Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 00:57

Le grand bazar de l’humanitaire

 

 

Comme chacun peut le constater : nombre de grandes ONG, qui étaient de vraies organisations caritatives ou philanthropiques à leur création, sont devenues avec le temps d’énormes entreprises, mues par des impératifs financiers, qui occupent une place croissante sur la scène internationale. Dans le monde en formation, ces ONG partageront de plus en plus le pouvoir dans une triade où, même si elles les représentent parfois, elles rivaliseront avec les grandes multinationales et des États en perte de vitesse [1]. Armées d’une telle puissance, les grandes organisations humanitaires combattront-elles encore vraiment les inégalités sociales dues notamment à l’expansion planétaire de l’économie de marché ?

Outre leur implication dans les conflits qui ensanglantent notre planète, que peut-on reprocher aux grandes ONG qui sont un peu la bonne conscience de notre temps ? Sur base de critères discutables, parfois davantage liés aux richesses qu’aux besoins des pays bénéficiaires de l’aide humanitaire, leurs sièges administratifs tout puissants choisissent les aires géographiques qui en bénéficieront, alors que des populations d’autres régions sont délibérément abandonnées à leur sort. La médiatisation de leur sélection géographique leur octroie le monopole de la charité mondiale — à défaut d’avancées dans le domaine de la justice sociale.

Pour conserver leur pouvoir d’action et leurs parts de marché dans le grand bazar de l’humanitaire, ces organisations entrent souvent en concurrence les unes avec les autres — au risque de ruiner leurs propres interventions et sans tenir compte des vrais besoins locaux ni se soucier d’initier la population locale à son propre développement. Sans surprise, un représentant de l’ONU à Haïti a récemment « dénoncé la république des ONG , la création de structures parallèles et que certaines des 10 000 ONG sur place — c’est son chiffre ! — faisaient un peu tout et n’importe quoi » [2]

Cette regrettable concurrence s’explique, en partie, du fait que les grandes ONG, comme d’autres secteurs d’activités jadis préservés des logiques mercantiles, comme la culture et le social, n’échappent plus à la contamination de ces impératifs commerciaux propagés par des multinationales désireuses d’investir dans les pays bénéficiaires de l’aide. Les grandes organisations humanitaires sont prêtes à tout pour conserver, voire augmenter, le nombre de leurs bailleurs de fonds et donateurs — comme pour étendre leur couverture médiatique. Certaines d’entre elles n’hésitent même pas à simplifier, voire à tronquer, la réalité politique et socio-économique des pays où elles interviennent. Est-il, par ailleurs, interdit de penser que leurs zones d’intervention servent parfois de terrain d’expérimentation à de nouveaux médicaments que les firmes pharmaceutiques désirent tester à l’abri des regards indiscrets avant leur éventuelle commercialisation ?

« Les dérives de l’humanitaire ne s’expliquent-elles pas en partie par le gigantisme et la permanence de certaines ONG ? Pourquoi ces structures ne se limitent-elles pas dans le temps et dans l’espace à l’action humanitaire qu’elles sont censées organiser dans le cadre d’une catastrophe bien spécifique ? À partir d’une certaine taille, ces grandes organisations n’œuvrent-elles pas plus pour leur propre développement que pour celui des populations qu’elles devraient aider [3] ? Ici comme ailleurs, le slogan « Small is beautiful » — rendu célèbre par Ernst F. Schumacher dans les années 1970 — est plus que jamais d’actualité !

Patrick Gillard, historien

 

Notes

[1] Dans son roman Frontières, la géographe Sylvie Brunel – l’ex-femme du ministre Eric Besson — dénonce les trois M « de la trilogie maudite de l’Afrique » : les marchands, les militaires et les « Missionnaires sans soutane ».

[2] Demain le monde, n°5, janvier-février 2011.

[3] Comment expliquer autrement qu’il a fallu une réglementation pour limiter les frais de fonctionnement des ONG belges ?

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5432

 

 

 

Sur ce site,

 

.

25 décembre 2011

GÉNOCIDE ARMÉNIEN : Les hommes politiques français dictent l'Histoire

« Ces guerres. Un moment dans l'histoire des hommes où la bêtise se fait plus grande, où une partie de l'humanité refait son plein de vertus guerrières pendant que l'autre (...)
lire suite
25 décembre 2011

Nationalismes d'hier et d'aujourd'hui

Quelles attitudes les intellectuels européens peuvent-ils prendre face à la montée des nationalismes ? Hier comme aujourd'hui, trois grandes possibilités s'offrent à eux — comme (...)
lire suite
24 décembre 2011

Amuses gueules des crimes et génocides de la France "pays des droits de l'homme blanc"

La France termine cette année 2011 par une de ses outrecuidances du Méga-Criminel et Génocidaire multiséculaire qu'elle est, qui donne des leçons à la terre entière et surtout aux pays du (...)
lire suite
23 décembre 2011

LA CAPTURE DU DRONE AMÉRICAIN : Exploit iranien intelligent ou simple panne

« Les Américains n'ont pas une compréhension correcte de la puissance de l'Iran en guerre électronique. » Mehdi Mahdavinejad, général de brigade iranien 5 décembre 2011, (...)
lire suite
23 décembre 2011

Noire vision de l'amour

« Oui, cher ami, le mariage bourgeois a mis notre pays en pantoufles, et bientôt aux portes de la mort ». C'est ainsi que s'exprime le juge-pénitent Jean-Baptiste Clamence dans La (...)
lire suite
23 décembre 2011

A propos de la loi mémorielle du 22 décembre 2011

Dans un monde libre et fraternel, ce n'est ni à l'Élysée, ni à l'UMP, ni au parlement de dire ce qu'est l'Histoire et encore moins de l'écrire. Sur proposition (...)
lire suite
21 décembre 2011

Français, Francs et franconiens...

Nous les Français avons hélas un penchant germanique lourd. Curieusement, bien que venu après dans l'histoire, il étouffe presque entièrement notre gallicité et surtout notre romanité dont (...)
lire suite
21 décembre 2011

L'Union européenne les invite en Espagne, la police française les séquestre trois jours et les renvoie au Kenya

La mésaventure de deux producteurs de la tribu Pokot membres de la Sentinelle Slow Food du yaourt à la cendre Deux producteurs kenyans, Ambrose Kakuko et Grace Kapserum, ont été arrêtés vendredi (...)
lire suite
20 décembre 2011

Le grand bazar de l'humanitaire

Comme chacun peut le constater : nombre de grandes ONG, qui étaient de vraies organisations caritatives ou philanthropiques à leur création, sont devenues avec le temps d'énormes (...)
lire suite
20 décembre 2011

Libération de Salah hamouri : le CRIF et de son Président désinforment

Jean Claude Lefort, coordonnateur du comité de soutien nous alerte. Alerte jaune ! Nous avons été bien inspirés, en écrivant dans le dernier communiqué publié saluant la libération de Salah, que (...)
lire suite

 

 

 

.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche