Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 02:04

Le piège mortel de la course à la compétitivité

Posted: 27 Mar 2013 11:55 PM PDT

 

« Compétitivité, compétitivité, compétitivité » disent aujourd’hui tous les cabris de la pensée unique politico-médiatique. Opposition comme majorité en font l’horizon indépassable pour lutter contre la montée du chômage, qui a atteint un nouveau record. Encore une erreur tragique.
Il n’y a pas d’alternative ?



Hier sur RTL, Laurence Parisot a lourdement insisté sur la nécessité de « baisser les coûts de production ». Elle a qualifié le crédit d’impôt de 20 milliards mis en place par le gouvernement suite au rapport Gallois de « première étape », appelant à « un acte deux du plan de compétitivité » et à « continuer à travailler inlassablement sur la baisse des coûts de production ». Le Medef voit son message parfaitement relayé par une UMP qui ne fait pas dans la nuance sur le sujet.
Mais cette thématique de la compétitivité n’est pas le seul apanage de la droite et du patronat. Le Parti Socialiste a largement sacrifié à ce débat, en demandant à Louis Gallois un rapport sur le sujet et en s’empressant d’en appliquer la plupart des conclusions, à la surprise générale. D’ailleurs, il s’agit d’un des trois objectifs majeurs du président annoncés lors de sa conférence de presse de novembre, avec le désendettement et la réorientation (sic) de l’Europe.
Et les médias dits de gauche embrayent sans le moindre recul. Le Monde titre sur le fait qu’en « Allemagne, le travail (est) près d’un tiers plus cher que la moyenne européenne ». Le quotidien en arrive à présenter une hausse moyenne du pouvoir d’achat de 0,6% (hausse des salaires de 2,6% contre 2% d’inflation) comme un risque pour nos voisins d’outre-Rhin ! En effet, le salaire horaire moyen ressort à 31 euros, contre 23,5 en moyenne dans l’UE, et 3,7 en Bulgarie.
Une course sans fin et mortifère

Mais par quelle monstruosité des personnes dites de gauche peuvent finir par adhérer et même promouvoir un discours de régression sociale où les salaires deviennent l’ennemi de la production et où leur baisse devient un objectif. Tout cela montre le pourrissement de la pensée « socialiste » par des préceptes néolibéraux moisis. Le PS d’aujourd’hui est bien moins progressiste que certains patrons, comme Henry Ford, qui avait compris l’intérêt d’augmenter les salaires !

Comment le journaliste qui a écrit le papier du Monde ne peut pas se rendre compte de la logique mortifère de cette course à la compétitivité ? Car à partir du moment où la moyenne est à 23,5 euros, il est bien évident que cela nous imposera de baisser les salaires, comme le recommandent The Economist ou Goldman Sachs. Mais si toute l’Europe se met à baisser ses salaires (ce qui a commencé, comme le montre la baisse du pouvoir d’achat en France en 2012, pour la première fois depuis 1984), personne n’y gagnera et au final, la demande baissera et nous serons en dépression.
C’est ce que Paul Krugman a dénoncé dans un blog, où il fait un sort aux politiques de dévaluation interne et affirme qu’une sortie de la monnaie unique serait bien préférable. Bien sûr, la compétitivité n’est pas une notion entièrement négative. Elle a son importance pour le développement économique. Mais aujourd’hui, les salariés des pays dits riches ne peuvent pas gagner en pouvoir d’achat dans ce contexte d’anarchie commerciale déloyale. Les gouvernements doivent créer les conditions pour que les gains de productivité puissent à nouveau profiter aux salariés dans nos pays.

Le débat actuel sur la compétitivité est totalement hallucinant. La course à la compétitivité nous propulse dans une course sans fin à la régression sociale. Il est incroyable que même ce qu’on appelle la gauche y fonce aujourd’hui tête baissée, sacrifiant la population pour un dogme néolibéral mal digéré.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche