Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 03:29

Coupon alimentaire contre l’acceptation d’une technologie d’identification biométrique ?

 

 

Aujourd’hui, tout le monde connaît cet extrait de l’Apocalypse de saint Jean : « Et il se fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur la main droite ou sur le front et que personne ne put acheter ni vendre sans avoir la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom ».

Question qui se pose à la lumière des informations diffusées aux Etats-Unis : la crise alimentaire qui frappe les plus démunis sera-t-elle un prétexte pour condamner les pauvres au marquage s’ils veulent manger ?


puceRFIDAux Etats-Unis, des conditions drastiques commencent à être imposées pour obliger les individus voulant bénéficier d’une aide alimentaire à se faire « marquer » d’une manière ou d’une autre. Explication des autorités fédérales : la technologie d’identification biométrique permettra de réduire la fraude. Cette technologie permet d’identifier une personne sur la base de caractéristiques physiques telles que les empreintes digitales, la forme de la main, les yeux du visage, etc.

Ce sujet avait été abordé par plusieurs sites d’informations depuis de nombreuses années. On se souviendra par exemple et tout particulièrement de Serge Monast qui, dans les années 80, a compilé de nombreux documents de première main pour annoncer ce sombre futur qui tend à devenir la réalité du jour.

Selon certains sites d’informations américains, un système d’identification biométrique est actuellement mis en œuvre à un certain niveau en Arizona, en Californie, dans le Connecticut, le Massachusetts, le New Jersey et New York ainsi que le Texas : le scan du doigt. Plusieurs autres Etats s’engagent dans la mise en pratique de cette technologie. Il est cependant difficile de déterminer en l’état actuel l’évolution et les systèmes d’identification biométrique qui seront communément adoptés par les Etats américains au fur et à mesure du déroulement de la crise. D’aucuns évoquent des calendriers d’exécution en fonction de priorités et de considérations internes. Ils affirment que les processus actuellement développés de contrôle des individus ne donnent pas lieu à des problèmes particuliers et rien ne laisse donc entrevoir des objections massives à l’utilisation et au développement d’une diffusion large de la technologie RFID pour ceux qui ont faim.

 
18 commentaires

Publié par liesiletter le 5 décembre 2012 dans Non classé

 

Ces fameux géocroiseurs… que l’on ne doit pas oublier

 

Film ‘Forces occultes’ (1943)

 

A chacun de se faire sa propre opinion mais on ne peut s’empêcher d’établir quelques correspondances entre les scandales des gouvernements actuels et leur politique des « réseaux »… bien loin du bien commun.

En 1943, le film Forces occultes sort sur les écrans. Le scénario de ce moyen-métrage de cinquante minutes a été réalisé par deux ex-frères : Jean Marquès-Rivière et Jean Mamy (sous le pseudonyme de Paul Riche).
Ce film montre certaines facettes d’ordinaire obscures de la franc-maçonnerie dû à son statut de société secrète. Les réalisateurs seront à la fin de la guerre et du régime de Vichy condamnés par la justice, mais Marquès-Rivière arrive à fuir la vengeance des Alliés. Il sera condamné à mort par contumace.
Le film raconte la vie d’un jeune député qui se joint au Grand Orient, influent ordre franc-maçon, afin de relancer sa carrière. Il se confronte alors avec la corruption et les scandales politiques du moment et constate ensuite que les francs-maçons conspirent avec les Juifs et les Anglo-americains pour encourager la France dans une guerre contre l’Allemagne. (Wikipedia)
Merci au lecteur qui a donné le lien permettant de voir le film dans son intégralité.
 
28 commentaires

Publié par liesiletter le 5 décembre 2012 dans Non classé

 

Les règles monétaires ne sont pas favorables aux populations… ni les stratégies mondialistes

OPCVM-Monétaire-2011-07-051

Il y a quelques années, un analyste chevronné du renseignement économique commentait ainsi « la crise » :

« Il y a essentiellement deux types de systèmes dans le monde aujourd’hui. Dans un système de crédit, (…) l’argent est émis par le gouvernement, au nom du gouvernement, et il est soutenu par l’engagement du gouvernement à reconnaître ce crédit. Ce crédit peut alors être légalement monétisé et servir de devise aussi bien que de crédit pour le développement. Par contre, dans un système monétaire, l’argent est en dehors du gouvernement et peut être ou non en accord avec la politique du gouvernement. »

Malheureusement, nous savons vers quel sens le vent a tourné et qui contrôle les banques centrales.

Plus que cela, les politiques criminelles des banquiers centraux sont soutenues par de nombreux politiciens nationaux hyper dépendants des lobbies, eux-mêmes sous la coupe de qui l’on sait.

Dans un tel contexte, peut-on espérer en une sortie de crise favorable aux populations ?

« L’effondrement du système est largement reconnu, et pourtant on a décidé, volontairement, de ne rien faire pour l’empêcher. Il est donc clair que ces gouvernements préféreraient mourir, en condamnant des milliards de gens à mourir avec eux, d’une mort terrible, plutôt que de changer le système. »

Le banquier qui nous a écrit ce commentaire en août 2008 a préféré quitté l’une des quatre plus grosses banques françaises où il travaillait, et regarder la suite de notre histoire commune à l’extérieur du monde bancaire.

 
16 commentaires

Publié par liesiletter le 5 décembre 2012 dans Non classé

 

Chemtrails, Autruches et Bienfaiteurs de l’humanité

Par Menthalo – Avec mes remerciements à Jacques d’Artemisia et à Noam.

Sur ce site, vous trouverez une vidéo (et sa traduction) prouvant que les avions épandeurs militaires sont invisibles aux radars civils car ils ne branchent pas leur transpondeur, l’appareil électronique qui permet aux aiguilleurs du ciel de les voir pour diriger le trafic aérien. Les opérations d’épandage ont lieu à proximité immédiate des avions de ligne dans les couloirs aériens, créant un danger permanent.

evergreen.jp

Evergreen Air

est une des sociétés contractuelles de la CIA spécialisée dans les opérations chemtrails. Ses bases principales sont à Marana Air Park, près de Tucson en Arizona, et à McMinville, près de Portland en Oregon. Evergreen dispose de plus de100 bases secondaires et emploie 4.500 personnes. La société a obtenu ce contrat à la suite d’une adjudication, décrochant du même coup l’accès aux différentes installations de la CIA, qui travaillait jusqu’alors avec l’une de leur société écran Air America. Air America s’est longtemps illustrée dans le trafic d’héroïne dans le Sud-Est asiatique (Laos, Thaïlande, Birmanie) durant et après la guerre du Vietnam, mais également dans la cocaïne au départ de l’Amérique du Sud. Pour mémoire, Bush a dirigé la CIA et a été très impliqué dans ces domaines et dans l’organisation du blanchiment au sein des grandes banques occidentales.

Evergreen sur son site propose ses services pour la modification du climat. Les avions dédiés à l’épandage de la Compagnie Evergreen ont 7 fois la capacité de ceux utilisés par les canadairs pour les incendies de forêts. Ils peuvent contenir 76.000 litres du mélange d’huile, de baryum et de paillettes d’aluminium utilisés pour les chemtrails. Ce mélange en se répandant dans l’atmosphère grâce aux vents d’altitude, crée une couverture réfléchissante, qui permettrait en renvoyant une partie des rayons cosmiques de lutter contre le « réchauffement climatique ».
Evergreen International Aviation jouit d’exemptions à la loi commune, qui sont annoncés publiquement sur leur site web. Elle peut voler n’importe où, sans avoir à respecter les règlements des couloirs aériens.

Les relations publiques d’Evergreen sont gérées par Philip Lader de WPP.  Lader a travaillé sous l’actuel chef de la CIA, Leon Panetta, ainsi qu’à la Maison Blanche, en tant qu’adjoint du cabinet de Bill Clinton. Philip Lader est un «familier de l’intérieur» qui fait autorité sur les affaires internationales et internes. Il est le Président non-exécutif du groupe WPP, conseiller principal auprès de Morgan Stanley International, et membre du conseil du think-tank RAND Corporation. Il est également chargé d’affaire de l’UC Rusal (la plus grande compagnie d’aluminium russe). Cette société n’est pas inconnue de nos lecteurs, qui se rappelleront quel est le jeune banquier très investi dans ce domaine aux côtés des oligarques russes.

Lader est ambassadeur à  l’ONU pour les affaires publiques transatlantiques et membre du conseil de la Fondation Rockefeller sur les relations étrangères. Philip Lader est un acteur clé dans la gouvernance mondiale.

Génocides et Petits Meurtres entre Amis

Si vous voulez entrer dans le détail et découvrir quelques meurtres sanglants d’initiés pris soudain de remords, il va falloir lire ces pages dans la langue de Shakespeare, qui vous révèlent quelques dessous de l’histoire. J’y reviendrai peut être une autre fois.

Témoignage d’un mécanicien de l’aviation civile

« Pour des raisons que vous comprendrez, je ne puis divulguer mon identité. Je suis mécanicien d’aviation pour une importante compagnie aérienne. Je travaille sur l’une de nos bases de maintenance située dans un grand aéroport. Je pense avoir découvert des informations que vous trouverez importantes.  D’abord je devrais expliquer la « hiérarchie » chez les mécaniciens. C’est important pour mon histoire et pour la cause à laquelle vous vous êtes consacré.
La mécanique exige de travailler sur trois choses. L’avionique, les moteurs, ou les commandes de vol. Les mécaniciens qui travaillent sur ces systèmes sont considérée en haut de la « hiérarchie ». Viennent ensuite les mécaniciens travaillant sur l’hydraulique et les systèmes de climatisation. Puis viennent ceux travaillant sur l’office et les autres systèmes non essentiels. Mais en bas même de la liste viennent les mécaniciens des systèmes de traitement des déchets. Aucun mécanicien ne veut travailler sur les pompes, les réservoirs, et les canalisations servant à stocker les détritus des toilettes. Mais dans chaque aéroport où j’ai travaillé il y avait toujours 2 ou 3 mécaniciens se proposant de travailler sur les systèmes des toilettes. Les autres mécaniciens les laissent faire de bon cœur. Pour cette raison vous n’avez que 2 ou 3 mécaniciens travaillant sur ces systèmes dans chaque aéroport. Personne ne prête beaucoup d’attention à ces types et aucun mécanicien ne fréquente un type, qui ne travaille que les systèmes de déchets. En fait, je n’avais jamais beaucoup pensé à cette situation jusqu’au mois dernier.
Comme la plupart des lignes aériennes nous avons des accords réciproques avec les autres lignes aériennes qui utilisent cet aéroport. Si elles ont un problème avec un avion, l’un de nos mécaniciens saura gérer le problème. De même si l’un de nos avions a un problème sur un aéroport où une autre ligne aérienne a une base de maintenance, elle retapera notre avion.

Un jour le mois dernier, j’ai été appelé de notre base pour travailler sur un avion d’une autre ligne aérienne. Quand j’ai reçu l’appel l’agent technique d’exploitation ne savait pas quel était le problème. En rejoignant l’avion, j’ai vu que le problème venait dans le système de traitement des déchets.

Je n’avais rien d’autre à faire que ramper dedans et arranger le problème. Quand je suis entré dans le compartiment je me suis rendu compte que quelque chose ne collait pas. Il y avait là-dedans plus de réservoirs, de pompes, et de canalisations qu’il n’en fallait. J’ai d’abord supposé que le système avait été modifié. Il y avait 10 ans que je n’avais travaillé sur l’un d’eux. Pendant que j’essayais de trouver le problème j’ai rapidement réalisé que la tuyauterie et les réservoirs supplémentaires n’étaient pas reliés au système de traitement des ordures. Je venais juste de découvrir ça quand un autre mécanicien de ma compagnie est venu.  C’était l’un des mécaniciens qui travaillaient d’habitude sur ces systèmes. J’ai été heureux de lui rendre son job. En partant, je l’ai interrogé sur l’équipement supplémentaire. Il m’a dit de « me préoccuper de ma partie d’avion et de le laisser se décarcasser avec la sienne ! »

Le jour suivant j’étais sur l’ordinateur de la compagnie pour rechercher un schéma de câblage. Pendant que j’y étais j’ai décidé de rechercher l’équipement supplémentaire que j’avais trouvé. À ma stupéfaction les manuels ne montraient aucun des équipements supplémentaires que j’avais vu de mes propres yeux le jour précédant. Je me suis même connecté aux dossiers du fabricant et n’ai toujours rien trouvé. À ce moment-là, j’étais vraiment déterminé à découvrir ce que faisait cet équipement. La semaine suivante nous avons eu trois de nos avions dans notre hangar principal pour l’inspection périodique. Il y avait des mécaniciens rampant partout dans l’avion durant ces inspections. Ayant juste fini mon poste, j’ai décidé d’aller voir le système des déchets sur l’un de nos avions. Avec tous les mécaniciens autour j’estimais que personne ne remarqueraient quelqu’un de plus sur l’avion. L’avion que j’ai choisi avait bien l’équipement supplémentaire !

J’ai commencé à suivre le tracé du système de canalisations, des pompes, et des réservoirs. J’ai trouvé ce qui semblait être l’unité de contrôle du système. C’était une boîte de commande d’avionique semblant standard sauf qu’elle n’avait aucune sorte d’inscription. Je pouvais retrouver les fils de commande de la boîte vers les pompes et les valves mais il n’y avait pas de circuit de commande entrant dans l’unité. Les seuls fils entrant dans l’unité étaient l’alimentation raccordée au principal bus de distribution de courant de l’avion. Le système avait un grand réservoir et deux plus petits. C’était difficile à dire dans le compartiment exiguë, mais il semblait que le grand réservoir pouvait contenir 50 gallons ( 190 litres ). Les réservoirs étaient reliés à un [dispositif de] remplissage et à une valve de purge qui traversait le fuselage juste derrière la valve de purge du système de détritus. Quand j’ai eu l’occasion de rechercher ce raccordement sous l’avion je l’ai trouvé ingénieusement caché derrière un panneau, sous le panneau servant à accéder à la vidange des déchets.
J’ai commencé à suivre la tuyauterie des pompes. Ces tubes mènent à un réseau de petites tubulures qui se terminent sur les rebords arrière des ailes et des stabilisateurs horizontaux. Si vous regardez de près les ailes d’un gros avion vous verrez un ensemble de fils, d’environ la grosseur de votre doigt, s’étendant du rebord arrière de la surface des ailes. Ce sont les mèches de décharge statique. Elles servent à dissiper dans l’air la charge d’électricité statique qui s’accumule sur l’avion en vol. J’ai découvert que les tubulures de ce mystérieux système mènent à une mèche de décharge statique sur trois. Ces mèches « avaient été évidées » afin de pouvoir être traversées par ce qui doit être déversé par les tubulures.

C’était pendant que j’étais sur l’aile que l’un des cadres m’a repéré. Il m’a ordonné de sortir du hangar, me disant que mon poste était fini et que je n’avais été autorisé à aucune heure supplémentaire. Les deux jours suivants étaient très occupés et je n’avais pas le temps de continuer mes recherches. En fin d’après-midi, deux jours après ma découverte, j’ai été appelé pour remplacer une sonde de température de moteur sur un avion devant décoller dans deux heures. J’ai fini le travail et suis retourné à la paperasserie.
Environ 30 minutes plus tard le haut-parleur m’a appelé pour que j’aille voir le directeur général. Quand je suis entré dans son bureau j’ai constaté que notre représentant syndical et deux autres que je ne connaissais pas m’attendaient. Il m’a dit qu’un problème sérieux avait été découvert. Il a dit que j’avais fait l’objet d’un procès-verbal et que j’étais suspendu pour avoir fait de fausses écritures. Il m’a remis un formulaire disciplinaire déclarant que j’avais fait de fausses écritures sur la sonde de température de moteur que j’avais installée quelques heures avant. J’étais sidéré et je commençait à protester. Je leur ai dit que c’était ridicule et que j’avais effectué ce travail. Le syndicaliste a alors pris la parole, recommandant d’aller jeter un coup d’œil sur l’avion et voir si nous pouvions tout arranger. C’est à ce moment que j’ai demandé qui étaient les deux autres hommes. Le directeur général m’a dit qu’ils étaient inspecteurs de la sécurité de la ligne aérienne sans me donner leur nom.
Nous sommes allés à l’avion, qui au lieu d’être en l’air, était garé sur notre rampe de maintenance. Nous avons ouvert le capot du moteur et le syndicaliste a retiré la sonde. Il a vérifié le numéro de série et dit à tout le monde que c’était l’ancien instrument. Ensuite, nous sommes allés à la baie des casiers où reviennent les pièces. Le syndicaliste a vérifié mon rapport et a tiré du casier une boîte scellée. Il a ouvert la boîte et a retiré la sonde de température de moteur avec le numéro de série de celle que j’avais installée. Il m’a été dit que j’étais suspendu pendant une semaine sans salaire et de partir immédiatement.

Le premier jour de ma suspension, j’étais assis chez moi me demandant que diable m’était-il arrivé. Ce soir-là j’ai reçu un coup de téléphone. La voix m’a dit : « Maintenant vous savez ce qui arrive aux mécaniciens qui fourrent le nez là où ils ne le devraient pas. La prochaine fois que vous commencerez à travailler sur des systèmes qui ne vous concernent pas vous perdrez votre travail. Comme il se trouve que je me sens chevaleresque, je pensent que vous pourrez retourner au travail bientôt » CLIC.
De nouveau je me suis relevé. J’ai déduit que ce qui était arrivé, était directement lié à mon relevé de la mystérieuse tuyauterie. Le matin suivant le directeur général m’a appelé. Il a dit qu’en raison de mon excellent dossier pour mon travail passé, la suspension avait été réduite à un jour et que je devais me présenter immédiatement au travail. La seule chose à laquelle je pouvais penser était qu’est-ce qu’ils essayaient de cacher et qui sont-ILS ! Ce jour de travail s’est passé comme si rien n’était arrivé. Aucun autre mécanicien n’a mentionné la suspension et mon syndicaliste m’a dit de ne pas en parler. Cette nuit-là je me suis connecté sur Internet pour essayer de trouver quelques réponses. Je ne me rappelle pas maintenant comment j’y suis arrivé, mais j’ai trouvé votre site. C’est alors que tout est venu ensemble. Mais le matin suivant au travail j’ai trouvé une note à l’intérieur de mon casier verrouillé. Elle disait, « La curiosité a tué le chat. Ne regardez pas les sites Internet qui ne vous concernent pas. » Eh bien c’est ça. ILS me surveillent.

Eh bien vous savez déjà ce qu’ils font. Je ne sais pas ce qu’ils pulvérisent mais je peux vous dire qu’ils le font. Je me dis qu’ils utilisent les « camions de douceurs ». Ce sont les camions qui vident les réservoirs de détritus des toilettes. Les aéroports sous-traitent habituellement ce travail et personne ne s’approche de ces camions. Qui voudrait se tenir à côté d’un camion plein de m—e. Pendant que ces types vident les réservoirs de détritus ils remplissent les réservoirs du système de pulvérisation. Ils connaissent le chemin de vol des avions, ainsi ils programment probablement l’unité de commande pour commencer à vaporiser au bout d’un certain temps après que l’avion ait atteint une certaine altitude. Les becs de pulvérisation dans les fausses mèches de décharges statiques sont si petits que personne dans l’avion ne verra le truc.
Dieu nous vienne en aide »

Désinformation et manipulation

Ce site hispanisant explique comment la désinformation supra-gouvernementale désamorce les polémiques des blog en mélangeant des images d’épandeurs civils, agricoles et militaires voire des pompiers de l’air .. laissant les blogueurs s’enferrer sur ces photos avant de les ridiculiser en donnant la nature réelle de ces équipements.

 
100 commentaires

Publié par liesiletter le 4 décembre 2012 dans Non classé

 

Et quid des cycles économiques aujourd’hui ?

schemacrisereprisef2ic

Agefi – Au cours des 50 dernières années, nous avons traversé 8 récessions et de manière classique l’économie a été relancée par des baisses de taux.

Cette récession est différente, c’est la reprise la plus faible alors que les moyens de stimulus sont les plus importants jamais mobilisés.

Cela va en effet faire 4 ans que le taux des Fed Funds n’a pas été modifié, c’est la période la plus longue depuis les années 50 ; parallèlement à cette politique de taux quasi 0, les banques centrales mènent des politiques quantitatives complètement atypiques.

Et l’une des difficultés du moment réside dans le fait que les courbes sont tellement manipulées par les banques centrales qu’il n’est plus possible d’y lire des informations comme on pouvait le faire durant ces dernières décennies. [...]  (Source)

Et si la sortie de cette récession ‘différente’ des autres… n’avait rien à voir avec les schémas précédents ?

 
28 commentaires

Publié par liesiletter le 4 décembre 2012 dans Non classé

 

La crise actuelle doit servir des intérêts supranationaux

Quand Gordon Brown fut Premier ministre britannique, d’aucuns l’ont comparé au Premier ministre fabien de la Grande Bretagne des années 1920 et 30, Ramsay McDonald. Ce dernier mit en place un gouvernement d’unité ouvertement corporatiste.

gordonbrownlefigaroSous le mandat politique de Gordon Brown, ses supérieurs imposèrent une politique visant à mener différentes intrigues pour sauver, coûte que coûte, les refuges financiers offshore et renforcer le FMI afin de mettre en œuvre une dictature monétaire mondiale. La crise de 2008 commençait à peine…

Dans un discours prononcé devant les Nations unies le 26 septembre 2008, Gordon Brown dévoila le plan pour sauver le cadavre du système de taux de change flottants. Rejetant tout retour au protectionnisme, il réclama une structure corporatiste globale, ou ce qu’il appela des collègues internationaux pour chacune des plus grandes institutions financières, destinées à ôter le pouvoir aux gouvernements souverains pour le confier à de nouvelles entités supranationales. Par la suite, Gordon Brown peaufina son plan, proposant de faire du FMI une agence dictatoriale, à laquelle les nations verseraient un tribut annuel sous forme de cotisations.

Rappelons que par souci de l’intérêt national, Gordon Brown dilapida les réserves d’or de la Grande Bretagne, juste avant le début de l’envolée des métaux précieux.

Le cabinet fantôme britannique

Dans la perspective du début de crise majeure nécessaire à la réforme du monde et ouvrant la voie à une période de soumission des Etats nations au ukases des entités supranationales, Gordon Brown a contribué à la création du Conseil économique national (NEC). Cela fut fait le 3 octobre 2008. Ce jour-là, le bureau londonien du Premier ministre publia un communiqué de presse annonçant la formation d’un Conseil économique national (NEC), baptisé le ‘cabinet de guerre économique’ par les initiés à Londres. Il a son quartier général dans la salle de guerre du 10 Downing Street, qu’il partage avec l’ultra-secret comité Cobra, qui prend les décisions en matière de sécurité nationale.

Le président du NEC fut donc le Premier ministre Gordon Brown, son adjoint étant le chancelier de l’Echiquier, Alistair Darling. En sont membres dix-huit ministres et secrétaires d’Etat dont le portefeuille concerne l’économie et les affaires. On y trouve David Miliband, lord Peter Mandelson  et lord Paul Myners, le ministre de la City (un ancien de Rothschild et du Guardian Media Group, qui est considéré comme l’architecte du récent plan de renflouent des banques britanniques).

Or, fidèle à la tradition britannique de pouvoir oligarchique privé, le NEC fonctionne via un réseau d’ambassadeurs commerciaux, comprenant les PDG de tous les grands groupes financiers, industriels et de matières premières de la City – Barclays, Lloyds TSB, Standard Chartered, la Bourse de Londres, BAE Systems et Rio Tinto.

Dernier numéro de LIESI – 30 novembre 2012

 
50 commentaires

Publié par liesiletter le 3 décembre 2012 dans Non classé

 

Club de Rome, Trainées blanches dans le Ciel & HAARP

CJ_napoleon-3,5cmPar Menthalo – Certains voudraient vous faire croire que les trainées blanches qui strient le ciel sont la condensation de l’eau contenue dans l’air après passage dans les turbines d’un avion. C’est un pur mensonge, mais qui est parfois véhiculé par des personnes de bonne foi. Ces traînées blanches sont un mélange d’huile, de poudre d’aluminium et d’autres éléments, répandus par des avions dans le but créer un vaste film protecteur au dessus des zones habitées. Ce film a d’autres fonctions, comme nous le verrons plus loin.

chemtrail

En novembre 1965, une étude américaine publiée par la Maison Blanche parlait déjà de réchauffement climatique sous prétexte de CO2 et évoquait déjà la possibilité d’ensemencer le ciel avec de l’aluminium pour former un bouclier thermique. Elle évoque aussi la possibilité de créer un bouclier thermique marin (Page 127), dont le coût est évalué à 500 millions de dollars par an (17 milliards de $/an aujourd’hui), un investissement raisonnable au niveau mondial.

En 1968, est créé le « Club de Rome » sur l’une des propriétés des Rockefeller en Italie. La famille est alors à l’apogée de sa puissance. Le Club de Rome, qui réunit des scientifiques, des économistes, des industriels et des responsables gouvernementaux de près de 53 pays, va étudier les problèmes futurs de notre Terre liés au développement prévisible de notre société. C’est dans ce cénacle, que vont naître un certain nombre de lignes directrices, qui vont progressivement formater notre société: contrôle des naissances, pollution, eau, climat, etc…  et toute la politique de désinformation ou de manipulation des masses qui va avec. C’est au Club de Rome qu’a été conçu le traité de Kyoto, la taxe carbone et le hoax médiatique du réchauffement climatique.

Dès la fin du XIXe siècle, les astrophysiciens vont évoquer la présence d’un corps céleste inconnu, dont la présence est détectée du fait de son interaction magnétique sur les autres corps célestes aux confins de notre galaxie. Au début du XXe, Percival Lowell va appuyer cette théorie. La découverte de Pluton en 1930 va d’abord satisfaire les savants, mais très vite ils vont se rendre à l’évidence: sa taille est trop petite pour correspondre à la planète mystérieuse. L’amélioration des techniques, tant spatiales, qu’électroniques ou astronomiques, vont peu à peu certifier cette thèse. Dans les années 70, le Professeur Robert Harrington de l’Observatoire de Washington va diriger les recherches astronomiques sur cette dixième planète inconnue. Sur son impulsion, le Jet Propulsion Laboratory (filiale commune de la NASA et de Caltec) va lancer un programme spatial pour vérifier cette réalité. En 1982, deux satellites « pioneer » sont lancés dans l’espace pour essayer de cartographier notre galaxie par triangulation, tout en vérifiant la théorie des astrophysiciens. Les données recueillies par ces satellites vont confirmer l’existence de cette planète inconnue. Pour en savoir plus, la NASA envoie alors de nouveaux satellites astronomiques à infrarouges, « IRAS », dont les données sont non seulement restées secrètes, mais l’ensemble du programme devient alors tabou.

Pour revenir à la fin des années 70, un journaliste, Sitchin, féru d’archéologie va écrire un livre sur la Douzième Planète, dont le cycle dure 3600 ans, Nibiru pour les Mésopotamiens, Némésis pour les Grecs. Son livre en forme de thèse prétend décrypter les tablettes cunéïformes parlant de la création du monde, du règne de ces dieux venus du Ciel et qui ont ensemencés la Terre. Autant de sujets prêtant à polémiques, vous le comprendrez aisément, mais passionnant néanmoins. Une fois recueillies et décryptées les données des satellites « Pioneer », Sitchin a enregistré un interview télévisé avec Robert Harrington. C’était le 30 août 1990. Harrington félicite Sitchin pour ses recherches et lui annonce qu’il avait raison ou qu’ils avaient tous deux raison. Cette planète existe réellement. Elle fait environ 2,5 fois la taille de la Terre, son orbite très excentrique a un cycle de 3600 ans et elle se déplace vers le centre de notre système solaire. Harrington est mort 3 ans plus tard d’une maladie que certains jugent suspecte. Après sa mort, la communication sur la Dixième Planète a changé. La NASA est devenue une tombe et ses services ont progressivement retiré de la consultation libre de plus en plus de données ou de relevés en temps réel, jusqu’alors ouverts au grand public. Cette politique s’est accentuée ces 3 dernières années. Aujourd’hui, la plupart des astrophysiciens s’en tiennent au discours officiel.

Tous les faits et déclarations ci-dessus sont indubitables. Cette planète a traversé la « ceinture Kuiper » et était à proximité de Pluton, il y a déjà 4 ans. Information reprise récemment par le daily-mail 

Imaginez qu’un objet céleste d’une très grande taille s’approche du centre de notre galaxie. Sa masse et sa force d’attraction va perturber l’équilibre millénaire, qui régit la gravitation des planètes entre elles et notre soleil. La Terre elle même doit en être affecté de différentes manière: déplacement du pole magnétique vers l’Est, déchirure du bouclier thermique, réchauffement de l’écorce terrestre et du magma, d’où une accélération des mouvements des plaques tectoniques, …

Dans un tout autre domaine, en décembre 1974, Howard Benedict de l’Associated Press écrivait un article sur la « guerre météorologique » intitulé « Le climat, une arme secrète ?« . Si un journaliste sort un rapport sur le sujet, c’est que ces armes sont à l’étude depuis plusieurs décennies tant au Pentagone que dans son équivalent soviétique et que malheureusement, elles sont déjà secrètement à l’œuvre sans que les masses ne s’en doutent un seul instant. C’est tellement vrai, que lors de la Conférence de Genève sur le désarmement, le texte qui est proposé en août 1975 mentionne l’interdiction de « déclencher des avalanches, de réveiller des volcans, de provoquer des séismes ou des tsunamis, d’exploiter militairement l’énergie des éclairs, de diriger des tornades vers des cibles stratégiques, faire fondre la banquise pour inonder les côtes, changer la direction des rivières, générer des brouillards, de la grêle ou de la pluie ou délibérément détruire des portions de la couche d’ozone. » C’était il y a quarante ans ! Mais ces recherches découlent des travaux de Nicolas Tesla, ce génie né en 1856 et mort en 1943. Un précurseur, qui a inventé les principes de toutes les armes secrètes d’aujourd’hui, développées et utilisées par toutes les grandes puissances. Dans ce rapport, Howard Benedict parle déjà de « la possibilité d’ensemencer l’atmosphère à plusieurs milliers de km d’une région donnée pour y provoquer de terribles sécheresses ».

En 1991, Hughes Aircraft Company dépose un certain nombre de brevets, notamment pour « ensemencer la stratosphère » avec de la poudre d’aluminium pour diminuer le réchauffement climatique et les rayonnements solaires… Diffusés en haute altitude par des avions, si vous prenez le temps de les observer, ces trainées étroites au départ, vont être progressivement étalées par les vents, pour former au bout de quelques temps, un film continu, une sorte de voile, que la plupart des gens ne remarquent même pas.  US PATENT 5003186    Vous pouvez constater que ce brevet est réel. Voilà un autre lien http://www.scribd.com/doc/4296843/US-Pa … -aluminum-
De nombreux brevets sont liés à ce procédé, ils entrent plus dans le détail des diffuseurs, du carburant, ou du mélange répandu dans le ciel. Depuis 20 ans, ces chemtrails (trainées chimiques) rayent le ciel et polluent l’air, l’eau et la terre. En regardant un vieux film à la télévision, vous pouvez le dater à la pureté du ciel, avant ou après 1991. Sur l’image ci-dessous prise de ma fenêtre le 26 décembre 2009, on voit très nettement les ratés du diffuseur de l’une des trainées et le démarrage de l’autre en plein ciel. Si ces trainées étaient dues à la condensation au sortir des réacteurs, elles seraient continues et uniformes.

chemtrail-rates

Dans un premier temps, ces trainées seront expérimentées strictement par des avions militaires. Il y a des sites spécialisés, qui montrent avec des téléobjectifs de grande puissance ces avions sous différents angles et l’épandage de ces chemtrails, mais ce n’est pas le sujet, très largement traité ailleurs. Aujourd’hui, de très nombreux avions de ligne sont équipés de diffuseurs. Il faut croire que l’opération est rentable pour les compagnies aériennes, sinon nos ciels resteraient d’azur. La question que l’on peut se poser, que l’on DOIT se poser, est quelle est la part de cette voute créée au-dessus de nos têtes destinée à :

A) nous protéger d’attaques d’ondes VLF d’une puissance « amie » ou ennemie (comme les tempêtes de décembre 1999, par exemple, qui était une attaque américaine pour imposer les OGM au gouvernement Jospin. Merci Monsanto).

B) nous protéger des radiations solaires et cosmiques naturelles, beaucoup plus fortes depuis la déchirure de la thermosphère naturelle, nous évitant ainsi d’être grillés comme des homards.

C) au contraire, cette voute réfléchissante sert-elle au contrôle des masses par une manipulation permanente des esprits, le « Mind Control »…

Evidemment chaque sujet mériterait d’être amplement développé, mais chaque lecteur est libre de faire ses propres recherches, pour essayer de comprendre et de se faire sa propre opinion. Le fait est là. Cet épandage permanent d’un film d’aluminium réfléchissant au dessus de nos têtes, qui est très dangereux pour vos bronches, votre système nerveux et votre santé en général, devrait vous amener à y réfléchir plutôt deux fois qu’une. Je ne vais pas vous apporter la réponse parce que je ne l’ai pas. Le monde n’est pas tout blanc mais il n’est pas tout noir non plus. Je pense que ce bouclier thermique de substitution pourrait être un mal nécessaire, mais qu’il est utilisé par les forces obscures qui le détournent pour d’autres usages.

H.A.A.R.P.

Ce système est connu de la plupart d’entre vous, les autres n’ont qu’à faire quelques recherches pour en connaitre les bases. Le premier brevet américain a été déposé le 11 août 1987 par Bernard Eastlund sous le numéro 4 686 605. Il est intéressant de découvrir que Eastlund a été financé par ARCO, une compagnie pétrolière américaine, à l’origine de la découverte de l’immense gisement pétrolifère de Prudhoe Bay en Alaska… celui-là même où Lindsey Williams a travaillé dans les années 70. Le Monde est petit. Tout petit, puisque ARCO va investir dans LUKOIL à la chute de l’URSS et que la chaine de stations-services ARCO est vendue à BP en 2000.

Les brevets de HAARP, propriétés de « Advanced Power Technologies INC », filiale de ARCO, sont vendus avec la société APTI à « E-Systems » en 1994, une société sous contrat de la CIA et du Ministère américain de la défense.  E-Systems va être rachetée par « Raytheon Corporation », l’une des plus grosses sociétés dans le domaine du renseignement. Sur cette page, vous trouverez les liens intimes entre ces industriels du pétrole, de la guerre, des semences avec les hommes politiques US.

HAARP-inventaire

Nous savons depuis longtemps, qu’il existe une base américaine en Alaska et une autre russe en Sibérie, mais ce que j’ai découvert récemment, c’est que ces bases ont été multipliées et qu’il existe aujourd’hui des relais un peu partout aux Etats Unis, mais aussi ailleurs dans le Monde. (voir ces videos en anglais à ce sujet) Ces relais permettent de travailler très finement tant dans la manipulation du climat, le trajet des tornades, les pluies diluviennes ou les sécheresses, que dans le « mind control », car je ne crois pas que ces relais servent à créer un dôme magnétique de protection à la manière de Tusla. Malheureusement, ces technologies sont détournées par quelques groupes de nazillions ploutocrates, pour gagner plus de pouvoir. D’évidence, hélas, leurs objectifs sont de réduire la population de la planète de différentes manières. Les désastres agricoles successifs d’une année sur l’autre aux Etats Unis, en Russie, en Amérique du Sud et en Australie pour ne citer que ceux-là montrent les moyens que ces monstres ont l’intention d’utiliser pour réduire les populations. Attendez-vous à entendre parler de terribles famines dans les années à venir, en espérant que vous n’ayez pas à les subir, vous mêmes.

Le « Club de Rome » dont je vous parlais en introduction, est présenté par les médias comme une assemblée œuvrant pour le bien de l’humanité. Al Gore en fait partie. En tant que vice-président des Etats Unis, il a été officiellement en charge de coordonner les efforts internationaux pour remédier au fameux « Bug de l’An 2000″, un hoax planétaire qui a bénéficié aux fabricants américains d’ordinateurs et de logiciels. Puis, il a quitté officiellement toute fonction politique pour promouvoir le film « une vérité qui dérange », se faire le chantre du hoax planétaire du « réchauffement climatique » en cherchant à imposer la taxe carbone, alors même que dans le même temps, il était l’un des principaux actionnaires de la Bourse du Carbone aux USA. Al Gore est un des membres éminents du Club de Rome. Il a reçu le prix Nobel peut être pas pour avoir sauvé le monde du bug de l’An 2000, mais pour avoir essayé de le sauver au sujet du climat.

Nicolas Sarkozy sera t’il lui aussi récompensé pour ses efforts à ce sujet au sommet de Copenhague, qui fut une magnifique claque dans la gueule de ces Messieurs ? Décidément, NS aura été très actif sur beaucoup de dossiers honteux comme la « Pandémie mondiale de H1N1″, « l’Afghanistan », « le réchauffement », « le printemps arabe », la « Syrie », « l’Or de la France »,  etc. Le bon petit soldat sera certainement amplement récompensé par ses maîtres …

WWIII

Journalistes et blogguers évoquent de manière récurrente le déclenchement imminent de la troisième guerre mondiale, tenant leurs lecteurs en haleine et entretenant la peur d’une guerre nucléaire.

La Guerre Mondiale a été déclenchée il y a très longtemps. Elle ne ressemble pas aux guerres de tranchées de 14-18, ni à la Blitz Krieg de 39-40 ou au carpet bombing chère aux américains en 44-45. Elle est multiforme, insidieuse et permanente.

Guerre Financière avec la création de produits financiers extrêmement destructeurs, qui ont ruiné la plupart des banques occidentales, ruiné les administrations, les régions et les états avec la complicité active et passive de réseaux de l’intérieur…

Guerre monétaire, incompréhensible pour les masses et pour la plupart des observateurs. Pourtant, celle-ci fait rage en ce moment même.

Guerre climatique  monstrueuse avec une escalade permanente entre les belligérants, utilisant toutes les techniques pour arriver à leurs fins (Tempêtes, Tsunamis, Déluges, Sécheresses, Tornades, Ouragans, séismes, … )

Guerre électronique et Cyber-wars à tous les niveaux. Il y aurait des milliers d’attaques chaque jour dans tous les domaines. Piratages, mais aussi virus informatiques, qui vivent leur vie propre et frappent désormais à l’aveugle.

Guerre bactériologique (SRAS, H1N1, H5N1,…) mais aussi rouille noire des blés ou autres pour imposer ses semences ou ses traitements.

Quand verrez-vous dans les médias dominants des articles écrits par un correspondant de guerre, décrivant ces batailles terribles et ruineuses  pour ce qu’elles sont ? Non, il ne faut pas réveiller les masses laborieuses. Ensuite, il est difficile de dénoncer l’ennemi, car il est souvent au milieu de nous. Ce sont des financiers et des industriels, gérant des empires tentaculaires, comme nous l’avons vu dans d’autres dossiers. Ils sont au-dessus des frontières, au dessus des lois et le plus souvent au dessus des gouvernements.  Nous ne pouvons que compter les points en cherchant à mettre les nôtres un tant soit peu à l’abri.

Cette  carte, montre que 27 stations américaines sur 28 sont en action pour diriger l’Ouragan Sandy vers NY. Guerre intérieure comme lors du 11 septembre ou entente générale autour d’un scénario commun ?

Vous trouverez en suivant ce lien une attaque équivalente qui a eu lieu sur la côte ouest la semaine dernière et qui a entrainé des orages extraordinaires, mais dont le tonnerre (ou le son du canon) n’a pas résonné jusqu’à nous. Ces apprentis sorciers semblent ne jamais s’arrêter. Depuis   »El Nino », que l’on vous a présenté comme un phénomène naturel, et tous ses Fukushima plus ou moins médiatisés, ces « apprentis sorciers » de l’Est et de l’Ouest sont en pleine escalade, sans maîtriser une seconde les modifications de la terre, qu’ils engendrent sur le Long Terme.

La fonte des glaces du pôle ne doivent rien au hasard. Ces fous furieux organisent ce réchauffement localisé pour avoir accès plus facilement à des ressources jusqu’alors inexploitées. L’appât du gain est leur seul moteur. Peu leur importe que la fonte des glaces va entrainer une hausse du niveau des océans et l’inondation des côtes où vivent une forte proportion des habitants de la planète. Au rythme où vont les choses, mieux vaut ne pas investir dans les zones basses de nos côtes ou de nos estuaires, votre fortune serait vite dans le lac. Souvenez vous que Marie Julie conseillait d’être à plus de 50 km des côtes. Les inondations du littoral de Vendée en 2010 montrent que nous nous rapprochons des événements annoncés.

Carpe Diem

HAARP-Sandy

 
109 commentaires

Publié par liesiletter le 3 décembre 2012 dans Non classé

 
lass="post-11554 post type-post status-publish format-standard hentry category-non-classe">

SANTE : Fin du Monde le 14 décembre

CJ_napoleon-3,5cmPar Menthalo – SANTE : Les compléments alimentaires, la médecine douce, et toutes les solutions alternatives aux poisons officiels imposés par BigPharma, le lobby des laboratoires, vont être muselés dans deux semaines. En effet, le 14 décembre prochain, les nouvelles règles européennes sur les allégations santé entrent en vigueur. Les petits laboratoires comme Eau Positive vont devoir revoir toute leur politique de communication. C’est la Fin d’un monde.

Il ne sera plus possible d’écrire que l’Argent Colloïdal par un simple gargarisme va soigner l’angine, qu’un antibiotique mettrait 3 jours à soigner… qu’il va éradiquer ces infections urinaires, qui font tant souffrir nos compagnes et que les produits proposés par les Grands Laboratoires ne soignent plus… qu’il rend le sommeil aux insomniaques … que c’est le plus extraordinaire des cicatrisants (tant pour la peau que pour les os)… qu’il combat l’acné comme aucun produit officiel… En pulvérisation, il soulage les bronchites chroniques.

Déjà, il était interdit d’en parler comme d’un médicament miracle ou comme complément alimentaire permettant de prévenir la maladie, plutôt que de la soigner… Désormais, il ne sera plus possible que de vanter ses caractéristiques bactéricides, virucides et fongicides qu’en tant que désinfectant ménager.  Néanmoins, rien n’empêchera le client, d’utiliser ce « désinfectant ménager » pour essayer de soigner son Hépatite C, sa tuberculose, ses aphtes buccaux ou ses vilains abcès. Il sera évidemment interdit de citer  la « rémission temporaire » de tel ou tel cancer, d’une sclérose en plaque ou d’une tuberculose.

Hopital

BigPharma avait entamé une campagne cet été avec l’aide de quelques sommités de la faculté de médecine de Suède, dénonçant le fait que les colloïdes d’argent ou les nanoparticules d’argent envahissaient la thérapeutique hospitalière aujourd’hui. Ils servaient à la fois à filtrer l’eau et l’air des cliniques et hôpitaux, mais on les utilisait aussi sous différentes formes pour soigner les grands brûlés, les escarres des grabataires, les blessures des urgences ou les bactéries résistantes aux antibiotiques et notamment toutes celles qui prolifèrent dans les hôpitaux, à l’origine des maladies nosocomiales. On retrouve l’argent dans les cathéters, les valves cardiaques, les sutures, les savons et désinfectants, etc. Le Professeur Asa Melhus du Département de microbiologie clinique au C.H.U d’Uppsala en Suède, et le Professeur Lars Hylander du département des sciences de la Terre, de l’Air et de l’Eau de la même université suédoise, ont co-signé un document mettant en garde des risques que fait courir l’argent-métal dans ses multiples utilisations actuelles.

Ce qui est amusant, c’est que ce qui semble au premier abord une attaque en règle contre l’Argent Colloïdal en fait le panégyrique, listant ses victoires et réussite en médecine. (voir le document en anglais)

L’argument de choc final étant que cette utilisation grandissante de l’argent amenait un risque pour notre organisme d’augmenter les métaux lourds et leurs éventuelles pathologies propres. Mais si vous faites une recherche sur les Métaux Lourds, vous constaterez que l’aluminium est omniprésent dans les vaccins et pire encore dans les chemtrails et quoique reconnus pour sa dangerosité, n’est pas éradiqué des produits des laboratoires agréés. Si vous faites une petite étude (ici ou  ) sur la dangerosité réelle de la plupart des vaccins produits par les laboratoires pharmaceutiques, ces Messieurs mériteraient plusieurs fois la perpétuité pour tentative de génocide. Consultez aussi cette page pour voir comment éliminer les métaux lourds, vous verrez que l’argent n’y est pas cité.

Les liens intimes entre les Laboratoires, le Cartel des Pétroles, les Banques et nos gouvernements ont ils jamais été plus évidents que lorsque Sarkozy a vendu au Mexique un laboratoire Sanofi-Pasteur, pour fabriquer des vaccins H1N1 quelques mois seulement avant la fameuse pandémie mexicaine ?… sans même évoquer comment le gouvernement de l’époque avait acheté massivement des vaccins, aux laboratoires. Ceux qui ont courageusement dénoncé l’extrême nocivité de ces vaccins, je pense à Rauni Kidle, ministre de la santé de Finlande à la Ministre de la santé polonaise, Ewa Kopacz ,  Jane Burgermeister et les blogs, ont fait échec à cette gigantesque forfaiture des gouvernements. Cela s’est passé il y a seulement 3 ans et tout le monde semble l’avoir oublié.

C’est en cherchant comment  protéger mes proches du H1N1 en 2009, que j’ai acheté de quoi fabriquer de l’Argent Colloïdal. Ce n’est que parce que certains amis et relations du web m’en ont demandé pour soigner d’autres pathologies, que j’ai commencé à en commercialiser à très petite échelle 18 mois après, bien avant de créer la boutique de vente sur internet.  Ce que je vous recommande, c’est de chercher dès aujourd’hui toute la documentation disponible sur les médecines alternatives, car dans deux semaines, elle aura été éradiquée du web. Ce n’est évidemment pas la Fin du Monde, mais la fin d’un monde. Notre espace de liberté aura diminué d’un cran de plus.

 
91 commentaires

Publié par liesiletter le 2 décembre 2012 dans Non classé

 

La ‘prophétie’ de Joseph de Maistre sur le devenir des nations

demaistre

Joseph de Maistre (1753-1851), qui avait été franc-maçon mais qui sortira de la Maçonnerie, avait écrit à son ami le vicomte de Bonald :

« Jusqu’à présent les nations ont été tuées par conquête, c’est-à-dire par voie de pénétration ; mais il se présente ici une grande question : une nation peut-elle mourir sur son propre sol, sans transplantation, ni pénétration, uniquement par voie de putréfaction, en laissant parvenir la corruption jusqu’au point central et jusqu’aux principes originaux et constitutifs qui font ce qu’elle est ? »

Que dirait de Maistre aujourd’hui ?

 
127 commentaires

Publié par liesiletter le 1 décembre 2012 dans Non classé

 

Des risques considérables sur le bilan de la BNS

bns

Depuis plusieurs mois, quelques sources expriment leurs inquiétudes quant à la réputation de la Suisse sur de nombreux points. Aujourd’hui, ce n’est plus le sujet du secret bancaire qui est mis en avant, mais la politique monétaire de la banque centrale dont les dirigeants achètent de l’euro pour éviter au franc suisse de s’envoler contre la monnaie européenne. Rappelons que cette stratégie fut mise en œuvre le 6 septembre 2011 avec un taux de change plancher à 1,20 franc suisse pour un euro.

Le plus intéressant est que l’avertissement vienne de Thomas Jordan, l’actuel président de la Banque Nationale Suisse (BNS), s’exprimant devant la société d’économie publique du canton de Berne : l’accumulation des réserves étrangères liées à la stratégie de défense du franc suisse fait peser des risques considérables sur le bilan de la Banque centrale helvète.

Le tout est en effet de savoir s’il est judicieux de se gaver d’euros dans le contexte futur d’implosion de la zone euro, probablement par des révoltes sociales traduites, dans le langage mélenchoniste de l’Internationale, par : guerres civiles ? L’armée suisse hyper équipée et l’éventualité d’une fermeture des frontières du pays avec ses voisins correspondent-ils à une plan B ?

 
64 commentaires

Publié par liesiletter le 30 novembre 2012 dans Non classé

 

Les Turcs poursuivent un troc intelligent avec l’Iran

turquieiran

Au cours des six derniers mois, l’Iran est parvenu à se soustraire à une partie des sanctions américaines par l’importation d’or de Turquie en échange de plusieurs milliards de pétrole vendu. L’un des officiels turcs a parlé de « succès en matière de troc » entre la Turquie et l’Iran. Voilà la réponse à ceux qui s’interrogeaient sur les raisons pour lesquelles les exportations d’or, et tout particulièrement de lingots, de Turquie, sont devenues si importantes en direction de Téhéran.

CNN écrit : selon les statistiques du gouvernement turc, l’Iran a importé des milliards de dollars d’or de la Turquie depuis mars dernier, époque où les mollahs ont été éjectés du système SWIFT.

En fait, les exportations de lingots d’or ont commencé à exploser dès le mois d’avril. Cette hausse dépasse les 400% par rapport à l’année précédente.

gold0En réalité, il y a eu beaucoup de spéculation sur la manière dont l’or est transféré de la Turquie vers l’Iran, mais d’aucuns assurent que le sujet implique également les Emirats arabes unis. « Il est vrai que Dubaï a toujours été la plus importante porte d’entrée économique vers l’Iran », précise un analyste américain. De manière générale, l’on dit que cet or est  transféré par sacs de 50 kilos, qui est la limite de transfert autorisé de Turquie. « Tous ces transferts ressemblent à un film de James Bond. Vous avez des personnages avec des valises noires transportant l’or », a commenté Behzad Yaghmaian, économiste américano-iranien à Ramapo College.

Bien évidemment, les autorités turques vont s’attirer les foudres des ténors américains à la solde des sionistes, mais ne sommes-nous pas dans la période des grandes alliances ? Et les discussions en vue du prochain conflit mondial ne se font certainement devant les grands médias.

Le jeu opéré par la Turquie s’explique par des considérations plus singulières qui furent mises en évidence dans le numéro 264 de LIESI, et qui ont un rapport évident avec le contexte religieux de la prochaine explosion du Moyen Orient.

 
30 commentaires

Publié par liesiletter le 30 novembre 2012 dans Non classé

 

Economie chinoise : un point d’interrogation pour les prochains trimestres

Un analyste de Citigroup anticipe une chute des prix du pétrole

Yellow Submarine : la Chine en plongée

Drôle de fin d’année

La publication des derniers chiffres du chômage doivent être une source d’inquiétude tandis que le nombre de Français qui s’expatrient augmente à une cadence impressionnante. Pour le chômage en France, c’est le dix-huitième mois consécutif de progression !

statchomageide102012.jpg?w=645

Hasard du calendrier, c’est ce même jour que le syndicaliste François Chérèque doit quitter la direction de la CFDT, qu’il dirige depuis dix ans.

Sale ambiance… Même l’OCDE est de la partie avec de sombres prévisions économiques pour la France et l’assurance que la courbe du chômage va poursuivre sa progression pour se stabiliser à 11,25 % à la fin de 2013. C’est loin… mais il faut bien donner de l’espoir. Nous sommes encore dans une projection optimiste ! L’OCDE met en cause non seulement la très faible croissance, mais surtout la faible marge bénéficiaire des entreprises et le niveau élevé de leur endettement. L’OCDE vise une expansion de + 0,3 % en 2013 avant une reprise à + 1,3 % en 2014, alors que le gouvernement n’en démord pas et vise une croissance de + 0,8 % l’an prochain.

bce.jpg?w=300&h=130Dépassant le cadre de la France dans ses projections, l’OCDE prévient que l’économie pourrait replonger dans la récession si les projections concernant la zone euro ne sont pas au rendez-vous. Malheureusement, l’OCDE n’a pas de solution : il est conseillé à la BCE de baisser encore ses taux, de donner un message fort au Marché comme quoi les banquiers centraux poursuivront une politique très accommodante pour de nombreux mois. L’institution assure que l’inflation va décliner encore. Pour les Etats-Unis, ce sont là aussi les même « solutions » recommandées: une politique encore plus agressive d’assouplissement quantitatif de la Fed.

Bref, ils n’ont AUCUNE SOLUTION autre que celle souhaitée par des intérêts financiers supérieurs cherchant à réaliser la perestroïka de notre modèle de société..

nibiru0.jpg?w=300&h=242Dans le même temps, les sectes de l’Apocalypse font de plus en plus d’adeptes. On sait à ce jour que l’affaire Nibiru est un montage. Reste à savoir qui se trouve derrière et qui a intérêt à rendre crédible une grande catastrophe fin décembre 2012. Est-ce simplement, comme le dit Eric Taladoire, professeur d’archéologie précolombienne à la Sorbonne, une instrumentalisation à des fins mercantiles ? On le saura bientôt.

Plus généralement en Europe, les reportages mettent en avant le problème de la crise qui touche l’Allemagne et où le fossé entre riches et pauvres s’accentue. En attendant, si le gouvernement français estime nécessaire de serrer la ceinture de ses contribuables, on va encore trouver quelques centaines de millions, on parle même de 1 milliard d’euros pour la banque DEXIA

 
47 commentaires

Publié par liesiletter le 28 novembre 2012 dans Non classé

 

Vers un contrôle de l’Internet ?

internet-mobile.jpg?w=645Les onusiens souhaiteraient travailler sur un nouveau traité en matière de communication. Comme c’est souvent le cas, les directives viennent de l’Oncle Sam qui a toujours la bonne idée au temps opportun. Les onusiens veulent suivre la voie tracée par le président américain et soutenu par le Congrès en s’attaquant à la liberté d’Internet. Cette volonté de légiférer la censure éviterait bien évidemment à certains de calomnier et dire n’importe quoi parce qu’ils ont la haine dans le ventre, mais aussi de tirer dans le tas. Voyons dans cette manière de faire la certitude que les organisations supranationales nous préparent bien le monde de rêve que les gouvernements promettent à chaque élection. Non, cela n’ira pas mieux demain ! mais sûrement après-demain.

« Internet, explique Allain Jules, c’est quand même 40.000 réseaux d’interconnexion entre 425.000 itinéraires mondiaux, ce qui permet à plus de deux milliards de personnes à travers le monde, de diffuser des messages et autres contenus numériques. Internet c’est aujourd’hui, près de 500.000 nouveaux utilisateurs par jour… »

Ces données permettent de mesurer l’ampleur des enjeux pour les mondialistes.

Beaucoup estiment qu’Internet doit être gratuit. Les mondialistes vont probablement commencer par la taxation. Que feront les gouvernements ?

En attendant, la triste nouvelle d’hier soir est l’annonce française d’une forte augmentation du chômage en octobre. « En comptant les chômeurs en activité réduite, la hausse atteint même 73 600 personnes et frôle les progressions historiques atteintes lors de la crise de 2008-2009″. Et pourtant, pour l’Europe de l’Ouest, la crise n’est pas encore là.

 

___________________________________________________________

 

 

La liste non exhaustive des produits recensés...
Eric Libre Pensador 5 décembre 15:54
La liste non exhaustive des produits recensés dans les chemtrails, en provenance de laboratoires de toutes les régions du monde:

Qu'est-ce qui se trament derrière les épandages récurrents de produits chimiques et bactériologiques par des avions militaires et civils?
La liste des produits rencontrés au fil des analyses comprend :

● le ‘‘dibrométhane’’ : interdit depuis 1984, additif du carburant des avions, insecticide cancérigène, pouvant causer des oedèmes pulmonaires ;

● la bactérie ‘‘Pseudomonas aeruginosa’’, qui peut être à l’état naturel dans le sol, mais est fabriquée par une compagnie au doux nom de ‘‘Patho-genesis’’ ; sur les personnes vulnérables, cette bactérie forme un bio-film qui bloque le système immunitaire ;

● la bactérie ‘‘Pseudomonas fluorescens’’, qui se trouve aussi dans le sol ;

● des ‘‘entérobactériacées’’ : Escherichia coli et salmonelles pour les intoxications alimentaires, Klebsiella pour les infections pulmonaires ;

● la bactérie pathogène ‘‘Serratia marcescens’’, responsable de pneumonies, méningites, endocardites ;

● des streptomycines, composants des antibiotiques ;

● des enzymes restrictives, utilisées en laboratoire pour couper et recombiner l’ADN ;

● des cellules de sang humaines : globules rouges, globules blancs pris dans des agrégats ;

● d’autres bacilles, bactéries et moisissures pouvant provoquer des maladies cardiaques, des difficultés respiratoires et des maladies gastro-intestinales aiguës ;

● du BCTP huileux, antibiotique, décontaminant (sans doute testé après l’épandage d’une bactérie bénigne) ;

● des stéarates et sulfates de , toxiques pour les mammifères ;

● différentes formes d’aluminium, neurotoxiques à l’origine de démences dégénératives (Alzheimer) ;

● des fibres de polymères, dont certains sont analogues aux additifs polymères utilisés en charcuterie pour uniformiser la cuisson au four à micro-ondes.

 

.

Le Nouvel Ordre Mondial en vidéo, quelques mn :

  

R-sistons vidéo 4 : Le Nouvel Ordre Mondial pour les "Nuls"

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche