Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 04:44

centrale-nucleaireActuellement, les médias se consacrent au nucléaire japonais, mais cette technologie menace toute la terre.

   

Le 4  avril  2011, le journal en ligne La libre.be (La Libre Belgique) titrait : Une catastrophe nucléaire est aussi probable en Belgique.

Le journal citait Alain de Halleux, diplômé en Sciences chimiques, spécialiste du nucléaire, qui dénonce la vétusté des réacteurs nucléaires belges qui ont 40 ans d’âge, et devraient être fermés. Ainsi, les réacteurs « Doel 1 » qui est dangereux car il n'y a aucune fondation en béton solide, et « Tihange 1 » dont le couvercle de la cuve est fragile : « Je ne veux pas semer la panique, mais en Belgique aussi nous pouvons nous attendre à de graves accidents nucléaires. Ce n'est qu'une question de temps ». Ces réacteurs devaient normalement être arrêtés en 2015, mais, en 2009 le gouvernement belge et GDF Suez sont tombés d'accord pour allonger leur durée de vie de 10 ans.

Dans une interview publiée dans Humo, magazine hebdomadaire belge, Alain de Halleux souligne : « Vous ne vous imaginez pas à quel point nos centrales sont dangereuses. Savez-vous que les bâtiments des réacteurs nucléaires belges sont prévus pour résister à une pression de 5 bars par centimètre carré ? C'est deux fois rien ! Une bouteille d'eau gazeuse peu résister à une pression d'environ 120 bars ».

Mais la Belgique est dépendante de l'énergie nucléaire, et plutôt que de fermer les centrales dans l’immédiat, le chimiste propose une solution intermédiaire : « nationaliser à nouveau les centrales, les sortir de cette logique de profit propre au secteur privé et insister sur la sécurité au maximum. »

Ce scientifique est également un cinéaste expérimenté. En mai 2009, Arte a diffusé son documentaire R.A.S. Nucléaire rien à signaler, où l’on peut voir des ouvriers du nucléaire qui dressent un tableau inquiétant de leurs conditions de travail et de sécurité.

On les appelle les « Jumpers », ils sont chargés d'entrer à l'intérieur du générateur de vapeur pour obturer les tuyaux qui le relie au réacteur nucléaire. Ils ne peuvent y rester plus de deux minutes, sous peine de surdosage radioactif 
et font partie de la masse des ouvriers intérimaires et sous-payés, chargés de la maintenance dans les centrales nucléaires car EDF/GDF-Suez, Areva et les autres groupes recourent de plus en plus à la sous-traitance depuis la libéralisation des marchés et la privatisation des groupes énergétiques.

Ainsi, au mépris de la santé des ouvriers et de la sécurité et au nom de la rentabilité à tout prix, les conditions de travail se dégradent chaque jour davantage. Les employés sont obligés de travailler de plus en plus vite sans pouvoir toujours respecter les normes de sécurité, mais ils ne peuvent en parler sous peine de perdre leur emploi. Cette enquête édifiante a été rediffusée à plusieurs reprises dont le vendredi 25 mars 2011.

En mars 2011, la télévision belge (RTBF) a diffusé un nouveau documentaire du même réalisateur, Tchernobyl 4 ever, dans lequel Alain de Halleux se demande, 25 ans après la catastrophe de Tchernobyl, si les Ukrainiens se sont remis de l'accident et dans quel état se trouve la centrale nucléaire qui a explosé. Le cinéaste explique les enjeux stratégiques, politiques ou financiers, mais aussi le désespoir des populations locales, leurs problèmes de santé et de natalité avec seulement 10 % d'enfants sains.

Les médias se désintéressent déjà du nucléaire japonais puisque le côté spectaculaire a disparu et seuls les drames et la peur se vendent, il nous reste donc à espérer qu’ils pourront consacrer une partie de leurs « informations » à faire le point sur le danger du nucléaire partout ailleurs dans le monde.

 

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-une-catastrophe-nucleaire-est-aussi-probable-en-belgique-71351688.html

 

 

 

.

 

Centrale nucléaire de Higashidori : les générateurs d'alimentation
de secours ne fonctionnaient pas correctement


...La réplique sismique principale de jeudi a neutralisé toutes les lignes à
haute tension extérieures à la centrale nucléaire de Higashidori en préfecture
d'Aomori.

L'opérateur pouvait employer des générateurs d'alimentation de secours et la
puissance extérieure par la suite reconstituée.

Mais plus tard il a constaté que les générateurs d'alimentation de secours ne
fonctionnaient pas correctement.


http://www3.nhk.or.jp/daily/english/09_28.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche