Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 05:18

Sur Radio-Canada, cité par Juif.org

 

 

otherBUStudents.jpg
Des jeunes de Gaza. Owda en haut à gauche, Michael en haut à droite, Dana en bas à droite
http://carol.blog.tdg.ch/archive/2010/04/30/laissez-les-jeunes-de-gaza-etudier-en-cisjordanie.html

Ici, à Gaza, nous avons peur d'être incarcérés,

interrogés, battus, torturés, bombardés, tués.

Nous avons peur de vivre

parce que chaque pas que nous faisons

doit être sérieusement considéré et préparé,

parce qu'il y a des obstacles et des interdits partout,

parce qu'on nous empêche d'aller où nous voulons,

de parler et d'agir comme nous le voulons

et même parfois de penser ce que nous voulons,

parce que l'occupation colonise nos cerveaux et nos coeurs,

et c'est tellement affreux que c'est une souffrance physique,

que nous voulons verser des larmes de révolte et de colère intarissables.

Cri de colère des jeunes de Gaza

 

« Merde au Hamas. Merde à Israël. Merde au Fatah. Merde à l'ONU et à l'UNRWA [Agence de l'ONU créée en 1948 pour prendre en charge les réfugiés palestiniens]. Merde à l'Amérique! Nous, les jeunes de Gaza, on en a marre d'Israël, du Hamas, de l'occupation, des violations permanentes des droits de l'homme et de l'indifférence de la communauté internationale. »


C'est par ces mots durs que commence un manifeste d'un groupe de jeunes Palestiniens, artistes et militants associatifs, publié sur une page Facebook et repris mercredi par des journaux français.


Un texte poignant qui exprime le désespoir d'une population de Gaza enfermée depuis des mois.


La nouveauté dans ce texte est que les auteurs s'en prennent non seulement à Israël, mais aussi au Hamas, au Fatah du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et à la communauté internationale.


« On en a marre d'être présentés comme des terroristes en puissance, des fanatiques aux poches bourrées d'explosifs et aux yeux chargés de haine; marre de l'indifférence du reste du monde, des soi-disant experts qui sont toujours là pour faire des déclarations et pondre des projets de résolution, mais se débinent dès qu'il s'agit d'appliquer ce qu'ils ont décidé; marre de cette vie de merde où nous sommes emprisonnés par Israël, brutalisés par le Hamas et complètement ignorés par la communauté internationale », écrivent les auteurs.

 


C'est un événement qui a eu lieu à Gaza qui semble être le déclencheur de ce manifeste.

 

Le 30 novembre dernier, des membres armés du Hamas ont fermé brutalement le siège de l'organisation Sharek Youth Forum. Plusieurs personnes auraient été arrêtées.

 

L'organisme est depuis empêché de poursuivre ses activités.


« C'est vraiment un cauchemar au sein d'un autre cauchemar que nous vivons », disent les rédacteurs du manifeste.


Ici, à Gaza, nous avons peur d'être incarcérés, interrogés, battus, torturés, bombardés, tués. Nous avons peur de vivre parce que chaque pas que nous faisons doit être sérieusement considéré et préparé, parce qu'il y a des obstacles et des interdits partout, parce qu'on nous empêche d'aller où nous voulons, de parler et d'agir comme nous le voulons et même parfois de penser ce que nous voulons, parce que l'occupation colonise nos cerveaux et nos coeurs, et c'est tellement affreux que c'est une souffrance physique, que nous voulons verser des larmes de révolte et de colère intarissables.

— Extrait du manifeste


« Nous voulons être libres, nous voulons vivre, nous voulons la paix », est la conclusion de ce cri de révolte de ces Palestiniens de Gaza.

 

Cité par Juif.org,

 

http://www.juif.org/go-news-143317.php

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Populations sinistrées
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche