Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 05:17

A la recherche des amis de la Syrie

 (Amis de la Syrie, ou ennemis de la Syrie ? note d'eva) 

«Les amis de la Syrie» - c’est un concept assez paradoxal. Car il s’agit en réalité de ses adversaires qui n'aspirent pas à un règlement pacifique du conflit, mais veulent provoquer une guerre civile, est persuadé le chef de la Commission des affaires étrangères de la Douma d'Etat Alexeï Pouchkov. La conférence internationale des «Amis de la Syrie» - les Etats et les organisations qui défendent un cessez-le-feu unilatéral en Syrie – a été organisée vendredi à Tunis. Dans le même temps, le Conseil national de la Syrie qui représente l’opposition a exigé d’eux de fournir des armes aux militants de la soi-disant armée populaire de la Syrie.


Polina Tchernitsa
Samedi 25 Février 2012


A la recherche des amis de la Syrie
L'ordre du jour de la première réunion de ceux qui prétendent être «les amis de la Syrie» a été gardé secret jusqu'au début des consultations. Mais selon les fuites, il est devenu clair que l'initiative de reconnaître officiellement le Conseil national de la Syrie (CNS) comme pouvoir légitime sera approuvée par la Ligue des États arabes. Cette façon de résoudre la crise est inacceptable, considère le chef de la Commission des affaires étrangères de la Douma Alexeï Pouchkov. Le député a souligné qu’il est très difficile d’appeler les initiateurs de telles initiatives «des amis de la Syrie».

«Je tiens à souligner que je mets le terme «amis» entre les guillemets», explique-t-il. «Car c’est un terme tout à fait paradoxal, qui ne correspond pas à la réalité. Il s’agit des amis de l'opposition armée en Syrie. Mais du point de vue de l'existence de ce pays, je dirais qu’il s’agit d’une Conférence des adversaires de la Syrie. Il convient de noter que tous les États, y compris la Russie, font face à une pression très forte. Nous avons affaire à une puissante alliance politique des principaux pays de l'OTAN et des pays les plus riches non démocratiques de la Ligue arabe. Si vous regardez les rapports sur la conférence du vendredi en Tunisie, vous verrez que tous les documents y ont déjà été préparés à l’avance. Ces documents seront proposés pour adoption et notamment aux membres de ce nouveau club, qui n'avaient rien à voir avec l’élaboration de ces documents. Par exemple à l’Algérie, qui reste assez sceptique par rapport aux scénario armé pour résoudre la question syrienne».

Alexeï Pouchkov a souligné que l’opposition syrienne est très divisée aujourd’hui. Quant au CNS, on ne peut ni le considérer comme un représentant légitime du peuple syrien, ni comme un représentant de l'opposition.

«Selon l'opposition, qui opère actuellement en Syrie, le Conseil national de la Syrie, soutenu par les pays occidentaux, n'a pratiquement pas de soutien à l’intérieur du pays. Alors se pose la question pourquoi une organisation d'immigrants, qui n'est presque pas représentée en Syrie, serait considérée comme le représentant légitime du peuple du pays. En outre, le CNS soutient en réalité une intervention armée dans les affaires de la Syrie, ce qui est d’ailleurs nié par les deux autres groupes d'opposition qui opèrent à Damas. Ils affirment qu'ils ne veulent pas d’intervention, ni de scénario libyen. Certains appellent les autorités à la trêve et à la démission d'al-Assad. Mais pas tous. Le Front de Libération estime que sans al-Assad des négociations multilatérales sur l'avenir de la Syrie seront incomplets».

Alexeï Pouchkov a déclaré que «le régime de Bachar al-Assad n'est pas un cas isolé, et les discours sur son départ sont une question inventée de toute pièce». Ce thème est développé aujourd'hui, car les partis intéressés tentent d'amener le conflit à un nouveau niveau, et de provoquer une guerre civile.

Les dernières activités de la CNS, à savoir l'obligation de fournir des armes à l'opposition armée, sont une confirmation du fait que ces forces ne sont pas orientées à rechercher une issue pacifique du conflit. Néanmoins, l'opposition et de ses partisans étrangers disent que leur objectif principal – c’est la démocratisation de la Syrie. Mais aujourd'hui, la population du pays estime dans sa majorité que le renversement du régime ne provoquera que des affrontements entre les différentes confessions et une guerre civile, note Alexeï Pouchkov. Selon le député, les alaouites et les chrétiens représentant aujourd’hui en tout 20% de la population, pourraient quitter la Syrie en raison des menaces d’extrémistes islamiques. Après que les bandes armées ont rejoint les forces de l’opposition, des attentats ont commencé à se produire dans le pays. «Il n'y en avait pas avant en Syrie», conclut le député.

Le chef de la commission de la Douma s'est rendu en Syrie plus tôt au cours de cette semaine. Il a rencontré les dirigeants du pays et les représentants des différentes forces politiques. Alexeï Pouchkov a noté que dans un avenir proche une délégation parlementaire russe pourrait se rendre en Syrie. Pouchkov également a apporté au président de la Douma russe l’invitation de la partie syrienne.

http://french.ruvr.ru/2012_02_25/66893387/ http://french.ruvr.ru/2012_02_25/66893387/

 

 

http://www.alterinfo.net/A-la-recherche-des-amis-de-la-Syrie_a71991.html

 

Günter Meyer : « Nous avons à faire à une ingérence massive de l’extérieur ».


Interview de Günter Meyer, expert du Proche-Orient, concernant la situation en Syrie

«Bayern 2»: Aujourd’hui se termine le travail de la mission indépendante d’observation de la Ligue Arabe en Syrie.

Le rapport, attendu aujourd’hui au Caire, devrait tirer au clair si Damas, le régime d’El-Assad suit ses engagements pour arrêter la crise dans ce pays.

Cela ne me semble pas être le cas, à écouter les opposants harcelés. «Le régime fait tirer pour nous empêcher d’approcher les observateurs. On ne peut pas leur parler. Ils sont toujours entourés de gens des services secrets. Les observateurs devraient passer une seule journée ici, dormir et manger chez nous.» Le fait est donc que la mission originale des observateurs, d’arrêter l’effusion de sang et d’obtenir la libération des prisonniers politiques, n’a pas pu être effectuée.

Et dans le haut-lieu des protestations de Homs, seulement hier 38 opposants auraient été tués.

Au téléphone de «Radiowelt» se trouve Günter Meyer, expert du Proche-Orient de l’Université de Mayence.  

Bonjour Monsieur Meyer.

Günter Meyer: Bonjour Monsieur Fargel.

Monsieur Meyer, parleriez-vous d’une «mission impossible» pour les observateurs en Syrie?

Non, pas du tout. Ce que les opposants ne cessent de répéter que la mission aurait échoué – en vérité c’est tout à fait le contraire. La mission a contribué de façon significative à diminuer le nombre de morts. La mission a aussi permis de constater que beaucoup de prisonniers ont été libérés depuis. Et elle a également constaté que ce que les opposants et les médias occidentaux mettent toujours en avant, à savoir que ce serait uniquement le régime répressif des Alaouites qui tirerait sur des manifestants paisibles, n’est pas vrai du tout. Il est absolument évident que nous avons à faire à une organisation terroriste armée, qui est également responsable d’une grande partie des morts dans le pays. Cela s’est tout à fait confirmé aussi dans cette situation-là.
Cela veut dire que nous avons là clairement une façon de voir opposée au régime, une optique massivement renforcée surtout par les intérêts des USA, mais aussi des alliés occidentaux, l’Angleterre, la France et pas en dernier lieu aussi l’Allemagne. Il s’agit là en première ligne d’interrompre l’axe Iran-Syrie-Hezbollah. Eliminer la Syrie signifie qu’il ne peut plus y avoir de livraisons d’armes depuis l’Iran via la Syrie au Hezbollah, qui puissent être dirigées contre Israël.

Mais, Monsieur Meyer, en entendant la manière dont vous décrivez la situation, on croirait à un complot occidental contre la Syrie. Et El-Assad, serait-il à la fin quand même un homme bien?

En aucun cas. Il est évident que c’est un régime répressif et qu’il a exagéré avant tout au début des manifestations quand il a agi avec violence contre les manifestants. Seulement, en très peu de temps, ce conflit de caractère régional s’est élargi en un conflit global dans lequel ce ne sont pas uniquement les puissances occidentales qui défendent leurs intérêts, mais justement les Etats arabes, avant tout le Qatar et l’Arabie Saoudite, qui veulent provoquer de cette manière un affaiblissement de l’Iran. Cela veut dire qu’il ne s’agit plus d’un conflit isolé, mais que nous avons à faire à une ingérence massive de l’extérieur. Et, pas en dernier lieu, la nouvelle de l’arrivée de 600 Moudjahidins en avion depuis la Libye, une action initiée par la CIA. Des agents de la CIA, des agents des services secrets de France et de Grande-Bretagne instruisent des opposants, les équipent à proximité d’Iskenderun (Alexandrette), près de la frontière syrienne, les arment avec des armes qu’ils ont apportées des arsenaux de Kadhafi afin d’initier une guerre civile pour affaiblir le pays dans son ensemble.

Cela veut donc dire que la population syrienne, qui ne se trouve ni d’un côté ni de l’autre, se fait écorcher.

Ce qu’on ne dit pas chez nous dans les médias, c’est par exemple le fait qu’El-Assad a toujours la majorité de la population syrienne derrière lui. Cette étude a justement été faite par le Qatar, c’est-à-dire par la Fondation Qatar, et on y a clairement démontré que 55% de la population syrienne ne souhaite pas la démission d’El-Assad. Dans nos médias, on n’en parle pas du tout.

En somme, Monsieur Meyer, brièvement encore une question: croyez-vous qu’El-Assad tiendra avec son régime de violence?

Il restera en tout cas encore quelques mois au pouvoir. Cela dépendra pour beaucoup de l’importance de l’intervention des forces étrangères dans le pays, qui aggravent encore la situation de façon significative; cela ne se limite pas qu’à la Syrie, mais concerne toute la région.    •

Source: Radio Bayern 2 du 19/1/12
(Traduction Horizons et débats)

 

Les navires de guerre iraniens sont arrivés au port Syrien (18 février 2012)

Selon Syrian Truth, deux navires de guerre iraniens ont franchi le canal de Suez et ils viennent d'arriver au port de Tartous en Syrie. Il s'agit d'un navire de guerre et un autre navire de soutien et de ravitaillement.

Les Syriens sont contents de ce soutien malgré toute la pression internationale contre la Syrie.

La Russie et la Chine sont les anges gardiens de la Syrie.

http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=3146

 

Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

Tiré à part

 Les navires de guerre iraniens sont arrivés au port Syrien (18 février 2012)

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. 

Günter Meyer : «Nous avons àffaire à une ingérence massive de l’extérieur».

Stratfor remet en cause le discours sur la Syrie.

Paroles & action du président

2 Résistance

Jean BRICMONT : Lettre à une journaliste. 

Un vétéran de la diplomatie US met en question la version officielle des évènements en Syrie.

3  Politique internationale  

Les grandes manœuvres  

Geostrategie.com : Armes ‘made in Israël’ pour les Contras syriens de l’Oncle Sam ? ›

Des Canons ... pas du beurre

Réseau Voltaire: Politique d’assassinats ciblés à Damas.

Lavrov : La communauté internationale coresponsable du conflit (Lavrov).

4 Pays Arabes & voisins 

Israël 

Geostrategie.com : Armes ‘made in Israël’ pour les Contras syriens de l’Oncle Sam ? ›  

5 Les institutions

Parlement européen 

RIA Novosti : Schulz : Le Parlement européen appelle l'UE à soutenir l'opposition.

Marc Semo : L’ONU condamnée à dénoncer dans le vide.

6 Le Monde

1 Chine

Le journal Qu Xing : Les Occidentaux pourraient précipiter une guerre en Syrie.

Jacques Tourtaux : La Chine affirme que sa position à l'égard de la crise en Syrie résistera à l'épreuve de l'histoire. 

2 Qatar

Le président qatari de l'Assemblée générale de l'ONU appelle à une intervention étrangère, en Syrie   

7 Les actions dans le monde 

Pays

Venézuela 

Hugo Chavez envoie 240 mille barils de carburant Mazout vert à la Syrie

 

Le " Journal de Syrie" est  visible 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

Voir aussi :

"Non au Congrès des ennemis de la Syrie et des ennemis de la nation arabe!"

Le tunisien Ghannouchi mène la normalisation de l'Islam politique avec l'Entité sioniste

La Résistance patriotique iraqienne armée met en garde de l'organisation du sommet arabe dans Bagdad occupée et menace de prendre pour cible ses participants.

La nouvelle incarnation du conservatisme américain

Israël teste la patience des Musulmans!

Pourquoi Israël ne peut pas attaquer l'Iran!

S’opposer à la politique de la canonnière

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche