Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 05:24

 

danger.jpgAlors que nous sommes à la croisée des chemins pour l’avenir de l’humanité, Matthew Stain, chercheur au MIT, a déterminé les 6 dangers majeurs qui peuvent mettre fin à notre civilisation…


1. Le changement climatique et le risque d’emballement du réchauffement à cause des effets en chaine. A partir d’un certain seuil, qui est celui auquel nous commençons à nous trouver, l’augmentation des températures provoque le dégel du sol des toundras, en permanence gelé jusqu’ici. Les grandes quantités de méthane emprisonné dans ce sol est alors libéré dans l’atmosphère, or le méthane a un effet de serre 10 fois plus puissant que celui du CO2. De même le réchauffement des océans risque de provoquer la fonte des hydrates de méthane présents au fond des océans.

 

2. La fin du pétrole. Notre économie et tout notre mode de vie moderne ont été possibles « grâce » au pétrole, présent dans la plupart des objets que nous consommons et sur lequel sont basés presque tous nos moyens de transport. Le pétrole est aussi présent indirectement dans ce que nous mangeons. Il compose la plupart des engrais agricoles, des embalages, et il est aussi le carburant indispensable aux machines agricoles et au transport vers les lieux de distribution. C’est le pétrole qui a permis de multiplier par 5 les rendements agricoles depuis le milieu du 20è siècle. Sans le pétrole, il sera impossible de nourrir les 7 et bientôt 10 milliards d’habitants de la planète.

 

3. L’effondrement de la vie dans les océans. Dans 11 des 15 plus grandes zones de pêche au monde, les ressources sont en voie d’épuisement. Plus grave encore : du fait de la pollution et de l’acidification des océans, le plancton est en train de disparaître, or il est à la base de la chaine alimentaire pour toute la vie marine.

 

4. La déforestation. Plus de 50% des forêts dans le monde ont déjà disparu, et sous la « pression économique », la déforestation s’accélère. Celle-ci est par ailleurs responsable de 25% des émissions de gaz à effet de serre. Les forêts sont également indispensables à l’équilibre climatique et à la préservation des ressources en eau.

 

5. La crise alimentaire mondiale. Pour la première fois depuis que la révolution agricole a commencé, la production de nourriture est en baisse chaque année alors que la population continue d’augmenter. Cette baisse est causée par l’extension des zones urbanisées au détriment des surfaces cultivées, et à la baisse des rendements agricoles du fait d’une utilisation excessive des pesticides et des engrais chimiques qui ont stérilisé les sols, éliminant les nombreux micro-organismes qu’ils abritaient et qui sont indispensables à la croissance des plantes. Les agriculteurs compensent la baisse des rendements en utilisant toujours plus d’engrais, mais cette fuite en avant ne pourra pas durer éternellement, d’autant plus que le pétrole va se raréfier.

 

6. La surpopulation. Nous sommes actuellement aussi nombreux que tous les humains qui nous ont précédé sur Terre depuis que l’humanité existe.
Jusqu’en l’an 1000, la population mondiale était d’environ 500 millions d’habitants. Au début du 19è siècle, elle a atteint un milliard. En 1930 elle atteignait 2 milliards. Aujourd’hui, moins d’un siècle plus tard, nous sommes 7 milliards.

La surpopulation amplifie la pollution et la destruction de l’environnement, elle accélère également l’épuisement des ressources non renouvelables et de celles dont le renouvellement est plus lent que le rythme auquel nous les consommons.

 

Auteur : Matthew Stain

Source : www.arbredespossibles.com 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Le Futur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche