Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 23:36

10 janvier : http://rroms.blogspot.com/

+

http://aprespetrole.unblog.fr


----------------------------------------------------------------

 

Dans son article du 7 janvier, http://miiraslimake.over-blog.com/article-la-situation-actuelle-et-ce-qu-il-faut-faire-63602473.html  , Roland nous fait partager ce qu'il a trouvé dans le panier de crabes.

Ce dernier reprenait déjà le même article, dans sa parution originale, datée du 3 décembre 2010, où l'auteur Jean-Marie Harribay – JMH- répond directement aux commentaires (15 commentaires au 9 janvier).

 

4240814221_bcb14df7e6.jpg

 

On trouve  ce commentaire, resté toujours sans réponse à ce jour :
--------------------------------
CHOQUE dit :
le 5 décembre, 2010 à 14:10
D’accord!!!
Et maintenant que faisons nous?
----------------------------------

C'est pourtant bien la seule question qui vaille, non ?

Passer à l'action, c'est quoi ?

Qu'est-ce que moi, si je m'appelle Choque, je peux faire concrètement et que je n'ai pas trouvé dans la lecture de ce long article de JMH ?

 

Mon blog propose bien des solutions concrètes mais éparses, c'est l'occasion pour moi de me rapprocher de cet essentiel : que faire ?

 

 

 

Choque,

 

existe-t-il un collectif d'habitants près de chez toi ? Ou plus exactement : où se trouve le collectif d'habitants le plus près de chez toi ? Vas-y.

Tu habites dans un quartier sans collectif mais qui s'y prête ? (Centre ville, quartier périphérique de plusieurs centaines d'habitants) alors essaie de créer toi même un collectif, avec une ou deux personne au début ça peut suffire. C'est ce qui s'est produit près de chez moi voici de cela un an et demi.

Et là, il ne faut pas être pressé tout en étant hardi, ce qui signifie : tu t'exprimes par petites touches, brèves, qui énoncent une seule chose à la fois, et tu n'ouvres ta bouche qu'en fin de réunion. Ce que j'ai fait durant un an et demi. Pour le moment ça ne paye pas encore. Je ne suis pas entendu ? C'est que je m'y suis mal pris. Ils ont peur de mes propos ? C'est que je suis allé trop vite. Ralentir, le pied sur la pédale de frein. Sans renoncer pour autant. Car il n'y a qu'eux. Personne d'autre. Je n'ai pas de voisins de rechange. C'est long, mais je sais qu'un jour, pourtant, un jour viendra, couleur d'orange.  Un jour où quelqu'un parmi les participants aura été ébranlé par mes idées, quelqu'un qui ne venait de nulle part intellectuellement mais qui possédait l'aura nécessaire pour être crédible, la situation sociale adéquate pour se faire entendre, pour être suivi(e). Ce jour-là je ne serai plus seul : nous serons deux.


533455134_5f3cabf861.jpg

Cet évènement marquera le passage à l'action collective.

Planter des arbres fruitiers dans le quartier. En profusion En excès.

Aller à la rencontre des agriculteurs conventionnels locaux pour nous prêter sous convention une parcelle de terrain pour jardiner, pour organiser un camping auto-géré. Plus tard pour leur proposer une aide pour une transition vers une agriculture sans pétrole.

Avec l'aide des clubs CIGALES (2 liens différents), lancer une opération de construction d'habitats collectifs conviviaux en paille, avec caves, avec ossature robiniers plantés sur place (merci Etienne), sous forme d'auto-construction collective avec tirage au sort pour l'attribution des logements (merci Oasis en tout lieu Haute-Normandie et Marinaleda via la CEN), avec le soutien de Terre de liens qui élargira sa mission d'accès à la terre pour des petits producteurs bio, à l'accès à l'habitat convivial.

Transformer les forêts locales en vergers naturels à la Masanobu Fukuoka : «La révolution d'un seul brin de paille», «L'agiculture naturelle», «La voie du retour à la Nature, art du non-faire».

Relancer de manière embryonnaire, uniquement pour le plaisir de travailler ensemble, la filière laine, avec les processus de fabrication les plus ancestraux, les plus rudimentaires possible, afin de prendre le maximum de temps à fabriquer un pull dont nous serons le plus possible fiers. Fiers et sans petits chinois derrière, et sans une seule goutte de pétrole derrière. Fiers sans aucune circonstance aggravante. Fiers tels les compagnons de tour de France, tels les artisans organisés en coopératives.

Développer par convention chez les particuliers, comme le fait l'association de Thierry Brûlavoine à St-Nazaire, et aussi sur des parcelles publiques de surfaces enherbées, des potagers en permaculture. Voir aussi

http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=880 .


On est bien loin des préconisations de JMH selon qui «la seule relance envisageable est celle qui irait vers les investissements de reconversion écologique de l’industrie et de l’agriculture et celle qui ferait le choix des services non marchands de qualité».

JMH n'a probablement pas lu ou pas aimé La convivialité d'Ivan Illich. Moi, si.

 

Et si, à l'inverse de Choque, ce qui est proposé ici ne vous paraît pas nécessaire,

reportez-vous donc à

Après le pétrole et l'uranium, le gaz. Et les résistants. 2 janvier 2011

 

http://gorgerouge.over-blog.com



Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alternatives au Système
commenter cet article

commentaires

S 12/01/2011 22:27



Bonsoir,


Cela me fait très plaisir de lire ce genre de commentaire et je peux sentir à travers ce commentaire la véritable envie de faire avancer les choses, il est vrai que en effet les esprits
s'éveillent mais comment s'organiser pour se faire entendre et faire évoluer les choses de manière efficace et sensibiliser le reste des citoyens ? Comment s'y prendre là est la question?


Je pense qu'il y a un peu de crainte et de peur de mal s'y prendre mais nous devons tout tenter et nous devons accepter de patienter et de perseverer dans nos actions mais dans tous les cas il
nous faut agir nous ne devons pas rester les bras croisés parce que nous ne pouvons pas réussir si chacun de nous  reste dans son coins je suis  ravie que des manisfestations
s'organisent et de voir emerger des sites tel que celui de eva resistons que je tiens à saluer pour le travail laborieu et formidable qu'elle accomplie . Cependant  ils nous faut être soudés
ne serai est ce que pour que  l'on puisse sentir que nous sommes soutenus et que nous ne sommes pas seul parce que chaque jours nous livrons combat et il y d'ailleur un message que j'ai vu
dans une manisfestation public à travers ce blog du genre " Ils sont grands parce que nous sommes à genous " cela veut tout dire !


Je pense que nous sommes sur le chemin du changement et nous y arriverons tous ensemble mais sachez que vous êtes entendus pas par tous mais ce n'est qu'un début  et cela m'encourage
moi aussi à défendre mes convictions avec forces tel que la démocratie et l'égalité des droits pour tous,


Cordialement,



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche