Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 23:25


 


Ainsi, lorsque les peuples Arabes revendiquent l’avenir dépeint par Obama lui-même, nous leur montrons notre manque de respect.

Robert Fisk - The Independent

 

 

Il n’y a rien de mieux qu’une révolution arabe pour montrer l’hypocrisie de vos amis.

Surtout si cette révolution est faite de civilité et d’humanisme et se trouve alimentée par une forte demande pour le genre de démocratie dont nous jouissons en Europe et aux Etats-Unis. Et le non-sens des tergiversations affichées par Obama et Clinton ces deux dernières semaines n’est qu’une partie du problème.

De la « stabilité » à la « totale tempête » [...] nous avons eu droit au présidentiel « maintenant-signifie-hier » et à « la transition ordonnée », qui peuvent se traduire par : pas de violence tandis que l’ex-général de l’armée de l’air Moubarak est jeté en pâture afin que l’ex-espion en chef Suleiman puisse prendre en charge le régime au nom de l’Amérique et d’Israël.

Fox News a déjà annoncé à ses téléspectateurs aux Etats-Unis que les Frères musulmans - certainement le « plus modéré » des groupes islamistes au Moyen-Orient - tirait les ficelles derrière les hommes et femmes remplis de courage qui ont osé résister à la police de la sécurité de l’Etat, tandis que la masse des « intellectuels » de langue française » (les guillemets sont indispensables pour des poseurs du genre de Bernard-Henri Lévy) se sont transformés, selon le titre impérissable du journal Le Monde, en « l’intelligentsia du silence ».

Et nous savons tous pourquoi. Alain Finkelkraut parle de son « admiration » pour les démocrates, mais aussi de la nécessité de « la vigilance » - et c’est certainement un point faible pour tout « philosophe » - « parce que nous savons aujourd’hui surtout que nous ne savons pas la façon dont les choses vont tourner. » Cette citation digne de Rumsfeld est à comparer aux lignes dignes de postérité d’un Lévy écrivant qu’« il est essentiel de prendre en compte la complexité de la situation ». Curieusement, c’est exactement ce que les Israéliens disent toujours lorsque certains égarés occidentaux suggèrent qu’Israël cessent de voler la terre arabe en Cisjordanie au profit de ses colons.

En effet, la propre réaction d’Israël aux événements marquants de l’Egypte - selon quoi ce ne serait pas le moment pour la démocratie en Egypte (ce qui lui permet de conserver le titre de « seule démocratie au Moyen-Orient ») - a été aussi invraisemblable qu’auto-destructrice. Israël sera beaucoup plus sûr entouré de véritables démocraties que de dictateurs et rois vicieux et autocratiques. À son énorme crédit, l’historien français Daniel Lindenberg dit la vérité cette semaine. « Nous devons, hélas, admettre la réalité : de nombreux intellectuels pensent, au fond, que les peuples arabes sont de façon congénitale en retard ».

Il n’y a rien de nouveau. Cela s’applique à nos sentiments cachés concernant le monde musulman dans son ensemble. La chancelière fédérale d’Allemagne annonce que le multiculturalisme ne fonctionne pas, et un prétendant à la famille royale de Bavière me disait il n’y a pas si longtemps, qu’il y avait trop de Turcs en Allemagne, car « ils ne voulaient pas faire partie de la société allemande ». Pourtant, lorsque la Turquie elle-même - à proximité d’un mélange parfait d’Islam et de démocratie comme vous pouvez en trouver au Moyen-Orient ces jours-ci - demande à rejoindre l’Union européenne et à partager notre civilisation occidentale, on cherche désespérément tous les prétextes possibles, et racistes, pour empêcher son l’adhésion.

En d’autres termes, nous voulons que ces peuples fassent comme nous, à condition qu’ils restent à l’écart. Et puis, quand ils prouvent qu’ils veulent vraiment être comme nous, mais ne veulent pas d’envahir l’Europe, nous faisons de notre mieux pour installer un autre général formé par les Américains pour les gouverner. Tout comme Paul Wolfowitz a réagi au refus du Parlement turc d’autoriser que les troupes américaines envahissent l’Irak depuis le sud de la Turquie en demandant si « les généraux n’ont pas quelque chose à dire à ce sujet », nous sommes maintenant réduits à écouter tandis que le secrétaire à la défense Robert Gates félicite l’armée égyptienne pour sa « retenue » - apparemment il n’a pas conscience que c’est le peuple d’Egypte, les partisans de la démocratie, qui doivent être félicités pour leur retenue et leur non-violence et non pas un ramassis de généraux.

Ainsi donc, lorsque les Arabes revendiquent dignité et respect de soi, quand ils exigent l’avenir même dépeint par Obama dans son célèbre - à présent, je suppose, tristement célèbre - discours du Caire de Juin 2009, nous leur manifestons notre manque de respect et notre casuistique [au sens péjoratif, l’art de couper les cheveux en quatre pour arriver à justifier n’importe quoi - N.d.T]. Au lieu de soutenir ces revendications démocratiques, nous les traitons comme une catastrophe. C’est un infini soulagement de trouver de sérieux journalistes américains comme Roger Cohen pour aller « derrière les lignes » sur la place Tahrir et dire la vérité sans fard sur cette hypocrisie qui est le nôtre.

C’est d’une honte absolu lorsque s’expriment les dirigeants. Macmillan avait rejeté les prétentions colonialistes d’une soit-disant impréparation des Africains pour la démocratie en nous parlant du « vent du changement ». A présent le vent du changement souffle sur le monde arabe. Et nous lui tournons le dos.

The Independent - Vous pouvez consulter cet article à :

http://www.independent.co.uk/opinio...
Traduction : Abd al-Rahim


Vendredi 11 Février 2011

 

http://www.alterinfo.net/La-revolution-egyptienne-met-a-nu-le-racisme-occidental_a55086.html

 

A propos de racisme,

 

L’occident confronté au multiculturalisme voit monter le fascisme.

 

 

Un rassemblement de pays blancs, wasps et judéo-chrétien.

 

 

L’occident semble baisser les bras face à la montée multiculturelle dans les nations. La dernière sortie d’Angela Merkel sur le sujet est symptomatique d’une montée d’une pensée fasciste de repli sur soi et d’exclusion ethnique. Oser dire ouvertement que la société multiculturelle en Allemagne a échoué est la porte ouverte à la dérive ethnique dans ce pays. Et est aussi un signe donné à cette Europe qui s’enferme dans « ses valeurs » judéo-chrétiennes de race blanche. On voit dans ce discours la peur visible de l’islamisme et donc de perdre sa culture, son histoire face à un envahisseur insidieux.

La peur de l’islamisme.

Pourquoi l’occident aurait-il peur de l’Islam s’il n’était pas en guerre contre lui? Les pays occidentaux ravagent les pays orientaux à coups de canons, exploitent les richesses de ces pays, financent les dictatures corrompues, s’accaparent les marchés, éradiquent l’agriculture vivrière…bref empêchent tout développement autonome de ces pays. Ils doivent se conformer aux règles d’un ordre mondial entièrement soumis au modèle occidental qui entend imposer SA démocratie, SON développement. Et cela dure depuis des siècles voir des millénaires! Comment penser alors que ces populations qu’on aide à crever en les laissant dans la misère, ou en les empoisonnant sciemment, pourrait tranquillement accepter de mourir de faim?

Il est vrai que ces pays ne voyant pas de salut dans l’occident se réfugie dans l’islam qu’ils voient comme une porte de sortie acceptable à leur souffrance et surtout comme un moyen de lutte, un moyen de défense contre l’envahisseur occidental. C’est aussi un refuge des opprimés contre le système mondial. Et ce refuge fait de plus en plus d’adeptes dans le monde. Jusqu’en occident…

L’occidentalisme et le sionisme en réponse.

En réponse à ce retour du balancier que constitue cette immigration islamique dans nos pays, monte l’idéologie occidentaliste appuyé sur le sionisme. Le sionisme n’est pas que la création de l’état d’Israël c’est une instrumentalisation néo-conservatrice a but idéologique d’affrontement avec l’Islam. Cela fait 60 ans qu’Israël a été crée et rien de positif pour le monde en est sorti. Bien au contraire cet état contribue à diviser durablement les communautés et les religions. Il n’a jamais été question de favoriser deux états viables, ni de faire la paix durable. Depuis 60 ans on aurait dû la faire non? Le problème c’est que c’est un état voulu par des occidentaux en orient. Un pays favorable à l’occidentalisme et chargé de faire la police dans cette partie du monde en s’attaquant aux états islamistes. Ce n’est pas un état voulu par les juifs, c’est un état voulu par des extrémistes occidentalistes anti-communistes au départ, puis qui maintenant sont devenus anti-islamistes. C’est donc un état qui se doit d’être toujours en guerre pour le compte de l’occident.

L’occident est donc sous la coupe d’une idéologie sioniste mais aussi anti-communiste et anti-socialiste. Depuis 30 ans cette dérive s’est accélérée pour faire place nette au libéralisme débridé qui construit un monde occidental ne permettant plus des politiques socialistes et s’attaquant au dernier bastion qui résiste encore: La France. Le pays du monde où il fait le mieux vivre mais dont il faut à tout prix attaquer les fondation socialistes de service publics, de sécurité sociale, de retraite par répartition etc…Des constructions qui n’ont plus leur place dans un modèle occidental unifié. D’ailleurs n’est-ce pas ce qu’on nous dit à longueur de temps?:  » Regardez autour de vous la France est le dernier pays à refuser l’entrée dans la mondialisation libérale. Il est archaïque ». Voilà donc la propagande occidentaliste libéral. Et elle n’a pas vocation à accepter d’être pénétrée de l’intérieur par des cultures, par des communautés, par des religions qui véhiculeraient d’autres modèles plus solidaires, plus respectueux de la nature, plus proche des civilisations. Cela est incompatible avec le modèle de développement occidental.

La France métissée.

Lorsqu’en 2007 Ségolène Royal construit son projet sur la France métissée elle heurte le fondement de l’occidentalisme et le sens de la propagande véhiculée depuis 30 ans contre le multiculturalisme! C’est courageux mais c’est voué à l’échec tant la propagande inverse rentre dans les têtes.

 

 

 

 

Pourtant comment envisager l’avenir sans échange culturel? Devrons-nous envisager de vivre chacun dans notre coin? Les wasps avec les wasps? Les arabes avec les arabes? Les noirs avec les noirs? Est-ce cela l’avenir qu’on nous promet? C’est en tout cas la propagande intellectuelle que véhicule cet ordre mondial libéral consistant à formater nos esprits. Mais moi je ne veux pas! Quelle horreur que de vivre dans une société uniformément blanche et uniformément envahie par les standards occidentaux! C’est pourquoi je dénonce fortement cette dictature occidentaliste et le sionisme car ils sont alliés ensemble pour le pire. Pour nous mener à la haine avec l’étranger, et notamment l’Islam. C’est pourquoi nous  qui voulons la fraternité dans le monde nous devons-nous lever pour combattre ce fascisme insidieux qu’on distille dans nos têtes. Ce n’est pas par la haine et l’exclusion que l’on construira un monde meilleur, c’est en construisant des passerelles, des ponts entre nous. C’est bien pourquoi il faut refuser de se soumettre à la propagande et apprendre à penser par soi-même et avec son cœur. C’est comme cela qu’on gagnera contre le fascisme occidental.

 

http://lesouffledivin.wordpress.com/2010/10/17/loccident-confronte-au-multiculturalisme-voit-monter-le-fascisme/

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche