Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 23:15


 

Le monde qui vient 2/5


PDF

Jeudi, 22 Décembre 2011 04:54

 

Bush junior, Blair, Sarkozy et Obama ont ceci de commun que chacun semble étrangement ne pas avoir été taillé pour le poste qu’ils ont pourtant « conquis » et accumulent des caractéristiques qui nous auraient autrefois semblé invraisemblables pour des responsables d’une telle « carrure ». Tout se passe comme si l’ensemble des sociétés évoluées avait perdu tout sens critique, toute capacité d’analyse et assistait amorphe au spectacle d’une comédie où personne n’ose dire que le roi est nu et qu’il n’est même plus le roi.

 

Par Aldous


  "Aujourd'hui les Américains seraient indignés si les soldats de l'ONU entraient à Los Angeles pour rétablir l'ordre, demain ils en seront reconnaissants. Cela serait particulièrement vrai si on leur disait qu'il existe une menace extérieure à notre monde, qu'elle soit réelle ou inventée, qui metterait en péril notre existence même. C'est alors que tous les peuples du monde prieront les leaders mondiaux de les délivrer de ce mal. La seule chose que chaque homme craint est l'inconnu. Lorsqu'on leur aura présenté ce scénario, les droits individuels seront volontairement abandonnés pour la garantie du bien-être qui leur sera accordée par leur gouvernement mondial."


 - Henry Kissinger parlant à Evian, en France, le 21 mai réunion de 1992 du groupe Bilderberg.

 

La fin de la Liberté - L'Etat policier mondial


Lors des quatre dernières décennies, depuis 1970 environ, nous avons connu un processus de changement de régime, une évolution de ce qu’on appelait alors le « concert des nations » vers un nouveau système mondial, globalisé. Dans l'ancien système, les nations du premier monde ont été relativement démocratiques et prospères, tandis que le tiers-monde a souffert sous la tyrannie d’états policiers, la pauvreté de masse, et l'impérialisme des nations développées, c’est à dire l'exploitation de leurs ressources par des puissances extérieures. La transition a été caractérisée par ce que j’ai appelé le « franchissement du Rubicon » c’est à dire l'introduction des pratiques jusqu’ici réservées au tiers-monde au sein même des pays dits développés.

Ainsi la servitude pour dettes, maladie chronique du tiers monde est devenu notre réalité quotidienne. Logiquement, la pauvreté de masse traversera à son tour ce même Rubicon, en raison des mesures d'austérité imposées par les troïkas bancaires aux pays du nord ou par les hommes politiques restants échaudés par les débarquement sans ménagement des chefs de gouvernements italien et grec.

L'impérialisme va aussi franchir le Rubicon, mais au lieu que le contrôle et l'exploitation des ressources se fasse par une puissance extérieure, elle se fera au profit d’une caste à la fois globale et apatride relayée par une bureaucratie mondialisée à ses ordres. Sans surprise, l’état policier franchit lui aussi le Rubicon : l'imposition d’un niveau de pauvreté tiers-mondiste dans le monde entier implique des méthodes de répression tiers-mondistes mais avec la manière ! Un domaine où notre « savoir faire » fait déjà la fierté de certains de nos politiciens comme l’inénarrable MAM qui en faisait même un produit à exporter auprès des trop grossier dictateurs d’outre méditerranée.

Le mouvement anti-mondialisation peut être considérée comme le début de la résistance populaire au processus de changement de régime. De même, l'intervention de la police de Seattle manifestations antimondialisation, en Novembre 1999, peut être considérée comme la « traversée du Rubicon » pour la tyrannie de l’état policier. La violence excessive et arbitraire de cette répression a marqué un grave retour en arrière aux méthodes répressives du XIXe siècle dans les pays industrialisés.

Ironiquement, cette intervention de la police, largement médiatisé, a finalement renforcé le mouvement anti-mondialisation. Et au fur et à mesure que les manifestations prennent de l’ampleur la répression devient plus violente. Un point culminant a été atteint à Gênes, en Juillet 2001, lorsque le niveau de violence des deux côtés ont atteint celui d’une véritable guérilla.

 Depuis, le mouvement anti-mondialisation et l'opposition à la mondialisation ont atteint des proportions massives dont seul le contrôle systématique des médias permet de dissimuler la véritable ampleur. Et ce mouvement n'est que la pointe visible d’une réaction anti-systémique profonde et massive. Un mouvement qui, faute de trouver une expression légitime dans les organes légitimes de la démocratie a commencé à prendre un tournant radical dans son rejet du système comme dans ses actions comme on a pu le voir en Grèce mais aussi à Wall Street. L’immuabilité du système a fait naitre le sentiment qu’il n’y a rien à attendre d’une trop hypothétique réforme et de plus en plus de gens pensent que seule une révolution, induite par l’opposition politique ou provoquée par son effondrement inévitable permettrait de modifier le cours des événements.

 Cette révolution du système se serait sans doute produite si, entretemps, il n’y avait pas eu les événements du 11 Septembre 2001. Ce jour là, le mouvement antimondialisation a pratiquement disparu en même temps que les jour où les tours du World Trade Center s’effondraient. Soudain, l’opposition à la globalisation a fait face à un tout nouveau scénario d’opposition globale, avec un tout nouvel ennemi, fantomatique, le « terrorisme », justifiant toutes les privations de libertés, la mise au rebus des conventions de Genève, l’autorisation de la torture, des détentions extrajudiciaires, l’interventionnisme militaire tout azimut (justifié par des pseudo intellectuels et des pseudo humanistes), le meurtre « ciblé », l’imposition des l’état d’urgence permanent dans ce que était autrefois convenu d’appeler « le monde libre ».

 Sans cet événement aux circonstance particulières dont il n’est toujours pas permis de remettre en cause le déroulement officiel, le mouvement anti-systémique aurait constitué de prendre de l’ampleur au cours de la décennie 2000-2010 et il n’aurait pas été possible de lui opposer les mesures de répression policières dont disposent aujourd’hui les états occidentaux. Aujourd’hui, et on l’a vu à Wall-Street comme en Grèce, les pouvoirs arbitraires de la police permettent de réprimer efficacement les mouvements populaires de résistance au processus de mondialisation.

 

 

La décennie de « guerre contre le terrorisme » a permis la mise en place progressive d'une société du contrôle généralisé, numérique, policier et médiatique dans lequel l’élite, retranchée dans ses limousines aux vitres opaques et ses réunions secrètes, n'hésite pas à exploiter les dernières techniques modernes de mind-control pour influencer le comportement du public et atteindre des objectifs politiques de moins en moins secrets.

 Cette mise en place a été possible par la sélection et la mise en responsabilité de politiciens sans grande envergure intellectuelle ni culturelle, d’autant plus facilement contrôlés dans l’ombre par des spin-doctors qu’ils sont égotiques et affublé d’importants complexes ou de failles de la personnalité qui les rendent à la fois fragiles et dépendants.

 Ainsi Bush junior, Blair, Sarkozy et Obama ont ceci de commun que chacun semble étrangement ne pas avoir été taillé pour le poste qu’ils ont pourtant « conquis » et accumulent des caractéristiques qui nous auraient autrefois semblé invraisemblables pour des responsables d’une telle « carrure » : Un président à talonnettes qui se hausse sur la pointe des pieds pour la moindre photo officielle, un prix Nobel de la paix qui n’a rien fait pour mériter sa distinction, des chefs d’états qui nous expliquent sans rire comment ils ont sauvé le monde, purgé les paradis fiscaux, réformé le capitalisme, vaincu le terrorisme et toutes sortes d’effets d’annonces invraisemblables que les médias s’empressent de colporter sans la moindre distanciation.


 

 

Tout se passe comme si l’ensemble des sociétés évoluées avait perdu tout sens critique, toute capacité d’analyse et assistait amorphe au spectacle d’une comédie où personne n’ose dire que le roi est nu et qu’il n’est même plus le roi.

 A cette évolution comique de la société occidentale, a correspondu une évolution dramatique de la situation de l’environnement.

 Force est de constater que la dégradation de la situation environnementale a été l’occasion de définir pour la première fois un agenda politique de gouvernance mondiale lors du sommet de Rio de 1992 qui a pris le nom d’Agenda 21 et dont le but non dissimilé est de forger la société du 21e siècle. L’agenda21, discrètement mais sûrement, s’applique désormais à tous les échelons de la bureaucratie mondiale, du sommet de l’ONU jusqu’à la moindre mairie de part le monde..

 La révolution culturelle de l'ère post-capitaliste - de nouveaux mythes pour une Nouvelle Culture

 2012 sera une année charnière. Tout les peuples du monde le savent, même si personne ne sait pourquoi.

 Pourquoi ? Parce que Hollywood, Internet, les média nous l’on prédit. Il n’y a rien de rationnel dans ces prophéties chargées de symbolisme et il est assez peu crédible que le simple intérêt anecdotique pour la fin du calendrier maya soit l’origine de la psychose planétaire qui s’est emparé des gens.

 Cette psychose a en effet été générée et entretenue par des moyens identifiables et répétés qui ont nécessité des investissements importants et des relais médiatiques considérables.

 La prolifération des zombis et des vampires dans les fictions hollywoodiennes et les jeux vidéos, la récurrence entêtante du thème de la catastrophe apocalyptique dans la culture du début du XXIe siece contraste étrangement avec les siècles de culture humaniste qui ont précédés et s’accorde trop étrangement avec l’abandon des valeurs politiques traditionnelles de l’occident (non ingérence, autodétermination des peuples, conventions de Genève, conventions du travail, valeur de la vie humaine), pour n’être qu’un hasard.


 

 

Les spécialistes de l’histoire des services secrets feront le rapprochement entre cette « culture » morbide et nihiliste et les expériences de « mind control » menées dans les années 1950-1970 comme le projet MK Ultra de la CIA et perfectionnés tout au long de la guerre froide. Des méthodes qui ont donné naissance à la fameuse « stratégie du choc » parfaitement exposée par Naomi Klein dans son livre éponyme.

Les accointances de l’industrie cinématographique américaine avec les milieux d’influences ne sont plus un mystère et on ne sait jamais avec les productions hollywoodiennes, ce qui est de l’ordre du fantastique et ce qui est destiné à préparer l'esprit du public pour ce qui est symboliquement à venir.

Aussi chacun le sent bien, même sans avoir pourquoi, une nouvelle ère se prépare, quelle que soit la date exacte, tout comme le capitalisme a été une ère nouvelle après l'aristocratie et que l'âge des ténèbres a suivi l'antiquité gréco-romaine. Chaque époque a sa propre structure, son économie propre, ses propres formes sociales, et sa propre mythologie. Ces choses doivent se rapporter les uns aux autres de manière cohérente, et leur nature découle de relations de pouvoir fondamentales et la situation économique du système.

 On apprendra aux enfants qu’avant l'unification bénie de l'humanité, l'anarchie régnait dans le monde. Une nation pouvait en attaquer une autre, telle un prédateurs sauvage. Les nations avait pas de cohérence, les électeurs balançait d'un parti à une autre, les gouvernements changeaient et leur politique menait à la confusion et l’incohérence. Comment a-t-on jamais pu penser que des masses de gens semi-éduqués les gens pouvaient se gouverner eux-mêmes ?

 La démocratie n’était-elle pas viciée dès le départ et n’aura-t-elle pas conduit qu’à la corruption et la mauvaise gouvernance ?

 Quelle chance nous avons, mes enfants, de vivre dans ce monde bien ordonné, où l'humanité est enfin majeure, et où les meilleurs experts prennent les décisions pour l'ensemble du globe !

 Le capitalisme était fondé sur la croissance perpétuelle, le progrès constant et le changement incessant.

 Les gens étaient encouragés à toujours accumuler plus, et ne jamais être satisfaits de ce qu'ils avaient. Les gens avaient besoin d'avoir plus de liberté, plus de prospérité. Chacun voulait aller où bon lui semble. Ils étaient égoïste et ne respectaient pas Mère-Nature.

 

La poursuite de l'argent est la racine de tout mal, et le système capitaliste était fondamentalement corrompu et le gaspillage. Le marché était anarchique, les sociétés poursuivaient aveuglément un but lucratif, sans aucun compte des besoins de l'homme ou des possibilités de la Terre.

 Heureusement, aujourd’hui, grâce à la Sage-Gouvernance, chacun vit de façon frugale et se voit allouer le travail-domicile qui lui revient en fonction des tests qu’il a passé à l’âge de 3 ans.

 Nos brigades de production durable, aujourd’hui ne produisent que ce qui est nécessaire. Notre ère n’est elle pas beaucoup plus sage, maintenant que les quotas de rationnement et les tâches assignées mis en place par l’Angenda21 permettent enfin de réguler toute la société au service de l'humanité ?

 Evidemment tout cela n’aura pas été possible sans la législation sur la sexualité reproductive. Evidemment cela vous choque aujourd’hui, mais imaginez que nos ancêtres ne pratiquait pas uniquement la sexualité récréative : ils pratiquaient librement la gestation des bébés, comme les animaux et n’importe qui avait le droit avait le doit de fonder une famille et pas uniquement les Sages-gouvernants comme aujourd’hui. Il n’y avait aucun frein à la croissance démographique qui est la cause des misères du monde car les enfants naissaient endettés !

 Et figurez vous que les gens éduquaient eux-même leurs progéniture bien qu’ils ne fussent pas diplômés pour cela. Ces « parents » comme on les appelait à l’époque, névrosés, toxicomanes ou pervers brutalisaient leurs enfants et les conditionnaient à avoir un comportement sexiste. Une horreur.

 Il vous semble que je force le trait ?

 Pourtant je ne fait pas référence au Meilleur des mondes d’Aldous Huxley, mais à des discours qui sont pour la plupart véhiculés par des milieux militants pour le « développement durable » ou la baisse de l’emprunte carbone.

 Voici une fiction charmante décrivant la cité durable du futur « plannodopolis » la ville planifiée :

 

 

VIDEO sur le site

 

Selon certains activistes, comme 10:10 le corolaire indispensable à la survie de la planète semble être la fin de la démocratie et l’élimination cruelle des opposants :

 Evidemment on vous expliquera que c’est du second degré, et qu’il n’est pas prévu de faire exploser des enfants… du moins pour l’instant.

 

VIDEO


 

Mais le message véhiculé est bien celui là : La démocratie met en péril la planète.


Pour lire l'article "LE MONDE QUI VIENT 1/5" cliquez ici.


 

Mise à jour le Jeudi, 22 Décembre 2011 11:58

 

NEWS 26 TV

Les cadeaux du père Noël 2012: CAC à 2000, faillite de plusieurs grandes banques françaises et européennes, sortie de l'Espagne, du Portugal, de la Grèce et de l'Irlande de l'Euro et à la place du champagne, grave récession pour tout le monde. Mais Olivier Delamarche est encore plus pessimiste que cela. Voyez ses prévisions.

 

 

 

 

L’agence iranienne IRNA (Islamic Republic News Agency) a diffusé cette vidéo montrant l’atterrissage du drone furtif américain RQ 170 en Iran sur une piste près de Tabas à  plus de 200  km de la frontière afghane. L’Iran  affirme que le RQ 170 a été détourné par ses unités de cyberattaque. On peut supposer que la Russie a livré à l’Iran du matériel sophistiqué afin de diriger ce drone secret et le faire atterrir.

 

 

A LA UNE

  • Les pays européens sont désormais face à leurs responsabilités. Auront-ils le courage de reconnaître que l’introduction de l’Euro a constitué une erreur, non pas du point de vue des principes mais de celui des conditions concrètes de sa mise en œuvre, et procèderont-ils à la dissolution de la zone Euro, ou s’entêteront-ils, tels des enfants obstinés, dans la défense à tout prix de la monnaie unique.

    Lire la suite...
  • Un communiqué publié sur le site internet du tribunal précisait que trois des principales compagnies du groupe Saab se sont déclarées en faillite: Saab Automobile Aktiebolag, Saab Automobile Tools AB et Saab Automobile Powertrain. Raison: General Motors, ancien propriétaire de Saab, a répété à plusieurs reprises qu'il s'opposerait au nécessaire transfert de brevets technologiques qu'il détient encore aux entreprises chinoises.

    Lire la suite...
  • Pour le moment, l'Asie est en plongée. Tout d'abord parce que les asiatiques ont « peur de l'évolution de la crise européenne » et puis parce que l'indice Sud Coréen se casse la figure parce que le dictateur Nord Coréen, Kim Jong-Il est mort. Un des dictateurs les plus tarés est mort et le marché baisse. Il y a cependant un histoire drôle dans ce décès, on apprend que le dictateur est mort « d'épuisement au travail et d'épuisement mental ».. Comme quoi on peut être con comme un balai et être épuisé mentalement quand même, c'est une chose qui n'arrivera pas à George Bush, l'épuisement mental.

    Lire la suite...
  • L'ex-président tchèque Vaclav Havel, longtemps éloigné de la vie publique à cause de la maladie, est mort dimanche à l'aube à l'âge de 75 ans, a-t-on appris auprès de son secrétariat.

    Lire la suite...
  • L’association GOLOS, très en pointe pour dénoncer les fraudes en Russie, est financée par les très puissantes associations américaines USAID et NED.  GOLOS vient d’être pris la main dans le sac, si je puis dire, puisque la presse russe vient de publier un échange mail entre la responsable de GOLOS et des responsables de l’USAID, leur demandant combien l’association pourrait facturer (lors de précédentes élections en Russie) pour… des dénonciations de fraudes et d’abus.

    Lire la suite...
  • Lors de sa séance annuelle de questions-réponses, le premier ministre russe Vladimir Poutine s'est déclaré jeudi prêt, s'il est élu président, à examiner un recours en grâce de l'ex-PDG du groupe pétrolier Ioukos Mikhaïl Khodorkovski. Le milliardaire russe Mikhaïl Prokhorov, qui a annoncé lundi son intention de se présenter à la présidentielle de mars 2012, a promis jeudi de gracier immédiatement Mikhaïl Khodorkovski s'il était élu.

    Lire la suite...
  • Alors que les lobbies nucléaires, pratiquant un humour discutable, font remarquer la quasi absence de morts suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, les premières retombées sur la santé se font jour.

    Lire la suite...
  • En l'espace de quelques jours les relations entre la Russie et Israel se sont détendues au point de friser l'indécence. Le dossier iranien a été mis officiellement de côté lors de la visite à Moscou, d'Avigdor Lieberman, vice-premier ministre et ministre israélien des Affaires étrangères. Celui-ci a qualifié de "démocratiques" les élections législatives du 4 décembre, expertises israeliennes à l'appui. Le reste est à l'avenant.

    Lire la suite...
  • L’agence iranienne IRNA (Islamic Republic News Agency) a diffusé cette vidéo montrant l’atterrissage du drone furtif américain RQ 170 en Iran sur une piste près de Tabas à  plus de 200  km de la frontière afghane. L’Iran  affirme que le RQ 170 a été détourné par ses unités de cyberattaque. Mauvaise nouvelle pour le Etats-Unis: en possédant ce drone l'Iran a fait un pas significatif dans la guerre électronique. On peut supposer que la Russie a livré à l’Iran du matériel sophistiqué afin de diriger ce drone secret et le faire atterrir.

    Lire la suite...
  • Le groupe Areva a-t-il d'ores et déjà mangé son pain blanc ?  Le drame de Fukushima a sonné le glas des espérances nucléaires françaises. Le groupe Areva, dernier fleuron d'une industrie française défunte, bat désormais de l'aile et se prépare à un démantélement aux allures de faillite.

    Lire la suite...

  http://www.news26.tv/phil-rel/1465-le-monde-qui-vient-25.html

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche