Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 13:00

 

Les Bouddhistes, pour des raisons géopolitiques, sont idyllisés par l'Occident. Pas si idylliques que ça ! Comme au Tibet (où les féodaux bouddhistes terrorisaient la population et la torturaient) ! Cette fois, les gentils alliés de l'Occident massacrent les Musulmans.. Dérangeant, non ? Eva

Birmanie : un Ramadan dans la douleur pour la minorité musulmane

Des ONG ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation critique des musulmans en Birmanie. Depuis plus d’un mois, la minorité musulmane est traquée et violemment réprimée. Les ONG sont catégoriques quant à l’urgence de la situation. Elles dénoncent le massacre des musulmans par des bouddhistes (meurtres, viols, etc)

  •  
     

Des ONG ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation critique des musulmans en Birmanie. Depuis plus d’un mois, la minorité musulmane est traquée et violemment réprimée.  Les ONG sont catégoriques quant à l’urgence de la situation. Elles dénoncent le massacre des musulmans par des bouddhistes (meurtres, viols, etc), mais aussi de graves violations des droits de l’Homme commises par l’État : mauvais traitements, arrestations abusives, humiliations, etc. C’est donc dans la douleur et la peur que les birmans commencent le mois de Ramadan.

Les musulmans de Rohingyas, l’une des minorités les plus persécutées au monde

Les Rohingyas, minorité musulmane vivant dans l’État de Rakhine, connaissent une persécution des plus féroces depuis plus d’un mois. Décrite par l’ONU comme l’une des minorités les plus persécutées dans le monde, ces musulmans connaissent un traitement particulier des plus humiliants. Tout d’abord, ces musulmans ont été privés de leurs droits à la citoyenneté depuis la loi relative à la citoyenneté de 1982. Ils sont donc traités comme des pures immigrants clandestins, dans leur propre maison, sur leurs propres terres. Mais, l’État birman ne se contente pas de faire d’eux des apatrides. Il leur supprime des libertés fondamentales et viole leurs droits  : confiscation des terres, travail forcé, extorsion, l’absence de droit de séjour, des règles de mariage injustes, et

Rakhine est aussi un État pauvre de la Birmanie  : près de la moitié de la population n’a pas accès à l’eau potable, et seulement 30% de la population a accès à des services de santé.

Depuis le début de cette répression massive, les musulmans birmans, persécutés, fuient pour trouver refuge dans des pays limitrophes, comme le Bangladesh. Ce dernier, étant un État pauvre, a annoncé récemment ne plus pouvoir accueillir de réfugiés, en raison de la difficile gestation de la situation dans les camps, le manque de place et de moyens. Le pays accueille déjà près de 300 000 rohingyas, dont quelques dizaines de milliers se trouvent dans des camps de réfugiés.

Les problèmes rencontrés par les ONG pour aider les musulmans persécutées

L’ONG Amnesty International accuse le Gouvernement birman de ne pas avoir pris la bonne solution en décrétant le 10 juin, un état d’urgence dans l’État d’Arakan où cohabitent bouddhistes et musulmans. Cet état d’urgence qui visait à cesser les massacres inter-ethniques, ne facilite par le travail du personnel humanitaire qui se trouve lui aussi limité dans ses déplacements. Benjamin Zawacki, chercheur sur la Birmanie à Amnesty International, a déclaré qu’ »instaurer l’état d’urgence n’équivaut pas à délivrer un permis de bafouer les droits humains ». En effet, les forces birmanes se sont empressées par le biais de cet état d’urgence d’agir en toute impunité en violant les droits des musulmans (arrestations abusives, discriminations, mauvais traitements, etc).

Actions contre la faim en Birmanie enregistre des taux de malnutrition élevés dans cette région ou se trouve des réfugiés musulmans. Médecins Sans Frontière dénonce également l’état d’urgence pour des soins de grandes nécessité mais l’ONG rencontre des difficultés à se déplacer pour atteindre les réfugiés à cause des autorités birmanes.

Enfin, de manière générale, les ONG dénoncent la difficulté d’accès aux réfugiés musulmans et les contrôles abusifs des autorités. Dix travailleurs humanitaires, ont déjà été arrêtés dans l’État de Rakhine par les autorités birmanes. Ils sont à ce jour encore détenus.

C’est un génocide qui se déroule sous les yeux du monde entier, sans que personne puisse le stopper. Le régime dictatorial ne facilite pas non plus l’accès aux médias étrangers, qui pourraient pourtant sensibiliser la société civile internationale. Selon des ONG, la dictature birmane, à l’inverse, attise la haine en distribuant des tracts anti-musulmans.

Persécutés et rejetés de part et d’autres, n’oublions pas nos frères et soeurs birmans (..)

 

http://www.ajib.fr/2012/07/ramadan-birmanie/

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche