Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 20:04

 

Législatives en Géorgie :

La mort politique de Saakachvili

Roman Mamonov
Mercredi 3 Octobre 2012


Législatives en Géorgie : la mort politique de Saakachvili

En Géorgie on tire le bilan des dernières élections législatives. Selon la Commission électorale centrale du pays, la participation a battu tous les record avec 61 %, comme en témoignaient les queues devant des bureaux de vote.

Mais la grande nouvelle est l’échec du « Mouvement national uni » (MNU) du président Mikhaïl Saakachvili. Les résultats partiels le donnent perdant avec un écart d’environ 12 % face à la coalition d’opposition du « Rêve géorgien » (RG) : 41,5 % pour le MNU contre 53,3 % pour le RG. M. Saakachvili a déjà reconnu sa défaite, mais a appelé à ne pas se hâter de faire des conclusions. Dans le même temps l’opposition signale de nombreuses irrégularités au cours du scrutin.

La Géorgie semble s’être réveillée dans une nouvelle réalité politique. Le MNU de M. Saakachvili, au pouvoir durant neuf ans, devra se contenter d’un rôle de second plan au parlement de la nouvelle législature. La coalition d’opposition RG, créée il y a six mois, obtient plus de 53 % des voix, le MNU de M. Saakachvili seulement 41,5 %. La situation est analogue dans les circonscriptions uninominales (en Géorgie le système électoral est mixte). Les adversaires de M. Saakachvili sont descendus dans les rues pour fêter leur victoire. Voici ce que la journaliste et défenseure des droits de l’homme Nana Davdariani raconte à La Voix de la Russie :

« Les gens se félicitent, circulent en voitures dans la ville, en arborant des drapeaux et en klaxonnant, etc. Tout laisse présager la victoire du RG. Bidzina (Boris) Ivanichvili a déjà déclaré pouvoir coopérer avec M. Saakachvili. Il convient de ne pas oublier que M. Saakachvili conserve encore son mandat présidentiel. Je ne sais pas à quel point cela plaira aux électeurs aujourd’hui en liesse, mais cette question appartient à l'avenir ».

Certains politologues qualifient cette campagne électorale de tendue, imprévisible et sale. Mais c’est le scandale des tortures de détenus dans les prisons géorgiennes qui l’a dominée. M. Saakachvili s’est même évertué à en accuser la Russie et a affirmé que l’opposition avait donné des pots-de-vin aux policiers et entretenait des liens avec les caïds du milieu. La confrontation s’est poursuivie le jour du scrutin.

Toutefois, le principal bilan est clair : M. Saakachvili a perdu. Il ne pourra plus prétendre au poste de président, ni à celui de premier ministre, dit le politologue Alexandre Krylov, qui dirige l’Association des spécialistes du Caucase.

« Le nouveau chef de l'Etat n'aura de président que le titre, tout étant déterminé par le parlement, qui nommera un premier ministre. Le parti qui obtiendra la majorité décidera du développement du pays. A mon avis, M. Saakachvili ne mènera sans doute pas une existence peu enviable à la tête d’un parti de second ordre. Ce ne sera pas très intéressant pour lui. Il va opter pour une autre solution ».
Le chef de l’opposition, le milliardaire Bidzina Ivanichvili, a déjà annoncé qu'il comptait sur 100 à 110 mandats de députés au parlement qui compte 150 sièges. Et même si les négociations politiques en coulisse sont encore à venir, les politologues tirent déjà avec satisfaction leur conclusion principale. Pour la première fois dans l’histoire postsoviétique de la Géorgie on voit s’opérer un changement du pouvoir absolument légitime, sans meetings, barricades, ni recours à la force.

french.ruvr.ru

 

http://www.alterinfo.net/Legislatives-en-Georgie-la-mort-politique-de-Saakachvili_a82076.html

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Actualité (et alternative)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche