Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 02:26

La folie contagieuse des clubs oligarchiques

Ce week-end, les tensions entre l’Iran et l’Occident ont monté d’un cran supplémentaire. Vendredi soir, Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication, SWIFT, qui gère les virements interbancaires à travers le monde, a isolé l’Iran qui se trouve, en principe, privé de virements. Signe des tensions, des navires de guerre iraniens sont entrés samedi en Méditerranée. Et que dire des cours du pétrole ? Les financiers internationaux en ont profité pour franchir des niveaux très importants, qu’il faudra suivre dans les prochains jours.


On sait bien que les clubs oligarchiques ont besoin d’une guerre contre l’Iran pour susciter cette Troisième Guerre mondiale planifiée par Albert Pike et dévoilée par W.G. Carr dans son ouvrage Des Pions sur l’Echiquier, il y a plus de cinquante ans. Rarement un événement de la sorte fut annoncé si longtemps à l’avance ! Malgré cela, ils sont nombreux à croire encore que la vie suit un long fleuve tranquille et que rien n’est préalablement concerté.

Pendant ce temps, en Occident, la politique de la planche à billet sert à illusionner. Les débats pré-électoraux se poursuivent et d’aucuns pensent que la politique a encore un rôle à jouer dans les affaires mondiales. Américains, Britanniques et européens travaillent ensemble pour entretenir le monde virtuel qu’ils ont su façonner avec le renfort de leurs médias. On parle d’un plan d’aide financière aux banques européennes, trois à quatre fois supérieur à ce que la BCE a fait en décembre 2011. Bien sûr, cet argent ne doit pas aller à l’économie réelle…

La bonne question à se poser maintenant est : est-ce que les événements économiques (faillites d’Etats) précéderont les événements géopolitiques, ou surviendront-ils ensemble comme une puissante lame de fond, entraînant tout sur leur passage ? Aujourd’hui, l’inconnue peut se résumer comme suit : que feront les sionistes jabotinskistes à la tête d’Israël ?

L’équipe du Premier ministre israélien est extrêmement dangereuse car la haine (et donc l’aveuglement) conduisent leur politique étrangère. Heureusement, il se trouve des hommes responsables au sein de l’armée et des services secrets israéliens ; ils freinent les velléités bellicistes des adeptes de Vladimir Jabotinsky, appelé à juste titre « Vladimir Hitler ».

Côté Washington, « Martin Dempsey, chef d’état-major des forces armées américaines, a estimé dimanche qu’il serait “prématuré” de lancer une action militaire contre l’Iran en réponse à son programme nucléaire. Il a estimé que les sanctions économiques et la diplomatie étaient plus appropriées pour convaincre le pays de ne pas développer la bombe A. L’hypothèse d’une opération militaire israélienne dès avril a récemment été évoquée par le secrétaire à la défense américain, Leon Panetta ». A plusieurs reprises, ce dernier a fait référence à la volonté des sionistes jabotinskistes, emmenés par le Premier ministre B. Nethanyahu, de conduire une opération militaire dès avril contre l’Iran.

Pour mieux connaître Vladimir Jabotinsky : http://www.liesi-delacroix.com/7-vers-une-troisieme-guerre-mondiale

 

Publié par le 20 février 2012

 

Trader Noé – Analyse du 20 février 2012

L’EURUSD reste bloqué par la résistance des 1.335. Tant que le cours évolue sous ce palier, le cours peut à nouveau se rapprocher des 1.26 puis 1.23.
La rupture de ce dernier palier déclencherait une correction vers 1 puis 0.9-0.7. Le départ éventuel d’un ou plusieurs pays (Allemagne, Grèce par exemple) validerait ce scénario.

Comme évoqué depuis fin décembre, l’indice Future CAC 40 est toujours dans un rebond technique et le cours se rapproche de l’objectif des 3600 points. Cette approche permettra de donner une nouvelle impulsion baissière pour renforcer la tendance de fond baissière.

Dans ce cas, l’ARC devrait se concrétiser entre le printemps et l’été.

L’impulsion pourrait être déclenchée le mois prochain à proximité des 3600-3700 ce que nous écrivions début janvier.
Les annonces des agences de notation et une faillite annoncée (par exemple celle de la Grèce) mettraient le feu au poudre.
Il faut dire que le déclenchement des CDS et des dettes des autres pays (Portugal, Espagne, Italie) risquent d’alourdir rapidement le problème.

La BCE devrait apporter des liquidités fin février. On peut donc s’attendre à ce que le Future CAC 40 se rapproche de la zone d’impulsion. Là, c’est la logique…

L’indice E-mini SP 500 évolue à proximité de la résistance des 1380 points. La rupture de cette dernière permettrait à l’indice de se rapprocher des 1400 et peut être 1490 points. Bien sûr, surveillons d’abord les 1380 points.
En revanche, la rupture des 1350, inciterait le cours à se rapprocher des 1320 points. La rupture de ce dernier casserait la reprise de ce début d’année.

 
71 Comments

Publié par le 20 février 2012 dans Non classé

 

L’arbre qui cache la forêt… où la monnaie de singe en libre service

Après une longue enquête, le 17 février 2012, la justice italienne a annoncé la saisie de 6 000 milliards de dollars de faux bons du Trésor américain datés de 1934. Ils étaient cachés dans trois coffres-forts transférés de Hong Kong à Zurich en 2007. Pour les enquêteurs italiens, les cerveaux de ce réseau criminel cherchaient à placer ces obligations auprès de pays émergents ou d’établissements bancaires en échange d’argent.
Cette somme faramineuse de 6 000 Mds $ représente à peu près 4800 Mds €, soit un peu plus de 36 fois le coût de la prochaine aide à la Grèce si elle doit être versée (130 Mds €).

Selon les diplomates américains, cette opération visait entre autres à flouer plusieurs banques suisses.

En fait, les enquêteurs italiens qui ont collaboré avec les responsables suisses, sont partis d’une enquête « sur les clans mafieux dans la zone du Vulture-Melfese », dans la région de Basilicate. Ils n’imaginaient absolument pas aboutir à la mise à nue d’un réseau international cherchant à placer de faux bons du Trésor américain de 1934 dans de nombreux pays. Un enquêteur déclare : « Les opérations de contrefaçon des titres, de déplacement des coffres de Hong Kong à la Suisse, les voyages dans le monde entier des membres du réseau, ont un coût énorme et nous pensons donc que leurs bénéficiaires sont des gros poissons ».

Les policiers américains commentent l’affaire en disant qu’il y a eu des cas similaires au cours des dernières années. En effet, en juin 2009, la brigade financière italienne avait arrêté à sa frontière avec la Suisse, de fausses obligations américaines pour une valeur de 134 milliards de dollars dans le double-fond d’une valise. Puis en septembre 2009, la bagatelle de 116 milliards de dollars furent saisis (également datés de 1934) dans un colis à l’aéroport de Milan-Malpensa.

Commentaire intéressant de la Tribune de Genève : « Les coffres-forts contenant les obligations, datées apparemment de 1934, possédaient également chacun une contrefaçon du Traité de Versailles qui aurait pu accréditer l’idée auprès des criminels que ce trésor avait été accumulé dans le cadre d’échanges financiers entre les puissances ayant remporté la Première guerre mondiale ».

Quelles sont ces personnalités si influentes qui se cachent derrière des réseaux mafieux pour écouler… ?

 

L’Europe des ploutocrates … laissons-lui le temps d’agoniser dans les mesures d’austérité !

Intéressante déclaration de Horst Seehofer, chef du parti conservateur bavarois CSU allié du CDU d’Angela Merkel au sein du gouvernement, lors d’une interview accordée au magazine Spiegel : la Grèce devrait choisir d’elle-même de quitter la zone euro “si elle n’est pas disposée ou pas en mesure de remplir ses engagements”. Voilà qui a le mérite de la franchise ! Si telle est l’idée du gouvernement allemand, à quoi rime tout le cinéma européen à l’encontre de la Grèce, depuis de nombreux mois ? Pourquoi avoir dilapidé de l’argent précieux alors que le scénario est semble-t-il, bouclé depuis bien longtemps.

Ceci est extrêmement grave ! Pourquoi avoir imposé des mesures d’austérité monstrueuses qui tuent la croissance ? Pourquoi avoir utilisé le scénario grec pour en faire une jurisprudence à l’égard des pays du Sud de l’Europe ? Nos sources sont absolument formelles: tout est déjà bouclé pour la Grèce.

Aujourd’hui, Horst Seehofer (qui est également chef du gouvernement de Bavière) affirme que lors d’un prochain vote (27 février) au Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, son camp pourrait tout simplement dire “non” au renflouement de la Grèce. Il avance également que “la notation AAA de l’Allemagne ne doit pas être mise en péril par les aides”. D’un autre côté, la chancelière Merkel claironne qu’elle fera tout pour aider la Grèce, et pour qu’elle reste dans la zone euro. Les sources de LIESI ont toujours dit la même chose : l’Allemagne calera au meilleur moment et nous assisterons à un front Berlin/Moscou.

Nous avons (plus que) l’impression que le gouvernement allemand n’a strictement plus rien à faire de l’euro. Décidément, beaucoup de gens se préparent à un scénario de délitement de l’euro et à une cassure de l’Union européenne. Tout le reste n’est que du théâtre pour les idiots utiles. Reste la question du délai, du choix opportun pour abattre les cartes. Ce ne sera probablement pas le 27 février 2012, car cela ne cadre pas avec le calendrier moscovite. A. Merkel a tout intérêt à attendre la réélection du représentant du bloc de commandement russe : Vladimir Poutine.

Viendront alors les Ides de Mars et nous verrons ce que nos élites feront de la Grèce. Prolongation ou fin de match ?

 

________________________________________________________________________

 

.

Rapport de Pierre Hillard sur les avancées mondialistes

 

A défaut de souhaiter à nos lecteurs une bonne année – il nous faudrait pour cela une dose de naïveté qui confinerait au pathétique – nous mettrons à leur disposition d’ici quelques jours, afin de les remercier de leur soutien, un essai inédit de 75 pages de notre ami Pierre Hillard, dont nous présentons ici l’introduction.


Mecanopolis

Genèse des relations entre le monde musulman et l’oligarchie euro-mondialiste

Par Pierre Hillard*

Dans la ville tunisienne de Sidi Bouzid, un jeune vendeur ambulant de fruits et légumes diplômé mais au chômage, Mohamed Bouazizi, se voit confisquer sa marchandise par la police locale le 17 décembre 2010. Par désespoir, il s’immole et succombe quelques jours plus tard à ses blessures. Sa mort entraîne des manifestations dans tout le pays conduisant à la chute du régime Ben Ali. L’effondrement du régime politique tunisien met le feu aux poudres à l’ensemble du monde musulman. Celui-ci gangréné par la corruption, le népotisme et les rivalités claniques a réagi telle une réaction chimique à un incident local. Ces événements sont révélateurs d’un malaise profond propre à l’ensemble de ce monde arabo-musulman. Ce printemps arabe commencé en janvier a pris de court l’ensemble de la sphère politique des pays européens, américains et asiatiques. Pourtant, nous pouvons assurer que ces événements n’ont sûrement pas surpris les élites mondialistes assurant la promotion ou la défection de ces politiciens chargés de nous diriger. En effet, en étudiant la genèse des textes émanant des cénacles européistes, onusiens ou encore de Fondations et de think-tanks, on observe une permanence dans les objectifs poursuivis. Il s’agit dans le cadre de cette philosophie d’instaurer un modèle propre aux référents de l’euro-mondialisme ; c’est-à-dire le primat du marché et la déification de l’homme. Ces Etats musulmans doivent procéder à une véritable mue en se fragmentant et en adoptant des mesures compatibles avec la doctrine mondialiste concernant des secteurs aussi variés que la politique, l’économie, la société civile, l’éducation ou encore la justice.

Cependant, ce changement radical oblige à une refonte complète des structures propres à la civilisation musulmane …. et c’est là où le bât blesse. En effet, l’Islam se caractérise par une fusion du pouvoir spirituel et temporel à la différence d’un Occident jadis chrétien dont les principes reposaient sur une distinction de ces deux éléments. Une forme de fatalisme régit aussi les structures mentales musulmanes. Le principe musulman « c’était écrit » (le Mektoub) restreint la liberté de l’homme dont les actes sont fixés de toute éternité par Dieu. En contre partie, le monde occidental est affligé de vices hautement contaminant. En effet, on assiste, depuis la deuxième moitié du XXè siècle, à une véritable bascule des structures et référents propres à l’âme européenne depuis des siècles. Ainsi, un laïcisme forcené d’essence quasi religieuse et conduisant à une évacuation du divin exalte la primauté des droits de l’homme. Inévitablement, une mutation bouleversant les structures politiques et mentales des pays européens se met en place. C’est donc un Occident déséquilibré dans ses structures religieuses, philosophiques, psychologiques et drogué aux richesses temporelles ainsi qu’à l’hédonisme qui cherche à imposer son modèle : le primat de l’homme et un matérialisme outrancié. Nous assistons donc à la confrontation de deux modèles radicalement opposés. La rencontre de ces deux mondes ne peut conduire qu’à des étincelles ouvrant la voie à la lutte entre deux métaphysiques. Leur coexistence est impossible. L’une doit disparaître au profit de l’autre. L’objectif de cette étude ne consiste pas à étudier dans les détails le déroulement de ces révolutions arabes même s’il nous arrivera d’évoquer tel ou tel point. En effet, ce que nous voyons n’est que la conséquence d’un long travail de sape. Il est bien plus intéressant de rappeler l’existence de ces grands et profonds courants sous-marins qui modèlent et déterminent l’avenir de centaines de millions de musulmans et, inévitablement, l’avenir des peuples européens et du monde entier. Même si les premiers contacts et les antagonismes entre ces deux mondes remontent au temps des croisades et de la Reconquista prolongés par la politique ottomane dans les Balkans du XVè siècle au XVIIIè siècle, nous traiterons des ambitions et des objectifs géopolitiques poursuivis à l’époque moderne entre les deux rives de la Méditerranée de la fin du XIXè siècle jusqu’en 2011. C’est pourquoi, nous étudierons dans un premier temps les projets anciens politico-stratégiques animant les élites mondialistes du XIXè siècle jusqu’à la Première guerre mondiale. Ensuite, nous aborderons les travaux patiemment élaborés au sein des instances européennes afin d’arrimer ce monde musulman au nouvel ordre mondial. Enfin, nous traiterons les stratégies développées au sein des enceintes mondialistes concernant les enjeux politico-énergétiques en terre d’Islam et les remaniements territoriaux envisagés des années 1950 jusqu’au début du XXIè siècle.


Pierre Hillard, pour Mecanopolis

L’intégralité de ce texte sera disponible sur Mecanopolis d’ici quelques jours

*Pierre Hillard est docteur en science politique et écrivain. Il est notamment l’auteur de La Marche irrésistible du nouvel ordre mondial et de La Fondation Bertelsmann et la gouvernance mondiale.

.

Article placé le 03 jan 2012, par Mecanopolis

 

Voir aussi :

sur ce blog : http://blideodz.wordpress.com

 

.

 

.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche