Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 09:06
Le secret néo-zélandais de la dévastatrice bombe à tsunamis
mardi 22 mars 2011
par La rédaction

Des expériences classées top secret ont été menées au large des côtes d’Auckland en temps de guerre pour mettre au point une bombe à raz de marée, comme le révèlent des fichiers déclassifiés.

Un professeur de l’Université d’Auckland détaché auprès de l’armée a déclenché une série d’explosions sous-marines de déclenchement d’ondes de raz-de-marée à la station expérimentale de Whangaparaoa (Nouvelle-Zélande) en 1944 et 1945.

Les travaux du professeur Thomas Leech ont été considérés si importants que les chefs de défense des États-Unis ont déclaré que si le projet avait été achevé avant la fin de la guerre, il aurait pu jouer un rôle aussi efficace que celle de la bombe atomique.

Les détails de la bombe à tsunami, connue sous le nom de projet Seal, sont contenus dans les documents datant de 53 ans, (ndlr : 65 ans aujourd’hui) publié par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce de Nouvelle-Zélande.

Ces Papiers estampillés "top secret" permettent de constater que les militaires américains et britanniques étaient avides des recherches du projet Seal et aussi de ses développements dans les années d’après-guerre. Ils ont même envisagé d’envoyer professeur Leech à l’atoll de Bikini pour afficher les tests nucléaires américains pour voir quelles pourraient être toutes les applications de son travail. Cette visite n’a pas eu lieu, mais un membre du conseil américain des assesseurs des essais atomiques, le Dr Karl Compton, a été envoyé en Nouvelle-Zélande.

« Le Dr Compton est impressionné par les déductions professeur Leech sur le projet de Seal et est prêt à recommander aux chefs d’état-major que toutes les données techniques de l’essai pertinent pour le projet Seal, il doit être mis à la disposition du gouvernement de Nouvelle-Zélande pour une étude plus approfondie par le professeur Leech, » dit une lettre de Juillet 1946 de Washington à Wellington.

Le Professeur Leech, qui est mort dans son Australie natale en 1973, après avoir été le doyen de l’université de génie de 1940 à 1950.

Il s’est vu décerné le titre de CBE en 1947 pour la recherche sur une arme qui a conduit à des spéculations dans les journaux du monde entier sur ce qui était en cours d’élaboration.

Bien que de hauts officiers de Nouvelle-Zélande et des États-Unis s’est prononcé en faveur de la recherche, aucun détail de celui-ci n’a été divulgué parce que les travaux étaient en cours.

Un ancien collègue du professeur Leech, Neil Kirton, a déclaré au Herald week-end que les expériences ont consisté à jeter un ensemble d’explosifs sous l’eau pour créer un tsunami.

Des explosions à petite échelle ont été effectuées dans le Pacifique et à l’extérieur de la station de Whangaparaoa, qui à l’époque était contrôlée par l’armée.

On ne sait pas ce qui s’est passé au projet Seal une fois que le rapport final a été transmis au quartier général de la Défense de Wellington, à la fin des années 1940. La bombe n’ayant jamais été testée sur une grande échelle, M. Kirton doute que les habitants d’Auckland n’aient remarqué les essais.

"Que cela ne puisse jamais être ressuscité ... Dans certaines circonstances, je pense que cela pourrait être dévastateur." Le rapport déclassifié par le gouvernement néozélandais (96 mégas)

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche