Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 01:31

http://3.bp.blogspot.com/-0DXk2O_Au9E/TrQyzhofagI/AAAAAAAAABc/K1eAxqbUPXk/s400/megaupload.png

 

Megaupload c’est fini


Catégorie Presse , publié le 19 janvier 2012 à 23h01 par Olivier Viaggi

Megaupload, un des 100 premiers sites mondiaux, vient de fermer ses portes. « Le FBI a bloqué directement l’accès aux sites, en utilisant la procédure controversée de blocage DNS. Cette procédure consiste abloquer l’adresse informatique d’un site Web à un niveau fondamental, empêchant les navigateurs Internet de le trouver et rendant les sites inaccessibles» explique Le Monde. Cette procédure bloque l’accès pour le monde entier.
 
Cette fermeture fait suite a une vaste procédure judiciaire qui a entrainé le blocage de 18 sites, dont megaupload et MegaVideo. Sept personnes liées aux sites « Mega », ont été mises en examen pour « conspiration en vue de violer le droit d’auteur et de blanchiment d’argent. Les sept hommes risquent jusqu’à vingt ans de prison. »
 
Megaupload permettait aux internautes d’échanger facilement des fichiers, légaux ou illégaux. Les plus optimistes diront qu’il permettait une circulation de la culture aux personnes qui n’avaient pas les moyens de l’acquérir, d’autres y verront un simple piratage. 
 
Cette décision a cependant de quoi inquiéter, alors que deux projets de loi, "PIPA" et "SOPA", prévoient de faciliter le blocage de sites Web pour protéger le droit d’auteur, sans intervention de la justice.

Démocratie amércaine :
http://3.bp.blogspot.com/-yJVfhSjCpKo/TtRiYldyncI/AAAAAAAAMsM/_JrLEklDtwc/s320/usa%2Bdictature.jpg
http://3.bp.blogspot.com/-yJVfhSjCpKo/TtRiYldyncI/AAAAAAAAMsM/_JrLEklDtwc/s320/usa%2Bdictature.jpg
.

En représailles le collectif Anonymous

ont fait tomber les sites suivants :

 

http://www.universalmusic.com/#DOWN
http://www.universalmusicmagazine.com/ #DOWN
http://www.justice.gov/ (United States Department of Justice) #DOWN
http://riaa.com/ (Recording Industry Association of America) #DOWN
http://www.hadopi.fr/ #DOWN

 

La fermeture du site internet Megaupload ne se sera pas fait sans conséquences ! Pour venger la société, le collectif Anonymous a répliqué en fermant les sites Universal et Justice.gov.

La fermeture du site Megaupload par la justice américaine ne se fera pas sans que personne ne bouge. La guerre 2.0 est en marche est le collectif Anonymous (déjà célèbre pour plusieurs actions à l’encontre de grosses firmes comme Playstation par exemple) est passé à l’acte. En effet, depuis l’annonce de la fermeture du site Megaupload, plusieurs sites sont « momentanément indisponibles » à commencer par le site du gouvernement lui-même (justice.gov) et le site du label musical Universal ! Une action qui n’est pas passée inaperçue chez les internautes et melty.fr vous en dit plus sur ce nouveau mouvement d’internet.


La date du 19 janvier 2012 sera à noter dans les livres d’histoire comme le jour où internet a mis en marche sa révolte. Le collectif mondial Anonymous n’a pas encore pris la responsabilité de cet acte pour le site Universal mais tout porte à croire qu’ils en soient à l’origine d’après un tweet de leur compte officiel : « Les fédéraux ont fermé le site Megaupload… ces conneries ne finiront donc jamais ». En revanche, leur « succursale » en Suède a affirmé être à l’origine de la fermeture du site du gouvernement «Opération PayBack, La cible est à terre, justice.gov, 15 minutes après que les fédéraux aient annoncé l’arrêt de mégaupload ». Mais cette vague « d’OPpayback » n’est que le début et si le gouvernement prévoit d’interdire le téléchargement illégal sur internet avec la fermeture de Megaupload, il y a fort à parier que ces actions ne seront pas les dernières. Que pensez-vous de la réponse d’Anonymous ?

 

..

Sarkozy applaudit la fermeture de MegaUpload et demande Hadopi 3

Numerama.com - Le communiqué paraît tellement surréaliste qu'il a d'abord fait place à un mouvement de flottement dans les rédactions.

 

Le dossier accablant du procureur contre MegaUpload

Numerama.com -  L'acte d'accusation à l'encontre de MegaUpload met à jour le système mis en place par son richissime fondateur pour encourager financièrement le partage de contenus piratés.

 

 

 

Le SOPA, instrument du contrôle américain sur internet
Roseline Letteron

18 janvier 2012

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Le Stop Online Piracy Act est un projet de loi actuellement débattu devant le Congrès américain. Il suscite actuellement un grand débat aux Etats Unis, où les plus grandes entreprises du net comme Google, Facebook, ou Wikipedia annoncent une action mondiale de blackout pour protester contre ce projet. Elles estiment en effet que la liberté d'expression sur internet se trouve directement menacée.

 
Pour simplifier le propos, on présente généralement en France le SOPA comme une sorte de "super Hadopi", puisqu'il s'agit de lutter contre le piratage sur internet pour protéger les droits des artistes et des créateurs sur internet. En réalité, le SOPA se montre beaucoup plus ambitieux, comme en témoigne l'exposé de ses motifs. Il se propose de "promote prosperity, creativity, entrepreneurship and innovation by combating the theft of US property, and for other purposes". La formule est claire : il s'agit, avant toute chose, de protéger les intérêts des Etats Unis. 

Un arsenal juridique sans précédent

Le SOPA prévoit la mise en œuvre d'un véritable arsenal juridique au service du respect des droits d'auteur. Un site pourra être bloqué par une décision prise par le juge saisi par la personne lésée dans ses droits, et ce blocage sera directement exigé du fournisseur d'accès. Mais la menace ne s'arrête pas là. Le site fautif risque également de se voir interdire tout référencement dans les moteurs de recherche, privé de ressources publicitaires, et de l'usage de certains services, comme le paiement par internet. En clair, le SOPA organise l'asphyxie des sites mis à l'index. 

Cette technique ne vous rappelle rien ? C'est exactement celle qui fut utilisée, avec un certain succès contre Wikileaks, dans le but unique de faire cesser les révélations concernant la diplomatie et la défense des Etats Unis. Ces techniques qui ont alors montré leur efficacité sont donc recyclées au profit de l'intérêt des entreprises américaines, et de l'ensemble du pays. On ne change pas un système qui gagne, même s'il pose des problèmes constitutionnels et internationaux

Le Premier Amendement

Le fait que le Congrès envisage un tel projet peut sembler quelque peu surprenant, dans un pays où la liberté d'expression a quelque chose de sacré. Le 1er Amendement prévoit en effet que "le Congrès ne fera aucune loi (..) qui restreigne la liberté d'expression, ni la liberté de presse (...)", et la Cour Suprême en donne une interprétation très rigoureuse. C'est ainsi que les citoyens américains ont le droit de brûler la bannière étoilée au nom du droit au "Symbolic Speech" et que les opposants ont pu librement manifester durant les funérailles officielles des militaires tués en Afghanistan, puisque la liberté de manifester est un élément de la liberté d'expression. 

Or, le SOPA est porteur d'une atteinte directe à la liberté d'expression, Dans une lettre ouverte publiée en juillet 2011, 108 professeurs des droits des universités américaines ont mis ainsi en lumière de nombreux éléments d'inconstitutionnalité dans le texte. C'est ainsi que l'ensemble d'un site peut être bloqué s'il propose un seul contenu illégal. De fait, toutes les autres pages, parfaitement licites, font l'objet d'une censure illégale au sens du 1er Amendement, dès lors qu'elles font l'objet de la même interdiction. D'autres cas d'inconstitutionnalité résident dans la procédure employée, puisque le blocage d'un site peut intervenir sans que ses responsables se voient offrir la possibilité de se défendre. Le respect des droits de la défense est donc pour le moins malmené. 

Universalisation de la loi américaine

Mais le plus grave est sans doute le fait que le SOPA est applicable en dehors des Etats Unis. En s'adressant aux intermédiaires, et notamment aux fournisseurs de noms de domaine, le SOPA peut sanctionner des sites qui ne sont pas hébergés aux Etats Unis. Devront-ils alors se soumettre au droit américain pour éviter une telle mesure ? L'enjeu est de taille, car le SOPA apparaît alors comme l'instrument d'une nouvelle forme d'impérialisme juridique. Pas un instant, les Etats Unis n'ont envisagé par exemple, une négociation internationale susceptible, par la voie conventionnelle, d'élaborer des standards internationaux dans ce domaine.

Or force est de constater que, pour le moment, les niveaux d'exigence sont très différents selon les Etats. Certains ne mettent en place aucune réelle protection du droit d'auteur et apparaissent désormais comme des "Paradis de données" où vont se réfugier les "sites voyous". D'autres, et c'est le cas en France, posent un principe d'irresponsabilité du fournisseur d'accès mais permettent le blocage des contenus illicites, mais seulement de ceux-là, et seulement des sites relevant du droit national.

Ces divergences ne sont pas surprenantes, à une époque où l'usage de l'internet commence seulement à susciter une certaine forme de réglementation. Sur ce point, le SOPA apparaît comme bien autre chose qu'un "super-hadopi". Sorte de cheval de Troie de la loi américaine, il apparaît comme l'instrument de son universalisation. Les Européens doivent en être conscients et développer rapidement leurs propres standards, avant que la censure américaine de l'internet ne devienne universelle.



Source : Liberté, Libertés, chéries

.
Reçu d'un Lecteur :

Le gouvernement américain et les FBI, ont fait une belle c… hier en supprimant mondialement le site de Megaupload, et avec notre Sarkoméricain qui approuve, les réactions ne se sont pas fait attendre !

 

Ca bouge du côté des Anonymous, ils commencent à s’attaquer aux sites gouvernementaux, j’ai fait quelques tests, nous ne somme pas lion du « defacing ».


Il faudrait qu’ils s’attaquent à la City de Londres !!!

 

Quand tu tapes l’adresse de l’Élysée, apparaissent de petits messages ex :

 

http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327077699951&msg=We%20Are%20Legion

 

Ou ça http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327081078195&msg=La%20r%C3%A9volte%20est%20en%20marche%20!

(la revolte est en marche)

 

Ou carrément ça

 

http://www.elysee.fr/president/accueil.1.htmlid=1327077789871&msg=AOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZ OOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLLAOZOZOOZOOOFLLL

 

Et ça http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327076581855&msg=Soutien%20%C3%A0%20SOPA?%20%C5%92il%20pour%20%C5%93il,%20dent%20pour%20dent.

(œil pour œil dent pour dent)

 

Ca http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327077778524&msg=FUCK%20S.O.P.A%20:%29%20%e2%99%ab%e2%99%ab

 

Excellent celui-là ! http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=132707125783&msg=%E2%95%FUCK%E2%88%A9%E2%95%SARKO%EF%BC%88%EF%B8%B6%ABASLENAIN%B8%BF%EF%B8%B6%

 

 

 

http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327077787294&msg=╭∩╮(︶︿︶)╭∩╮

 

http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327080311088&msg=Sarko%20Sarko%20le%20peuple%20aura%20ta%20peau%20!

 

http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327080286918&msg=Quand%20le%20gouvernement%20viole%20les%20droits%20du%20peuple,%20l%27insurrection%20est,%20pour%20le%20peuple%20et%20pour%20chaque%20portion%20du%20peuple,%20le%20plus%20sacr%C3%A9%20des%20droits%20et%20le%20plus%20indispensable%20des%20devoirs.%22


 

Tu peux essayer avec ce lien http://www.elysee.fr c’est rigolo !

 

Voir l’article de PC INpact

 

Hadopi

Des messages contre SOPA signés Anonymous sur Elysee.fr (MàJ)

Suivant les navigateurs...

Que se passe-t-il sur le site de la Présidence de la République ? Si l'on va sur le site de l'Elysée.fr, l'adresse active du site change et affiche selon les sessions un message signé des Anonymous.

Allez sur http://www.elysee.fr et regardez l'URL dans la barre active. Suivant votre navigateur (Chrome ou Safari, mais pas Firefox), elle se transforme en :

  • http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327062581707&msg=Sotp%20S.O.P.A%20:)%20%E2%99%AB%E2%99%AB

Notez le "Sotp (sic) S.O.P.A." suivi de notes de musique et d'un smiley. Mais ce petit message n'est pas statique. Suivant les sessions, il est transformé en :

  • http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327077505069&msg=Anonymous
  • http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327077699951&msg=We%20Are%20Legion!
  • http://www.elysee.fr/president/accueil.1.html?id=1327080311088&msg=Sarko%20Sarko%20le%20peuple%20aura%20ta%20peau%20!

Nous venons de prendre contact avec l'Elysée qui signale l'incident aux services compétents. En attendant, d'autres messages tombent au fil du temps, comme le montrent cette vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=Gu8cvWe78-0&feature=player_embedded

 

Partager cet article

commentaires

lasorciererouge 20/01/2012 11:09


Tout à fait d'accord avec eux.....nous ne voulons pas être les prisonnier du NOM qui agit au niveau mondial, ....plus de frontières pour eux !


La culture doit être UNIVERSELLE et GRATUITE, ....peuple REVEILLE TOI ou tu finiras enchainé ! 

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche