Jeudi 21 octobre 4 21 /10 /Oct 09:18
http://societe.fluctuat.net/blog/2009/09/
.
Les décroissants
A l'heure de produire toujours plus, un mouvement prend le contre-courant
Idéologie à la base d’un vrai mouvement, les décroissants prennent le contre-courant d’une société de consommation toujours plus en demande.

A la base de ce mouvement, il s’agit d’abord de constations que les scientifiques ne mettent pas en doute : beaucoup des ressources de la Terre que nous utilisons tous les jours ne sont pas renouvelables : pétrole, gaz, uranium...

Dans moins de cent ans, en gardant ce rythme de consommation, ces matières premières seront épuisées !

La solution?

La décroissance ! On avait presque oublié que ce mot existait tant politiques, et industriels prônent la production toujours exponentielle des biens et des services.

Partant du constat simple que la production à outrance ne répond pas à des besoins primaires mais à une frénésie de l’achat, et qu’elle épuise inutilement les ressources, les décroissants mettent en avant la nécessité de ne produire que ce qui est réellement nécessaire.

Simplicité volontaire

Terme nouveau pour beaucoup, la simplicité volontaire est avant tout synonyme de frugalité : une sobriété qui n’est pas subie mais choisie...Et là réside toute la difficulté car beaucoup ne sont pas prêts à renoncer au confort de leur voiture ou à l’utilisation du micro-ondes pour chauffer leurs aliments!

Consommer moins, c’est aussi passer moins de temps à acheter et plus de temps pour vivre. Les « décroissants » essayent donc de faire passer le message que plus n’est pas forcément mieux !

Utopie ou véritable futur modèle économique, les « décroissants » sont de plus en plus nombreux, et cette croissance-là ne leur fait pas peur !
http://www.capcampus.com/actualite-9/les-decroissants-a6774.htm


.

Les décroissants: être et ne plus avoir..

Fatigués de la course au "toujours plus", ils ont choisi de vivre mieux avec moins. Une nouvelle éthique de vie qu’ils mettent en actes au quotidien. Témoignages

Qu’on les baptise « décroissants », « créatifs culturels », « consomm’acteurs », que l’on range le mouvement dans un tiroir intitulé « simplicité volontaire » ou « downshifting », peu importe… Car la dynamique est bien là : de plus en plus de personnes, en Amérique du Nord comme en Europe, veulent cesser de se laisser déborder par une vie qui ne leur convient plus.

Pour l’instant, impossible de chiffrer avec exactitude l’ampleur de la vague, mais des instituts d’études en marketing évoquent déjà une « tendance significative et en expansion (1) ». Aux Etats-Unis, environ 20 % de la population serait concernée, et plus de dix millions d’Européens auraient déjà modifié profondément leur manière de vivre. « On peut parler d’un étouffement des individus dans cette société dévorée par les objets et la technologie », souligne le psychanalyste Jean-Pierre Bigeault.

1- Trends Research Institute (institut américain de recherche sur les tendances).

 

Prise de conscience et passage à l’acte

Surconsommation, course à la réussite sociale, ravages de la pollution et diminution des ressources… les décroissants font le même constat que beaucoup d’entre nous : leur vie ne tourne pas rond. Mais eux passent à l’acte. Une montée de conscience qu’explique la psychanalyste Luce Janin-Devillars : « Pour endiguer les ravages de la pollution, certains comprennent qu’il y a une noblesse à réparer ce qui peut l’être, à inverser la tendance du jetable pour préserver l’avenir des générations futures. »

Une fois le processus du « désengagement » enclenché, la diminution des besoins matériels est remplacée, peu à peu, par une grande richesse intérieure. Un peu comme si l’espace « dégagé » laissait entrer une autre dimension, spirituelle, presque mystique. Il ne s’agit pas de renouer avec de vieilles traditions contemplatives religieuses, retiré du monde, à la recherche d’un dieu. Cette spiritualité-là, au contraire, va à la rencontre des humains, chacun se sentant partie intégrante d’un tout, et non plus maître arrogant de la planète.

Luce Janin-Devillars en est persuadée : « L’éducation, la socialisation, le vivre avec les autres, le religieux au sens premier de religare, “relier”, sont là pour nous humaniser, nous conduire vers une créativité aussi propre que possible. » En tout cas, c’est ainsi que les décroissants que nous avons rencontrés cherchent un nouvel équilibre. Des fous ou des avant-gardistes ?*

 

http://www.psychologies.com/Planete/Eco-attitude/Ecocitoyen/Articles-et-Dossiers/Les-decroissants-etre-et-ne-plus-avoir

Par Eva R-sistons - Publié dans : Alternatives au Système - Communauté : Femmes Engagées
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Santé Economie Social Finance Crise Actualité
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Liens

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés