Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 04:30

La Hongrie voudrait mettre les Roms dans des camps de travail obligatoire

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, au Parlement européen

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, au Parlement européen

Le gouvernement hongrois veut mettre les bénéficiaires d’allocations sociales au travail. Pour se faire, il a le projet de créer des camps de travail surveillés par des policiers retraités. Premiers visés : les Roms.

Depuis l’arrivée au pouvoir du Premier ministre Viktor Orban, la Hongrie a pris un vrai virage conservateur. La nouvelle constitution, appelée Loi fondamentale de la Hongrie, est très critiquée par l’opposition et l’Union européenne : entre autres mesures, elle fait référence aux racines chrétiennes du pays, musèle la presse, interdit le mariage homosexuel et remet en cause l’avortement.

Le social n’y échappe pas. Preuve en est, le gouvernement a pour projet d’imposer des tâches d’intérêt général aux bénéficiaires d’aides sociales. Ceci en les regroupant dans des camps de travail et en les affectant à de gros projets de construction, le tout sous surveillance policière.

L’information a été publiée par le quotidien allemand Die Tageszeitung, puis repris par le site myeurop.info, en partenariat avec Rue 89.

Une nouvelle loi devrait être promulguée en septembre prochain : elle a déjà été votée à une large majorité de 251 voix pour, 29 voix contre et 32 abstentions. Quiconque touchera une prestation sociale devra travailler sur de gros chantiers de travaux publics, comme la construction d’un stade, nettoyer les rues ou entretenir les parcs et forêts. Un refus, et les aides seront supprimées. Des allègements seront toutefois accordés aux personnes âgées, aux malades et aux parents avec enfants à charge.

Les Roms en ligne de mire

En se penchant sur les statistiques, on remarque qu’en Hongrie, près de 50% des Roms sont au chômage. Une main d’œuvre peu qualifiée et discriminée qui dépend énormément des aides sociales.

Pour le journal allemand Die Tageszeitung, "il ne faut pas beaucoup d’imagination pour comprendre que cette mesure vise principalement les Roms. Alors que le taux de chômage est en moyenne de 8% dans l’Union Européenne, l’employabilité de la plus grande minorité du continent est un problème endémique".

A la base, ce projet a été initié par le Jobbik, parti d’extrême-droite hongrois, avant d’être repris par la droite nationaliste de Viktor Orban.

En plus de l’aspect travail, le plan envisage la construction de centres de logements collectifs. Les travailleurs qui habiteraient trop loin de leur lieu de travail auront la possibilité de loger sur place. La loi prévoit que les allocataires devront accepter d’aller travailler jusqu’à trois heures de route de chez eux. Certains de ces logements pourraient être de simples préfabriqués aménagés.

Selon Die Tageszeitung, Viktor Orban a même eu la bonne idée d’engager des policiers tout juste retraités pour assurer la surveillance et la sécurité des camps. Le ministre de l’Intérieur Sandor Pinter a répondu que ces policiers avaient "les compétences nécessaires pour remettre au travail quelque 300.000 personnes". Le gouvernement a d’ailleurs prévu de faire 37 millions d’euros d’économie en radiant les récalcitrants du chômage.

Une idée d’inspiration française ?

En mai dernier, le ministre français des Affaires européennes d’alors, Laurent Wauquiez, avait proposé d’obliger les bénéficiaires du RSA (Revenu de solidarité active, une aide sociale minimum) à "assumer" en contrepartie cinq heures de travail social par semaine. Il les avait aussi comparé à "un cancer de la société". Devant la vive polémique qui a suivi, le projet a été mis en suspens.

Au début du mois, le député européen Daniel Cohn-Bendit avait, lui, accusé Viktor Orban de "dégrader l’Europe", à la suite de six mois de présidence hongroise de l’UE loin d’avoir fait l’unanimité. Ce à quoi l’intéressé avait répondu : "Je défendrai toujours la Hongrie contre les remarques et critiques de Bruxelles ou d’ailleurs. La Hongrie n’est pas subordonnée à Bruxelles. Bruxelles n’est pas le centre de commandement de la Hongrie".

Une nouvelle preuve de la cohésion de l’Union, en somme.

 

J. ANTOINE avec Rue 89 et Myeurop.info et avec Robin Cornet

 

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_des-camps-de-travail-obligatoires-visant-les-roms-en-hongrie?id=6455283

Partager cet article

commentaires

locktat134 15/07/2011 16:18



Certe, j'appreçie Victore Orban (conservateur) et ses amis du Jobbik (droite national) qui lutte pour la défense de la vie, lutte contre l'Union Européenne, lutte pour l'indépendance de leur
Nation et la lutte pour l'identité hongroise, en gros, tout ce que j'aime dans les valeurs de droite mais....là, je touve qu'ils y vont trop loin. Je désapprouve totalement cette politique
anti-social. Même Hitler qui avait créé les allocations chômage pour les allemands, n'avait même pas osé faire des travaux forcés aux allemands.


 


Ils doivent rèster un état de droit.


On n'a pas à imposer des travaux forcés aux gens quand ils n'ont pas de travail, et même quand c'est des roms. Sinon, c'est de l'esclavage moderne. Si il y a travaille, on paye, on donne pas
d'allocation pour faire "bon marché" !!!!


Certes, si le peuple hongrois ne veut plus des roms dans leur pays et les expulser, c'est leur droit. Mais je veux que ça se fasse éthiquement....


Mais il y a un autre problème : ils vont certainement aller en Europe de l'Ouest se réfugier.


 


 


Moi quand il s'agit de la Nation, de l'indépendance, de la sécurité, de l'immigration, de la natalité, de l'assimilation et de l'identité, je suis très à droite !


Mais quand il s'agit du social, de l'économie, de la nature, de l'intégrité des humains, je suis très à gauche.


 


 


Par exemple, je veux que l'occident ne pillent plus le tiers-monde et que tous les clandestins soit renvoyer chez eux humainement.


 


 


En gros, le Nationalisme de Gauche.  Un peu comme Alain Soral d'Egalité et Réconciliation.


Moitié : FN, Identitaire, Ouvre Française, Catho-traditionnaliste        et       Moitié : Front de Gauche et Chevènement.



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche