Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 01:42

 

Comité pour une Nouvelle Résistance

 

« S’indigner, c’est bien, résister, c’est mieux »

 

 

 

 

Le CNR appelle à la création 

d’un réseau de solidarité entre « délinquants sociaux »

et soutient le dépôt d’une plainte contre le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux.

 

 

Il y a deux semaines, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a tenu une conférence de presse sur les résultats du gouvernement  en matière de sécurité. Comme celle- ci en général l’a remarqué, ce fut un discours bien entendu triomphaliste, mais entaché de nombreuses erreurs sur les chiffres.

 

En effet, toutes les catégories de délinquance, passées en revue une à une, seraient  en baisse !...

Erreur manifeste. Car deux catégories passées sous silence sont bel et bien en hausse !

 

La première est  celle des « délinquants sociaux », que le gouvernement s’acharne à faire grimper en flèche !

Il s’agit de tous les citoyens de notre pays de plus en plus nombreux à être poursuivis en justice pour faits de protestations, de manifestations, même tout à fait pacifiques ou anodines.

 

La deuxième est celle des « ministres-délinquants » ! En hausse considérable elle aussi !

On se souvient de M. Woerth. M. Hortefeux n’a pas voulu être en reste. Déjà champion, avec deux condamnations et une troisième plainte, dans la catégorie « atteinte à la présomption d’innocence », il a voulu battre son record personnel en s’illustrant fin décembre dernier dans la catégorie « atteinte à l’indépendance et à l’autorité de la justice »….

 

 

   

 

1°)  Les « délinquants sociaux » :

 

Le gouvernement a une tendance inquiétante à criminaliser tout acte de protestation, nous le savons. Il met en place pour cela des politiques préfectorales de plus en plus dures. Le résultat est « l’état-limite de notre démocratie », suivant l’expression de Serge Portelli.

 

Nous passons en revue ci-dessous les faits de ces derniers jours, avec les liens correspondants ou des citations d’organisateurs.

 

______________

 

A Dijon, à cause des politiques préfectorales, des dizaines de lycéens vont passer en justice pour être allés manifester dans la rue lors du mouvement des retraites.

 

http://www.brassicanigra.org/contributions/dijon-appel-a-mobilisation-stoppons-la-loppsi-sam-29-janvier-a-11h.html 

Documents joints

le tract à lire

tract à photocopier.

Une autre affiche grenobloise

______________

 

Jeudi 27 janvier 2011, 5 militants syndicaux (3 de la CGT et 2 de Solidaires) et 1 journaliste ont comparu devant le Tribunal Correctionnel de Chambéry. Leur crime : "occupation des voies le 2/11/2010 en gare de Chambéry" et dépôt de plainte par la SNCF.

Pour ces faits, le Procureur les envoie sur le banc des accusés en vertu d'une loi de juillet 1845 qui punit d'une peine pouvant aller jusqu' à 6 mois d'emprisonnement et 13 000 € d'amende. Pourtant les cheminots étaient en grève ce jour - là !



http://www.frontsyndical-classe.org/article-communique-de-presse-du-collectif-chambery-intersyndical-citoyen-ccuic-65606323.html 

_______________

Une centaine de militants interpellés à Paris 

 

 Une centaine de personnes -des manifestants et des passants- ont été interpellées au niveau du métro Barbès-Rochechouart, dans le XVIIIe arrondissement de Paris

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20090124.OBS1336/une-centaine-de-militants-interpelles-a-paris.html


Pour trouver des informations sur cette opération de basse police, il ne faut pas trop compter sur les grands médias. Seul le NouvelObs.com a publié un article. On peut y lire:

Peu de temps après son arrivée, le groupe, qui comptait environ cent à deux cent personnes, selon la police et des participants, s'est retrouvé face à un cordon de CRS tandis qu'il avançait boulevard Barbès. Il lui fut impossible de faire demi-tour, les forces de l'ordre étant déjà présentes de l'autre coté. Les arrestations commencèrent très rapidement. ( ...)

Rue89 a mis en ligne une courte vidéo et un article qui ajoute à ce que l'on savait le témoignage d'une habitante du quartier:

Elle rapporte avoir comptabilisé pas moins de huit fourgonnettes et deux bus de police: "Il y avait surtout des jeunes, entre 18 et 25 ans, ils ont été très vite embarqués par la police. Je n'avais jamais vu ça. Toute la rue était bloquée. J'ai parlé à quelques manifestants ».
http://escalbibli.blogspot.com/2009/01/dispositif-adquat-barbs.html 

--------------------

A Toulouse, des campements permanents contre la Loppsi ont été installés, d’abord place du Capitole, puis sur les bords de la Garonne, à la Prairie aux Filtres, où un véritable village s’est posé, avec tipis, yourtes et autres “habitats légers et mobiles” visés par l’article 32 ter A.

http://antiloppsi2.net/antiloppsi2-toulouse-prairie-des.html

http://parisseveille.info/Contre-la-Loppsi-Toulouse-s.html

http://antiloppsi2.net/collectifs-locaux.html

                                  Combien de temps la mairie

 et la préfecture

tolèreront ces installations ?

«   La forme que prendra la résistance dépend de votre participation. Merci de diffuser largement. De créer des campements, de nous rejoindre, de nous aider à tenir, informer, RÉSISTER.

D'autres campements voient le jour (Limoge, Montpellier), des points de résistance partout en France.   » 

http://antiloppsi2.net/ 

---------------------

Cinq adolescents étaient convoqués mercredi 26 janvier devant le tribunal de Montpellier pour avoir distribué des tracts sur la voie publique lors des manifestations contre la réforme des retraites en novembre, a constaté un correspondant de l'AFP. Un seul a signé le rappel à la loi, les autres refusant de reconnaître avoir commis une infraction.

Ces quatre lycéens et un étudiant, âgés de 16 et 17 ans, avaient été interpellés le 9 novembre 2010 alors qu'ils distribuaient des tracts sur une grande artère montpelliéraine, perturbant ainsi la circulation.

Selon Sophie, élève en 1re ES, la seule fille du groupe, ils avaient passé sept heures au commissariat de police, "dans une cellule, avec interrogatoire, prise d'empreintes, photos de face et de profil avec matricule". "C'est n'importe quoi ! Distribuer des tracts, c'est pas comme si on avait volé un truc. C'est pas justifié, c'est de la répression", a-t-elle déclaré mercredi.

"DISPROPORTIONNÉ"

Une cinquantaine de personnes étaient venues les soutenir, à l'appel des syndicats CGT, Sud, Solidaires et de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE). "C'est tout à fait disproportionné, tout à fait injuste. Il n'est pas question de laisser passer ça. Ces jeunes n'ont absolument commis aucun dégât sur la voie, ne s'en sont pas pris aux personnes", a souligné le secrétaire départemental de la CGT, Serge Ragazzacci.

"Si on est capable de mettre des lycéens au tribunal pour une distribution de tracts, derrière on se sent effectivement concernés  en tant qu'organisation de salariés. C'est un très mauvais message donné à la jeunesse", a-t-il estimé.

Leur première convocation, le 15 décembre, avait été reportée en raison d'une grève des avocats dans le cadre d'un mouvement national.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/01/26/cinq-adolescents-devant-le-juge-a-montpellier-pour-distribution-de-tracts_1470996_3224.html

 

Les organisations syndicales signataires avaient appelé les salariés, mais aussi la jeunesse et la population, au rassemblement de solidarité envers ces 5 jeunes le  26 janvier devant le TGI de Montpellier.

http://sauvons-lecole.over-blog.com/article-montpellier-34-rassemblement-de-soutien-aux-cinq-lyceens-arretes-65758063.html 
 

 

Face à l’aggravation de la situation, le CNR se joint à toutes les initiatives prises sur le territoire, appelle à les rejoindre et à créer un réseau de solidarité entre elles : chaque fois qu’une politique préfectorale sera à stigmatiser à un endroit ou à un autre, tous les membres du réseau, simultanément, créeraient une action sur leur secteur : manif de soutien, distribution de tracts, etc…

 

S’indigner ne suffit plus, il faut résister !

En effet, pendant ce temps….

 

2°)  Les « ministres-délinquants » :

 

Le Ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux  est sous le coup de 2 condamnations de justice en 6 mois.

C’est sans doute pour cela qu’il s’est montré solidaire ( « Bienvenue au club !... » ) en décembre dernier , d’autres délinquants : des policiers-voyous qui ont rédigé de faux procès-verbaux pouvant entraîner pour la victime de leurs agissements criminels la prison à perpétuité ( affaire du tribunal de Bobigny ). Nous sommes tous concernés. La justice passe, et le ministre s’indigne de la décision, au mépris de tous les fondements de notre République , édifiée sur la séparation des pouvoirs. Rappel :

Article 434-25 
En vigueur depuis le 1 Janvier 2002

Modifié par 
Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002.

 

Le fait de chercher à jeter le discrédit, publiquement par actes, paroles, écrits ou images de toute nature, sur un acte ou une décision juridictionnelle, dans des conditions de nature à porter atteinte à l'autorité de la justice ou à son indépendance est puni de six mois d'emprisonnement et de 7500 euros d'amende.


Plus : il tolère ( encourage ? … ) l’encerclement du palais de Justice par des policiers en armes. Au lieu de donner à la profession les véritables moyens d’agir qu’elle ne cesse  de réclamer.

 

Est-ce le début de la fin de l’Etat de droit en France ?

C’est vous, M.Hortefeux, qui êtes un trouble sévère à la République!

 

 

Aussi, parce que s’indigner ne suffit plus et qu’il faut résister, le CNR décide de soutenir la plainte contre M. Hortefeux déposée par le Conseiller Régional d’Ile de France Julien Bayou et de lui apporter son concours.

 

Ci-dessous le texte de notre soutien :

 

Cher Julien Bayou, 

Notre association, le Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR, cnr-resistance.fr,  a pour but de défendre et promouvoir dans le contexte actuel non seulement l’esprit et les réalisations du Conseil National de la Résistance, mais aussi les fondements de notre République. 

Elle soutient donc sans réserve votre initiative de plainte contre M. le ministre Hortefeux, suite à son commentaire illégitime et à son attitude générale dans l’affaire du jugement rendu par le Tribunal de Bobigny. 

De tels écarts, en contradiction avec les principes constituant le socle de notre République depuis plus de 200 ans, sont inadmissibles et sans précédent à ce niveau de l’Etat. Ils sont assurément voulus, ce qui est d’autant plus grave et illustre bien « l’état-limite » de notre démocratie.

Nous ne pouvons que vous encourager à poursuivre dans cette initiative et dans la recherche des moyens les plus aptes à assurer l’efficacité de votre démarche. Nous sommes bien sûr prêts à vous apporter l’aide que vous pourriez souhaiter.

 

 


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche