Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 02:22

http://www.snowblog.fr/files/BIGlacombe100510a_col.jpg.jpg

http://www.snowblog.fr/files/BIGlacombe100510a_col.jpg.jpg

Le G20 Agricole n'interdit pas la spéculation sur la nourriture

24 juin 2011 (Nouvelle Solidarité)

"La déclaration est historique. Le texte est imparfait. On aurait pû rêver qu'il aille plus loin, qu'il soit plus complet, plus cohérent. Il doit être lu et apprécié avec ses limites. Elles révèlent l'état de la pensée des dirigeants du monde sur ce sujet. C'est mieux qu'un beau texte auquel personne ne croit."

 

Non, il ne s'agit pas d'un commentaire de Daladier de retour de Munich après avoir signé en 2938 un accord pitoyable avec Hitler, mais d'un commentaire de Bernard Bachelier de la Fondation FARM, un de nos meilleurs spécialistes des questions agricoles.

 

L'heure est grave. Le G20 Agricole, premier du genre, s'est conclu hier avec la publication d'une déclaration ministérielle de 24 pages intitulée Plan d'action sur la volatilité des prix alimentaires et sur l'agriculture.

Si les observateurs déplorent une liste de "bonnes intentions" et regrettent l'absence de mesures contraignantes, la politique esquissée amplifiera irrémédiablement la dérégulation des marchés agricoles et les morts qu'elle provoque.

 

Qu'il faille produire plus pour nourrir les milliards d'êtres humains qui vont s'additionner à la population mondiale d'aujourd'hui, on l'accepte. Cependant, pour y arriver, on ne compte pas sur le retour de politiques publiques, mais sur la généralisation de partenariats publics-privés (PPP) connus pour permettre aux derniers de tirer les marrons du feu.

 

Souvent, dans les pays du Sud, ce sigle n'est qu'une feuille de vigne cachant l'offensive scandaleuse d'achat massif de terres fertiles par des banques d'investissements ou de fonds spéculatifs. Pour faire quoi ? Pour y produire des biocarburants alimentant les 4X4 des pays du Nord, sujet soigneusement ignoré par le G20.

 

Information et transparence des marchés

Pour lutter contre la volatilité des prix des denrées agricoles, "Nous décidons de lancer le Système d'Information sur les Marchés Agricoles (Agricultural Market Information System - AMIS) pour encourager les principaux acteurs des marchés agro-alimentaires à partager leurs données (...).

L'AMIS sera hébergé au sein de la FAO et disposera d'un secrétariat incluant d'autres organismes internationaux, notamment le Conseil International des Céréales (CIC) basé à Londres, mais également, précise le Figaro, des sociétés privées comme les géants du négoce Cargill ou Dreyfus. Rien de mieux pour gérer le poulailler que quelques vieux renards affamés, experts en la matière !

 

Initiative de suivi satellitaire de l'agriculture mondiale.

"Nous  décidons de lancer une initiative de suivi satellitaire de l' agriculture mondiale qui améliorera l'observation agricole via une utilisation accrue des outils de télédétection pour les prévisions de récolte et les prévisions météorologiques".

 

Étonnante proposition lorsqu'on constate la série de coupes effectuées par Obama dans les programmes de satellites de la NASA Si l'idée serait excellente dans le cadre d'une confiance internationale fondée sur une coopération honnête entre Etats-nations souverains soucieux de s'entretenir, le projet risque rapidement de tourner en Big Brother dans le contexte d'une libéralisation financière dressant lles pays les uns contre les autres.

 

Gestion des risques agricoles et de sécurité alimentaire.

"Les outils de gestion du risque adossés au marché (comprenez les produits financiers ultra spéculatifs comme les dérivés négociés sur les marchés de gré à gré), comme les couvertures physiques ou financières du risque prix des matières premières, les instruments d'assurance et de garantie ainsi que des prêts contra-cycliques peuvent jouer un rôle important pour aider les pays vulnérables à atténuer et à gérer les risques liés à une volatilité excessive des prix alimentaires".

Autrement dit, pas d'interdiction des paris sur les fluctuations de prix...!

incroyable..!

(si les marchés à terme ont leur rôle et justification, les produits dérivés devraient être interdits)

 

Ainsi le document salue "l'introduction d'instruments et services qui aideront les pays, les entreprises et les exploitants vulnérables à utiliser des outils de gestion du risque sûrs  (sic), adaptés et adossé au marché (re sic) notamment l'instrument de gestion des risques prix en agriculture (APRM) de la Banque Mondiale.

A peine quelques jours avant le G20 Agricole à Paris, Robert Zoellick, de mèche avec JP Morgan Chase&Cie, a mis sur pied un fond de 4 milliards de dollars destiné à "aider" les fermiers des pays en voie de développement à se couvrir contre des prix trop fluctuants en jouant sur les marchés à terme, c'est-à-dire la bulle de demain.

 

(A noter : trois grandes banques françaises  BNP, Crédit Agricole et Société Générale ont crée des fonds spéculatifs  sur les produits agricoles au Luxembourg pour leurs clients fortunés).

 

Adieu stocks d'intervention.

Ce qu'on vient de voir explique sans doute l'hystérie déployée par les britanniques et leurs poulains du Commenwealth contre toute idée de régulation des marchés, puisque ce sont eux qui sont supposés nous protéger contre toute volatilité excessives des prix...Ce sont les Etats-Unis d'Obama qui ont mis leur veto sur ce que certains évoquaient avec raison en France, c'est-à-dire le retour aux stocks d'intervention, outils prouvés de la régulation et garde manger en cas de crise grave.

 

Seuls des "réserves alimentaires humanitaires d'urgence ciblées et de taille limitée, conformes à l'annexe II de l'accord de l'OMC sur l' agriculture" seront tolérées, afin de ne pas gêner le marché libre et non faussé quand ce dernier conduit le monde à la famine. En accord donc avec la décision prise par la Commission européenne lundi de réduire l'aide alimentaire de 80% aux plus démunis.

 

Le document souligne d'ailleurs "la nécessité de conduire le cycle de Doha (nouvel accord de libre-échange mondiale) pour le développement à une conclusion ambitieuse, complète et équilibrée, en cohérence avec son mandat..."

 

Les ministres de l' Agriculture ont par ailleurs été dessaisis du sujet de la spéculation dont seuls les ministres des finances du G20 auront le droit de parler lors de leur prochain sommet à Paris.

(Ils diront certainement qu'ils ne s'occupent jamais d'agriculture..!).

 

http://millesime.over-blog.com/article-le-g20-agricole-n-interdit-pas-la-speculation-sur-la-nourriture-77773489.html

 

.

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche