Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 04:48

 

 

Bilderberg.jpg

 

Le but des Bilderberg est de transformer
l'Europe des nations en Europe des régions, 
genre macédoine de légunes,

afin de briser
tous les nationalismes qui leur résistent.


Ainsi chaque région-macédoine serait
doter d'un roitelet-marionnette qui mettrait
en oeuvre les intétêts des Bilderberg.


On le voit avec l'exemple de la Belgique
qui est un pays laboratoire des Bilderberg
pour peaufiner la mise en oeuvre de leurs ambitions.


Le Parlement Européen est truffé
de collaborateurs des Bilderberg.
Nigel Farage le sait et il le fait sentir
lors de ses interventions lucides et argumentées.
Malheureusement, il est seul, les autres étant de pauvres
crétins, opportunistes, corrompus.


Les électeurs des pays européens n'ont pas conscience
de ce qui se trame en coulisses.


De plus, ils sont manipulés par la Presse
au garde-à-vous, le doigt sur la couture.


Les Peuples n'ayant plus le courage de l'insurrection
seront taillables et corvéables à merci,
comme au Moyen-âge.


Nous vivrons les temps des Seigneurs saigneurs.
C'est déjà fait pour la mondialisation.

 

Observeur,

observateur

lecteur de ce blog

 

 

 

Et à propos de l'UE,

je reçois ceci

 

L’Union Européenne face à la question palestinienne

 

écouter cet enregistrement,

 

http://www.tariqramadan.com/L-Union-Europeenne-face-a-la,11119.html

 

 


Et à l'instant je reçois ce texte

d'un homme de droite qui avec sagesse,

critique l'Union Européenne

 

L’UNION EUROPÉENNE, CLÉ DE VOÛTE DE  NOTRE ASSERVISSEMENT

Communiqué de François Asselineau

Certains de nos sympathisants, pensant bien faire, sont tentés de relayer non seulement nos analyses mais aussi quantité d’autres informations qui circulent sur Internet et qui concernent des sujets plus vastes que la construction européenne : dénonciation du mondialisme, révélations sur l’influence de très grandes banques internationales et de cénacles internationaux (Groupe de Bilderberg, Commission Trilatérale, Skulls and Bones, Illuminati, etc.), analyses géopolitiques sur la situation au Proche-Orient, au Venezuela, en Iran, manœuvres commerciales des entreprises de l’agro-alimentaire (OGM) ou pharmaceutiques (vaccinations de masse), contestation des versions officielles sur le réchauffement planétaire, sur les attentats du 11 septembre, menaces sur les libertés publiques, etc.

Les adhérents et militants de l’UPR, qui sont des citoyens et des internautes comme les autres, n’ignorent pas ces vastes questions, qui passionnent d’ailleurs de plus en plus de Français, en dépit d’une chape de plomb médiatique de plus en plus mal supportée dans le pays profond. Notre mouvement admet volontiers que beaucoup d’entre elles ne manquent ni d’intérêt ni de pertinence, et qu’elles peuvent donner lieu à des débats instructifs et passionnés.

Cependant, trois difficultés invitent, à notre sens, à n’aborder tous ces domaines qu’avec circonspection : 

1)- tout d’abord, l’examen de ces innombrables sujets d’inquiétude ou d’indignation révèle qu’il est malaisé de faire le tri entre la réalité avérée, les hypothèses probables mais non exactement prouvées, les informations en partie vraies et en partie fausses, les rumeurs manifestement fausses, et enfin la désinformation pernicieuse lancée par certaines officines dans le but de jeter le discrédit sur ceux qui s’en feraient imprudemment le relais et de discréditer ainsi, par la technique de l’amalgame narquois, la totalité des sujets abordés, même et surtout les plus pertinents.

2)- ensuite, ces sujets ont une ampleur qui dépasse aussi bien le cadre national que le cadre européen. Il s’agit de problématiques mondiales ou de phénomènes dotés d’une inertie colossale, et dans tous les cas de sujets sur lesquelles on saisit mal où se situent les responsabilités (en dehors du fait que les États-Unis y détiennent souvent un rôle central). Sans doute est-ce pour cette raison que ceux qui évoquent ces problèmes n’assortissent jamais leurs révélations de la moindre solution opérationnelle.

3) -  enfin, et pour rester terre-à-terre, le peuple français n’a à peu près aucune prise sur ces vastes sujets. Dès lors, il faut s’interroger sur l’objectif réel des mouvements ou des personnalités qui noient les internautes sous ce flot de révélations disparates puisque les Français, à part s’en indigner, ne peuvent rien y changer par eux-mêmes.

Le seul résultat concret qui en découle vraiment est d’inspirer à nos concitoyens une sorte de dégoût général du monde contemporain et un immense désespoir, deux sentiments qui dissuadent de s’engager pour de bon dans un mouvement politique.

Résultat pervers et paradoxal, l’avalanche quotidienne de sujets d’indignation n’aboutit en fin de compte qu’à la lassitude et à la démobilisation !

C’est pour ces raisons que l’UPR a défini trois lignes de conduite directrices sur l’ensemble de ces questions :

1) - un principe de VERITE, que nous exposons dans notre Charte fondatrice.

———————————————————————————————

L’UPR n’avance que des faits irréfutables, fondés sur des preuves d’autant plus irréfutables qu’elles ne sont même pas contestées par ceux que nous mettons en cause (nos citations sont en outre toujours prises aux meilleures sources),

2) - un principe de RASSEMBLEMENT : ne pas se complaire dans de vaines polémiques.

——————————————————————————————————-

Se disperser entre des dizaines de sujets est non seulement le plus sûr moyen de n’arriver à rien, mais c’est aussi la certitude de créer des polémiques entre les Français au moment même où nous devons au contraire les rassembler sur ce qui est décisif,

3) - un principe d’EFFICACITE : ne pas perdre de temps et viser à l’essentiel.

——————————————————————————————–

L’UPR, mouvement politique responsable, ne veut pas faire perdre leur temps à ceux qui lui font confiance.

L’UPR veut changer les choses en profondeur, et les changer vite.

Pour cela, il est impératif de rassembler dans l’immédiat les Français sur LE SEUL sujet stratégique capital où ils sont vraiment les seuls maîtres de leur destin : à savoir la sortie de l’Union européenne.

En effet, et sauf à déclarer ouvertement la guerre à notre pays, aucune force étrangère ne peut interdire aux Français de décider collectivement de mettre en application l’article 49-A du traité de Lisbonne (article 50 du traité sur l’Union européenne) qui organise les modalités de sortie d’un État de l’Union européenne.

Ces 3 lignes directrices peuvent se résumer en une formule : résoudre les innombrables sujets d’inquiétude et d’indignation qui circulent sur Internet, les Français ne le peuvent pas. Mais sortir la France de la construction européenne, les Français le peuvent, tout seuls.

Et c’est cela qui fait toute la différence.

Or, et nous insistons sur cet aspect essentiel des choses, si la France sort de l’Union européenne, celle-ci s’effondrera comme un château de cartes dans les quelques mois qui suivront. Cet événement historique libérateur résultera de la conjonction :

a) - de raisons éminemment politiques

———————————————

Le retrait de l’Union européenne librement décidé par la France sera perçu dans le monde entier comme un formidable acte de liberté du peuple français face aux forces qui l’asservissent. Ce sera un acte conforme à notre longue histoire, et il sera universellement apprécié comme tel. Comme en 1789 ou en 1848, cette libération nationale servira d’exemple aux autres peuples du continent, eux aussi asservis par l’Empire euro-atlantiste dans cette nouvelle « prison des peuples » qu’est la prétendue « Union européenne ».

L’« effet de souffle » libèrera la parole dans l’ensemble des pays d’Europe et provoquera de proche en proche un effondrement comparable à celui du camp socialiste en 1989-1991.

b) - de raisons prosaïquement financières

————————————————–

La France finance à elle seule 1/6ème du budget de l’Union européenne et notre « contribution nette » (solde entre ce que la France verse à l’UE et ce qu’elle en reçoit) atteint environ 7 milliards d’euros par an.

En mettant fin à cette contribution financière énorme, le retrait de notre pays de l’UE placera donc aussitôt les institutions européennes face à un problème budgétaire tout aussi énorme.

Comme les autres États contributeurs nets à l’Union européenne refusent bec et ongles d’accroître leur participation financière à la machine à gaz bruxelloise, celle-ci n’aura pas d’autre choix que de diminuer drastiquement ses frais de fonctionnement et surtout les fonds structurels versés aux pays d’Europe de l’est ou les fonds de « mise à niveau » versés aux pays en voie d’adhésion comme la Turquie.

Ces transferts financiers massifs constituant l’une des raisons cruciales de l’entrée de ces pays dans l’UE, leur soudaine rétraction entraînera dans ces mêmes pays un rejet de l’UE et de ses contraintes liberticides, aussi peu appréciées à l’est du continent qu’à l’ouest.

Faire sortir la France de l’Union européenne aura donc des répercussions géopolitiques de première magnitude puisque, par un effet de dominos, cette décision brisera net la dictature euro-atlantique qui avance masquée depuis plus d’un demi-siècle sous l’intitulé machiavélique de « construction européenne ».

CONCLUSION

—————-

Dans un tel contexte, l’UPR estime que l’évocation de nombreux autres sujets, pour intéressants qu’ils puissent être parfois, est contre-productive. Il y a déjà fort à faire pour convaincre nos concitoyens de la fausseté de la propagande sur la construction européenne et de la justesse de nos analyses et de nos propositions sans aller se charger par ailleurs d’autres problématiques, sans utilité immédiate pour le combat de libération nationale qui est le nôtre, et auxquelles personne ne propose d’ailleurs de solutions plus opérationnelles que la nôtre.

La construction européenne est la clé de voûte de notre asservissement collectif.

C’est donc sur la destruction de cette clé de voûte que nous devons tous ensemble porter notre effort.



François ASSELINEAU

http://u-p-r.fr/?p=1190#more-1190

 

 

 


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche