Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 07:24
Guerre De L'Information

La Turquie Aboie contre Son Maître Mais Amplifie Sa Collaboration Militaire Avec Israël Contre La Syrie Et L'Iran

La Turquie par la voix de son premier ministre Erdogan fait semblant de critiquer l’entité sioniste tout en acceptant une collaboration par l’entremise des US/OTAN pour des exercices militaires simultanés à la frontière syrienne et pour le bouclier anti missile US visant à protéger Israël de l’Iran. Ankara a accepté de transmettre les données recueillies aux Israéliens. Les citoyens turcs serviront de boucliers humains ou de chair à missiles en cas de conflit armé provoqué par Israël.



La Turquie Aboie contre Son Maître Mais Amplifie Sa Collaboration Militaire Avec Israël Contre La Syrie Et L'Iran

Des exercices militaires de la Turquie coordonnés avec ceux de l’entité sioniste

Le 5 Octobre dernier la Turquie a entrepris 10 jours de «mobilisation» militaire dans la province d’Hatay au sud du pays prés de la frontière syrienne. C’est dans cette région que prés de 10 000 réfugiés syriens pour l a plupart membres de familles d’opposants qui ont déclenché une insurrection armée contre le régime d’Assad se sont regroupés formant un paravent humanitaire au trafic d’armes y compris des armes lourdes fournies par la Turquie à ces djihadistes.

Israël de son côté a lancé des manœuvres déployant des troupes au Sud de la Syrie. Ces exercices d’entraînement improvisés visaient à vérifier les capacités de mobilisation des réservistes israéliens et de leur transport sur le front nord dans le cadre d’un scénario d’attaque de Tel Aviv par des missiles syriens et ou du Hezbollah.

Le 27 Septembre le commandant européen de l’OTAN, le Gl James Staviris a visité Tel Aviv et Ankara pour coordonner ces manœuvres militaires. Le secrétaire à la défense US, Léon Panetta, s’est rendu de même à Tel Aviv et Ankara insistant pour un rapprochement israélo -turc tout en donnant son accord à ce genre de manœuvres militaires coordonnées.

La Turquie constitue la base Sud des US/OTAN en Méditerranée . De plus, les US ont informé le gouvernement d’Ankara et de Tel Aviv qu’ils avaient déployé des navires de guerre dans l’Est méditerranéen en prévision d’une éventuelle escalade des tensions dans la région.

L’assassinat d’un dirigeant kurde opposant au régime d’Assad, Mashal Tammo, par des hommes armés dont on ignore pour le compte de qui ils ont agi - simple bon sens Assad n’a pas intérêt à assassiner des opposants - est une provocation visant à semer le chaos au Nord Est de la Syrie là où les Kurdes sont majoritaires à la frontière avec la Turquie.

Des manifestations dans cette région qui tournent mal feraient le jeu de la Turquie dont le gouvernement a affirmé qu’il interviendrait militairement si ces désordres débordaient de l’autre côté de la frontière. Depuis le début de la campagne de déstabilisation de la Syrie l’objectif est de créer une zone tampon sur la frontière turco syrienne en territoire syrien afin d’y regrouper les opposants les armer et transformer cette zone en «Benghazi syrienne».

Les données collectées par le bouclier anti missile US stationné en Turquie seront transmises à Israël

Selon le quotidien turc Hurriyet, les données collectées par les radars du bouclier antimissile qui sera déployé en Turquie seront transmises directement à Tel Aviv.

D’après un haut responsable américain cité par le journal, les Turcs se sont d’abord opposés à l’exploitation par l'entité sioniste des informations enregistrées par les radars du bouclier antimissile.

Mais ce haut responsable a ensuite déclaré:

"Toutes les informations y compris celles provenant du côté américain seront retransmises à Tel-Aviv et à tous les alliés de Washington parce que le bouclier antimissile est une propriété des Etats-Unis." Il a ajouté : "le déploiement du bouclier antimissile est la plus grande coopération entre la Turquie et les Etats-Unis au cours des vingt dernières années."

Autrement dit Washington fait ce qu’il veut sur le territoire d’un état supposé souverain à partir du moment ou le gouvernement du dit territoire donne son feu vert pour de telles installations.

Si les US décident d’utiliser ce système de missiles anti missiles pour attaquer un autre pays le pays hôte de ce système en subira directement les conséquences bien évidemment alors même que le territoire des US et sa population seront épargnés.

Bref en Turquie on pourrait bientôt Mourir non pas pour la Patrie mais pour les Etats Unis !

Qu’en pense les citoyens turcs ainsi transformés en boucliers humains et chair à missiles pour les US et Israël ?

En Syrie on a bien compris que le gouvernement Erdogan a succombé aux pressions de Washington.

Le président syrien Bashar al Assad a accordé récemment une interview au quotidien turc Cumhuriyet dans laquelle il accuse Washington de faire pression sur Ankara.

« On m’a demandé ce qui se passait avec la Turquie (qui aurait pu être la cause d’une telle dégradation des relations). Je n’ai pas changé c’est votre premier ministre qui a changé. Mon opinion c’est que ce sont les US qui ne voulaient pas d’une amitié turco syrienne. Ils ne se soucient pas de la Démocratie. Le principal problème pour eux c’est de contrôler nos ressources. Les responsables venus de Turquie se sont comportés comme des porte parole d’Obama. Ils sont venus me voir pour me dire qu’Obama veut ceci ou cela. Les US maintiennent un ambassadeur à Damas, ils viennent et nous disent (ce qu’ils veulent) de toute façon. Cela nous attriste de voir nos frères turcs répéter les mêmes mots ».

Moscou a qualifié d'inacceptable la politique du "fait accompli" menée par les Etats-Unis dans le domaine de la défense antimissile selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères

"Nous trouvons inacceptable la politique américaine du "fait accompli" (…). On adopte sans discussion collective des décisions capables d'avoir des répercussions sur la sécurité et la stabilité de l'espace euro-atlantique".

Si les événements continuent d’évoluer de cette façon, les Etats-Unis vont perdre la possibilité de coopérer dans le domaine de la défense antimissile dans le cadre du sommet de Lisbonne Russie-OTAN souligne le document.

Autre pays en Méditerranée à accepter de devenir une base militaire américaine, l’Espagne. En effet Madrid vient d'accepter d'accueillir dans son espace maritime quatre navires militaires américains équipés de missiles intercepteurs qui seront reliés au système anti missile basé en Turquie.Washington envisage également d’installer dans la période 2015 2020 une troisième zone de positionnement de leur système de défense antimissile en Europe.

Moscou s'oppose à ce projet considérant que la mise en place d'un bouclier antimissile à proximité de ses frontières menace ses capacités stratégiques de défense. La Russie réclame en outre des garanties contraignantes attestant que les systèmes antimissiles en cours de déploiement en Europe ne seront pas dirigés contre les forces stratégiques nucléaires russes.

Le gouvernement Medvedev n’est pas en capacité de s’opposer au dictat américain mais si Poutine reprend la direction du pays en 2012 la situation pourrait changer avec la constitution d’un bloc Eurasie fort pour contrebalancer les velléités hégémoniques des US et de leurs serviteurs européens dont Sarkozy.

En France inutile d’attendre du PS une autre politique étrangère que celle pratiquée à l’heure actuelle surtout si Hollande est élu. Seul un gouvernement hors UMPS ayant un programme de sortie de l’OTAN serait en mesure de rétablir l’indépendance de la France.

Quand à la position iranienne, le ministre iranien des Affaires étrangères Ali-Akbar Salehi a déclaré que la décision de la Turquie de déployer un système de bouclier antimissile de l'OTAN sur son sol n'était "pas une bonne décision". "L'Iran ne pense pas qu'un tel système soit nécessaire compte tenu des évolutions actuelles dans la région, et espère que la Turquie fournira les explications nécessaires sur le sujet"

A jouer avec le feu dans la région la Turquie d’ Erdogan risque de s’aliéner la Russie et l’Iran et d’en pâtir économiquement alors même que son avenir est loin d’être inclus dans celui de l’UE, certains dirigeants européens refusant son adhésion à l’UE si tant est que cette dernière survive à la catastrophe économique qui pointe à l’horizon.
Samedi 8 Octobre 2011
.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche