Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 04:17
 
 
 

La désinformation est le modus operandi avec lequel les services secrets opèrent dans les rédactions des quotidiens, journaux télévisés, maisons d’édition, etc. Aujourd’hui, États, groupes économiques, mouvements politiques et criminels rentrent dans un conflit permanent qu’on peut qualifier de guerre psychologique… Cette guerre a des objectifs précis et pas toujours compréhensibles si on ne dispose pas de connaissances de base. L’objectif à plus ou moins brève échéance n’est ni plus, ni moins que l’orientation de l’opinion publique et, parfois, la transmission de messages bien dissimulés dans le cœur-même de la nouvelle.

 

Vous voulez un exemple ? Le voici ! Une entité sans constitution formelle mais présentée par le camp « américano-occidental » comme la seule démocratie du Moyen-Orient, est en conflit permanent avec les États limitrophes car accusée non seulement de réprimer le peuple palestinien mais aussi d’être un avant-poste des États-Unis, donc des compagnies qui aspirent au contrôle des ressources énergétiques d’une zone stratégiquement importante dans la manœuvre d’encerclement du continent eurasiatique.

 

En fait, après avoir attaqué militairement la Libye et avoir déstabilisé ses voisins tunisien et égyptien, on tente de faire de même, en toute hâte, avec la Syrie. L’entité sioniste a un rôle clé dans ce scénario, et le besoin de soutien inconditionnel des États européens et de leur opinion publique respective la pousse à faire pression sur les organismes d’information afin qu’ils aillent dans son sens, fût-ce parfois de manière incompréhensible pour le citoyen lambda.

 

Examinons notre cas : partons du postulat qu’un réflexe conditionné est la réponse qu’un sujet donne à la présentation d’un stimulus conditionnant. Nous avons déjà identifié le sujet (les services secrets), le véhicule ou l’intermédiaire (les organes d’information) et l’objet de la manipulation (l’opinion publique).

 

Passons désormais à la démonstration : Il resto del carlino (quotidien italien basé à Bologne qui diffuse en moyenne à 160.000 exemplaires), dans son actualité du 19 août 2011, rapporte un revirement majeur dans le résultat des enquêtes menées après l’attentat de la gare de Bologne, le 2 août 1980 (85 morts, plus de 200 blessés). « Le procureur Roberto Alfonso, peu de jours avant le douloureux anniversaire, a inscrit au registre des suspects les terroristes allemands d’extrême-gauche Thomas Kram (63 ans) et Christa Margot Frohlich (69 ans). Tous les deux seraient liés au groupe du fameux Carlos Ramirez, actuellement détenu en France. L’inaccessible piste palestinienne a décidément bon dos, et c’est en vain que le même Ilitch Ramirez Sanchez qui, en plus d’abonder dans le sens de l’association des membres des familles de victimes (qui soutient l’accusation des néo-nazis Valerio Giusva Fioravanti, Francesca Mambro et Luigi Ciavarini !), confirme l’extranéité de son groupe et du FPLP à cet attentat de Bologne en accusant au passage explicitement la CIA et le Mossad. »

 

Peu importe si l’enquête bis parviendra à son terme. L’important est de faire porter la responsabilité d’actes terroristes aux Palestiniens. Ces derniers sont donc des criminels et les Israéliens… les défenseurs de la paix. Et chaque fois que se posera la question des droits du peuple palestinien, l’influence de telles « opérations » devra déterminer l’orientation générale de l’opinion publique.

 

Nous entrevoyons la possibilité d'un conflit militaire qui impliquera différents États du Moyen-Orient, et le consentement devra être unanime… La désinformation et nos chers media ont du pain sur la planche.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche