Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 22:03

Les agences de notation décideront qui de l’euro ou du dollar plongera le premier

On sait que les Etats-Unis sont confrontés à une énorme dette et que, de ce point de vue, ses dirigeants n’ont aucune leçon à donner à quiconque. La dernière fois que républicains et démocrates ne se sont pas accordés sur une solution (en ce qui concerne la dette), une agence de notation en a profité pour dégrader la note de leur dette souveraine. Pour éviter cela, il a été prévu de constituer un un « super-comité » du Congrès – six démocrates, six républicains -. Avec un si petit nombre, on estimait qu’un arrangement sera bien plus facile. Ce « super-comité » du Congrès vient de passer son baptême du feu. Il devait rendre sa copie pour le 21 novembre avec une série de mesures destinées à réduire le déficit budgétaire. C’est un énorme fiasco ! Et les raisons de l’échec sont d’ordre strictement idéologiques. Inutile de rentrer dans les détails, seul le résultat nous intéresse.

Maintenant, que peut-il se passer ? En cas d’échec du « super-comité », la loi prévoit que des coupes automatiques dans les dépenses publiques, d’un montant équivalent, 1 200 milliards de dollars, auront lieu le dans le budget de l’Etat d’ici à 2021. Elle stipule que le budget de la défense en sera la principale victime, à hauteur de 600 milliards de dollars. Mais aucune coupe n’entrera en vigueur avant 2013. Autant dire que rien ne se fera avant le scrutin de 2012. (Le Monde) Ces échéances n’ont rien de rassurant pour le déclenchement d’un prochain conflit régional au Proche-Orient, dont on sait pertinemment qu’il déclencherait une nouvelle guerre mondiale.

Voilà pour les Etats-Unis. En Europe, les nouvelles sont tellement catastrophiques que la menace d’implosion de l’euro est jugée crédible par de plus en plus d’analystes. Qui de l’euro ou de dollar tiendra le plus longtemps ? On sait seulement que ce sont les agences de notation qui décideront dans quel camp il faudra baisser le pouce, à la manière des César. Petit point d’information non négligeable: on sait par des informations de salles de marchés que d’aucuns ont converti des montagnes d’euros en dollars…

 
15 Comments

Publié par le 27 novembre 2011 dans Non classé

 

Printemps arabe / FMI… un couple explosif

Tandis que l’ombre du FMI plane sur les pays européens, et que ses conseillers sont déjà à l’œuvre avec les technocrates de Bruxelles en Grèce, que se passe t-il maintenant en EGYPTE? Ce pays où  la population s’est débarrassée de son « tyran », offrant sa chair et son sang aux patrons des organisations supranationales, aux doctrinaires des droits de l’homme, manifestant au péril de leur vie sous la baguette des marionnettistes de la Haute finance, ces groupes qui ont financé si généreusement les stages des blogeurs de la blogosphère, devenus des spécialistes du printemps arabe.

Les Egyptiens voulaient la « liberté » et ils vont voter! Génial… Ils vont se déplacer pour élire leurs représentants au Parlement, espérant par la suite participer à des élections présidentielles et élire une homme vertueux, soucieux du bien commun… Etc.

Les Egyptiens recouvrent la liberté, croyaient-ils. Résultat : le PIB devrait péniblement atteindre les 1% en 2011, très loin des niveaux atteints par ce pays en développement avant la chute d’Hosni Moubarak. La croissance avait été de 5,1% l’an dernier, selon les données du gouvernement.

Les grands donneurs de leçons que sont l’Occident et les Etats-Unis, ont contribué à une situation qui justifie aujourd’hui une dégradation de la note égyptienne. L’agence de notation Standard and Poor’s vient de  dégrader la note égyptienne de BB- à B+, assortie d’une perspective négative. C’est la seconde fois en un mois que l’agence dégrade l’Egypte. Si bien que maintenant, près de 40 millions d’Egyptiens – soit 51% de la population – vivent actuellement sous le seuil de pauvreté avec moins de 2 dollars par jour.

Hier, les touristes affluaient en Egypte, mais le vent de la liberté a fait qu’aujourd’hui, le tourisme s’est effondré. C’est pourtant l’un des secteurs vitaux de l’Egypte. En France, la clientèle « pour l’Egypte » a fondu de 72%.

 

Printemps arabe rime donc avec FMI

La modique somme de 200 millions de dollars, première tranche d’un prêt total de 470 millions de dollars, doit être débloquée. On attend un peu plus de morts afin de confirmer que le scénario du printemps arabe se poursuivre bien. Les marchés, dont certains acteurs ont financé les mouvements du changement révolutionnaire, jouent le jeu à fond : les taux d’intérêt sur la dette du pays s’envolent à presque 15% à six mois et presque 7% à dix ans. Tout cela est en effet très logique. C’est la loi du marché, expliqueront les philosophes des Lumières du XXIème siècle et économistes de la mondialisation… Nous savons tous que cela va mener à un chaos ! Et nous savons également que cela est voulu, orchestré.


Tunisie, Egypte, Libye, Syrie… etc., il faut ajouter de nombreux pays d’Afrique dont les populations souffrent cruellement de la rapacité de ces prédateurs qui ne voient que chiffres et quête de pouvoir absolu.

 
101 Comments

Publié par le 27 novembre 2011 dans Non classé

 

Allons-nous vers un transfert de souveraineté des Etats au FMI ?

« Les marchés obligataires se ferment les uns après les autres aux émetteurs souverains des pays de la zone euro, ou s’ils restent ouverts, les conditions de taux sont insupportables dans la durée. Même l’Allemagne, ce mercredi, n’a pas réussi à placer tout son papier. Donc oui, au train où vont les choses, le recours au FMI pour des pays comme l’Italie, l’Espagne, voire même la France, n’est plus du tout irréaliste. Mais la nouvelle ligne d’assistance du FMI n’est pas un bazooka. Elle peut offrir une possible source de répit pendant quelques mois.

Dans le cas italien, par exemple, cette facilité pourrait être utilisée jusqu’à 45 milliards d’euros à court terme, c’est très loin de couvrir les besoins d’émission sur 2012, qui sont estimés aux alentours de 250 milliards d’euros. Soit dit en passant, si les pays européens mutualisaient leur quotas au FMI, cela permettrait de démultiplier l’aide pour tel ou tel pays. Là encore, tout reste à faire ». (Bruno Cavalier, chef économiste chez Oddo Securities.)

Ne soyons pas dupes de ce qui se met en place. Le scénario a été écrit et il se déroule pour l’instant, étape après étape, comme prévu. Le transfert de souveraineté vers des instances supranationales et une crise financière qui va s’amplifier, cadrent parfaitement avec ce qui est recherché : la perte « globale » de souveraineté nationale et une action « globale » menée par les banquiers internationaux via, justement, les institutions supranationales. On sait très bien que le FMI n’est pas l’issue du plan; derrière il y a la Banque des Règlements Internationaux. Mais lorsque nous en arriverons là, les grandes valeurs du CAC40 seront plutôt proches de 0,50€ à 5€… Qui vivra verra…

 

.

 

AAA : Moody's, Standard and Porc : on s'en Fitch ?

Je parlais de Standard and Poor's, je ne t'ai pas sonné sale bête : Non ! L'agence de notation FITCH, on s’en fiche pas. On savait que la France, et singulièrement le Parti Socialiste, a donné au…

 

Pour lire la suite cliquez ici

 

 

.

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche