Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 15:56

Europe-non-FAKIR.jpg

   

Les dessous de la crise grecque par Gilles Bonafi

 

Vous êtes nombreux à me demander ce qu'il va se passer avec la Grèce, voici mon analyse.

La Grèce n'est qu'un prétexte ainsi que l'Espagne et le Portugal bientôt. On joue à se faire peur afin de mettre en place un CERS, Comité Européen du Risque Systémique (la même structure sera créée aux USA) ainsi qu'un trésor européen (FME ou autre), cela se retrouvera dans tous les continents et bien sûr, ils seront tous reliés au FMI qui deviendra le superviseur mondial mettant en place une monnaie supranationale qu'Attali, Strauss-Kahn et désormais Paul Jorion appellent de leurs voeux, le Bancor.
Un verrouillage complet du système donc.

 

Relisez "sauver l'Europe, mode d'emploi".

Cependant, il faut analyser plus en profondeur.

 

Nous sommes en effet face à une crise de la dette, ce qui s'illustre par les différentes phases du krach actuel:
- dettes des particuliers et surtout des "pauvres" : les subprimes.
- dette des banques, le problème du manque de liquidités par le non remboursement des crédits et la chute des CDS.
- dette des états qui injectent des milliers de milliards dans les banques et l'économie pour maintenir à flot le système.

Vous pouvez le constater, la dette suit une courbe exponentielle car elle est la contrepartie de la loi de Pareto (reflet mathématique de la loi de la jungle) qui est elle aussi une exponentielle (du capital accumulé entre autre).

Bien sûr, il faudra bientôt aller chercher l'argent ailleurs, dans une structure supranationale, le FMI avec ses petits satellites futurs (FME).

Une gigantesque fuite en avant car notre système économique fonctionne selon un triptyque qui n'a aucun sens: dette = consommation = travail. La dette n'est donc que la contrepartie naturelle au capital accumulé par quelques-uns et qui n'est pas réinjecté dans l'économie réelle.
Il faut bien comprendre que la création d'argent « ex nihilo » ou pour faire simple la création d'argent par les banques à partir de rien ne sert qu'à désigner les banques comme seules responsables, ce qui au passage permet de ne pas dénoncer les tares structurelles inhérentes à notre système économique. 
En effet, nos supers prédateurs (qui n'en ont jamais assez) ont mis au point un système complexe de captation des richesses que l'on désigne par le mot finance. 

Tout ceci n'est pas viable et nous sommes aujourd'hui à la fin de ce système à bout de souffle.

Albert A. Bartlett, physicien nous donnait la clé mathématique de l'absurdité du capitalisme :
« La plus grande déficience de l'espèce humaine est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle. ».
Nos économies modernes fonctionnent en effet selon un processus fondamental : la croissance.
Or, la consommation détruit notre écosystème.

Pour bien comprendre, l'exemple de la Chine est édifiant.
D'après la Commission nationale pour le développement et la réforme, au cours du 11ème plan quinquennal (2005-2010), la Chine aurait besoin de créer chaque année 20 millions de nouveaux emplois, ce qui impose une croissance minimale de 7% par an. Or, il faut le rappeler, 7% de croissance signifie 7% de pétrole, 7% de bois,7% de nourriture, 7% de pollution en plus, etc. etc.

 
Tout ceci ne peut que très mal se terminer. Gilles Bonafi

 

voir son blog : http://gillesbonafi.skyrock.com/

 

 

Dette des USA

  

  

L'avenir de la bourse

http://www.dailymotion.com/video/xd62ev_indices-update_news (9 mn)

 

 

 

Rappel:

 

Voir http://sos-crise.over-blog.com/article-qui-veut-detruire-la-grece-par-mikis-theodorakis-washington-fmi-49837053.html

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Les pays en crise
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche