Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 16:02

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51WmroG3hDL._SL500_AA300_.jpg

La fin de l’euro ne sera (probablement) pas pour 2012

Posted: 28 Jan 2012 11:55 PM PST

 


Le mois de janvier 2012 aura marqué une sérieuse accalmie sur le front de la crise de la zone euro. Après un semestre de psychodrames boursiers et de sommets de la dernière chance, la situation semble s’être calmée. Combien de temps resterons-nous dans l’œil du cyclone ?
.
.
Un débat qui dure depuis deux ans

Début 2010, la tension sur les taux payés par Athènes avait alors lancé un débat dont nous ne sommes pas sortis, et dont nous ne devrions sortir que quand cette construction baroque et artificielle qu’est la monnaie unique, sera démontée. Cet été, nous sommes passés tout près d’une explosion en vol de l’euro, qui n’a été sauvé que par les interventions de la BCE sur les marchés.

 
Bref, la possibilité d’une fin rapide de la monnaie unique existe. Jacques Sapir a raison de dire que « la sortie du tunnel est encore loin ». Dans ce papier, il souligne très justement toutes les raisons pour lesquelles 2012 pourrait être le début de la fin. Entre la Grèce, dont le PIB a baissé de 15% en trois ans, l’Espagne, où le chômage bat des records, et l’Italie, dont les taux longs frôlent les 7%, les foyers potentiels d’incendie de la zone euro ne manquent pas.

Le supplice de l’euro va durer

Depuis deux ans, je soutiens que « le supplice de l’euro va durer », malgré les avis contraires de personnes que je respecte énormément intellectuellement. A dire vrai, je préfèrerai avoir eu tort, car, comme le souligne désormais Paul Krugman, qui a changé d’avis sur la question, « l’Europe se porterait sans doute mieux s’il s’écroulait plutôt aujourd’hui que demain ». Malheureusement, une conjonction de phénomènes pourrait bien prolonger l’agonie de la monnaie unique sur plusieurs années.
.
Bien sûr, l’Allemagne continue à refuser toute euro-obligations ou même toute augmentation du FESF ou du MES. Mais de toutes les façons, ces pare-feux ne seraient pas forcément efficaces. Et surtout, il en existe d’autres. La BCE achète des titres de dettes souveraines sur le marché secondaire, elle prête de manière illimitée aux banques pour éviter tout assèchement des liquidités. Et la coordination internationale de ces efforts a calmé les marchés depuis un bon mois.

D’ailleurs, les dernières adjudications se sont bien passées. Certes, les sommes en jeu pour 2012 sont très importantes. Mais d’une part, la BCE veille à ce que cela se passe bien car elle y joue sa survie. De l’autre, les politiques d’austérité rencontrent pour l’instant une opposition limitée et la réduction des déficits est en marche dans tous les pays de la zone euro. Les dogmes néolibéraux l’ont emporté dans le débat public, comme le soutient Alain Grandjean.

L’Europe dans une impasse

Pire, autant il y a trois ans, il était plus facile pour un gouvernement de renverser la table, quitter la monnaie unique, reprendre le contrôle de la création monétaire, restructurer en profondeur le secteur bancaire, autant aujourd’hui, c’est plus difficile. Certes, le fait que la zone euro soit dans une impasse plaide pour des solutions radicales, mais la rechute économique n’est paradoxalement peut-être pas assez violente. Il s’agit d’un lent engourdissement qui peine à provoquer une réaction vive…

Pire, il est probable que la situation aux Etats-Unis s’améliore et que la croissance accélère. En effet, le marché immobilier semble sur le point de repartir après près de cinq ans d’une crise sans précédent. Après être tombé si bas, il ne peut que mécaniquement rebondir, ce qui soutiendrait fortement la croissance dans les deux ou trois prochaines années, et pourrait même permettre au continent européen de retrouver un semblant de croissance et repousser l’examen des problèmes à demain.

Bien sûr, cette croissance sera très limitée et illusoire. Mais de concert avec les interventions de la BCE et la volonté sans faille des dirigeants européens de sauver l’euro, malgré les souffrances infligées à la population, la monnaie unique pourrait survivre encore quelques années…
.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche