Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 18:31

http://linked222.free.fr/cp/hors_les_lignes/reunion_carte.jpg

http://linked222.free.fr/cp/hors_les_lignes/reunion_carte.jpg

 

 

Chère Eva


Nous te proposons de publier l'article suivant sur les évènements qui secouent la Réunion . je n'ai pas réussi à l'envoyer sur ton mail . Notre vision des choses n'est pas forcément celle des médias (tant mieux, note d'eva), mais interpelle et interroge les personnes à qui nous l'avons exposée .


Le calme semble revenu ce soir après que des négociations aient été tenues en urgence et qui apportent quelques maigres réponses au problème de la vie chère . Une baisse de 8 centimes a été accordée sur le prix de l'essence et du gasoil et une baisse de  20 à 30 % sur 40 produits de première nécessité . Ils avaient obtenu le même genre d'accord en 2009 et tout a de nouveau augmenté quelques mois après . J'appelle cela de l'enfumage . Personne n'ose véritablement mettre le doigt là où ça fait mal .

 

Comme toi, nous dénonçons cette France occupée par une puissance étrangère dont le CRIF est le représentant . Se battre pour des bouts de chandelles comme le prônent tous les syndicats ne nous débarassera pas des voleurs de feu qui nous gouvernent .


Bien à toi .

 


La Réunion : Emeutes spontanées ?


Nous nous trouvons en ce moment à la Réunion . Ce qui se passe ici depuis 3 jours ou plutôt 3 nuits, nous parait pour le moins ambigu .


Des manifestations sporadiques contre la vie chère qui touche la majorité des réunionnais ont éclatées la semaine dernière . A cela s’ajoutait le blocage de la SRPP ( société réunionnaise de produits pétroliers ) par les routiers de la FNTR, premier syndicat des transporteurs . Le 21 février, un appel de Mr. J-Bernard  Caroupaye, représentant du dit syndicat est lancé à la population, avec comme revendication, une baisse du carburant, qui entraine les premiers débordements . Certains le déclarent responsable du « chaos » qui a suivi ces déclarations, mais aucune preuve ne vient confirmer cette hypothèse . Son discours a tout au plus joué le rôle de déclencheur d’un mouvement qui de toute façon, à notre avis, a été planifié .


Concernant les évènements, tous les témoignages convergent dans leur description des « protagonistes » responsables des exactions commises . Ce sont pour la plupart des jeunes gens âgés de 15 à 18 ans, cagoulés pour certains, qui au travers de leurs actions déstabilisent des quartiers .


En premier lieu, le quartier emblématique du Chaudron, stigmatisé de manière cyclique alors qu’il ne pose aucun problème d’habitude. Dans ce quartier populaire ont été cassés, le premier soir des émeutes, des abris bus, une pharmacie et a été brûlée « la case » du Chaudron, lieu de réunion pour les jeunes . Ce dernier point nous parait pour le moins bizarre, voir complètement illogique . Une confrontation a eu lieu entre gendarmes et jeunes gens au cours de laquelle quelques gaillards ont été arrêtés . Il est à noter que beaucoup d’entre eux sont inconnus des gens du quartier .


Le lendemain soir, tels des vampires, les jeunes casseurs, sans revendications aucunes,sortent à la nuit tombée et rejouent le même film . On entend de loin exploser les lance-grenades lacrymogènes, visant à disperser le mouvement, au Chaudron toujours, une bonne partie de la nuit . D’autres foyers s’allument ce soir là, dont celui de Saint-Benoit dans le nord-est de l’île . Là, la circulation est bloquée au niveau d’un rond-point . Les gendarmes sont déployés, non loin de là, pour la protection d’un supermarché .


Sur la radio locale « Freedom », des messages visent à stigmatiser les parents de ces adolescents qui ne « devraient pas être dehors à cette heure » et font l’amalgame entre les gens qui touchent le RSA et les émeutiers . Nous avons aussi entendu des gens qui reparlent de l’indépendance de l’île et d’autres qui évoquent les inégalités à l’embauche, certes un problème récurrent, mais qui à cette heure risque de mettre de l’huile sur le feu .


En réponse à cette « casse organisée », l’envoi de renfort est préconisée . Est-ce là la réponse la mieux adaptée à la situation . Sur « Freedom », une information est lâchée par l’animatrice, qui parle d’une force composée de gendarmes guyanais et guadeloupéens qui serait arrivée sur l’île 2 jours avant le début des émeutes . Cette information aurait-elle été délivrée de façon non intentionnelle ? Et que dire du petit-fils du sous-préfet guyanais arrêté parmi les émeutiers ?

 
Hier soir enfin, en écoutant toujours radio Freedom sur les évènements, on s’aperçoit que des foyers s’allument les uns après les autres un peu partout sur l’île . Mêmes manières d’opérer partout . Les émeutiers communiquent à l’aide de portables . On brûle des poubelles et on les répand sur la route . On casse et brûle des voitures; on jette des galets sur des vitrines de magasins . Quelques scènes de pillages sont aussi évoquées . A noter qu’à ces endroits, dans la plupart des centres villes, la lumière a été coupée . Par qui et pourquoi ? Tout cela semble orchestré et rappelle les techniques de guérillas urbaines . Il est rapporté qu’à certains endroits, la présence policière fait défaut, comme par exemple, à Saint-Louis au sud, nouveau point chaud allumé hier soir, alors que des appels au secours de la population se succèdent à la radio . Mais les forces de l’ordre sont manifestement occupées pour la plupart à assurer la sécurité des grandes surfaces . Il y a quand-même eu quelques blessés dans leur rang lors de charges exercées contre les jeunes casseurs .


Nous avons pu lire aujourd’hui dans le Quotidien que des petits commerçants, pour ne pas être pillés, se sont vu proposer une protection contre argent comptant .


Le trait semble souvent grossi quant à l’intensité des évènements, en particulier sur les médias nationaux . Ici, les témoignages radiophoniques en direct sont loin d’être toujours très clairs et la peur est évoquée à longueur d’antenne, comme si on souhaitait donner des airs de guerre civile à ces échauffourées .


Qui a intérêt à diviser les réunionnais ? A qui profite le crime ? La Réunion serait-elle utilisée comme laboratoire, à l’image de la Grèce en Europe ? Qui sont ces jeunes, d’où sont-ils ou d’où viennent-ils ? Comment des mineurs peuvent-ils être si bien organisés ?


A notre avis, ces manifestations « spontanées » ont plusieurs objectifs .


D’une part, remotiver la population pour une élection présidentielle boudée en général, les politiciens suscitant la méfiance du plus grand nombre .


D’autre part, semer la division au sein des diverses classes sociales de la population .


Enfin, instaurer de nouvelles lois liberticides et finir d’imposer une politique sécuritaire à laquelle une minorité aspire .


Les oligarques sont-ils à ce point désemparés pour procéder de manière aussi grossière ? Leur système économique est à l’agonie .


Attendons juste qu’il s’écroule ; ça ne saurait sans doute tarder et surtout évitons le piège de la division qui nous est tendu .

                              Isa et Jean
                              Association Imagine la Paix

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche