Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 07:18

 

chat-agora.jpg

 

Quand je parle de gratuité, nombreux sont les esprits moqueurs qui me rétorquent la puérilité, l'inconscience ou me parlent du troc. Pourtant, la gratuité existe déjà, et est en train de se développer sur un support moderne, et à une vitesse qui prouve combien sont nombreux les gens sensibles à cette notion, « le don gratuit ». Le don gratuit n'est pourtant ni un échange, ni une technique commerciale, ni même une forme de charité religieuse, mais bel et bien l'expression naturelle de milliers d'hommes et de femmes qui reconnaissent du plaisir dans le don, et qui se satisfont de celui-ci.

 

(..)


Et oui, contrairement à ce que l'on imagine de prime abord, internet n'est pas qu'une bulle spéculative destinée à remplir les poches de grandes firmes internationales (elle l'est aussi bien sûr), mais également un moyen de partage gratuit et instantané qui fonctionne de mieux en mieux, et qui est même parvenu à effrayer les grandes firmes qui, justement, tentent par leur lobbyisme de freiner cette expansion de la gratuité qui nuit à leurs profits.


Il y a plusieurs types de gratuité sur internet, et le plus important (d'un point de vue technique) concerne le secteur des serveurs, dont la part de marché avoisine le tiers (si j'ai bien compris). Tout cela face à Microsoft, n'ayons pas peur de le citer. Cela signifie que des personnes, ici et là, insatisfaites des services fournis par le géant, ont préféré se mettre au travail dans leur coin, sans doute en dehors de leurs horaires de bureau, pour imaginer, concevoir et développer des logiciels libres et gratuits, et les ont mis à disposition du public sans contrepartie.

Mais ce n'est pas tout. Tous ceux qui utilisent Firefox, Linux ou open office le font, la plupart du temps, sans même se rendre compte qu'ils bénéficient d'une technologie « open source », c'est à dire gratuite et utilisable à merci. Il se peut bien sûr qu'avec le temps tous ces logiciels rapportent des listings de clientèles à fort potentiel commercial, mais on ne peut tout de même pas jeter la pierre du péché capitaliste aux concepteurs de ces logiciels, qui n'ont fait que rechercher une amélioration des systèmes existants pour les offrir au plus grand nombre…

de plus, internet ne se résume pas qu'à des logiciels, et de nombreux services sont offerts aux internautes de tous les pays, par les internautes eux-mêmes, qui utilisent le temps de leurs loisirs pour partager leurs passions, leurs savoirs ou leurs expériences, et tout cela sans la moindre contrepartie.

 

Il n'y a pour s'en convaincre qu'à regarder les forums d'aide au bricolage, à la mécanique ou à d'autres sujets, sur lesquels les internautes partagent sans même sembler se poser la question du retour, juste pour aider. Vous avez une question sur l'informatique, la médecine ou la langue française ? Aussitôt votre demande postée sur le web, presque aussitôt des réponses, des liens et des explications vous seront fournies par un individu qui, de chez lui, vous donnera de son temps, sans rien réclamer en échange : il sait que, si le besoin s'en fait sentir, il pourra ailleurs trouver lui aussi une réponse à ses questions, et se contente de ce simple fait.


Vous avez un problème d'orthographe, de traduction, une définition vous échappe, vous avez loupé une émission, vous voulez connaître le programme d'un événement, là aussi des milliers d'informations gratuites et participatives vous seront accessibles gratuitement, presque sans effort, et sans avoir besoin de sortir votre numéro de carte bancaire.


Et puis il y a aussi les sites participatifs et bénévoles, les veilleurs de l'info, les testeurs en tous genres, les hackers qui proposent musique, films et logiciels craqués… toute une communauté dont certains ont parfois même pris le risque de basculer dans l'illégalité, et qui n'hésitent pas à user de leur technique ou de leur compétence pour vous apporter ce que vous recherchez. Comme cela, pour le plaisir de partager, souvent anonymement, et nous donner ainsi accès à une sorte d'opulence que la technologie est capable de nous offrir, et ce en dépit des efforts faits par le système pour rendre tout ceci monnayable.


Contrairement à ce que certains pensent, ce phénomène n'est cependant pas le fruit du temps libre laissé à disposition de ceux qui ont les moyens de se dégager du temps grâce à des salaires conséquents, mais plutôt un résultat obtenu en dépit du blocage systémique exprimé par le fameux dicton « le temps c'est de l'argent ». Car le seul obstacle à l'extension de cette gratuité est justement ce manque de temps, qui empêche le plus grand nombre de participer, et d'étendre ce mouvement.


Sans cette contrainte, il se pourrait qu'on s'aperçoive rapidement que cette forme de partage est susceptible de pouvoir être mise en place partout et de manière beaucoup plus large, c'est à dire dans bien d'autres domaines que celui d'internet. Le nombre croissant de personnes désireuses de partager, ajouté à celui encore plus nombreux des déçus du système actuel pourrait permettre, s'ils s'en donnaient les moyens, d'éclairer d'une autre manière les relations entre les hommes. Il faudrait pour cela que, de la même manière dont s'organisent les développeurs de l'open source, soient créées des structures collaboratives et gratuites qui élargissent les possibilités de ce phénomène au stade pratique, afin de montrer qu'il est possible de fonctionner sans échange, sans système de valeur physique.


Ce système pourrait s'établir dans une communauté entière,  un peu comme cela a été mis en place à Marinaleda. Bien sûr, cela ne pourrait pas fonctionner en rompant d'un seul coup les liens avec “le monde extérieur”, mais il faut savoir que plus ce genre de communauté sera important et développé, et moins les secteurs encore liés à l'argent ont de chance de se trouver nombreux.


La gratuité est une alternative à ne pas négliger, car elle fonctionne déjà, et les hommes la plébiscitent inconsciemment, car en réalité elle correspond à leurs aspirations les plus secrètes. Il faut juste leur laisser la possibilité d'en faire l'expérience, et il ne fait aucun doute qu'elle satisfera à leurs attentes, car elle seule permet de faire se réconcilier le désir des hommes avec sa réalisation.


Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr

 

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14660 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alternatives au Système
commenter cet article

commentaires

Serge 25/11/2010 03:12



Notre association propose un site 100% naturel, 100% gratuit et 100% entraide.


SignForLOVE.com : Réseau social d'entraide gratuit.


Dons, trocs, partages, demandes, ...



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche