Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 00:40

-M-service-public.jpg

 

  

NEOLIBERALISME : BAISSE DE DEONTOLOGIE

dans les services publics.

 

 

On demande aux fonctionnaires de fournir un service efficace mais aussi dee donner une bonne image du service public. Cela figure dans l'évaluation de la notation chaque année. Cette bonne image les empêche par exemple d'être en état d'ébriété sur la voie publique, d'être en excès de vitesse important sur la route, de mal recevoir les usagers. Ils doivent donc avoir une tenue de ville correcte et propre s’ils sont au contact des usagers. Mais c'est là les aspects les plus ordinaires. Mais le champs est plus large. Pour l’essentiel outre une réponse rapide et compétente ils ne doivent pas tenir de propos sexistes ou racistes.

 

1) UMP décomplexée : Du "Casse toi pauv' con" au " bling-bling " 

 

Ils doivent même se garder de propos vulgaires du type "Casse toi pauv' con". Ce qui signifie au passage qu'il ne doivent pas prendre exemple sur le premier personnage de l'Etat. Il ya aussi tous les beaufs de la République qui se sont distingués par des propos racistes ou sexistes. Critiquer l'islam radical est une chose, se laisser aller à des propos racistes ou des plaisanteries sexistes en est une autre. Le phénomène fait tâche d'huile mais il choque les personnels administratifs ordinairement tenu à une certaine correction de par le statut et la déontologie . La chose nuit à tous les fonctionnaires mais plus encore aux enseignants chargés d'instruire les bases du bon français écrit et parlé. Faire des fautes est une chose parler verlan une autre, parler grossièrement une troisième. Au-delà c'est toute la société qui va en pâtir. Il ne s'agit pas de promouvoir un discours rigide ou les plaisanteries sont exclues, ni un retour à un langage ésotérique matiné de formule latine comme ainsi que les juristes civilistes en usent encore.

Ce qui pose problème surtout quand le dit premier fonctionnaire de France fait l’apologie du " bling bling ", assez éloigné de l’image du fonctionnaire et de ses missions. Non pas que celui doivent nécessairement se tenir à un cadre austère, gris ou noir comme un costume de cadre. Les revues " bling bling " apparaissent sur les tables basses à l’entrée de quelques services publics. Cela semble contraire à l’esprit du service public qui n’est pas orienté vers la marchandisation à outrance, le fric facile pour actionnaires, ni la pensée " Figaro " pour la top classe.


 

2) Derrière les apparences : Le service des riches au lieu du service d'intérêt général .

 

C’est que pour les fonctionnaires, les mots ont leur importance. Ils traduisent une façon de servir. Ainsi, un usager n'est pas un client. On ne regarde pas sa solvabilité pour ajuster le service à rendre en conséquence comme le font nombre de commerçants ou de chefs d’entreprise. Le riche et le pauvre sont en principe servi pareillement. Parfois gratuitement. Quelques précisions complémentaires sur ce point. Il arrive que des fonctionnaires regardent la solvabilité des usagers mais en ce cas ce devrait être dans une autre vision que celle du privé ; plus pour corriger et intégrer qu’exclure. Autre chose : le riche a vocation aux avantages du service public que pour autant qu’il contribue par l’impôt à la production collective de la valeur d’usage. Ce qui renvoie à la démocratie fiscale (1).


En principe car la novlangue libérale introduite par les pantouffleurs d'en-haut a affaiblie la valeur du service public en changeant les termes. Autre exemple : Bercy et le minefi font le maximum notamment sur le site retraite pour cacher que les fonctionnaires ne sont pas des retraités mais des pensionnés. Ils sont inscrits au grand livre de la dette publique. Fonctionnaire retraité n'a aucun sens. La déontologie commence par les mots.

Tout ce qui est grandeur du service public tient précisément à ne pas relever de la marchandisation du monde et de sa logique. Autre exemple : il est totalement contraire à l'esprit du service public de travailler de façon productiviste. Un bon fonctionnaire admet que tout individu adulte doit participer à la production de l'existence sociale. Mais il ne doit pas prendre le travail des autres. Il doit faire que sa part. Cela ne se conçoit pas service par service en interne mais en rapport avec l’ensemble de la société donc avec l'existence du chômage. Le chômage est une aberration pour un fonctionnaire car le service public a besoin d'une force de travail pour la production de valeur d'usage.

Le fonctionnaire quelque soit son grade doit être correctement rémunéré. Les hauts fonctionnaires doivent se garder de la cupidité de leur homologues du privé. Les agents C devrait être mieux payé. La grille de l'emploi public dans son esprit républicain vise surtout à affecter chacun en fonction de sa qualification et à permettre une carrière pour tous. La tendance est hélas à la sortie de la grille par en-haut pour les directeurs amateurs de gros revenus. Dans le même temps la carrière des agents de base piétine. C'est aussi cela le néolibéralisme. C'est incompatible avec le service public mais cela va bien avec la République bananière.

 

3) La désobéissance montante face aux porteurs de politiques néolibérales.

 

Malgré l'habitude de se conformer aux ordres de tout fonctionnaire, un risque apparait avec cette évolution . Il réside dans la désobéïssance aux ordres manifestement contraire à l'éthique sociale de la fonction. D'ailleurs, c'est chose faite dans un certain nombre de secteurs professionnels. La réponse par la manifestion va perdurer mais elle ne sera plus la seule. Il ne va plus rester aux politiciens de droite que le gout pour la "servitude volontaire" chez certains agents.

Christian Delarue

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13015&rech=22759#13015

"

 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche