Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 05:09

  La hausse des prix alimentaires a fait tomber entre juin et décembre 44 millions de personnes dans le monde sous le seuil de l'extrême pauvreté, a affirmé mardi la Banque mondiale.

 

4,6% en 10 jours ... Ca s'appelle de l'hyperinflation. Ils en ont une vraie en Asie, avec la hausse des salaires qui va avec. Et ils l'exportent.

Fioul: +36% en allemagne par rapport à l'année dernière
Pneus: +25%
Volailles: +20%

Hausse annoncée de l'acier pour les prochains mois: +40% (tt.com)
...Nouveau facteur d'augmentation des prix, La peur des "révolutions":

L'Algérie a acheté 200.000 tonnes de blé la semaine dernière (elkhabar), l'Arabie saoudite a déclaré vouloir également passer de grosses commandes, le Bengladesh a triplé ses importations de riz, l'Indonésie a acheté 820.000 tonnes de riz à la Thailande ...

D'après les analystes, plusieurs gouvernements sont en train de remplir leurs reserves par peur de protestations politiques.

******************************************
Prix alimentaires: 44 millions de personnes de plus dans l'extrême pauvreté

La hausse des prix alimentaires a fait passer entre juin et décembre 44 millions de personnes dans le monde sous le seuil de l'extrême pauvreté, a affirmé mardi la Banque mondiale.
L'institution a réalisé cette estimation grâce à des statistiques sur les revenus et dépenses des ménages réalisées dans les pays à revenus bas à moyens.
Le seuil de l'extême pauvreté est défini par des dépenses de 1,25 dollar par jour et par personne. D'après les dernières estimations en date de la Banque mondiale, 1,2 milliard de personnes dans le monde vivent sous ce seuil.
"Les prix de l'alimentation continuent à augmenter dans le monde. L'indice des prix alimentaires de la Banque mondiale a augmenté de 15% entre octobre 2010 et janvier 2011, et n'est que 3% en dessous de son pic de 2008", a indiqué l'institution dans un communiqué.
"Les six derniers mois ont vu des hausses marquées des cours mondiaux du blé, du maïs, du sucre et des huiles alimentaires, et une hausse relativement moins forte de ceux du riz", a-t-elle détaillé.
Ces hausses profitent aux agriculteurs et à certains pays exportateurs. Mais pour la Banque mondiale, leur effet sur l'ensemble de la population de la planète est négatif: elles n'ont sorti que 24 millions de personnes de l'extrême pauvreté, tandis qu'elles y plongeaient 68 millions d'autres.
Les prix de l'alimentation s'étaient déjà emballés au premier semestre 2008. D'après la Banque mondiale, ils ne sont aujourd'hui plus qu'à 3% du pic observé à l'été 2008.
Dans un article publié en décembre 2008, les économistes de l'institution estimaient alors que 105 millions de personnes avaient été poussées sous le seuil d'extrême pauvreté, fixé à l'époque à un dollar par jour et par personne


http://www.elwatan.com/depeches/prix-alimentaires-44-millions-de-personnes-de-plus-dans-l-extreme-pauvrete-15-02-2011-111912_167.php

▪ "La Corée du Nord fait appel aux gouvernements étrangers pour obtenir des aides alimentaires", titrait un article du Guardian jeudi dernier.

"Cette approche directe de capitales étrangères, lancée en décembre, est extrêmement inhabituelle pour ce régime insulaire et totalitaire, qui négocie généralement les livraisons d'aide alimentaire avec des organisations internationales comme le Programme alimentaire mondial (WFP)".

Mauvaises récoltes, hiver très rigoureux... la Corée du Nord, où les famines sont fréquentes, est en situation plus difficile que d'habitude. Elle ne peut plus compter sur son voisin chinois, qui lui sert parfois de fournisseur de dernier recours, nous explique le Guardian, parce que l'Empire du Milieu lui-même est dans une situation de crise alimentaire.

"Dans le monde entier, les marchés émergents ont un gros problème avec la hausse des prix alimentaires", a écrit le mois dernier Chris aux lecteurs de sa lettre, Capital & Crisis. Et ce problème va sans doute empirer si l'on en juge son développement.

Le US Grains Council prévoit que les importations chinoises de maïs vont être multipliées par sept en seulement un an -- passant de 1,3 million de tonnes métriques en 2010-2011 à neuf millions en 2011-2012.

Neuf millions de tonnes doubleraient le record précédent de 4,3 millions établi il y a 15 ans après une récolte catastrophique. Si cela se confirme, les facteurs de ces chiffres élevés sont au nombre de trois :

La Chine a été frappée par la sécheresse l'année dernière.

Mais la classe moyenne en augmentation dans le pays exige plus de viande... et la plupart du bétail et des porcs sont nourris au maïs.

Pire, la Chine a réduit ses stocks. "Nous avons appris que le gouvernement garde normalement des stocks à hauteur de 30%" de la demande annuelle, observe Terry Vinduska, président de l'US Grains Council, "mais ils sont actuellement à peine supérieurs à 5%".

"En Chine, les gens consacrent 50% de leurs suppléments en dollars à la nourriture", continue Chris. "En Inde, c'est plutôt 70%. La hausse des prix de l'alimentation est plus fortement ressentie sur ces marchés" qu'en Occident.

Les prix augmentent plus vite dans ces deux marchés. "En Inde, les prix de l'alimentation ont augmenté de 18% et sont à leur plus haut depuis un an. Même problème en Chine. Les prix ont augmenté de 5%, rien qu'en novembre".

"Dans le monde entier, cette hausse des prix alimentaires pose un gros problème aux marchés émergents. Le président de l'Indonésie essaie de faire en sorte que les gens cultivent eux-mêmes leurs propres piments. Et le gouvernement sud-coréen a récemment remis sur le marché ses réserves de secours de chou, de porc, de maquereaux, de radis et d'autres denrées alimentaires de base".

"Le boom des marchés émergents ne va pas aller bien loin face à une crise alimentaire ; si la Chine et l'Inde et le reste ralentissent, cela aura un gros impact sur toutes les actions et les matières premières les plus sensibles à la croissance des marchés émergents".

Nous surveillerons le prix des denrées alimentaires

 

http://www.elwatan.com/depeches/prix-alimentaires-44-millions-de-personnes-de-plus-dans-l-extreme-pauvrete-15-02-2011-111912_167.php

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche