Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 11:55
Link to OkeaNews

Explosons ce mythe des grecs ineptes et paresseux [traduction]

Posted: 19 May 2012 01:25 AM PDT

Buste d'Hadès. Marbre, copie romaine d'un original grec du Ve siècle av. J.-C. ; le manteau en marbre noir est une addition moderne. (source Wikipédia)
Voici le premier mythe : Cette crise vient de Grèce. Ce n'est pas le cas. Elle n'est que l'inévitable retombée de la crise mondiale qui a débuté en 2008. Y a-t-il des caractéristiques de l'économie grecque qui l'a rendu particulièrement vulnérable? Oui - il y a une corruption rampante, une mauvaise gestion, des problèmes systémiques, un marché noir. Tout cela a été explorée ad nauseam. Il y a d'autres facteurs, aussi, rarement mentionnés. La crise est survenue à un moment particulièrement mauvais pour la Grèce - quatre ans après que cette petite économie soit surchargée pour mettre en place les Jeux Olympiques géant et prouver au monde qu'elle avait «réussi». Lorsque la crise est arrivée, le pays ne disposait pas des mécanismes monétaires et budgétaires pour y faire face, en raison de son appartenance à la monnaie unique. Dans le même style : :
  1. Lettre de l’union des photo-journalistes grecs [traduction]L'Union des photo-journalistes de Grèce accuse la nouvelle attaque barbare et non provoquée de la MAT (1) contre les collègues qui ont couvert la manifestation d'hier et d'aujourd'hui à la...
  2. Quand des députés grecs envoient de l’argent à l’étrangerBakoyannis a déclaré qu'elle a été interrogée par le vice-président du Parlement, Vangelis Argyris, au sujet d'un paiement effectué à une banque de Londres en Mars de l'année dernière, et...
  3. La liste des 4151 mauvais payeurs grecsLa liste des 4151 comprend ... 4151 noms. L'autorité en charge de la protection des données personnelles a donné son feu vert pour la diffusion des noms, prénoms et montants...

.

Angela Merkel propose un référendum : le coup de fil de trop ?

Posted: 18 May 2012 12:16 PM PDT

Aujourd'hui, Angela Merkel a appelé le président grec Papoulias. Une déclaration du bureau du président affirme qu'après avoir parlé avec M. Papoulias par téléphone, le Premier ministre a communiqué avec les dirigeants des partis pour les informer sur la conversation avec la chancelière allemande Angela Merkel. Elle a également transmis au Président de la République ses pensées au sujet de la tenue d'un référendum parallèle aux élections sur la question de savoir si les citoyens grecs souhaitent rester dans la zone euro. Il est évident néanmoins que la question dépasse la portée du gouvernement. Depuis, un démenti du gouvernement allemand a été prononcé concernant cette proposition de référendum. Et un démenti au démenti a été prononcé par la maison présidentielle grecque. Dans le même style : :
  1. Référendum en Islande : seconde torgnole à la finance mondiale [Le Yeti / Rue89]Et paf, seconde torgnole ! Près de 60% de « non » sans condition ! Après une première claque retentissante en mars 2010, nos volcaniques amis islandais ont réitéré par...
  2. Mémorandum, Mordorandum : allocation chômage, prise d’otage et … scandale européen ?Deuxième effet Mémorandum : après la baisse de 22% des salaires, activée aujourd'hui, le 12 mars prochain, 290 000 personnes sans emploi -et ayant cotisé- vont voir leur allocation baisser...
  3. Pourquoi l’Europe a besoin de la Grèce [The Guardian - traduction]Les négociations en cours ont peu de chances d'aboutir à la formation d'un gouvernement, surtout si c'est pour continuer à appliquer le plan de sauvetage. Il va sûrement y avoir..

Grèce : la bêtise effarante du Monde

Posted: 18 May 2012 08:33 AM PDT


C’est dans un éditorial stupéfiant de bêtise que Le Monde a essayé une nouvelle fois de faire peur au sujet de la probable sortie de la Grèce de la monnaie unique. Comment ce journal, qui se dit de référence, peut se laisser aller à une telle démagogie ?
Une mauvaise foi extraordinaire
Le dernier paragraphe affirme « Pour les Grecs, ce (la sortie de l’euro) serait une tragédie pire encore que celle qu’ils vivent. Ils n’ont guère à attendre du retour à la drachme, qui, même dévaluée de 50%, n’améliorerait pas leurs comptes extérieurs pour une raison simple : la Grèce n’a rien à exporter. Le niveau de vie ne tomberait pas de 10 à 20% comme aujourd’hui, mais de 50%. Le pays a besoin d’investissements pas d’une dévaluation compétitive ».
Le Monde aurait voulu illustrer mon papier de mardi sur la gauche sectaire qu’il n’aurait pas fait autrement. Voici un journal supposé sérieux qui commet un éditorial digne d’un gamin euro béat qui ne connaîtrait rien à l’économie. Le quotidien vespéral affirme donc qu’une dévaluation de 50% de la drachme provoquerait une baisse du pouvoir d’achat de 50%, ce qui serait le cas si la Grèce importait 100% de son PIB. Mais, selon l’OCDE, les importations pèsent 20% du PIB.
Bien sûr, le pouvoir d’achat baisserait de 50% sur les importations, mais rapporté à la structure économique du pays, cela représente une perte de 10% du pouvoir d’achat. En outre, si la Grèce importe deux fois plus qu’elle n’exporte, cela indique tout de même que le pays a des choses à exporter justement (10% de son PIB), dont les ventes s’envoleraient en cas de dévaluation de la drachme. Idem pour le tourisme (16% du PIB), qui profiterait très largement d’une sortie de l’euro.
Une mauvaise analyse du problème
 
Il y a un point où Le Monde a raison, c’est que la Grèce a besoin d’investissements. Or, dans un euro trop cher avec la liberté de circulation des capitaux, le pays ne peut pas investir, puisque les capitaux fuient le pays, en anticipation de sa future sortie de la monnaie unique. Et justement, comme en Argentine, la sortie de l’euro est le seul moyen de relancer les investissements puisque cela rendrait de nouveau l’économie grecque compétitive et intéressante pour les entreprises.
En effet, avec une monnaie moins chère, il y aurait beaucoup plus d’intérêt à produire en Grèce et le pays attirerait plus de touristes, qui dépenseraient plus, ce qui susciterait justement des investissements dans les capacités productives et d’accueil touristique du pays. Mais Le Monde caricature outrageusement les conséquences d’une dévaluation alors que justement, une étude de Jonathan Tepper démontre au contraire tous les bienfaits de la dévaluation dans un tel cas.
Il est intéressant de noter que toutes les expériences passées de dévaluation sont ignorées, puisqu’elles démontrent le contraire. L’impasse intellectuelle des partisans de la monnaie unique est bien illustrée par l’émission de mardi de Ce soir ou jamais, où intervenait Jacques Sapir dont la cohérence contrastait avec les incertitudes de Daniel Cohen et Christian Saint Etienne, alors que Jean Quatremer ne voulait pas donner au peuple le droit de s’exprimer sur les plans d’austérité.
Il est absolument insensé que Le Monde s’exprime de manière aussi caricaturale sur le sujet. Cela démontre sans doute que face à l’impasse dans laquelle se trouve le système qu’il défend, il refuse de débattre et s’enferme dans une défense religieuse qui n’a plus rien à voir avec la raison.

.

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche