Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 23:25

Par Menthalo – Rothschild change la donne (5)

« Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances, dis-toi que le Grand Chêne, que je suis aujourd’hui,  a été autrefois, comme toi, un pauvre gland. » 

 Lao Tseu

C’est ce que certains grands sages de la famille ont du dire au jeune Nath, dont les entreprises ont parfois été très hasardeuses ou sont encore mal ficelées. La Bourse de Londres et surtout les investisseurs ayant suivi le jeune loup se posaient fin 2011 des questions au sujet de deux de ses fonds d’investissement qu’il essayait de faire coter en bourse.

Nath a acheté 29% des actions de PT BUMI, le leader indonésien de la production de charbon à la famille Bakrie, qui en était la propriétaire. Cette famille avait acquis ces mines de Rio Tinto, BP et BHP Biliton en 2001 et 2003.  2001 correspond au renversement du « Nouvel Ordre » du dictateur Suharto, qui dirigeait l’Indonésie depuis l’abandon des Hollandais de leur Empire colonial en 1949. 2004 correspond à l’élection du premier président démocratiquement élu après cette dictature et la phase de transition qui a suivi. L’Indonésie venait de vivre 50 ans sous le joug de la CIA et de ses manœuvres souterraines mortelles, qui avaient permis aux sociétés américaines et à leurs alliées de mettre la main sur les immenses richesses naturelles du pays. La présence de Kissinger apparait partout à partir de 65 et plus encore en 75, avec l’invasion du Timor Oriental. Mines de cuivre et mines d’or, pétrole et gaz et bois exotiques valaient bien quelques centaines de milliers de morts. Pas vu pas pris, les masses occidentales ont fermé les yeux. Freeport-McMoran Copper and Gold Co où Kissinger est comme chez lui, a bien profité de ce régime dictatorial néo-colonialiste à l’américaine, Rio Tinto aussi, qui avait des contrats d’exploitation des mines de Freeport. L’une de ses mines, Grasberg, est la plus grande mine d’or  et la troisième mine de cuivre au Monde, exploitée par … Rio Tinto. Un véritable génocide a été mené notamment en Papouasie sous la houlette de ces multinationales avec évidemment un silence total des médias aux ordres.

Le renversement du dictateur a amené une privatisation des entreprises d’état, mais surtout une prolifération de mini-entreprises sauvages de bois exotiques et de mines illégales, violemment contrôlées précédemment et qui ont été plus ou moins tolérées ultérieurement. C’est probablement ce désordre et le pillage systématique de leurs stocks, qui a amené Rio Tinto et BHP Biliton à céder leurs mines à des potentats locaux. 2004 est une date clé pour l’Indonésie, dont les réserves pétrolières seraient en fort déclin, tant et si bien que l’Indonésie devient alors nette importatrice de pétrole. A cette date, elle subira par ailleurs un tsunami séculaire et spectaculaire.

L’Indonésie et ses 17.000 iles a toujours été un pion important en géopolitique, car plusieurs détroits contrôlent depuis toujours le commerce international entre l’Asie et l’Occident. Ce qui était vrai du temps de l’Empire portugais, l’était tout autant du temps de l’Empire hollandais, britannique puis américain. La Chine, puissance montante du XXIe siècle, a commencé à sécuriser ses routes d’approvisionnement maritime les plus directes, mais sans s’intéresser encore à l’Indonésie, pourtant son fournisseur principal de charbon. C’est là où Nathaniel apparait en cherchant à contrôler différentes mines pour que son fond d’investissement devienne le plus gros fournisseur en charbon de la Chine.

Après avoir introduit Vallares puis BUMI au marché gris de Londres avec succès, pour se mettre en conformité avec les réglementations du LSE, Nath a demandé aux Bakrie de procéder à un « nettoyage radical dans la gestion financière de leur société ». Au lieu de demander cela discrètement lors d’un conseil d’administration, il a eu la maladresse de le faire à travers une lettre publiée par le Financial Times. En effet, ce n’est qu’après avoir investi 200 millions de $ que Nathaniel Rothschild apprend que les Bakrie avaient 437 millions $ de dettes auprès de Crédit Suisse et qu’ils avaient nanti leurs titres pour garantir ces prêts. Cela fait désordre.

La famille Bakrie n’a pas apprécié la verdeur de l’injonction de N.R. au point de ne pas lui signaler  la vente de 48% de leur participation dans PT Bumi à un industriel indonésien, Samin Tan. La transaction a relégué le descendant de la famille Rothschild au rang de troisième actionnaire de la société minière. Ce qui explique sans doute la très forte baisse du titre.

Certains investisseurs ont suivi NR quand son action BUMI (ex Valares) a été introduite sur le « marché gris » en bourse.  BUMI qui détient 29,2% de PT BUMI resources, qui elle-même détient 87% de BUMI RESSOURCES MINERALS.  BUMI est monté à plus de 1200p. Le titre se négocie aujourd’hui à 150p.

Mais d’un autre côté, souvenez-vous de la technique du « Loup de Wall Street ».

On achète des valeurs qu’on met au capital d’un véhicule d’investissement. Celui-ci est introduit en bourse en vantant les perspectives de ce fonds, ce qui permet d’obtenir des liquidités et on joue simultanément le titre à la vente par le biais d’options, ce qui génère d’importantes plus-values. Je ne peux affirmer que NR utilise cette technique, mais le parcours de ses différentes sociétés le laisse à penser.

De même, GENEL ENERGY  est passé de 1000 à 600, lorsque le marché a su que Karamehmet, le principal actionnaire turc et créateur de la société initiale était condamné en 2010 à 11 ans de réclusion pour une faillite frauduleuse de banque. Genel  est remontée depuis à 750. Est-ce un effet de l’avancée de la guerre en Syrie  ou le fait que Karamehmet a su trouver un « arrangement » avec ses juges ?

On retrouve Karamehmet, l’homme le plus riche de Turquie, associé dans quelques affaires à Mikhail Fridman, le 7ieme homme le plus riche de Russie. Ce qui nous ramène aux premiers chapitres de cette Histoire. Vous allez voir que c’est un vrai spectacle de derviches tourneurs, qui, comme on le sait, réussissent à tourner sans fin sans perdre l’équilibre grâce à un pivot fixé au sol, qu’ils coincent entre deux orteils. Ce petit pivot porte un nom, qui ne vous surprendra pas.

———————

KHODORKOVSKI  IOUKOS

Au moment de la débâcle soviétique et de la privatisation de l’appareil de production de l’état, chaque camarade ouvrier ou fonctionnaire va recevoir un bout de papier, qui fait de lui un actionnaire de l’entreprise pour laquelle il travaille. Pour le soviétique de base, ce titre de propriété ne veut rien dire. Pour certains plus malins que la moyenne, cette ignorance leur permet d’acheter pour quelques roubles dévaluées des parts significatives de très grosses sociétés d’état. Certains vont profiter de leur proximité du pouvoir, pour obtenir des prêts contre leurs premiers titres pour en acheter plus encore… d’autres vont constituer des fortunes en étant de simples hommes de paille pour le compte de banques ou d’investisseurs occidentaux.


Khodorkovski n’est pas un intime de « la Famille » de Eltsine. Scientifique et chercheur, il va se reconvertir en vendant des voitures, qu’il achète moins cher que leur coût de fabrication et revend avec de gros profits, jusqu’à ce que l’usine dépose le bilan. Ses profits lui permettent de créer une banque, Menatep, à qui le Parti Communiste confiera ses fonds. La Menatep va être impliquée dans le KREMLINGATE, cette affaire de détournement de 4,8 Milliards de $ du FMI, dans laquelle la Fed de NEW York est également citée. L’état russe a désespérément besoin de liquidités au milieu des années 1990 et va emprunter aux banques des nouveaux oligarques, en garantissant ces emprunts contre les richesses naturelles du pays et des actions des plus grosses entreprises. L’état ne pouvant rembourser ses emprunts, une vente aux enchères truquées va permettre aux oligarques d’acheter pour rien le fleuron de l’industrie russe. Khodorkovski va ainsi s’offrir Ioukos. Il va se débrouiller pour dégager les petits porteurs avec des méthodes très obscures et devenir milliardaire.

Poutine, qui a été témoin de cette grande braderie des biens de l’état et de la corruption de son prédécesseur, va d’abord cohabiter avant de chercher à remettre la main sur la richesse du pays. Plusieurs oligarques vont devoir fuir la Russie où ils sont accusés entre autres de corruption, fraude fiscale, etc. Khodirkovski va se retrouver en prison. Mais pour éviter une saisie totale de ses biens, l’oligarque avait sanctuarisé sa participation et celles de ses associés dans un trust offshore à Gibraltar, Menatep Group Limited. Ce trust met à l’abri de toute expropriation, puisqu’en cas d’empêchement ou d’incarcération, les avoirs passent du propriétaire aux trustees, qui gèrent la fortune pour le compte des bénéficiaires.

Qui contrôle IOUKOS depuis l’incarcération et le procès de Khodorkovski ? Lord Jakob Rothschild, père de Nath. (The Washington Times ) Il a fait la connaissance de Khodorkovski lorsque celui-ci a acheté Ioukos, au début des années 90. Les deux hommes ont monté ensemble plusieurs opérations culturelles et de bienfaisance. Lord Rothschild siège ainsi au conseil d’administration de Russie Ouverte, une fondation très active dans le domaine éducatif et social, fondée en 2001 par le magnat du pétrole. (Source Libération). On retrouve Khodorkovski et ses filiales dans le premier  scandale CLEARSTREAM, et comme par hasard, cette société est absorbée par Deutsche Börse, qui appartient à qui ? aux Rothschild père, fils, cités ci-dessus. On retrouve Kodorkhovsky actif avec Georges Soros, qui a eu un rôle très actif pour démanteler l’URSS.


Cette semaine, la Banque Rothschild (Londres) fait la une de Financial News pour avoir décrocher de très gros contrats de rapprochement et de privatisation d’entreprises en Russie. Quelle surprise de retrouver quelques oligarques russes de la belle époque Eltsine parmi les clients privilégiés de Rothschild ! et notamment Mikhail Fridman qui lui aussi a réussi dans le gaz et le pétrole en Russie au moment de l’éclatement de l’URSS, qui fait partie du C.F.R. depuis 2005, et milite activement dans le rapprochement de la communauté juive russe et européenne. L’éternel combat des Rothschild, qui ont introduit Lénine en Russie pour faire exploser l’Empire Russe Orthodoxe.


Je me suis écarté de mon sujet initial et je vous prie de m’en excuser. Quand on commence à chercher autour de ces hommes d’affaires, on tombe sur tellement d’énormités qu’il est difficile de ne pas digresser et plus difficile encore de les passer sous silence. Ils ont des mains partout et les affaires de B.P. et de Rio Tinto montrent un mépris total pour la vie humaine, la société, le droit, les états, les peuples et le respect de la Terre. Ce sont des monstres absolus, bien pire que tous les épouvantails de l’Histoire qu’ils agitent devant nous comme Hitler ou Staline. Ce sinistre constat ternit tout l’aura de ceux qui semblent n’être que des brillants financiers.

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche