exploration sous les 3000 points peut commencer ! A la découverte des coraux et des produits toxiques…

 
19 Comments

Publié par le 12 septembre 2011 in Non classé

 

EUROCALYPSE ou EUROCOLLAPSE ?

Par Menthalo – Ce graphe de la parité EURO – DOLLAR en mensuel montre très clairement que ces devises ont oscillé ces 6 dernières années de manière parfaitement cyclique, revenant systématiquement sur une tangente baissière, dont le point de contact si on devait la toucher en septembre est  à 1,16.
Si on regarde la paire EURO DOLLAR depuis la création de la « monnaie unique », on voit que les fluctuations depuis le départ se sont faites autour d’un axe.
Cet axe est également à 1,16.
En 2008, il avait fallu 3 mois pour que l’Euro passe de son plus haut à son plus bas. 2011 pourrait montrer un swing beaucoup plus violent.

La crise de confiance actuelle est concentrée sur la zone Euro, les dettes des nations, la solidité des banques européennes et la capacité et la volonté des différents membres de l’Eurozone à vouloir y rester. 
Beaucoup de questions ! Beaucoup d’inquiétudes !  … et beaucoup d’agressivité de certains de l’autre côté de l’Atlantique à torpiller l’Euro. 
Madame Lagarde a rejoint Washington,  où elle avait débuté sa brillante carrière dans les couloirs du Congrès. Aujourd’hui, directrice du FMI, elle a mis de l’huile sur le feu en pointant du doigt la faiblesse des banques européennes, déclenchant la crise de faiblesse de l’euro. On pourrait s’étonner qu’un organisme international garant du bon fonctionnement du système monétaire mondial, ne relève pas simultanément l’extrême faiblesse de certaines banques de Wall Street, qui sont en état de mort clinique, voire de décomposition avancée, notamment Bank of America, pour n’en citer qu’une seule.
La Grèce ne peut pas emprunter, même à taux usuraires. Elle n’a pas réussi jeudi à couvrir ses besoins de 300 M€, elle n’a trouvé preneur que de 155M€
Les coffres sont vides. Le 16 octobre, pour honorer salaires et factures, les besoins grecs se comptent en milliards d’euros.
Le 29 septembre prochain, le Bundestag doit voter pour ou contre le plan de l’aide européenne, alors qu’une pétition est lancée en Allemagne, cherchant à atteindre le nombre de signatures nécessaires pour imposer un référendum populaire. 
Pendant ce temps le Président de la petite Slovaquie a décidé de tout faire pour bloquer le vote du FESF.

La baisse de l’Euro n’est pas prête de se calmer.
MONSTRUEUSE DEVALUATION
Ce que ces graphiques de l’Euro-Dollar ne vous montrent pas, c’est la monstrueuse dévaluation de l’EURO depuis sa création.
En 1999, il fallait 236 euros pour acheter une once d’or. Il  faut 1.356 € aujourd’hui.
Le pouvoir d’achat de l’Euro a été divisé par 5,74 en à peine plus de 10 ans.

Quelles que soient les manipulations à venir sur les marges sur le marché de Londres (LME) ou de New York (CME), la valeur de l’or en euro va s’envoler.
Quand l’euro dollar va revenir toucher les 1,16 (cela représente une baisse de 18% …  l’Or en euro s’appréciera d’autant.
L’once d’or pourrait valoir 1.600 € prochainement et le Napoléon qui vaut 280€ devrait coter 330€ 
(Notez que le Napoléon s’est échangé rue Vivienne à ce cours en août alors que sa valeur officielle était de 295€ )
Le pouvoir d’achat de l’euro depuis 1999 aura été divisé par 6,77…

Il n’y a pas que les élites qui se foutent de vous…. les syndicats aussi ! 
Regardez les comme des complices du pouvoir.
 
20 Comments

Publié par le 12 septembre 2011 in Non classé

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche