Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 03:49

Théorie du Genre : Relents nauséabonds et rétrogrades de la part de l'UMP

http://actu-leplus.nouvelobs.com/identite-biologique.html

Pop, 6 ans, l'enfant suédois sans sexe

 

  • AFP -

En Suède, où plusieurs crèches mettent en pratique la théorie du genre, un couple élève son enfant sans révéler son sexe.


Fille ou garçon? On ne sait toujours pas. En 2009, un couple de Suédois déclenchait une polémique en indiquant qu'il ne voulait pas révéler le sexe de son enfant de 2 ans. «Nous voulons que Pop grandisse librement, et non dans un moule d'un genre spécifique, ont raconté ses parents au quotidien Svenska Dagbladet. C'est cruel de mettre au monde un enfant avec un timbre bleu ou rose sur le front. Aussi longtemps que le genre de Pop restera neutre, il ne sera pas influencé par la façon dont les gens traitent les garçons ou les filles.»

 

Les deux parents, qui ont eu Pop à 21 ans, ont décidé de travailler à mi-temps, pour pouvoir s'occuper de lui, plutôt que de l'envoyer à l'école maternelle. L'enfant, décrit comme «confiant et stable», choisit lui-même ses habits. Parfois une robe, parfois un pantalon. Pour la coiffure, c'est également variable. «Pour moi, Pop n'est ni une fille ni un garçon, c'est seulement Pop», explique sa mère.


«De nombreux parents en Suède élèvent leurs enfants de façon aussi neutre que possible

 

 

(..)

 

 

L'an dernier, Sasha, 5 ans, entrait à l'école. Ses parents, britanniques, lui ont appris qu'il était un garçon: «Les filles et les garçons? C'est pareil», a-t-il répondu.

 

 

http://fr.news.yahoo.com/pop-6-ans-lenfant-su%C3%A9dois-sexe-185200284.html


 

Lire aussi :


» Sexisme: la théorie du genre fait son nid

» Cette crèche suédoise où filles et garçons ont disparu

 


Lundi 28 Janvier 2013

UE, Conseil de l'Europe : comment la théorie du "gender" a fait son entrée en droit français


En 2011, les français ont, pour la plupart d'entre eux, fait connaissance avec une curieuse théorie: la théorie des genres. En rentrant dans les manuels scolaires des lycéens, celle-ci avait alors été accueillie plutôt froidement par l'opinion publique.


UE, Conseil de l'Europe : comment la théorie du "gender" a fait son entrée en droit français
Cette théorie, ou plutôt cette étude, est née dans les années 1970 aux États-Unis où certains universitaires se sont consacrés à l'étude des différences sociales (non biologiques) entre les hommes et les femmes. Les féministes s'employaient alors à questionner les notions de "sexe" et de "genre" afin de mettre en lumière comment se construisent les rôles sociaux dits "naturels". Le sexe ne serait en quelque sorte qu'un "porte-manteau" sur lequel se construisent, sociologiquement, certaines différences culturelles.

Jusqu'ici, me direz-vous, rien de bien méchant.


La théorie des genres est devenue bien plus séduisante, et donc problématique, lorsqu'elle s'est attachée à prôner une totale déconstruction du lien sexe/genre, mais également des catégories "genrées". Il s'agit de faire une place égalitaire aux situations qui ne trouvaient pas leur place dans les catégories historiques. On parle alors de "théorie queer".

Pour résumer, la théorie des genres coupe le lien "sexe/genre" afin de libérer l'identité culturelle de ses attaches biologiques. Dans un second temps, elle prône l'égalité des identités culturelles (notamment des différentes orientations sexuelles).

J'en arrête là avec la présentation de la théorie pour en venir à l'objet de cet article: comment la théorie du genre a-t-elle fait son entrée dans le droit français?
Réforme des programmes scolaires, reconnaissance des violences psychologiques, mise en place du "mariage pour tous": toutes ces nouveautés dans le droit français découlent en réalité d'un constat, l'inégalité des genres, et d'une volonté, y mettre fin.

Une rapide recherche juridique nous conduit au droit européen.

L'Union européenne dispose de compétences très limitées en ce qui concerne la famille. Cependant, les parlementaires européens usent depuis plusieurs années de deux vecteurs pour prôner l'égalité des genres.

Le premier vecteur est l'article 2 du Traité sur l'Union européenne, qui dispose que "l'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'État de droit, ainsi que de respect des droits de l'homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités."
Dans la récente résolution du Parlement européen du 12 décembre 2012 sur la situation des droits fondamentaux dans l'Union européenne, les eurodeputés se sont employer à une légère redéfinition de cet article 2. Ils considèrent que ce dernier "fonde l'Union sur une communauté de valeurs indivisibles et universelles de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité de genre, de non-discrimination, de solidarité, ...".

Cette résolution emploie le terme "genre" pas moins de 22 fois. De quoi illustrer parfaitement les propos de l'eurodéputée Élisabeth Monfort qui dispose que, au niveau des institutions européennes, le mot gender s'est imposé et a absorbé le mot sexe.

Le second vecteur est la liberté de circulation des personnes au sein de l'Union européenne. En effet, la non-reconnaissance du mariage gay ou de la filiation homosexuelle peut poser problème à des couples s'installant dans un autre pays que celui ayant légalisé leur union.
Malgré tout, l'Union européenne, de par son absence de compétence formelle en la matière, n'a jamais dégagé de véritables règles de droit contraignant les États à la reconnaissance du mariage gay.


Les eurodéputés, attachés cependant à cette revendication, ont du se contenter de simples déclaration d'intentions.

En 2003, dans une proposition de résolution, les eurodéputés regrettaient à juste titre que des "millions de personnes en Europe continuent d'être l'objet de discriminations du fait de leur orientation sexuelle ou de leur genre". Ils entendaient alors demander aux États membres "d'abolir toute forme de discrimination - législatives ou de facto - dont sont encore victimes les homosexuels, notamment en matière de droit au mariage et d'adoption d'enfants".

Dans la résolution du 12 décembre dernier, les parlementaires regrettent les distinctions "mariage/partenariat" qui, selon eux, ne se justifient pas. Ils rappellent "aux États membres qu'ils ont l'obligation de mettre en œuvre pleinement la directive n° 2004/38/CE du Parlement européen et du Conseil relative au droit des citoyens de l'Union et des membres de leurs familles de circuler et de séjourner librement sur le territoire des États membres, y compris pour les couples de même sexe et leurs enfants".

Magali Pernin
La suite sur ContrelaCour
http://www.observatoiredeleurope.com/UE-Conseil-de-l-Europe-comment-la-theorie-du-gender-a-fait-son-entree-en-droit-francais_a1890.html
.
Sur ce site, la jolie jolie Europe qu'on nous impose...
UE-dictature-NOM.jpg
.

La polygamie, l’inceste bientôt reconnus! A quand la pédophilie?

Le mariage pour tous voulu par la judéo-maçonnerie est ce qu’on appelle une boîte de pandore et elle n’a donc pas fini d’être ouverte. Déjà dans des pays occidentaux on va plus loin que la seule reconnaissance du mariage homosexuel, beaucoup plus loin.

Le mariage pour tous vraiment?

Le mariage pour tous vraiment?

On peut dire que notre société marche sur la tête, inverse les valeurs, détruit les fondamentaux de notre civilisation que sont le couple, la famille. Et elle fait tout cela au nom de la liberté d’être et la liberté de conscience. Ce qu’elle ne dit pas c’est que cela va nous entraîner loin très loin dans le sordide, le grotesque voir le criminel.


Trois exemples pris dans trois pays occidentaux dits « avancés » montrent que l’on est proche du pire.


      En Allemagne les zoophiles réclament leurs droits 1 . Ils veulent aussi avoir le droit de se marier avec leur animal préféré au nom de leur liberté sexuel même si bien évidemment on ne demande pas l’avis de ces dits-animaux. Sont-ils vraiment consentants? ou subissent -ils le délire sexuel de leur propriétaire?

      Au Canada on se dirige vers la reconnaissance de la polygamie 2  ou du moins sa dépénalisation criminelle  sous la poussée notamment des mormons et des musulmans traditionalistes. C’est en cours de jugement à la cour fédérale suprême du canada:

Avec les conséquences effroyables que l’on peut prévoir sur la destruction programmée de la société puisque le mari pourra exiger au nom du regroupement familial le rapatriement de toutes ses femmes, de tous ses enfants et peut-être même tous ses parents. Et puis surtout cela fera toujours moins de femmes à marier pour les jeunes hommes plus modestes qui deviendront ainsi les paria de leur société d’origine avec les conséquences mentales que cela promet s’ils arrivent chez nous.

     

Enfin en Suisse on se demande s’il ne faudrait pas dépénaliser l’inceste entre adultes consentants. Après tous ils sont adultes non? Je trouve cela assez effroyable de mon point de vue mais c’est clairement envisagé là-bas:

Notre société est donc attaqué par le libertarisme qui est l’autre arme « libérale » de la mondialisation. Libérer les marchés, les capitaux, les travailleurs,  et puis maintenant libérer les religions et la sexualité. Toujours dans la logique tu es ton seul maître, ton seul Dieu et tu as le droit de faire ce que tu veux. Personnellement si je ne suis pas gnostique et suis plutôt humaniste dans l’esprit, j’en arrive à comprendre que l’on ait quelques valeurs morales issues de la morale chrétienne qui donnent des limites à « l’épanouissement » de l’individu. Ce libertarisme est un projet talmudiste porté par la judéo-maçonnerie bien entendu. Je dirai même qu’il provient du Frankisme qui a théorisé le fait que tout est bon pour parvenir à ses fins et donc que pour accéder à l’illumination l’individu devait se libérer de ses chaînes mentales issues de l’environnement social, éducatif et religieux. Le Talmud permet la sexualité avec un enfant dès trois ans…Alors le mariage pour tous même les pédophiles vraiment?
Vidéos ici :
http://lecitoyenengage.fr/2013/02/18/la-polygamie-linceste-bientot-reconnus-a-quand-la-pedophilieavec-le-mariage-pour-tous-la-polygamie-et-linceste-seront-ils-reconnus/

La polygamie, l’inceste bientôt reconnus! A quand la pédophilie?

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche